INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Léonard (n°2)

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Léonard
Période d'activité :
1860 - 2018
Commune :
Râches
Département :
Nord

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Râches
Hameau/Lieu-dit :
Rue de l’Église
Diocèse :
Actuel: Cambrai (1860 - 2018)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Notre-Dame de la Paix en Pévèle (2003 - 2018)
Ancienne: Saint-Léonard (1860 - 2003)

Site

Type de site :
Plaine
Altitude :
22 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Village
Type de proximités :
Axe de circulation

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Léonard (1860 - 2018)
Compléments :
Le culte naquit au XVIe siècle dans la chapelle Saint-Léonard de Râches (voir la fiche Saint-Léonard). Il fut transféré dans la nouvelle église paroissiale Saint-Léonard en 1860.
Type de lieu de culte :
Eglise paroissiale
Nom du lieu de culte :
Saint-Léonard
Saints patrons :
  • Léonard (1860 - 2018)

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Saint Léonard
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
env. 8 cm
Emplacement :
Les reliques sauvées (?) à la Révolution sont conservées dans le pied d’un buste-reliquaire. La relique offerte par le diocèse de Limoges est placée dans une autre châsse. Les deux reliquaires sont exposés dans la chapelle Saint-Léonard, dans la petite nef de l’église paroissiale de Râches.
Datation de l'objet :
Compléments :
Lorsque fut pillée la chapelle Saint-Léonard, une partie des reliques aurait été sauvée des révolutionnaires par un habitant de Râches ; le clergé local se méfiait toutefois de ces ossements, présentés par ce paroissien comme les reliques de saint Léonard, mais dont l’origine était en fait incertaine. Pour cette raison, au XIXe siècle, Mgr Desprez, évêque de Limoges, fit don à la paroisse d’une nouvelle relique de saint Léonard (un os du bras, d’une petite dizaine de centimètres).

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :

D’après sa légende, saint Léonard naquit à la fin du Ve siècle, dans une famille de l’aristocratie franque. Filleul de saint Rémi et proche de Clovis, il obtint du roi le droit de visiter les prisonniers et de gracier tous ceux qu’il jugerait dignes de l’être. Lorsque le roi lui proposa la charge d’évêque, Léonard refusa et se fit moine à Micy, près d'Orléans. Il partit ensuite évangéliser en Aquitaine, où il installa son ermitage dans la forêt de Pauvain, près de Limoges. Un jour, alors que le roi d’Aquitaine venait chasser en cette forêt, celui-ci demanda son aide à Léonard : la reine, arrivée au terme de sa grossesse, n’arrivait pas à accoucher. L’ermite, par ses prières, intercéda alors pour la parturiente, qui put ainsi donner naissance et retrouver la santé.

Le roi voulut remercier le saint par de nombreuses largesses, mais Léonard n’accepta qu’un petit territoire au sein de la forêt ; celui que son âne pourrait délimiter en une journée. Il nomma ce domaine « Noblac », en référence à l’origine royale de ce présent.

Léonard partagea progressivement son nouveau domaine ; il offrit des terres aux anciens prisonniers notamment, afin qu’ils puissent vivre de leur travail et non plus de larcins.
Il mourut un 6 novembre et fut inhumé dans son ermitage (Vita sancti Leonardi, 1030).
Miracles :
Des guérisons sont signalées.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
Jour(s) de fête :
  • Léonard (d'été)
  • Léonard (d'hiver)
Type de fréquentation :
Continu
Compléments sur les fréquentations :
À Râches, saint Léonard était invoqué contre la boiterie, le feu de Saint-Antoine, les convulsions, les suffocations, l’apoplexie, la paralysie, la surdité, la cécité, les névralgies et les migraines (Coussée, p. 28). Il favorisait également les premiers pas des tout-petits (Possoz).

Deux pèlerinages collectifs étaient naguère suivis : l’un à la Saint-Éloi d’été, en avril (Coussée, p. 28) ; l’autre à la Saint-Éloi d’hiver, le 6 novembre (Legroux, p. 372). Aujourd’hui, il n’en existe plus qu’un, le dimanche suivant la Saint-Léonard.
Pratiques individuelles :
  • Prières
Pratiques en présence du clergé :
  • Messe
Ex voto :
    Confrérie(s) :
    • Saint-Léonard (1837)
      La confrérie fut érigée à Râches, par un bref du pape Grégoire XVI. Elle n’est plus active aujourd’hui.
    Indulgence(s) :
      Compléments sur le culte :
      Depuis le début des années 2000, la relique est surtout vénérée le premier dimanche suivant la Pentecôte. Le culte s’adresse en particulier aux parents et aux enfants.

