INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-des-Miracles

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-des-Miracles
Période d'activité :
1806 - 2017
Commune :
Saint-Maur-des-Fossés
Département :
Val de Marne
L'église Saint-Nicolas vers 1960 (coll. Le Vieux Saint-Maur)

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Saint-Maur-des-Fossés
Hameau/Lieu-dit :
Le vieux Saint-Maur
Diocèse :
Actuel: Créteil (1966 - 2017)
Ancien: Paris (1806 - 1966)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Nicolas de Saint-Maur (1806 - 2017)
Ancienne: ?

Site

Type de site :
Rive de cours d'eau
Altitude :
50 m
Compléments :
Le sanctuaire se trouve au centre du bourg de Saint-Maur.

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Ville
Type de proximités :
Cours d'eau
Compléments :
La Marne coule en contrebas.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-des-Miracles (1806 - 2017)
Compléments :
Le pèlerinage apparaît sous ce nom dès le XIVe siècle dans l’enceinte de l’abbaye de Saint-Maur, mais la présente fiche concerne le pèlerinage qui renaît après la Révolution dans l’église paroissiale, sous le même nom et avec le même objet de culte (statue de Notre-Dame des Miracles).
Type de lieu de culte :
Eglise paroissiale
Nom du lieu de culte :
Saint-Nicolas
Saints patrons :
  • Nicolas (XIIe siècle - 2017)
Compléments :
La chapelle Saint-Nicolas mentionnée en 1136 est érigée en paroisse dans la première moitié du XIIIe siècle.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame des Miracles
Nature de l'objet :
Autre
Matériau de l'objet :
Autre
Dimensions de l'objet :
H : 70 cm
Emplacement :
Au-dessus de l’autel du collatéral dédié à la Vierge ; dans les années 1980, la statue a été déplacée dans l’angle de la chapelle de la Vierge.
Datation de l'objet :
XIIe siècle

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
En 1328, le prieur claustral de l’abbaye de Saint-Maur, Regnaud de Citry, se fait l’écho de la tradition suivant laquelle la statue aurait été achevée miraculeusement en une nuit, à la surprise du sculpteur Rumold, chargé de remplacer une Vierge de calvaire dans la chapelle Saint-Denis, qu’une voix mystérieuse avait appelé au-dehors.
Miracles :
Au XIXe siècle, nombreuses guérisons et très nombreux vœux exaucés. Au XXe siècle encore, de 1907 à 1927, « La Voix de Notre-Dame des Miracles », bulletin trimestriel du curé Demay, rapporte de nombreuses guérisons miraculeuses. On signale à nouveau des guérisons (1979, 2002).
Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Voeu
  • Thérapie
Compléments :
« Guérison des malades ou préservation des petits enfants que des mères apportent à l’autel de Marie pour qu’on récite sur eux l’Évangile » (Salmon, 1874) ; exaucement de vœux de toutes sortes.
Jour(s) de fête :
  • Deuxième dimanche de juillet
Type de fréquentation :
Continu
Compléments sur les fréquentations :
On mentionne également la Visitation (2 juillet), la Nativité (8 septembre), et la Présentation de la Vierge (21 novembre) comme jours de fréquentation du sanctuaire. Le Petit Séminaire y vient pendant le mois marial (mai).
Pratiques individuelles :
  • Cire
  • Vêtements
Pratiques en présence du clergé :
  • Processions
  • Neuvaines
Ex voto :
  • Texte gravé
    De nombreuses plaques de marbre tapissent les murs de la chapelle du collatéral. Il s'agit de "Reconnaissances à Marie", en marbre blanc, généralement sans autre précision, datées pour la plupart d'entre 1871 et 1927. On en trouve jusqu'en 1979.
  • Autre (XIXe siècle)
    Bannières (1810, 1849, 1858).
  • Autre (XIXe siècle)
    Un vitrail de 1856 et un de 1883. Ce dernier est conservé. Il représente la procession de Notre-Dame des Miracles, les personnages étant figurés sous les traits des membres de la famille de l'abbé Depontaillier, curé de Saint-Nicolas (1876-1886), qui développa la neuvaine de Notre Dame des Miracles en réaction contre l'interdiction des processions par la municipalité en 1881 (Gillon et al., 1992).
  • Tableau (XIXe siècle)
    Tableaux (1830, 1854, 1858).
  • Métal (1856)
    Calice de grand prix.
Confrérie(s) :
  • Notre-Dame des Miracles (1806)
    Il s’agit de la reconstitution de la « Confrérie de la Sainte-Vierge dite de Notre Dame-des-Miracles » fondée en 1624 dans l’abbaye de Saint-Maur.
Indulgence(s) :
  • Partielle (1806)
    Le 21 mai 1806, Pie VII accorde aux associés de la confrérie qui visitent la chapelle les dimanches dans l'octave de Notre Dame des Miracles et de la Nativité de la Vierge, le jour de la Visitation et celui de la Présentation de la Vierge 7 ans et 7 quarantaines. 
  • Partielle 60 j. (1806)
    Pour les confrères : indulgences de 60 jours pour l'assistance aux messes et offices célébrés dans la chapelle et lorsque les associés récitent 5 Pater et 5 Ave pour les associés défunts, accordées par Pie VII le 21 mai 180.
  • Plénière (1806)
    Le 21 mai 1806, Pie VII accorde aux confrères des indulgences plénières le jour de l'entrée dans la confrérie, à l'article de la mort et le jour de la fête de Notre Dame des Miracles. 
  • Plénière (1909)
    Pie X, le 27 juillet 1909, accorde aux fidèles des indulgences plénières le jour de la fête de Notre Dame des Miracles, un jour dans l’octave, le dernier dimanche de mai, le jour de l’Assomption.
  • Partielle 100 j. (1910)
    L'archevêque de Paris, le 7 mai 1910 accorde aux fidèles 100 jours pour chaque invocation « Notre-Dame-des-Miracles, priez pour nous, sauvez la France ».
Compléments sur le culte :

