INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-la-Salette

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-la-Salette
Période d'activité :
1867 - 2017
Commune :
Martinet
Département :
Vendée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Martinet
Hameau/Lieu-dit :
Parc du Château de Martinet
Diocèse :
Actuel: Luçon (1867 - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Notre-Dame de la Forêt (1997 - 2017)
Ancienne: Martinet (1867 - 1997)

Site

Type de site :
Rive de cours d'eau
Altitude :
36 m
Compléments :

Le sanctuaire se trouve à 20 Km de la côte maritime, au bord de la rivière Jaunay.


Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :
Château
Compléments :

Propriétaires du château de Martinet et sans descendance, les soeurs Vitaline et Alise Himène de Fontevaux firent don de leur château à l’évêché en 1867, à condition qu’il crée un sanctuaire à Notre-Dame de la Salette dans le parc. Rapidement des arbres furent plantés et une motte de terre rapportée, qualifiée de Sainte Montagne. Elle fut couronnée d’un groupe de 3 statues : Notre–Dame s’adressant aux deux enfants Maximin et Mélanie selon l’apparition de 1846. Ce tertre fut béni le 15 octobre 1867 par Mgr Colet. Sept ans plus tard une petite chapelle fut édifiée derrière le château. Elle fut inaugurée le 19 septembre 1874 lors d’un pèlerinage suivi par 7000 personnes. Avec l’installation des Missionnaires Diocésains en 1911, un long édifice néo-classique à larges ouvertures fut bâti sur l’emplacement de l’ancien château.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-la-Salette (1867 - 2017)
Compléments :

Il s'agit d'un sanctuaire-réplique du sanctuaire Notre-Dame de la Salette en Dauphiné.


Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame-de-la-Salette
Saints patrons :
  • Notre Dame (1867 - 2017)
Compléments :

Dans le parc de l’ancien château de Martinet donné par les propriétaires à l’évêché en 1867, à condition de l’installation d’un sanctuaire à Notre-Dame de la Salette dont elles étaient dévotes. La commune située face à celle de la Chapelle-Hermier, de l’autre côte de la rivière Jaunay, put ainsi rivaliser avec le très ancien pèlerinage de la chapelle de Garreau.


L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame-de-la-Salette
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Pierre
Dimensions de l'objet :
H : 1 m
Emplacement :
Les statues sont situées dans le parc du château.
Datation de l'objet :
1867
Compléments :

La bénédiction épiscopale du groupe des statues eut lieu le 15 octobre 1867, alors que la chapelle jointe qui recelait une statue de la Vierge (seule) fut bénie le 19 septembre 1874, jour anniversaire de l’apparition de Notre Dame aux enfants en 1846. Les statues restèrent dans le parc après la construction de cette chapelle, permettant l’organisation d’un parcours processionnel entre  l’église paroissiale et la chapelle avec des stations devant la « Sainte Montagne ». D’autres statues jalonnèrent ensuite le parcours du parc, dont celle du curé d’Ars, qui n’avait pourtant pas cru les dires de Maximin.


LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :

Apparition le 19 septembre 1846 de la Vierge dans les Alpes, en Dauphiné, à deux petits bergers, Mélanie et Maximin. Elle les charge de faire savoir aux fidèles qu’ils doivent faire pénitence de leurs péchés sous peine de châtiments. Des miracles s’étant produits sur le site de l’apparition conduisirent à la reconnaissance du culte en 1851 par l’évêque de Grenoble malgré des avis contraires, dont celui du curé d’Ars. On décida aussitôt d’installer une statue de la Vierge conversant avec les enfants dans le vallon où avait eu lieu l’apparition. Une petite chapelle dominait le groupe des 3 sculptures. La création des Missionnaires de Notre-Dame de la Salette accompagna l’installation du grand sanctuaire alpin, dont la construction se déroula jusqu’en 1865.

Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Piété
Recours :
  • Conversion
Jour(s) de fête :
  • 19 septembre (jour de l'apparition de Notre Dame à la Salette)
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :

23 paroisses firent la première procession aux flambeaux lors de la bénédiction de la chapelle en 1874. La concurrence des autres sanctuaires vendéens à Notre-Dame de la Salette (Chavagnes-en-Paillers, Le Gué-de-Velluire, mais surtout la Rabatelière, n’en limitèrent pas le succès puisqu’il y eut encore 8000 pèlerins en 1927.



Selon le site du diocèse (en 2012), le sanctuaire reçoit de nos jours entre 600 et 800 personnes chaque année.



Initialement, le pèlerinage avait lieu le 19 septembre (jour de l’apparition). Il eut lieu ensuite le dimanche le plus proche de la Nativité de Marie (8 septembre). Il se déroule actuellement le 3e dimanche de septembre.


Pratiques individuelles :
  • Circumambulation
  • Cire
  • Prières
  • Voeux
Pratiques en présence du clergé :
  • Communions
  • Offices
  • Processions
  • Messe
Ex voto :
    Confrérie(s) :
      Indulgence(s) :
        Compléments sur le culte :

        Le pèlerinage de Martinet était préparé localement par une série de neuvaines. Il se déroulait toute la journée, débutant par une messe basse à l’église paroissiale, suivi d’une procession accompagnant une statue de la Vierge vers la chapelle. La station devant les statues de Notre-Dame de la Salette s’accompagnait d’une prière spéciale pour la conversion des pécheurs créée par les Missionnaires diocésains après 1911. Les pèlerins prenaient le déjeuner sur l’herbe du parc, souvent en famille, récitaient  un chapelet au milieu de l’après-midi, écoutaient les Vêpres à l’église paroissiale faisant de ce pèlerinage une occasion recherchée de rencontres. Un ancien maire de Martinet, Emile Grolleau, notait dans son journal qu’en 1926 le pèlerinage se continuait par un bal à l’auberge jusqu’à minuit.

