INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Sainte-Procule (n°1)

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Sainte-Procule
Période d'activité :
XVe siècle - ?
Commune :
Gannat
Département :
Allier
Vue intérieure de l\'église Sainte-Croix, nef, vue axiale

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Gannat
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Moulins (1823 - ?)
Ancien: Clermont (XVe siècle - 1823)
Paroisse :
Actuelle: Sainte-Croix de Gannat (XVe siècle - ?)
Ancienne:

Site

Type de site :
Plateau
Altitude :
343 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :
Château
Cours d'eau
Compléments :

Un cours d'eau, le Sigillon, traverse la ville de Gannat, à proximité de l'église paroissiale. L'ancien château des sires de Bourbon, aujourd'hui musée, s'élève toujours à Gannat.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Sainte-Procule (XVe siècle - ?)
Type de lieu de culte :
Eglise paroissiale
Nom du lieu de culte :
Sainte-Croix
Saints patrons :
  • Procule (1421 - ?)
Compléments :

Le pèlerinage s'est perpétué dans une chapelle appelée Pas de sainte Procule (voir fiche sainte Procule n°2). Par ailleurs, un pèlerinage semble avoir subsisté au XIXe s.-début XXe s. en l'église paroissiale Sainte-Croix, sous la forme d'une procession au jour de la fête de sainte Procule.


L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Procule
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Au début du XVIe siècle, les reliques de la sainte se trouvaient sur le maître-autel, dans une châsse en argent.
Datation de l'objet :
Compléments :

La Vie de sainte Procule rapporte que la sainte, décapitée, avait porté sa tête jusqu’à l’église Sainte-Croix de Gannat, où elle fut ensevelie. Depuis 1793, il ne reste qu’une relique d’un centimètre carré, ce qui motive le refus du curé Durot d’en envoyer un fragment au vicaire général de Rodez qui lui en avait fait la demande (Archives diocésaines, Gannat, 8P3).


LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :

L’existence de sainte Procule (dénommée « Apolhe » ou « Poille » dans les documents médiévaux) est connue par une Vie en français, composée par un clerc de Gannat du nom de Jean Arfueil aux environs de 1500. Fille unique d’un comte de Rodez, Procule avait été promise en mariage à un seigneur de la région. Désireuse de conserver sa virginité, elle s’oppose à ce projet et s’enfuit. Parti à sa recherche, le prétendant finit par la retrouver non loin de Gannat, la presse de l’épouser et, devant son refus, la décapite. Procule porte alors sa tête jusqu’à l’église Sainte-Croix de Gannat. Découvert par un prêtre, son corps y est enseveli sur ordre de l’évêque et ne tarde pas à opérer de nombreux miracles.

Si ce récit est dénué de tout fondement historique, il semble que sa teneur a été puisée par Jean Arfueil dans un texte antérieur, probablement un poème en occitan composé au XIIIe siècle (VANNAIRE, p. 260-261). En 1714, le capucin Gilbert Rabusson composa une nouvelle vie de la sainte, restée manuscrite (VANNAIRE, p. 233-234).

Miracles :

La Vie signale que les miracles ont commencé à peine le corps mis en terre. Jean Arfueil affirme qu’ils étaient toujours aussi abondants à son époque (soit vers 1500), cite le cas de deux muets guéris par l’intercession de la sainte et indique avoir été lui-même à plusieurs reprises délivré des « fièvres » qui l’affligeaient (La vie de la glorieuse vierge, fol. D2 v°).

Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Piété
Recours :
  • Thérapie
Compléments :

Sainte Procule était particulièrement invoquée dans les cas de fièvres et de mutité.


Jour(s) de fête :
  • Procule
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :

Procule est fêtée le 9 juillet. De nos jours, il n'y a plus, en l'église Sainte-Croix, qu'une célébration au jour de la fête de la sainte ou le dimanche qui suit le 9 juillet.


Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
      Ex voto :
        Confrérie(s) :
          Indulgence(s) :
          • Partielle (1493)
          Compléments sur le culte :

          L'ÉDIFICE

          Description :

          Édifiée au XIIe siècle, l’église Sainte-Croix de Gannat a été entièrement rebâtie à la toute fin du XIIIe. Aux XIVe et XVe siècles, des chapelles ont été ajoutées aux bas-côtés et au déambulatoire, mais il ne semble pas que ces aménagements soient en lien avec le culte de sainte Procule.

          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
          • Autre (?)