L'ÉDIFICE

Description :
Église paroissiale Saint-Nicolas, XIIe et XIIIe siècles.
Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
  • Autre (XIXe siècle)
    La rue du pressoir qui mène à l'église a pris le nom de rue de la procession. Durant la période anticléricale, elle avait pris le nom de rue de la Révolution française (1902-1927).
Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
  • Chapelle (XIXe siècle)
    Une chapelle et un autel privilégié de la Vierge sont érigés dans le bas-côté du choeur.

HISTOIRE DU SANCTUAIRE

Origines :
Date de première mention : 1806
Initiative de la fondation :
    Environnement institutionnel, politique et religieux :
    Pèlerinage médiéval de l'abbaye de Saint-Maur refondé après la Révolution dans l'église paroissiale Saint-Nicolas.
    Phases d'évolution :
    Après le transfert de la statue dans l’église paroissiale en 1791, le culte de Notre-Dame des Miracles, qui renaît sans doute avec les indulgences accordées en 1806, semble demeurer très local durant la première moitié du XIXe siècle. Il prend son essor à partir de 1860 (simultanément avec l’arrivée du chemin de fer en 1859 et l’urbanisation de la ville), avec la fréquentation de communautés parisiennes : Jésuites de Vaugirard, Petit séminaire de Notre-Dame des Champs, communautés religieuses, pensionnats et patronages de jeunes filles.
    Le succès du pèlerinage entraîne celui de la fête communale qui la suit, attirant des milliers de personnes sur les bords de Marne.En 1870, on attribue à l’intervention de Notre-Dame des Miracles le fait que des obus n’explosent pas. En 1914-1918, on lui attribue les victoires de la Marne. En 1932, on note que le pèlerinage n’a plus la célébrité du passé. Cependant, des guérisons sont signalées jusqu’en 1927 et le registre de la confrérie est tenu jusqu’en 1950. À la fin de la seconde Guerre Mondiale, les processions reprennent, et ce jusqu'en 1968. La semaine mariale a lieu désormais en mai (années 1960 : du 4e au 5e dimanche après Pâques).
    En 2000, l’église Saint-Nicolas est déclarée église jubilaire ; relance du pèlerinage par la paroisse Notre-Dame du Rosaire de Saint-Maur, désormais placé au samedi le plus proche de la fête de l’Immaculée Conception (8 décembre) ; la procession traverse le site de l’abbaye avec les enfants des écoles religieuses.
    Evénements marquants :
    • Déplacement de l'objet de dévotion (1791)
      Transfert en grande pompe de la statue, de la chapelle Notre-Dame des Miracles de l’abbaye, fermée au culte, à l’église paroissiale Saint-Nicolas.
    • Mise à l'abri de l'objet de dévotion (1793-1795)
      Statue cachée par la famille du serrurier Hacar.
    • Confrérie (1806)
      Refondation de la Confrérie de Notre-Dame des Miracles ; indulgences.
    • Acte exceptionnel de dévotion (1812)
      Le 1er janvier 1812, inscription de Napoléon 1er sur le registre de la Confrérie.
    • Procession (1864)

