INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-la-Barillère

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-la-Barillère
Période d'activité :
1941 - 2017
Commune :
Rochetrejoux
Département :
Vendée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Rochetrejoux
Hameau/Lieu-dit :
La Barillère
Diocèse :
Actuel: Luçon (1941 - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Saint-Étienne de Grammont (1997 - 2017)
Ancienne: Saint-Benoît de Rochetrejoux (1941 - 1997)

Site

Type de site :
Coteau
Altitude :
88 m
Compléments :

Le sanctuaire se trouve dans une région de coteaux accidentés au-dessus du petit cours de la Lousière qui se jette dans le Petit Lay.


Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :
Cours d'eau
Compléments :

Blocs de rochers présents en haut de la Coutière.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-la-Barillère (1941 - 2017)
Type de lieu de culte :
Autre
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame de la Barillère ou Notre-Dame de Lourdes
Saints patrons :
  • Vierge Marie (1941 - 2017)
Compléments :

Il s'agit d'un sanctuaire réplique de la grotte de Lourdes.


L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame de la Barillère
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Autre
Dimensions de l'objet :
H : 60 cm
Emplacement :
La statue est placée au sommet de la grotte, à l’extérieur, tournée vers la rivière
Datation de l'objet :
1941
Compléments :

La statue de la Vierge a été remplacée en 1954 par une statue offerte par les paroissiens.



Elle est placée au-dessus de la grotte fermée par une grille. En avant de celle-ci, la statue de Bernadette Soubirous est agenouillée face tournée vers la statue de Notre-Dame de Lourdes. Détériorée par les intempéries, la première statue de la Vierge fut transportée et placée dans une petite grotte à l’Epardière de Mormaison où elle fut bénite et inaugurée le 15 août. Une des Sœurs des Sacrés Cœurs de Mormaison était parente du donateur de la grotte de la Barillère.


LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :

Alors que l’abbé Daviaud de Chambretaud se promenait avec un séminariste néerlandais réfugié, ce dernier lui fit remarquer la ressemblance entre le site et celui de Lourdes. Aussitôt, l’abbé, qui avait une très forte dévotion mariale, obtint du propriétaire du lieu, Henri Pineau, les terrains nécessaires à la construction de la grotte et son aide ainsi que celle de la famille Sauvêtre. Une réplique de la grotte de Massabielle, où la Vierge apparue à 18 reprises à Bernadette Soubirous en 1858, soit 4 ans après la déclaration du dogme de L’Immaculée Conception, fut alors construite.

Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
  • Paix
  • Libération des prisonniers
Compléments :

Lors de la bénédiction de la grotte le 13 avril 1941, les prières étaient dites à l'intention des prisonniers et dans l'espoir de leur retour d’Allemagne.


Jour(s) de fête :
  • Nativité Vierge Marie
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :

Le pèlerinage a lieu actuellement le premier dimanche de septembre.


Pratiques individuelles :
  • Prières
  • Litanies
Pratiques en présence du clergé :
  • Prières
  • Processions
  • Messe
  • Chants
  • Neuvaines
  • Vêpres
Ex voto :
  • Texte gravé (1941-1960)

    Plaques de marbre blanc gravées du mot "Merci".

Confrérie(s) :
    Indulgence(s) :
      Compléments sur le culte :

      L'ÉDIFICE

      Description :

      La réplique de la grotte de Lourdes fut construite par monsieur Belly, carrier, et l’entreprise de maçonnerie Brunet de la Bonnière de Mouchamps. Une voûte, entourée d’une grille métallique, fut creusée pour y installer un autel. Un terre-plein fut aménagé pour accueillir la statue de sainte Bernadette, canonisée 8 ans auparavant, sur un soubassement semblable à un gros tronc d’arbre, vêtue en religieuse. Elle est placée à l’extérieur de la grotte fermée par une grille, rappelant ainsi le déroulements des apparitions de 1858.

      Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
      • Croix (1944)

        Un chemin de croix installé en 1944 associa le culte de la Vierge à la pénitence.

      Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
      • Autel (1941)

        Un autel fermé par une grille se trouve à l'intérieur de la grotte. 

      HISTOIRE DU SANCTUAIRE

      Origines :
      Date de première mention : 1941
      Initiative de la fondation :
      • Abbé
      Environnement institutionnel, politique et religieux :

      La construction et l’inauguration du sanctuaire de Notre-Dame de la Barillère le 13 avril 1941 sont apparues dans un contexte historique dramatique. En effet, au début de la seconde Guerre Mondiale, la Vendée se retrouva en zone occupée après la signature de l’armistice du 16 juin 1940. Le séminariste hollandais Scholten était un réfugié. De nombreux soldats de la région, enrôlés à la guerre, étaient prisonniers en Allemagne, laissant leurs famille démunies. Le clergé multiplia alors les initiatives en faveur du culte de Marie, première des consolatrices des fidèles en souffrance.

      Phases d'évolution :

      En 1940, le diocèse de Luçon comptait déjà 20 répliques de la grotte de Lourdes.

      La pénitence fut associée au culte de la Vierge à partir de 1944 avec l'édification d'un chemin de croix.

      Evénements marquants :
      • Bénédiction (1941)

        Un article de presse daté du 15 avril 1941 décrit la foule des pèlerins venue des paroisses voisines pour la bénédiction de la grotte. Des guirlandes de fleurs en papier à profusion avaient été suspendues, ainsi que des banderoles en lettres d’or à profusion disant « Je suis l’Immaculée Conception » ou encore « Pénitence, Pénitence ». La procession débuta par les enfants de chœur qui s’avançaient en chantant suivis par les populations des villages alentours et enfin le clergé pour lequel on avait installé des chaises face à la grotte. Mgr Massé, évêque auxiliaire de Luçon et ami de la famille Pineau, délégua ses pouvoirs au curé Daviaud qui procéda à la bénédiction de la grotte puis de l’autel intérieur. On célébra les Vêpres sur le nouvel autel. Après quoi, l’abbé Girard, renommé dans le diocèse pour sa belle voix, chanta un Magnificat avant de parler longuement des apparitions de Lourdes. La cérémonie se termina par un nouveau chant chanté par des milliers de voix portant au loin la naissance de ce nouveau pèlerinage à Marie.

      Rayonnement(s) :
      • Local (1941 -> 2017)

        En 2012, le pèlerinage rassembla encore 400 pèlerins. La messe fut suivie d’un apéritif et d’un pique-nique, continuée par une cérémonie mariale à 15 heures.

      RÉFÉRENCES

      Source(s) :
      • Sources orales (2007)

        Témoignage oral de Madame Herbreteau, petite fille de Monsieur Pineau, donateur de la grotte de Notre-Dame de la Barillère, enregistré par Josée Nony-Vuischard le 12 février 2007.

      • Images

        Images et historique de la grotte sur le site de la municipalité de Rochetrejoux :
        http://www.rochetrejoux.fr/index.php?r=decouvrir-rochetrejoux&m=histoire-et-patrimoine

      Bibliographie :
      • Castaing, Alain, Les grottes de Lourdes en Vendée, Le Poirié sur Vie, 1996, p. 52.
      Etude(s) universitaire(s) :

      PHOTOGRAPHIES LIÉES

      Objet de dévotion :
      Edifice :
      Autre :

      À PROPOS DE L'ENQUÊTE

      Enquêteur :
      • NONY-VUISCHARD Claude-Josèphe
      Rédacteur :
      • VINCENT-CASSY Mireille
      Date de l'enquête :
      2007
      Date de rédaction de la fiche :
      2013
      Etat de l'enquête :
      En cours
      Pour citer cette ficheVINCENT-CASSY Mireille, « Notre-Dame-de-la-Barillère », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
      url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/670/notre-dame-de-la-barillere, version du 29/12/2016, consulté le 20/10/2017