INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Sainte-Catherine

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Sainte-Catherine
Période d'activité :
1033 - ?
Commune :
Bonsecours
Département :
Seine Maritime

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Bonsecours
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel:
Ancien: Rouen (1033 - 1597)
Paroisse :
Actuelle:
Ancienne: ?

Site

Type de site :
Colline
Altitude :
157 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Type de proximités :
Prieuré
Compléments :

La Trinité du Mont se trouve sur une colline surplombant la ville de Rouen. Sur cette colline se trouve également le prieuré dépendant de l'abbaye Saint-Ouen de Rouen, Saint-Michel du Mont Gargan.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Sainte-Catherine (1033 - ?)
Type de lieu de culte :
Abbatiale
Nom du lieu de culte :
La Trinité du Mont
Saints patrons :
  • La Trinité, la Vierge, sainte Catherine (XIe siècle - 1597)
Compléments :
L'abbaye fondée par Goscelin, vicomte de Rouen, est d'abord dédiée à la Trinité et à la Vierge puis à la Trinité, à la Vierge et à sainte Catherine dont le monastère conserve les reliques d'après une charte non datée de la fin du XIe siècle mais postérieure à 1080. Au XIIe siècle, le vocable de sainte Catherine supplante la dédicace initiale.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Catherine
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :
XIe siècle
Compléments :
Huile suintant du sarcophage de la sainte, au Mont Sinaï.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
D'après les Miracula sanctae Catharinae (1054-1090), un moine nommé Syméon, du couvent de Sainte-Catherine du Mont-Sinaï, de service auprès du tombeau de la sainte, reçoit de l'huile qui suinte du sarcophage. Lorsque les religieux du Mont Sinaï décident de solliciter une aumône auprès du duc normand, Richard II, ils envoient en ambassade le dénommé Syméon. Celui-ci est accueilli par Goscelin d'Arques, vicomte de Rouen et fondateur de la Trinité du Mont. Syméon choisit de demeurer auprès de lui et lui offre les reliques de sainte Catherine qu'il a apportées du Mont Sinaï afin d'honorer la nouvelle abbaye.
D'après la Légende dorée de Jacques de Voragine, le transfert des reliques de sainte Catherine est dû à un moine rouennais qui se rend au Mont Sinaï, y demeure sept ans avant de rapporter une phalange de la sainte dans son monastère d'origine.
Miracles :
Vingt-deux miracles rapportés par les Miracula sanctae Catharinae.
Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
  • Fécondité
Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Continu
    Pratiques individuelles :
    • Toucher
    • Incubation
    • Boire
    Pratiques en présence du clergé :
      Ex voto :
        Confrérie(s) :
          Indulgence(s) :
            Compléments sur le culte :
            Il importe de noter l'importance accordée par les Miracula sanctae Catharinae aux châtiments infligés aux miraculés qui ne respectent pas leur promesse (par exemple, décès de l'enfant accordé à un couple stérile et promis comme oblat).

            Le sanctuaire possédait également la moitié du corps d'Austreberte et une partie de son crâne auquel était accrochées 13 dents. Ces reliques avaient été mises au jour à Pavilly en 1091 (voir fiche Sainte-Austreberte). D'après les Miracula sanctae Austreberthae, deux miracles eurent lieu à l'intercession de la sainte à La Trinté du Mont. On y fêtait la sainte Austreberte et sa translation. Cette fête était 'loccasion d'une procession suivie d'une octave in capis au 7 des kalendes de novembre. Seuls deux pèlerins sont mentionnés, ainsi que des ex-voto de froment et des vases. Les reliques de sainte Austreberte présentes à la Trinité du Mont ne semblent pas drainer les foules. Le prieuré de Pavilly, dépendant de la Trinité du Mont depuis 1091, et où se trouve le tombeau d'Austerberte, reste le centre du culte rendu à la sainte.

            L'ÉDIFICE

            Description :
            Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
              Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

                HISTOIRE DU SANCTUAIRE

                Origines :
                Date de première mention : 1033
                Initiative de la fondation :
                • Seigneur laïc
                Environnement institutionnel, politique et religieux :
                L'abbaye de la Trinité du Mont est fondée par Goscelin d'Arques, vicomte de Rouen. L'abbatiat est confié à Isembert, moine de Saint-Ouen de Rouen, chapelain du duc Robert le Magnifique.
                Phases d'évolution :
                Evénements marquants :
                • Destruction (1597)
                  L'abbaye est détruite suite à la campagne entreprise par Henri IV pour prendre la ville de Rouen.
                Rayonnement(s) :
                • Régional (1047 -> 1054)
                  Le monastère draine une population comprise dans un rayon de 50 kms, venant parfois de l'abbaye même (Isembert, premier abbé de la Trinité du Mont). Les pèlerins invoquant sainte Catherine sont essentiellement des hommes. La femme invoquant sainte Austreberte est originaire de Rouen.

                RÉFÉRENCES

                Source(s) :
                • Recueil de miracles (1100)
                  Les Miracula sanctae Austreberthae (BHL 838) sont composés vers 1100 par un religieux de la même abbaye.
                • Recueil de miracles (1047-1054)
                  Les Miracula sanctae Catharinae ( BHL 1679) sont composés par un religieux de la Trinité du Mont entre 1047 et 1054. Les Miracula sanctae Austreberthae (BHL 838) sont composés à la fin du XIe siècle par un religieux de la même abbaye.
                Bibliographie :
                • WALSH, C., The Cult of Saint Katherine in Early Medieval Europe, Aldershot, Ashgate, 2007.
                • LE MAHO, J., «Les lieux de pèlerinage rouennais au temps des ducs », in Vincent C. (dir.), Identités pèlerines, actes du colloque de Rouen (15-16 mai 2002), Rouen, Publications de l'Université de Rouen, 2004, p. 45-65.
                • GONTHIER D., LE BAS, C., «Analyse socio-économique de quelques recueils de miracles dans la Normandie du XIe au XIIIe siècle », in Annales de Normandie, 24e année, n° 1, mars 1974, 1974, p. 3-36.
                • FAWTIER, R., «Les reliques rouennaises de sainte Catherine d'Alexandrie », in Analecta Bollandiana, 41, 1923, p. 357-368.
                Etude(s) universitaire(s) :
                • TRAN-DUC, Lucile, Le culte des saints en Normandie (IXe-XIIe siècle). Enjeux de pouvoir dans les établissements bénédictins du diocèse de Rouen, Thèse de 3e cycle, ss. dir de Véronique Gazeau et Claude Lorren, Caen Basse-Normandie, 2015, 2 volumes.

                PHOTOGRAPHIES LIÉES

                Objet de dévotion :
                Edifice :
                Autre :

                À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                Enquêteur :
                • TRAN-DUC Lucile
                Rédacteur :
                • TRAN-DUC Lucile
                Date de l'enquête :
                2015
                Date de rédaction de la fiche :
                2016
                Etat de l'enquête :
                En cours
                Pour citer cette ficheTRAN-DUC Lucile, « Sainte-Catherine », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/646/sainte-catherine, version du 02/06/2016, consulté le 20/11/2018