      Processions avec bannières trois fois par jour pendant la neuvaine, sillonnant les rues de Saint-Maur et de Joinville ; la neuvaine s’étend à dix-huit paroisses (Collomb, 1864). On gardera plus tard le souvenir de la foule qui débordait de l’église sur la place encombrée de voitures à chevaux, de carrioles de fermiers et de tapissières (notice de 1932). Le succès du pèlerinage entraîne celui de la fête communale qui la suit, attirant des milliers de personnes sur les bords de Marne.

    • Procession (1871)
      1871, 4 juin : procession solennelle d’action de grâce pour la préservation de la paroisse pendant la guerre. La chapelle se remplit d’ex-voto de soldats échappés à la mort.
    • Neuvaine (1876-1886)
      La neuvaine est présidée par de hautes autorités ecclésiastiques : le nonce apostolique, le coadjuteur, le cardinal Guibert.
    • Interdiction (1881)
      Interdiction des processions par la municipalité, sous le prétexte qu’elles constituent une entrave à la circulation.
    • Indulgences (1898)
      Indulgences plénières quatre fois l’an au sanctuaire ; en juillet 1899, l’église ne désemplit pas durant huit jours.
    • Indulgences (1910)
      100 jours d’indulgences à l’invocation « Notre-Dame-des-Miracles, priez pour nous, sauvez la France ».
    • Neuvaine (1915)
      Affluence de pèlerins pendant la neuvaine, la foule déborde sur la place, criant trois fois l’invocation « Notre-Dame des Miracles, etc. »
    • Action de grâce (1918)
      Prière d’action de grâce pour remercier Notre-Dame des Miracles d’avoir préservé Paris durant les deux victoires de la Marne.
    Rayonnement(s) :
    • Régional (1860 -> 1920)
      Paroisses des environs (Hamon, 1861), très grande affluence des paroisses de Paris et des environs pendant la neuvaine (Salmon, 1874.
    • Local (1920 -> 2017)
      Après 1920, le pèlerinage devient local. 

    RÉFÉRENCES

    Source(s) :
    • Livret de pèlerinage (1964)
      Paroisse Saint-Nicolas de Saint-Maur. Semaine mariale en l’honneur de Notre-Dame des Miracles (26 avril - 3 mai), 4 p.
    • Livret de pèlerinage (1932)
      Saint-Maur, le Camp de César, L’Abbaye, Le Pèlerinage de N.-D. des Miracles (réédition du livret de 1901 complétée par l’abbé).
    • Livret de pèlerinage (1887)
      Notice sur l’abbaye de Saint-Maur et le pèlerinage de Notre-Dame des Miracles, Paris, 16 p. (BNF, 8° LK7 25633)
    • Livret de pèlerinage (1869-1875)
      Notice sur l’antique pèlerinage de N.-D. des Miracles à Saint-Maur-des-Fossés près Paris, suivie de l’office de Notre-Dame des Miracles, par le curé Pierre Colllomb (1858-1876), Saint-Maur et Paris, 34 p. (rééd. de la notice précédente avec quelques menues différences). 
    • Livret de pèlerinage (1864)
      Notice sur l’antique pèlerinage de N.-D. des Miracles à Saint-Maur-des-Fossés près Paris, suivie de l’office de Notre-Dame des Miracles, par le curé Pierre Collomb (1858-1876).
    • Livrets de dévotion
      Cantique à Notre-Dame des Miracles « O Notre-Dame des Miracles, priez pour nous, priez pour nous, sauvez la France », 4 p. (après 1901-1915?).
    • Livret de pèlerinage
      Saint-Maur, le Camp de César, L’Abbaye, Le Pèlerinage de N.-D. des Miracles, par le curé Beuscher (1886-1904) (1901 ou après).
    • Archives
      Archives de la Société d’histoire et d’archéologie « Le Vieux Saint-Maur » (livrets de dévotion : 1887, 1932, et copie d’autres livrets ; image de confrérie, 1806-1814).
    • Archives