      L'ÉDIFICE

      Description :
      De style roman, l’église fut construite entre 1855 et 1857 à l'emplacement de l’église Saint-Vaast, détruite durant la Révolution.
      Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

          HISTOIRE DU SANCTUAIRE

          Origines :
          Date de première mention : 1871
          Initiative de la fondation :
          • Seigneur laïc
          Environnement institutionnel, politique et religieux :
          Phases d'évolution :
          Dès 1847, on jugea la chapelle Saint-Léonard vétuste et trop petite pour accueillir tous les fidèles. En 1855, l’abbé Gadenne, curé de la paroisse, fit construire, au centre du village, une nouvelle église, qui fut consacrée le 26 juin 1860 par Mgr Garnier. La chapelle Saint-Léonard fut alors abandonnée et le culte transféré dans une chapelle latérale de la nouvelle église, également dédiée à saint Léonard.
          À l’occasion de ce transfert, l’évêché de Limoges fit don d’une nouvelle relique de saint Léonard à la communauté paroissiale de Râches, en réparation de la spoliation dont elle fut victime à la Révolution.
          Vers 1870, les pèlerins étaient encore plus de trois mille par an. De plus, d’après le père Possoz, il « ne se pass[ait] pas un seul jour sans que le saint ne soit réclamé par quelques étrangers » (op. cit., p. 32). La fréquentation était encore importante au début des années 1940 (cf. Lestienne). La dévotion n’est plus aujourd’hui aussi massive mais des pèlerins individuels viennent toujours régulièrement vénérer et implorer saint Léonard, en particulier pour les enfants. Depuis le début des années 2000, les fidèles sont par ailleurs invités à vénérer les reliques le premier dimanche après la Pentecôte (cf. Tison).
          Evénements marquants :
            Rayonnement(s) :
            • Local (1860 -> 2018)
              Le culte est essentiellement suivi par les fidèles de la paroisse et des paroisses voisines.

            RÉFÉRENCES

            Source(s) :
            • Site internet
              TISON, D., « Chapelle de saint Léonard à Râches (59) », sur le site officiel du Comité des Ostensions de Saint Léonard, 2 juin 2009, url : http://www.ostensions-saint-leonard.fr/?page_id=308 (consulté le 15 mars 2018).
            • Site internet
              PONCELET, A., « St. Leonard of Limousin » dans The Catholic Encyclopedia, New York, Robert Appleton Company, 1910, url : http://www.newadvent.org/cathen/09178b.htm (consulté le 16 mars 2018).
            • Site internet
              PLATEAUX, A., « L’église et la chapelle Saint-Léonard », url : https://www.paysdepevele.com/pdf_actualite/Raches.eglise.pdf (consulté le 15 mars 2018).
            • Site internet
              « La légende de saint Léonard » sur le site officiel du Comité des Ostensions de Saint Léonard, 2009, url : http://www.ostensions-saint-leonard.fr/?page_id=62 (consulté le 16 mars 2018).
            • Livret de pèlerinage
              POSSOZ, A., Saint Le?onard : ses miracles, son culte, son pèlerinage a? Pont-a?-Raches, et quelques pratiques de pie?te? en son honneur, Douai, impr. Dechriste?, 1871.
            • Livres manuscrits
              Bibliothèque municipal de Lille : Fonds Godefroy,  Ms. 475 : LEGROUX, Jacques, Mémoires pour servir à l’histoire universelle de Flandre (XVIIIe siècle).

               

            • Archives
              Archives diocésaines de Lille (AdL) : 42 G 2, Enquête Lestienne, 1939-1943.
            Bibliographie :
            • COUSSÉE, B., «Notes sur quelques saints lieurs et délieurs », in Plein-Nord, n° 82, mars , 1982, p. 26-29.
            Etude(s) universitaire(s) :

            PHOTOGRAPHIES LIÉES

            Objet de dévotion :
            Edifice :
            Autre :

            À PROPOS DE L'ENQUÊTE

            Enquêteur :
            • VANOOTEGHEM Florent
            Rédacteur :
            • VANOOTEGHEM Florent
            Date de l'enquête :
            2017
            Date de rédaction de la fiche :
            2017
            Etat de l'enquête :
            En cours
            Pour citer cette ficheVANOOTEGHEM Florent, « Saint-Léonard (n°2) », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
            url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/748/saint-leonard, version du 29/04/2018, consulté le 24/09/2018