        L'ÉDIFICE

        Description :

        Construction en 1874 d’une petite chapelle Notre-Dame de Salette de style néo-roman avec fronton, coupole et lanterne, toujours visible dans le parc de la maison de retraite. Derrière l’autel de la chapelle se trouve la statue de Marie en pleurs, selon le modèle d’un autre modèle de statue présent à la Salette.

        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        • Statue (1867-1874)

          Les statues de la Vierge et des enfants sont dehors dans le parc, installés sur une butte de terre qui rappelle la montagne des Alpes. La plantation de nombreux arbres servit à dessiner le parcours de la procession qui va de l’église paroissiale à la chapelle avec un arrêt et des prières devant le groupe des statues. Retour en procession vers l’église paroissiale.

        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
        • Autre (1894)

          Une statue de la Vierge accroupie et en pleurs selon le modèle de celle du sanctuaire des Alpes ou de l’église de la Salette de Marseille (1860) est placée derrière l’autel.

        HISTOIRE DU SANCTUAIRE

        Origines :
        Date de première mention : 1867
        Initiative de la fondation :
        • Laïc isolé
        Environnement institutionnel, politique et religieux :

        Correspond à la réaction contre la politique anti-cléricale de la IIIe République qui se manifesta en Vendée par une alliance et le soutien des nobles et des propriétaires à l’Eglise. Il existait deux sanctuaires vendéens antérieurs à Notre-Dame-de-la Salette fondés en 1855 et 1856 au Gué-de-Velluire et à Chavagnes-en-Paillers. On doit cependant remarquer encore en 1867 la précocité de l’installation du culte de N. D. de la Salette à Martinet (reconnu seulement en 1851 par l'évêque de Grenoble) et alors que le premier sanctuaire dauphinois de l’apparition était juste inauguré (1865). Cette dévotion à N. D. de la Salette s’insère dans le mouvement plus large du développement du culte marial avec les apparitions de Lourdes, et la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception en 1854. A partir de 1887, la création de l’ensemble monumental grandiose du sanctuaire Notre-Dame-de-la-Salette à la Rabatelière n’affecta pas la fréquentation à celui de Martinet (8000 pèlerins en 1927). Le pèlerinage de N. D. de la Salette à Martinet reste en 2013 l’un des pèlerinages les plus fréquentés du diocèse de Luçon avec 800 participants.

        Phases d'évolution :
        Evénements marquants :
        • Création de pèlerinage (1867)

          Fondation diocésaine conditionnée par la donation d’un château à l’évêché à condition d’y fonder un pèlerinage à Notre-Dame de la Salette. En 1874, 7000 personnes venant de 23 paroisses processionnèrent aux flambeaux dans le parc du château lors de la bénédiction de la chapelle. Quand l’évêché installa en 1911 les Missionnaires diocésains en ce lieu, ces derniers prirent en main le déroulement du pèlerinage qui durait une journée entière avec pause déjeuner en famille dans le parc. La création dans ce lieu de la Maison de retraite des prêtres du diocèse en 1941 ne contribua pas au déclin  du pèlerinage, même si le parc a accueilli de nombreuses autres statues (Sacré Cœur, Sainte Philomène ou le curé d’Ars… ) suggérant d’autres dévotions.

        • Installation des religieux (1911)

          Installation de missionnaires diocésains par l'évêché.

        Rayonnement(s) :
        • Local (? -> 2017)

          Le pèlerinage a de nos jours un rayonnement local. Quelques centaines de pèlerins le visitent chaque année.

        • Régional (1867 -> ?)

          Le pèlerinage a d'abord connu un rayonnement régional (8000 pèlerins l'auraient encore fréquenté en 1927).

        RÉFÉRENCES

        Source(s) :
        • Témoignages (1920-1926)

          Journal d’Émile Grolleau : dans son journal, l'ancien maire de Martinet donne la description des pèlerins, qu'il comptabilise selon leurs moyens de locomotion (cité par A. Perrocheau, maire actuel de Martinet).

        Bibliographie :
        • FLOHIC, Jean-Luc, Le patrimoine des communes de Vendée, Flohic, 2001, p. 635.
        • RAFFIN, E., Les pèlerinages de la Vendée, Les Sables d'Olonne, Imprimerie l'Etoile de la Vendée, 1913, p. 87.
        • TEILLET, L. (abbé), Le culte de la Sainte Vierge en Vendée, Luçon, 1906, p. 129.
        • PERROCHEAU, Alain , «A Martinet pourquoi un pèlerinage à Notre-Dame de la Salette », in Revue DIMEZ-OU, tome 16, p. 44-49.
        Etude(s) universitaire(s) :

        PHOTOGRAPHIES LIÉES

        Objet de dévotion :
        Edifice :
        Autre :

        À PROPOS DE L'ENQUÊTE

        Enquêteur :
        • NONY-VUISCHARD Claude-Josèphe
        Rédacteur :
        • VINCENT-CASSY Mireille
        Date de l'enquête :
        2007
        Date de rédaction de la fiche :
        2013
        Etat de l'enquête :
        En cours
        Pour citer cette ficheVINCENT-CASSY Mireille, « Notre-Dame-de-la-Salette », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
        url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/656/notre-dame-de-la-salette, version du 22/11/2016, consulté le 17/08/2017