INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Ouen

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Ouen
Période d'activité :
VIIIe siècle - ?
Commune :
Rouen
Département :
Seine Maritime

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Rouen
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel:
Ancien: Rouen (VIIIe siècle - ?)
Paroisse :
Actuelle:
Ancienne:

Site

Type de site :
Rive de cours d'eau
Altitude :
16 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Faubourg
Type de proximités :
Axe de circulation
Cathédrale
Compléments :
La basilique Saint-Pierre est érigée sur une nécropole du haut Moyen Âge (VIe-VIIe siècle) dans le suburbium de Rouen, à proximité des axes de circulation que sont la Seine et la voie antique reliant Rouen à Paris. Devenue abbaye au VIIIe siècle, elle entraîne par la suite le développement d'un bourg monastique, avec notamment la présence de marchands de cire, attestée au XIe siècle.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Ouen (VIIIe siècle - ?)
Type de lieu de culte :
Abbatiale
Nom du lieu de culte :
Saint-Ouen
Saints patrons :
  • Ouen (VIIIe siècle - 2018)
Compléments :
Au VIe siècle, une première basilique funéraire en l'honneur de saint Pierre est érigée dans le suburbium de Rouen, sans doute par l'évêque Filleul, entre 538 et 541. Au VIIe siècle, Ouen demande à y être inhumé. Au milieu du VIIIe siècle, cette basilique devient un monastère, sans doute à l'initiative du métropolitain Remi de Rouen (755-771). Le vocable de Saint-Ouen est alors associé à celui de Saint-Pierre puis le supplante au XIe siècle.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Ouen
Nature de l'objet :
Corps saint (= en entier)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Le corps de saint Ouen fut inhumé à l'intérieur de la basilique Saint-Pierre devenue monastère Saint-Ouen, derrière le maître-autel, dans l'abside.
Datation de l'objet :
VIIe siècle
Compléments :
Saint Ouen est inhumé dans la basilique Saint-Pierre puis transféré dans l'abside par l’évêque Ansbert de Rouen (688). La tombe est alors rehaussée d'un baldaquin plaqué d'or et d'argent, orné de pierres précieuses. Les reliques y demeurent jusqu'à la moitié du IXe siècle, date à laquelle les moines les emmènent à Gasny (dép. Eure ; cant. Ecos) puis à Condé-sur-Aisne (dép. Aisne ; cant. Vailly) pour fuir les Scandinaves. Le corps est restitué à Rouen en 918, après l'intervention du comte de Rouen, Rollon, auprès du roi Charles le Simple. Saint Ouen est de nouveau inhumé dans son monastère d'origine. En 989, il fait l'objet d'une elevatio à l'initiative de Richard Ier (942-996). Les restes de saint Ouen sont alors placés dans un reliquaire orné d'or et de pierres précieuses commandé par le prince normand. En 1562, ces reliques sont détruites dans le contexte des guerres de Religion.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Saint Ouen est originaire d'Ussy, dans la Brie, et appartient à la famille des Faronides, proche de Colomban. Adolescent, il rejoint la cour de Clotaire II en qualité de nutritus puis y exerce la fonction de référendaire. En 641, il est nommé évêque de Rouen par Dagobert. Soutenu par les grands et les souverains mérovingiens, il favorise le développement du monachisme dans son diocèse en soutenant notamment la création des monastères de Fontenelle (649) et de Jumièges (654).
Miracles :
Connus par deux recueils de miracula datant de la seconde moitié du XIe siècle.
Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Voeu
Recours :
  • Voeu
  • Thérapie
  • Libération des prisonniers
  • Grâce particulière
  • Folie
Compléments :
Les guérisons concernent des paralysies, des cas de surdité, de mutisme, de cécité, des malformations, des blessures. On avait également recours à saint Ouen pour des cas de folie, pour obtenir la libération de prisonniers, pour récupérer des biens volés, ou encore pour réclamer des châtiments (voleurs, blasphèmes, parjure, non respect des jours chômés).
Jour(s) de fête :
  • Ouen (24 août, dies natalis)
Type de fréquentation :
Continu
Pratiques individuelles :
  • Toucher
  • Incubation
  • Dons
Pratiques en présence du clergé :
  • Processions
  • Vinage
Ex voto :
    Confrérie(s) :
      Indulgence(s) :
        Compléments sur le culte :
        Des processions avaient lieu à l'église Saint-Michel du Mont-Gargan de Rouen le 29 septembre, à l'occasion des Rogations.

