INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Maur

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Maur
Période d'activité :
? - 1900
Commune :
Noirmoutier-en-l'Île
Département :
Vendée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Noirmoutier-en-l'Île
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Luçon (? - 1900)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Saint-Philbert de Noirmoutier (? - 1900)
Ancienne:

Site

Type de site :
Côte maritime
Altitude :
8 m
Compléments :

Le sanctuaire se trouve au nord de l'île de Noirmoutier.


Paysage

Type de couvert végétal :
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Maur (? - 1900)
Compléments :

Le sanctuaire est connu par le pèlerinage de la fin du XIXe s. On n'en sait pratiquement rien mais on connaît les rites à accomplir contre les maladies infantiles et éruptives.


Type de lieu de culte :
Eglise paroissiale
Nom du lieu de culte :
Saint-Philbert
Saints patrons :
  • Philibert (Philbert ou Filbert) (685 - 2017)
Compléments :

Saint Maur est le patron secondaire de l'église jusque vers 1900. Cette église paroissiale est également la destination d'un pèlerinage à saint Philibert (voir cette fiche).


L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Saint Maur
Nature de l'objet :
Autre
Matériau de l'objet :
Autre
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Le tableau était placé sur un autel.
Datation de l'objet :
Compléments :

L'objet vénéré était une peinture mais on ignore sur quel support (bois? toile?).


LE CULTE

Statut du culte :
Ignoré
Légendaire :

Saint Maur est le fondateur de la première abbaye bénédictine de Gaule à Glanfeuil en Anjou au VIe siècle. Il est  aussi connu pour avoir sauvé saint Placide, un enfant donné comme lui au Mont Cassin selon le récit de Grégoire le Grand, repris par la Légende Dorée et l’iconographie médiévale, de la noyade.

Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Piété
Recours :
  • Thérapie
Compléments :

On avait recours à saint Maur contre les maladies infantiles, principalement éruptives.


Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Annuel (= juste pour une fête)
    Pratiques individuelles :
    • Cire
    Pratiques en présence du clergé :
    • Messe
    • Tournée de quêtes
    • Neuvaines
    Ex voto :
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
          Compléments sur le culte :

          On ne connaît que les rites encore pratiqués avant la première Guerre mondiale. Il fallait effectuer une neuvaine le matin, de préférence à jeun en gardant le silence à l’aller et au retour de l’église. Une fidèle étrangère à la famille devait réunir au préalable une somme d’argent pour faire dire une messe le 9e jour. La quêteuse se déplaçait avec une assiette ou un vase et ne devait pas dire pour qui elle opérait, ni regarder ou compter l’argent qu’elle recevait. S’il y avait un petit surplus d’argent au delà des honoraires de la messe, il fallait acheter et brûler un cierge. Tous les paroissiens qui pouvaient assister à la messe le faisaient en silence. Ce culte était qualifié de "superstitieux" au XXe s.

          L'ÉDIFICE

          Description :

          L'église paroissiale actuelle a été édifiée à la fin du XIe-XIIe s. à l'emplacement de l'ancienne église abbatiale. Elle a été achevée entre le XIVe et le XVIIe s. Elle est coiffée d'un clocher néo-roman datant de 1875.

          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
            Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

              HISTOIRE DU SANCTUAIRE

              Origines :
              Date de première mention :
              Initiative de la fondation :
                Environnement institutionnel, politique et religieux :

                L’île de Noirmoutier fut prise et reprise par les armées Vendéennes et républicaines en 1793 et 1795. L’église Saint-Philibert connut en outre un épisode dramatique. Les quelques 2000 prisonniers qui y avaient été enfermés furent tous exécutés anonymement en janvier 1794.

                Phases d'évolution :

                On ignore tout sur l’apparition de ce culte et s’il existe un lien avec le pèlerinage de saint Maur à Glanfeuil. Peut-on, à Noirmoutier, faire le rapprochement entre le sauvetage de l’enfant saint Placide et la guérison des maladies infantiles éruptives ? On peut se demander si l’apparition de ce culte bénédictin à Saint-Philibert n’est pas lié à l’élan donné par la réforme de la Congrégation de Saint-Maur en 1620 et à son implantation dans plusieurs centaines d’abbayes et de prieurés en France.

                Evénements marquants :
                  Rayonnement(s) :

                    RÉFÉRENCES

                    Source(s) :
                    • Sources orales (2012)

                      Une partie des informations sur ce pèlerinage provient d'une enquête orale menée sur les lieux en 2012.

                    Bibliographie :
                    • GALIPEAU, N., Inventaire des lieux de pèlerinage en Vendée du XVIIe au XXe s., Mémoire de Maitrise, Université de Rennes 2, 1989.
                    Etude(s) universitaire(s) :

                    PHOTOGRAPHIES LIÉES

                    Objet de dévotion :
                    Edifice :
                    Autre :

                    À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                    Enquêteur :
                    • NONY-VUISCHARD Claude-Josèphe
                    Rédacteur :
                    • VINCENT-CASSY Mireille
                    Date de l'enquête :
                    2015
                    Date de rédaction de la fiche :
                    2015
                    Etat de l'enquête :
                    En cours
                    Pour citer cette ficheVINCENT-CASSY Mireille, « Saint-Maur », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                    url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/661/saint-maur, version du 06/12/2016, consulté le 20/10/2017