INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Corneille

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Corneille
Période d'activité :
XIIIe siècle - 2018
Commune :
Hem
Département :
Nord

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Hem
Hameau/Lieu-dit :
Place de la République
Diocèse :
Actuel: Lille (1913 - 2018)
Ancien: Tournai (XIIIe siècle - 1790)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Corneille (XIIIe siècle - 2018)
Ancienne:
Compléments :
Entre 1790 et 1913, le sanctuaire ressortissait au diocèse de Cambrai.

Site

Type de site :
Plaine
Altitude :
33 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Village
Type de proximités :
Château
Cours d'eau
Compléments :
L’église se situait près du château des Vilain de Gand, seigneurs et marquis d’Hem, et de la Petite Marque, affluent de la Marque.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Corneille (XIIIe siècle - 2018)
Type de lieu de culte :
Eglise paroissiale
Nom du lieu de culte :
Saint-Corneille
Saints patrons :
  • Corneille (XIIe siècle - 2018)

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Saint Corneille
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :
IIIe siècle
Compléments :
À sa mort en 252, saint Corneille fut inhumé dans la catacombe de saint Calixte, à Rome. En 877, son corps fut offert à l’abbaye de Compiègne par l’empereur Charles le Chauve. De là, une partie des reliques fut envoyée au monastère d’Inde, près d’Aix-la-Chapelle, qui en céda quelques-unes à sa dépendance de Renaix. Enfin, en 1280, le comte de Flandre Gui de Dampierre acheta la seigneurie de Renaix. C’est sans doute à cette occasion qu’il acquit les reliques de saint Corneille et les partagea entre les églises d’Englos (voir la fiche à venir) et d’Hem.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Saint Corneille, né autour de l’an 200, était d’origine romaine. Durant sa jeunesse, il assista aux persécutions antichrétiennes de 223 et travailla dans les cimetières chrétiens. Pieux et cultivé, il fut remarqué par le pape Fabien (?), qui le consacra évêque.
Saint Fabien fut mis à mort le 20 janvier 250, sur ordre de Dèce. Lorsque les persécutions commencèrent à s’atténuer, vers mars 251, seize évêques de la région de Rome purent enfin se réunir : à cette occasion, Corneille fut unanimement élu pape contre sa propre volonté. Quelques semaines plus tard, le prêtre Novatien se proclama pape, entraînant un schisme à Rome. La majeure partie des chrétiens resta néanmoins fidèle à Corneille.
Au début de l’année 252, de nouvelles persécutions furent mises en place. Le pape Corneille fut alors exilé à Centumcellæ, où il continua à remplir la mission qui lui avait été confiée. Il mourut au mois de juin suivant, victime, probablement, des mauvaises conditions liées à son bannissement.
Miracles :
Des guérisons sont signalées.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
  • Epizootie
Compléments :
L’intercession de saint Corneille serait particulièrement efficace contre les maladies nerveuses, l’épilepsie en particulier. On le priait également pour la protection du bétail et des tout-petits.
Jour(s) de fête :
  • Corneille
Type de fréquentation :
Continu
Compléments sur les fréquentations :
Au XVIIe siècle, les reliques attiraient les pèlerins toute l’année et plus particulièrement le 14 septembre, jour de la Saint-Corneille, et les huit jours suivants. Au XXe siècle, une grande procession était organisée le deuxième dimanche de septembre.
Pratiques individuelles :
  • Prières
  • Baisers
Pratiques en présence du clergé :
  • Bénédictions
  • Prières
  • Processions
  • Messe
  • Imposition des évangiles
Ex voto :
    Confrérie(s) :
    • Saint-Corneille (?)
      Il exista une confrérie Saint-Corneillle, sur laquelle nous n'avons pas d'informations.
    Indulgence(s) :
    • Partielle (1413)
      À travers une bulle, les cardinaux accordèrent l’indulgence aux fidèles qui visiteraient l’église de Hem durant les fêtes solennelles et leurs octaves.
    Compléments sur le culte :
    Si l’on en croit Martin L’Hermitte, on offrait à saint Corneille un coq vivant lorsque l’on venait à Hem lui demander d’intercéder contre l’épilepsie (L'Hermitte, p. 432-438).
    Au XXe siècle, une neuvaine était par ailleurs prêchée du 14 au 22 septembre. Un grand pèlerinage avec procession des reliques était organisé du 2e dimanche de septembre jusqu’au lendemain.

    L'ÉDIFICE

    Description :

    L'église Saint‑Corneille, construite au XIIe siècle, est un édifice en pierre de style flamand. Le chœur est peu élevé et la nef composée d'un seul vaisseau avec grand pignon. Au centre de la façade se trouve le clocher à flèche. L’église était entourée de quelques maisons. Victime de plusieurs incendies, elle fut restaurée à plusieurs reprises au cours de l’histoire (cf. Duvosquel).

