INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Bonne-Espérance

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Bonne-Espérance
Période d'activité :
1849 - 2017
Commune :
Les Sables d'Olonne
Département :
Vendée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Les Sables d'Olonne
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Luçon (1849 - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Sainte Marie des Olonnes (1997 - 2017)
Ancienne: ? (1849 - 1997)

Site

Type de site :
Côte maritime
Altitude :
7 m
Compléments :

Le sanctuaire se trouve à 200 m de la plage actuelle, au 37 rue de l'Amidonnerie.


Paysage

Type de couvert végétal :
Désert
Type de l'habitat :
Ville
Type de proximités :
Mer
Compléments :

Le sanctuaire se trouvait à l'origine dans les dunes. Il est actuellement situé dans la ville.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Bonne-Espérance (1849 - 2017)
Compléments :

La statue du sanctuaire provient de celui de Bourguenay, sur la côte de Talmont, très fréquenté jusqu’en 1791.


Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame-de-Bonne-Espérance
Saints patrons :
  • Vierge Marie (1849 - 2017)
Compléments :

À l’origine, la chapelle était implantée sur les dunes, face à la mer, afin que les marins-pêcheurs puissent la voir en rentrant au port.


L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame-de-Bonne-Espérance
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
H : 60 cm
Emplacement :
Dans le chœur de la chapelle, au dessus du tabernacle.
Datation de l'objet :
XVIIe siècle
Compléments :

La statue, vierge aux mains jointes, les pieds écrasant un serpent, provient de la chapelle de la Bonne Espérance de Bourguenay à Talmont-Saint-Hilaire, d'où elle disparut en 1791 avant d’être retrouvée à l’hospice des Sables d’Olonne en 1832.


LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :

La statue de la Vierge serait la figure de proue du navire sur lequel Charlotte Flandrine de Nassau (1533-1584) fit naufrage sur la côte de Bourguenay. Se retrouvant sur la grève à côté de la statue, elle décida aussitôt de construire une chapelle dédiée à Notre-Dame-de-Bonne-Espérance qui l’avait sauvée de la tempête. Il faut noter que le culte de Notre-Dame-de-Bonne Espérance est apparu en Belgique en 1609.

Miracles :

Cette statue aurait sauvé des dangers de la mer, opéré des guérisons, nourri des malades et des pauvres.

Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
  • Grâce particulière
Compléments :

Notre-Dame de Bonne Espérance était réputée sauver des périls de la mer, guérir les malades, les nourrir, ainsi que les indigents. 


Jour(s) de fête :
  • Nativité Vierge Marie
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :

Marins et sablais fréquentaient la chapelle.



Le pèlerinage est actuellement fréquenté le 1er dimanche de septembre.


Pratiques individuelles :
  • Pénitence
  • Prières
  • Dons
  • Voeux
Pratiques en présence du clergé :
  • Processions
  • Messe
  • Office liturgique
Ex voto :
  • Texte gravé (XXe siècle)

    Environ 300 plaques de marbre blanc avec merci et une sanguine sur un carreau représentant un pêcheur sur sa barque.

Confrérie(s) :
    Indulgence(s) :
      Compléments sur le culte :

      De nombreuses médailles de N. D. de Bonne Espérance des Sables en or, argent, et maillechort furent vendues jusqu’à la Première Guerre Mondiale au profit de la chapelle.

      La chapelle, rachetée à l’hôpital par la ville des Sables d’Olonne en 2004, est désormais entretenue par des bénévoles de l’Association Diocésaine de Luçon, qui y accueillent une centaine de personnes chaque jour.

      L'ÉDIFICE

      Description :

      La chapelle, de style néogothique, fut construite à partir de 1850 sur les plans de l’architecte Loizeau, avec 4 fenêtres ornées de vitraux, 6 clochetons et une porte gothiques. Elle est environnée d'une vaste cour entourée de murs.

      Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

          HISTOIRE DU SANCTUAIRE

          Origines :
          Date de première mention : 1832
          Initiative de la fondation :
          • Religieux
          Environnement institutionnel, politique et religieux :