        L'ÉDIFICE

        Description :
        Dans son état actuel, l'église abbatiale a été érigée entre le XIVe et le XIXe siècle (façade occidentale de style néogothique). D'une longueur de 134 m pour une hauteur de 33 m, elle est surmontée d'une tour clocher de 82 m, à la croisée du transept.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        • Autre (XIVe siècle)
          Le portail des Marmousets, construit entre le XIVe et le début du XVe siècle, est un cycle de 48 bas-reliefs consacrés à la vie et au culte de saint Ouen (vie de saint Ouen et miracula in vita, mort du saint, translations de ses reliques et miracula post mortem, dévotion et donations du duc de Normandie).
          Son programme iconographique résulte de l'intention d'exalter le culte des reliques de saint Ouen dans un contexte de forte rivalité avec la cathédrale de Rouen. Le portail est en effet conçu avec l'ambition de surpasser le modèle de celui de la Calende, ce dernier comportant deux cycles de bas-reliefs consacrés à saint Romain et à saint Ouen.
        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
        • Autre (688)
          Derrière le maître-autel, dans l'abside, se tient la tombe de saint Ouen surmontée d'un baldaquin plaqué d'or et d'argent, ornée de pierres précieuses. Les aménagements postérieurs ne sont pas connus.

        HISTOIRE DU SANCTUAIRE

        Origines :
        Date de première mention : 688
        Initiative de la fondation :
        • Evêque
        Environnement institutionnel, politique et religieux :
        Le pèlerinage débute lorsque l'évêque Ansbert fait transférer le corps de saint Ouen derrière le maître-autel afin d'exposer le tombeau à la vénération des pèlerins qui commencent à affluer. Un acrostiche en l'honneur de saint Ouen est rédigé et une fête annuelle, au 3 des nones de mai (5 mai), est instituée. Ce pèlerinage reflète la promotion d'un saint neustrien dans un contexte de forte rivalité avec les Pippinides qui prennent le contrôle de la vallée de la Seine (687).
        Phases d'évolution :
        Le pèlerinage rouennais connaît une interruption lorsque le monastère est délaissé par les moines dans le contexte des invasions scandinaves au IXe siècle. Les reliques sont évacuées à Gasny et Condé-sur-Aisne avant d'être restituées en 918 suite à l'intervention du comte de Rouen, Rollon, auprès de Charles le Simple, sur pression de la population rouennaise qui se plaint de l'absence de son saint patron et protecteur. Ceci entraîne la reprise du pèlerinage, reprise qui se traduit par la rédaction de deux recueils de miracula au XIe siècle. La réalisation du portail des Marmousets traduit la volonté des moines de relancer le culte de saint Ouen afin de rivaliser avec la cathédrale voisine.
        Evénements marquants :
        • Elevatio (989)
          Richard Ier fait procéder à l'elevatio des reliques de saint Ouen, ce qui marque la renaissance de son culte, à la fin du Xe siècle et au XIe siècle. L'abbé Nicolas (1042-1092) contribue à son développement avec la rédaction de deux recueils de miracula.
        Rayonnement(s) :
        • International (XIe siècle -> XIe siècle)
          Les miraculés sont originaires du diocèse de Rouen où le monastère est implanté mais aussi de Normandie occidentale, de Tours, de Lotharingie, d'Angleterre, de Constantinople et de la péninsule italienne (Rome, Mont-Gargan, Pouilles).
          Les miraculés appartiennent à l'aristocratie (milites), au monde des cives, des laboratores.