    À la Révolution, elle fut nationalisée, désacralisée et transformée en magasin à fourrage.
    Reconsacrée en 1801, elle fut remaniée en 1803 : les murs furent conservés mais le chœur réorienté vers l’est. Le clocher fut, quant à lui, remplacé en 1928.
    Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
      Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

        HISTOIRE DU SANCTUAIRE

        Origines :
        Date de première mention : 1413
        Initiative de la fondation :
        • Seigneur laïc
        Environnement institutionnel, politique et religieux :
        Phases d'évolution :
        En 1280, le comte de Flandre Gui de Dampierre acheta la seigneurie de Renaix. C’est sans doute à cette occasion qu’il acquit les reliques de saint Corneille, pape du IIIe s., et les partagea entre les églises d’Englos (voir la fiche à venir) et d’Hem, autour desquelles les pèlerins vinrent bientôt en grand nombre, comme le confirme une bulle cardinalice de 1413 (L’Hermitte, p. 432-438).
        Malheureusement, l’église d’Hem fut incendiée avec les reliques durant le conflit franco-bourguignon (1477-1482). Le pèlerinage fut néanmoins restauré dès 1481 par Monseigneur Marafin, évêque de Tournai, avec l’aide des chanoines de Renaix, qui acceptèrent de céder à nouveau quelques reliques de saint Corneille à l’église d’Hem (L’Hermitte, p. 432-438).
        Le culte reprit de plus belle et resta fervent jusqu’à la Révolution : à cette époque, il fut à nouveau interrompu, lorsque l’église fut nationalisée et transformée en magasin à fourrage. La dévotion fut relancée en 1801 ; les fidèles vinrent nombreux jusqu’à la fin des années 1960 (cf. Camion). Si le culte a très fortement décliné depuis cette période, il n’est pas aujourd’hui totalement éteint : en ce début de XXIe siècle, des pèlerins individuels s’y rendent toujours de manière ponctuelle.
        Evénements marquants :
        • Création de pèlerinage (1280)
          En 1280, le comte de Flandre Gui de Dampierre acheta le territoire de Renaix à l’abbé Reynard d’Inde, dont dépendait la seigneurie. C’est de cet achat que résulte l’arrivée des reliques de saint Corneille à Hem et Englos.
        • Abandon du pèlerinage (XVe siècle)
          L’église d’Hem fut incendiée durant la guerre de Succession de Bourgogne, vers 1477-1481. Les reliques disparurent et le culte s’interrompit à cette occasion.
        • Restauration (1481)
          Les chanoines de Renaix acceptèrent d’offrir à nouveau quelques reliques du pape Corneille à l’église d’Hem, à la demande de l’évêque de Tournai, Mgr Guillaume Marafin, qui multiplia les indulgences pour redonner toute sa vitalité à la dévotion.
        Rayonnement(s) :
        • Local (XIIIe siècle -> 2018)
          Le culte attirait sans doute essentiellement les fidèles de la paroisse et des paroisses voisines. Par ailleurs, une bulle cardinalice de 1413, citée par L’Hermitte, affirmait « que grande quantité de peuple y concourr[ait] des Pays esloignés en diverses saisons de l’année pour honorer la Divine Majesté en son Saint » (L'Hermitte, p. 436).

        RÉFÉRENCES

        Source(s) :
        • Site internet
          CHAPMAN (J.), « Pope Cornelius » (1908) dans New Catholic Encyclopedia, url : http://www.newadvent.org/cathen/04375c.htm (consulté le 11 février 2018).
        • Chronique
          L'HERMITTE, M., Histoire des saints de la province de Lille, Douay, Orchies..., Douai, Bardon, 1638.
        • Archives
          Archives diocésaines de Lille (AdL) : 42 G 2, Enquête Lestienne, 1939-1942.
        Bibliographie :
        • DUVOSQUEL, J.-M., Albums de Croÿ : Lille-Douai-Orchies, Villeneuve-d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 1997.
        • CAMION, A., DELAPORTE, J., Hem d'hier et d'aujourd'hui, Dunkerque, Westhoek éd., 1982.
        Etude(s) universitaire(s) :

        PHOTOGRAPHIES LIÉES

        Objet de dévotion :
        Edifice :
        Autre :

        À PROPOS DE L'ENQUÊTE

        Enquêteur :
        • VANOOTEGHEM Florent
        Rédacteur :
        • VANOOTEGHEM Florent
        Date de l'enquête :
        2017
        Date de rédaction de la fiche :
        2017
        Etat de l'enquête :
        En cours
        Pour citer cette ficheVANOOTEGHEM Florent, « Saint-Corneille », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
        url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/740/saint-corneille, version du 25/04/2018, consulté le 23/07/2018