INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Foy

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Foy
Période d'activité :
1650 - 2019
Commune :
Coutiches
Département :
Nord

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Coutiches
Hameau/Lieu-dit :
1308 Route Nationale
Diocèse :
Actuel: Cambrai (1801 - 2019)
Ancien: Arras (1650 - 1801)
Paroisse :
Actuelle: Sainte-Marie-en-Pévèle (? - 2019)
Ancienne: Notre-Dame (1650 - ?)
Compléments :
Il semble que l'église paroissiale dans laquelle s'implanta le culte était dédiée à la Vierge; elle est connue sous la titulature Notre-Dame-de-Foy après 1650.

Site

Type de site :
Plaine
Altitude :
26 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Village
Type de proximités :
Cours d'eau

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Foy (1650 - 2019)
Type de lieu de culte :
Eglise paroissiale
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame-de-Foy
Saints patrons :
  • Notre-Dame-de-Foy (1650 - 2019)
Compléments :
Il semble que l'église paroissiale dans laquelle s'implanta le culte était dédiée à la Vierge; elle est connue sous la titulature Notre-Dame-de-Foy après 1650.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame-de-Foy
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
H 82 cm
Emplacement :
Au-dessus de l’autel Notre-Dame-de-Foy, dans le transept.
Datation de l'objet :
XVIIe siècle
Compléments :

La première statue était semblable à l’image originale de Notre-Dame vénérée à Foy, près de Bastogne, dans l’actuelle Belgique et dont elle constituait une copie. Elle fut retirée de l’église au cours du XVIIIe siècle, probablement à la Révolution. Conservée par une famille du village, elle aurait été brûlée à la fin du XIXe ou au début du XXe siècle, en raison de son mauvais état (Duvilliers, p. 69).

La seconde image coutichoise, sans doute du début du XXe siècle (voir Histoire ; Évolution) ne ressemble pas du tout à l’image exposée à Foy. C’est une Vierge à l’Enfant en bois de pommier polychrome (Ibidem). Hiératique, la Vierge est vêtue d’une robe bleu-ciel à brodures dorées, surmontée d’une cape bleu-roi. Couronnée d’un diadème perlé, elle porte une croix dorée sur le front et un sceptre aux allures de torche dans sa dextre. De son bras gauche, elle porte l’Enfant Jésus – vêtu d’une robe blanche à brodures dorées – qui tient lui-même un orbe de sa senestre et bénit les fidèles de sa main droite.


LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
 Au mois de juin 1609, Innocent de Limoir, batelier de Dinant, acheta au seigneur de Celle un chêne énorme, situé sur la route menant de Dinant à Foy, en actuelle Belgique. Lorsqu’il le fit abattre pour construire un navire, l’arbre se révéla vermoulu. Le nouveau propriétaire décida alors d’en faire des bûches. C’est à cette occasion que Gilles de Wanlin, charpentier de Foy, découvrit l’image de la Vierge larmoyante : « Je sciais le tronc en deux morceaux et au milieu je découvris une énorme quantité de poussière noire, des pierres transparentes de toutes formes et de toutes couleurs, grosses comme des noisettes, une longue tresse de cheveux de femme et une petite statue de la Vierge, cachée derrière un treillis composé de trois barreaux de fer tout rouillés ».
En 1616, eut lieu un premier miracle : Martin Pieletens guérit subitement d’une grosse hernie. La propagation de la nouvelle entraîna la multiplication des pèlerins, eux-mêmes bénéficiaires de nombreux miracles. Une première enquête épiscopale, lancée le 2 novembre 1618, convainquit le prince-évêque de Liège de l’authenticité des faits.
L’homonymie flagrante de la première vertu théologale et du village où avait été retrouvé la statue fut quant à elle considérée comme un signe divin, une allusion miraculeuse.
De nombreuses reproductions de la statuette furent alors réalisées, dont celle qui fut vénérée à Coutiches.
Miracles :
Sont attestés des miracles de guérison.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
Jour(s) de fête :
  • Notre-Dame-de-Foy
Type de fréquentation :
Continu
Compléments sur les fréquentations :
À Foy, Notre-Dame-de-Foy est célébrée le premier dimanche d’octobre. Sans doute en allait-il de même à Coutiches.
Pratiques individuelles :
  • Prières
Pratiques en présence du clergé :
    Ex voto :
      Confrérie(s) :
      • Notre-Dame-de-Foy (1650)
        Le curé Blauvart, alors desservant de la paroisse de Coutiches, est le premier à citer la confrérie Notre-Dame-de-Foy.
      • Notre-Dame-de-Foy (1912)
        Mgr Sonnois, évêque titulaire du diocèse de Cambrai, érigea cette confrérie dans le cadre de la restauration du culte, intervenu la même année lors d’une cérémonie présidée par de Mgr Delamaire, son coadjuteur. Cette compagnie est vraisemblablement sans lien avec la précédente.
      Indulgence(s) :
        Compléments sur le culte :

        L'ÉDIFICE

        Description :
        L’église qui existait à la Révolution était en grès et en briques, couverte d’ardoises et de tuiles. Elle mesurait 25 m de longueur sur 18 de largeur. Elle possédait sept autels. Vendue comme bien national à la Révolution, elle fut détruite peu de temps avant le Concordat, malgré l’opposition des habitants et de la municipalité.
        On reconstruisit la nouvelle église paroissiale en 1819, au centre du village. De style roman Renaissance, elle fut bâtie en briques, avec un soubassement en grès. Elle mesure 40 m de longueur pour 16 de largeur et est entourée du cimetière communal (Duvilliers, p. 61).
         