        RÉFÉRENCES

        Source(s) :
        • Vita
          Vita prima sancti Audoeni : début VIIIe siècle ; Vita secunda Audoeni : IXe siècle ; Miracula sancti Audoeni I : XIe siècle (recueil rédigé par un dénommé Fulbert à la demande de l'abbé Nicolas) ; Miracula sancti Audoeni II : XIe siècle ; Variae translationes : début XIe siècle.
        • Acta sanctorum
          Vita prima sancti Audoeni, AASS, août, IV, 1867, p. 805-809 ; Vita secunda sancti Audoeni, AASS, IV, 1867, p. 810-819 ; Miracula sancti Audoeni I, AASS, IV, 1867, p. 825-837 ; Miracula sancti Audoeni II, AASS, IV, 1867, p. 837-839 ; Variae translationes, AASS, IV, 1867, p. 823-824.



           
        Bibliographie :
        • THÉNARD-DUVIVIER, F., Images sculptées au seuil des cathédrales. Les portails de Rouen, Lyon et Avignon (XIIIe-XIVe siècles), Rouen, Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2012.
        • CHALINE, J.-P., L'abbaye de Saint-Ouen des origines à nos jours, Rouen, Société de l'Histoire de Normandie, 2009.
        • GAZEAU, V., Normannia monastica (Xe-XIIe siècle), Caen, Publications du CRAHM, 2007.
        • VINCENT, C., Identités pèlerines, actes du colloque de Rouen (15-16 mai 2002), Rouen, Publications de l'Université de Rouen, 2004.
        • LE MAHO, J., «Les lieux de pèlerinage rouennais au temps des ducs », in Vincent C. (dir.), Identités pèlerines, actes du colloque de Rouen (15-16 mai 2002), Rouen, Publications de l'Université de Rouen, 2004, p. 45-65.
        • ARNOUX, M., «La conversion des Normands de Neustrie et la restauration de l'Église dans la province de Rouen », in Bougard F. (dir.), Le christianisme en Occident du début du VIIe siècle au milieu du XIe siècle, Paris, SEDES, 1997, p. 269-281.
        • LE MAHO, J., «Note sur les origines du culte de saint Ouen en Normandie », in Annales du patrimoine de Fécamp, 2, 1995, p. 56-59.
        • PÉRIN, P., «À propos des origines de Saint-Ouen de Rouen. Contribution de l'archéologie funéraire », in Atsma H. (dir.), La Neustrie. Les pays au nord de la Loire de 650 à 850, Actes du colloque de Rouen (7-10 octobre 1985), (Beihefte der Francia, 16/2), Sigmaringen, Jan Thorbecke Verlag, 1989.
        • GONTHIER, D., LE BAS C., «Analyse socio-économique de quelques recueils de miracles dans la Normandie du XIe au XIIIe siècle », in Annales de Normandie, 24e année, n° 1, mars 1974, p. 3-36.
        Etude(s) universitaire(s) :
        • TRAN-DUC, Lucile, Le culte des saints en Normandie (IXe-XIIe siècle). Enjeux de pouvoir dans les établissements bénédictins du diocèse de Rouen, Thèse de 3e cycle, ss. dir de Véronique Gazeau et Claude Lorren, Caen Basse-Normandie, 2015, 2 volumes.

        PHOTOGRAPHIES LIÉES

        Objet de dévotion :
        Edifice :
        Autre :

        À PROPOS DE L'ENQUÊTE

        Enquêteur :
        • TRAN-DUC Lucile
        Rédacteur :
        • TRAN-DUC Lucile
        Date de l'enquête :
        2017/2018
        Date de rédaction de la fiche :
        2018
        Etat de l'enquête :
        En cours
        Pour citer cette ficheTRAN-DUC Lucile, « Saint-Ouen », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
        url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/725/saint-ouen, version du 12/02/2018, consulté le 21/07/2018