INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Coussais

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Coussais
Période d'activité :
XVIIe siècle - 1877
Commune :
Le Poiré-sur-Velluire
Département :
Vendée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Le Poiré-sur-Velluire
Hameau/Lieu-dit :
Coussais
Diocèse :
Actuel:
Ancien: Maillezais (XVIIe siècle - 1648)
Paroisse :
Actuelle:
Ancienne: Notre-Dame de Coussais (XVIIe siècle - 1877)
Compléments :

Jusqu'en 1648, le sanctuaire ressortissait au diocèse de Maillezais, puis de 1648 à 1821 au diocèse de La Rochelle, et enfin, de 1821 à 1877, à celui de Luçon.


Site

Type de site :
Plaine
Altitude :
25 m
Compléments :

Le sanctuaire était situé sur une légère éminence jadis battue par les flots.


Paysage

Type de couvert végétal :
Désert
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Compléments :

Il semble qu’il y ait eu des habitations au Moyen Âge autour de l’ancienne église paroissiale, ainsi qu’un cimetière.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Coussais (XVIIe siècle - 1877)
Compléments :

Notre-Dame de Cousay, ancienne église paroissiale, est aujourd'hui en ruines. Elle est située à 2 km de Le Poiré-sur-Velluire. Elle devint au XVIIe siècle, lorsqu'elle perdit son statut de paroissiale, une chapelle de pèlerinage.


Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame de Coussais
Saints patrons :
  • Vierge Marie (? - 1877)
Compléments :

Lieu de pèlerinage jusqu’à la Révolution où l’on entendait la première messe le jour de l’Assomption avant de célébrer la grand’messe à l’église paroissiale du Poiré-sur-Velluire. L'église paroissiale a été déclassée en chapelle au XVIIe siècle. C'est vers le fin de ce siècle que l'église prit le nom de Notre-Dame-de-Bonsecours.


L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre Dame puis Notre Dame de Bon Secours
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Pierre
Dimensions de l'objet :
H : 140 cm
Emplacement :
La statue a été transférée dans l’église paroissiale Saint-Nicolas du Poiré.
Datation de l'objet :
XVIIe siècle
Compléments :

La statue représente une Vierge portant couronne et manteau fleurdelysé. Elle est classée au titre des MH depuis le 5 décembre 1908.


LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :

Notre Dame de Coussais aurait été bâtie, selon la légende, par des mariniers échappés d’un naufrage et on pouvait lire leurs 3 noms gravés sur la pierre à la fin du XIXe s selon un ancien maire cité par Aillery. Le qualificatif  "Notre-Dame-de-Bon-Secours" date de la fin du Moyen Âge. La construction de cette église recouvre un site gallo-romain bien renseigné par des fouilles et la photographie aérienne. On a retrouvé une cinquantaine de corps d’enfants du IIIe siècle sous les éléments architecturaux médiévaux.

Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Piété
Recours :
  • Paix
  • Thérapie
Jour(s) de fête :
  • Assomption
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :

Jusqu’à la Révolution, les mariages se déroulaient à la chapelle de Coussais. Le dernier eut lieu entre Charles Roubaud et Marie Vairon le 22 juin 1787.


Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
      Ex voto :
        Confrérie(s) :
          Indulgence(s) :
            Compléments sur le culte :

            L'ÉDIFICE

            Description :

            Édifice de taille modeste (27x5,30 m) avec éléments romans et gothiques conservés des XIIe et XVe siècles. Le chevet date du XIIe s., les travées de la nef des XIIIe et XIVs. mais il est certain que la première église remonte aux premiers chrétiens du Poitou.

            Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
              Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

                HISTOIRE DU SANCTUAIRE

                Origines :
                Date de première mention : XVIIe siècle
                Initiative de la fondation :
                • Groupe de fidèles
                Environnement institutionnel, politique et religieux :

                L’église bâtie par les mariniers de la légende fut construite sur l’emplacement d’une ancienne église paléochrétienne. La découverte d’une cinquantaine de corps d’enfants sous le pavement du sanctuaire actuel a laissé penser qu’il s’agirait de victimes des persécutions poitevines du IIIe siècle : Dom Chamart dans son Histoire Ecclesiastique du Poitou a avancé l’idée des 40 enfants martyrisés en Poitou par Decanius. Quand au XVIIe s. l’église paroissiale fut transférée du Coussais à Saint Nicolas du Poiré à 2 km de là, la chapelle  dénommée Notre Dame de Bon Secours devint un lieu de pèlerinage régulier le 15 août pour les populations du Poiré et des alentours. Le curé portait le double titre de Notre Dame de Coussais et de Saint Nicolas de Poiré dans les documents des XVIIe et XVIIIe s. La chapelle de Coussais fut entretenue jusqu’en 1793 mais elle était devenue totalement isolée dans le paysage. Les mariages continuèrent cependant à s’y pratiquer jusqu’en 1787.

                Phases d'évolution :
                Evénements marquants :
                • Transfert (XVIIe siècle)

                  Au XVIIe siècle, l'église paroissiale fut déclassée en chapelle qui devint chapelle de pèlerinage. L'édifice, qui avait été épargné par les Guerres de Religion, fut également préservé durant les Guerres de Vendée. On peut émettre l’hypothèse que la titulature de Notre-Dame-de-Bon-Secours correspond au passage des armées bourguignonnes à la fin de la Guerre de Cent ans. C’est le moment où se multiplient en Occident les prières à cette Sainte Marie de Bon Secours, forme de Vierge protectrice, Vierge de Miséricorde qui intercède pour les morts, comme après la bataille de Nancy de 1477. On sait que les Jésuites soutinrent très fortement le culte de la Vierge de Bon Secours, comme à Peruwelz près de Tournai, dans la deuxième moitié du XVIIe s., époque dont date la statue du Coussais.  

                   

                Rayonnement(s) :
                • Local (XVIIe siècle -> 1877)

                  L’enquête diocésaine sur L’Etat du Personnel du clergé de 1877, ne mentionne plus aucun pèlerinage à Coussais ; La chapelle est ruinée en 1890 selon le graveur Octave de Rochebrune.

                RÉFÉRENCES

                Source(s) :
                • Archives (1877)

                  Archives du diocèse de Luçon, Chroniques paroissiales, (Chronique du Langon), éd. Abbé Aillery, t. 2, p. 21 (Questions sur l’État du Personnel du Clergé : Le Poiré-sur-Velluire, 26 février).

                Bibliographie :
                • GALIPEAU, N., Inventaire des lieux de pèlerinage en Vendée du XVIIe au XXe s., Mémoire de Maitrise, Université de Rennes 2, 1989, p. 84.
                • BROCHET, L., Notre-Dame de Coussais, Revue du Bas-Poitou, t. 13, 1900, p. 5-15.
                Etude(s) universitaire(s) :

                PHOTOGRAPHIES LIÉES

                Objet de dévotion :
                Edifice :
                Autre :

                À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                Enquêteur :
                • NONY-VUISCHARD Claude-Josèphe
                Rédacteur :
                • VINCENT-CASSY Mireille
                Date de l'enquête :
                2009
                Date de rédaction de la fiche :
                2012
                Etat de l'enquête :
                En cours
                Pour citer cette ficheVINCENT-CASSY Mireille, « Notre-Dame-de-Coussais », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/667/notre-dame-de-coussais, version du 21/12/2016, consulté le 17/08/2017