            À une date inconnue, une chapelle a été érigée sur le lieu présumé du martyre de sainte Procule. Détruite en 1793, elle est aujourd’hui remplacée par une croix. Une seconde chapelle, dite du Pas de sainte Procule, a été édifiée au XIXe siècle à l’endroit où la sainte s’était réfugiée. Restaurée dans la seconde moitié du XXe siècle, elle est de plan rectangulaire (voir fiche Sainte-Procule n°2).

          Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
          • Autel (?)

            L’auteur de la Vie de sainte Procule, qui écrit aux environs de 1500, signale que les restes de la sainte se trouvaient alors « en l’eglise de Saincte Croix dudit Gannat, sur le maistre hautel de ladicte esglise, enchassé en une chasse d’argent » (Jean Arfueil, La vie de la glorieuse vierge, fol. D2 r°).

          HISTOIRE DU SANCTUAIRE

          Origines :
          Date de première mention : 1421
          Initiative de la fondation :
          • Prêtre
          Environnement institutionnel, politique et religieux :

          Les comptes de Gannat pour l’année 1421 signalant l’existence d’une fête de sainte Procule (VANNAIRE, p. 261), on peut supposer que le pèlerinage était en activité dès le début du XVe siècle.

          La Vie de sainte Procule attribue l’établissement du culte à un prêtre de Gannat nommé Paul, qui découvrit le corps de la sainte, et à l’évêque de Clermont, qui ordonna de le faire ensevelir dans l’église Sainte-Croix.Néanmoins, les renseignements issus de la Vita devant être reçus avec précaution, on peut penser que plutôt qu'à un prêtre précis, on doit l'initiative de la fondation au clergé séculier du lieu.

          Phases d'évolution :

          L’absence à peu près complète de sources ne permet pas de retracer l’historique du pèlerinage. La fin du XVe siècle a pu constituer un temps d’essor ou de renouveau, ce dont témoigneraient la concession d’indulgences en 1493 ainsi que la composition et la publication de la Vie par Jean Arfueil, quelques années plus tard. Dans le même ordre d’idées, la rédaction d’une nouvelle Vie par Gilbert Rabusson en 1714 plaide pour la continuité du culte, à moins que ce ne fût une tentative visant à le revitaliser. La destruction des reliques en 1793 semble avoir eu pour conséquence un déplacement du culte, désormais centré sur les lieux liés au martyre de la sainte (voir fiche sainte Procule n° 2).

          Evénements marquants :
          • Indulgences (1493)
          • Rédaction d'une vita (1500)

            Une Vie de saint Procule est composée en français par un clerc de Gannat du nom de Jean Arfueil aux environs de 1500.

          • Disparition de reliques (1793)

            Les reliques sont détruites en 1793.

          Rayonnement(s) :

            RÉFÉRENCES

            Source(s) :
            • Archives (1493)

              Indulgences concédées en faveur du sanctuaire, Archives diocésaines de Gannat, 8P3 (copie).

            • Source publiée

              [Jean Arfueil] La vie de la glorieuse vierge et martyre saincte Poille, s. l. n. d. [vers 1500] (exemplaire unique et incomplet à la Bibl. nationale de France, Rés. Ln27 46954).

            Bibliographie :
            • BLEDNIAK, Sonia, «L'hagiographie imprimée : oeuvres en français, 1476-1550 », in G. Philippart (dir.), Hagiographies. Histoire internationale de la littérature hagiographique latine et vernaculaire en Occident des origines à 1550, vol. 1, Turnhout, Brepols, 1994, p. 380-384.
            • VANNAIRE, Antoine-Victor, «La vie de la glorieuse vierge et martyre sainte Poille, composée par maître Jean Arfeuil », in Bulletin de la Société d'émulation du département de l'Allier, vol. XVIII, 1891, p. 233-264.
            Etude(s) universitaire(s) :

            PHOTOGRAPHIES LIÉES

            Objet de dévotion :
            Edifice :
            • Vue intérieure de l'église Sainte-Croix, nef, vue axiale - Nicolas Balzamo - 2017
            Autre :

            À PROPOS DE L'ENQUÊTE

            Enquêteur :
            • Balzamo Nicolas
            Rédacteur :
            • Balzamo Nicolas
            Date de l'enquête :
            2017
            Date de rédaction de la fiche :
            2017
            Etat de l'enquête :
            En cours
            Pour citer cette ficheBalzamo Nicolas, « Sainte-Procule (n°1) », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
            url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/675/sainte-procule, version du 23/02/2017, consulté le 20/11/2018