          La création du sanctuaire de Notre-Dame de la Bonne Espérance des Sables correspond au renouveau du catholicisme après la Révolution et prend une dimension toute particulière car il fait revivre une dévotion d’Ancien Régime dont les actrices sont issues de l’ordre des Filles de la Sagesse. Cette congrégation typiquement vendéenne, fondée par Louis Grignon de Montfort à Saint-Laurent sur Sèvre en 1703, avait survécu à la Révolution grâce à lses activités charitables. La statue elle aussi datait d’avant la Révolution mais venait d’un sanctuaire situé à 20 km des Sables. Avant que le sanctuaire de Bourguenay ne soit vendu en 1791, deux femmes enlevèrent la statue de Notre-Dame de la Bonne Espérance qu’elles cachèrent puis confièrent avant leur mort à soeur Agathonique, supérieure des Sœurs de la Sagesse qui avaient la charge de l’hôpital des Sables. Quand sœur Saint-Gracilien lui succéda en pleine épidémie de choléra en 1832, elle retrouva la statue, que sœur Agathonique avait relégué dans le grenier de l’hospice, et lui fit construire un oratoire en bois à côté du lavoir. Il fut aussitôt béni par le Père Dalin, supérieur du petit séminaire. Pendant la disette de 1836/37, l’hôpital n’ayant jamais manqué de grains pour nourrir les pauvres et les malades, on l’attribua à un miracle de la Vierge. Aussi, lors d’une nouvelle épidémie de choléra en 1849, la statue fut promenée dans la ville le 28 septembre à l’initiative du curé des sables, l’abbé Michaud. L’épidémie s’arrêta miraculeusement. Le petit oratoire en bois se révélant trop petit devant l’affluence des pèlerins, on décida la construction de la Chapelle de Notre-Dame de Bonne Espérance pour y placer la statue miraculeuse. La nouvelle chapelle fut inaugurée par l’évêque de Luçon, Mgr Baillès, en 1850. De très nombreux legs furent offerts au profit de l’hospice. La renaissance d’un grand pèlerinage de Notre-Dame de l’Espérance de Bourguenay à partir de 1874 ne tarit pas les pèlerinages individuels devant la madone miraculeuse qui resta aux Sablais. Des travaux de restauration de la chapelle furent commandés en 1880.

          Phases d'évolution :

          Le culte est marqué par des pratiques individuelles croissantes avec la disparition des processions collectives face au renouveau du pèlerinage de la chapelle de Bourguenay.

          Evénements marquants :
          • Découverte (1832)

            Découverte de la statue provenant du sanctuaire de Bourguenay à l'hospice des Sables d'Olonne..

          • Construction (1832)

            Construction d'un premier oratoire en bois.

          • Épidémie (1849)

            Lors d'une récurrence de l'épidémie de choléra, on fit une procession avec la statue, qui aurait fait cesser miraculeusement la maladie.

          • Construction (1850)

            La chapelle est construite à partir de 1850.

          • Restauration (1880)

            La chapelle est restaurée.

          Rayonnement(s) :
          • Local (1832 -> 2017)

            Le rayonnement de ce pèlerinage a été et reste essentiellement local.

             

          Compléments :

          Après la première Guerre Mondiale, la chapelle, qui appartenait à l’hôpital, se dégrada petit à petit faute d’entretien. Ce n’est que depuis son rachat par la ville, qui en a refait la toiture, que la chapelle est sauvée. L’ancienne statue du XVIIe siècle restaurée domine toujours le tabernacle. L’intérieur de la chapelle est entretenu par des bénévoles qui y ont ajouté des statues de leurs dévotions personnelles et introduit de nouveaux thèmes dans la conception des nouveaux vitraux.


          RÉFÉRENCES

          Source(s) :
          • Images

            Arch. dép. de Vendée, nombreuses cartes postales de la chapelle dans "Inventaires numérisés".

          • Site internet

            Site de la municipalité des Sables d'Olonne :
            http://www.lessablesdolonne.fr/

             

          • Images

            « Lettre des Sables » n°138 nov-déc. 2015, p. 3-4.

          Bibliographie :
          • RAFFIN, E., Les pèlerinages de la Vendée, Les Sables d'Olonne, Imprimerie l'Etoile de la Vendée, 1913, p. 43, 175, 221.
          • BOUTIN, abbé, Notice historique sur la chapelle et la statue de Notre-Dame de la Bonne Espérance ou de Bourguenay aux Sables d'Olonne, Les Sables d'Olonne, Imprimerie l'Etoile de la Vendée, 1911.
          • TEILLET, L. (abbé), Le culte de la Sainte Vierge en Vendée, Luçon, 1906, p. 57-62.
          Etude(s) universitaire(s) :

          PHOTOGRAPHIES LIÉES

          Objet de dévotion :
          Edifice :
          Autre :

          À PROPOS DE L'ENQUÊTE

          Enquêteur :
          • NONY-VUISCHARD Claude-Josèphe
          Rédacteur :
          • VINCENT-CASSY Mireille
          Date de l'enquête :
          2007
          Date de rédaction de la fiche :
          2013
          Etat de l'enquête :
          En cours
          Pour citer cette ficheVINCENT-CASSY Mireille, « Notre-Dame-de-Bonne-Espérance », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
          url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/671/notre-dame-de-bonne-esperance, version du 29/12/2016, consulté le 17/08/2017