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
          Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

            HISTOIRE DU SANCTUAIRE

            Origines :
            Date de première mention : 1650
            Initiative de la fondation :
            • Curé
            Environnement institutionnel, politique et religieux :
            En 1618, Monseigneur Ferdinand de Bavière, prince-évêque de Liège, reconnut l’authenticité des miracles liés à la statue originale de Notre-Dame-de-Foy, qui eurent lieu dans le village éponyme. En conséquence, il y ordonna la construction d’une première chapelle, où les pèlerins arrivèrent rapidement en masse. Le culte fut en outre encouragé par les archiducs Albert et Isabelle d’Autriche, qui se rendirent à Foy le 27 juillet 1619.
            La notoriété de cette nouvelle dévotion dépassa bientôt le cadre local. Dans le contexte de leurs missions, les Jésuites propagèrent le culte et des copies de la statuette dans toute la chrétienté. Cela n’empêcha pas cette dévotion de s’éteindre lentement à partir du XVIIIe siècle, pour n’être véritablement relancée qu’au début du XXe siècle, avec le couronnement de la statue par Mgr Heylen, le 8 septembre 1909.
            Phases d'évolution :
            On ignore tout de l’arrivée de l’image de Notre-Dame-de-Foy à Coutiches. D’après l’abbé Duvilliers, la statue aurait été installée au tout début du ministère de l’abbé Jean Blauvart, curé de la paroisse entre 1650 à 1690 : le curé Blauvart est en effet le premier à parler de l’autel et de la confrérie Notre-Dame-de-Foy à Coutiches. La première mention du culte date de juillet 1651 dans les registres de décès coutichois qui font état du pèlerinage d’une pieuse femme de Beuvry, morte à quarante ans, malgré ses prières devant la statue en l’église Notre-Dame-de-Foy, où elle avait reçu l’extrême-onction (Duvilliers, p. 69). Le culte fut probablement interrompu à la Révolution. Dans sa Monographie de Coutiches (1913), l’abbé Duvilliers explique que la statue fut retirée de l’église au XVIIIe siècle, puis confiée à un particulier (Idem, p. 69). Il ne fait toutefois aucune mention de la Révolution et imagine que l’image originelle aurait été retirée de son sanctuaire en raison de sa petite taille et remplacée par la statue actuelle, qui serait exposée dans l’église depuis cette date. Cet enchaînement des faits est peu probable ; pourquoi, en ce cas, le curé de Coutiches aurait-il dû restaurer le culte au début du XXe siècle ? En effet, le 1er août 1911, l’abbé Douce demanda à Mgr Delamaire, évêque coadjuteur de Cambrai, d’appuyer cette restauration. Dès l’année suivante, le 15 septembre, le prélat présida la fête de la restauration du culte de Notre-Dame de Foy à Coutiches, tandis que Mgr Sonnois, évêque titulaire du diocèse, érigea la confrérie en son honneur. On peut donc supposer que la seconde statue ne fut pas installée au XVIIIe siècle mais au début du XXe siècle, au cours du ministère de l’abbé Douce (Idem, p. 69-70). La restauration du culte à Coutiches correspond au regain de la dévotion à Foy, marqué par le couronnement de l’image en 1909 par Mgr Heylen, évêque de Namur (Duerloo). Le culte est aujourd’hui à la limite de l’extinction. Il ne semble plus honoré que par quelques pèlerins isolés.


            Evénements marquants :
              Rayonnement(s) :
              • Local (1650 -> 2019)

                La statue attira sans doute essentiellement les pèlerins de la paroisse et des paroisses voisines. Il est possible que le phénomène ait débuté un peu avant sa mention par l'abbé Blauvart au milieu du XVIIe siècle.

              RÉFÉRENCES

              Source(s) :
              • Journal régional (2018)
                 « Procession à Notre-Dame des Fièvres (24e marche) », Église de Cambrai, n° 2, janvier 2018, p. 9-10.
              • Archives (1939-1942)

                Archives diocésaines de Lille (AdL) : 42G2, Enquête Lestienne, 1939-1942.

              Bibliographie :
              • DUERLOO, L., «Foy », in HENRYOT, F. et MARTIN, Ph., Dictionnaire historique de la Vierge Marie, Paris, Perrin, 2017, p. 439-443.
              • Les chapelles de Coutiches, Lille, Parc naturel régional Scarpe-Escaut, 2011.
              • TRÉLA, S., «Notre-Dame de Foy de Coutiches », in Pays de Pévèle, n° 56, 2004, p. 14-16.
              • DUVILLIERS, P., Monographie de Coutiches et Faumont, Lille, Société d'Études de la Province de Cambrai, 1913.
              Etude(s) universitaire(s) :

              PHOTOGRAPHIES LIÉES

              Objet de dévotion :
              Edifice :
              Autre :

              À PROPOS DE L'ENQUÊTE

              Enquêteur :
              • VANOOTEGHEM Florent
              Rédacteur :
              • VANOOTEGHEM Florent
              Date de l'enquête :
              2018
              Date de rédaction de la fiche :
              2018
              Etat de l'enquête :
              En cours
              Pour citer cette ficheVANOOTEGHEM Florent, « Notre-Dame-de-Foy », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
              url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/809/notre-dame-de-foy, version du 05/04/2019, consulté le 19/04/2019