      Archives du Val-de-Marne, série 9J : 2C1 (liste des prédicateurs de la neuvaine à ND des Miracles, 1930-1951), 4C2 (Registre de la Confrérie de Notre-Dame des Miracles : bref historique, liste des membres de 1806 à 1886, liste des dons, compte de 1856, tables annuelles de 1889 à 1950), 4C3 (indulgences : 1806, 1851, 1898, 1908, 1915, 1917 ; privilège pour l’autel de ND des Miracles : 1898 ; concession de l’office de ND des Miracles avec octave ; autorisation de chanter pendant l’octave ; autorisation de dire la messe de la Vierge Marie tous les jours ; autorisation de 100 jours d’indulgence à l’invocation « Notre-Dame des Miracles, priez pour nous, sauvez la France », 7 mai 1910 ; prière de ND des Miracles sur image pieuse et notice de dévotion imprimée).

    Bibliographie :
    • GILLON, P., «Quand Notre-Dame des Miracles gagnait les batailles de la Marne », in Le Vieux Saint-Maur, n° 78, 2015, p. 56-57.
    • LAUDUN, père V., Pèlerinages et sanctuaires mariaux au XVIIe siècle, éd. B. Maes, Paris, CTHS, 2008, p. 88.
    • GILLON, P., JANKOVIC, R., SARROT, D., «La verrière de Notre-Dame des Miracles à Saint-Nicolas de Saint-Maur-des-Fossés (1883) », in Le Vieux Saint-Maur, n° 63-64, 1991-1992, p. 30-49.
    • AUBERT, J., «Sanctuaires et pèlerinages. Notre-Dame des Miracles à Saint-Maur-des-Fossés », in Les Chantiers du Cardinal, n° 57, mars 1977, 1977, p. 16.
    • Anonyme, «La procession de Notre-Dame-des-Miracles de Saint-Maur », in Bulletin municipal officiel de Saint-Maur-des-Fossés, jeudi 1er juin 1944, 1944, p. 1.
    • GALTIER, E., Histoire des paroisses de Saint-Maur-des-Fossés, Paris, 1923, p. 69-71.
    • BARRON, L., Autour de Paris, Paris, 1891, p. 103.
    • DROCHON, J. E., Histoire illustrée des pèlerinages français de la Très Sainte Vierge, Paris, 1890, p. 24 et sq.
    • SALMON, abbé F. R., Les pèlerinages des environs de Paris, Paris, 1874, p. 183-198.
    • GUERIN, Mgr P., Les petits Bollandistes, Vies des saints..., t. VII, Paris, 1872, p. 319-320.
    • GABOURD, A., Les pèlerinages de Paris, Paris-Lyon, 1863, p. 209-212.
    • HAMON, A., curé de Saint-Sulpice, Notre-Dame de France ou histoire du Culte de la Sainte Vierge en France, t. I, Paris, 1861, p. 104-109.
    • SIVRY, L. de, CHAMPAGNAC, J.-B., Dictionnaire géographique, historique, descriptif, archéologique des pèlerinages anciens et modernes et des lieux de dévotion les plus célèbres de l'univers, t. I, Paris, 1850, p. col. 1058-1059.
    Etude(s) universitaire(s) :
    • VERDIER, Véronique, L'église Saint-Nicolas de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne). Étude architecturale, Paris IV, 1986.

    PHOTOGRAPHIES LIÉES

    Objet de dévotion :
    • Première représentation fidèle de la statue : Hamon, 1861.
    • Notre-Dame des Miracles en 1995 (coll. Le Vieux Saint-Maur)
    Edifice :
    • L'église Saint-Nicolas vers 1960 (coll. Le Vieux Saint-Maur)
    Autre :

    À PROPOS DE L'ENQUÊTE

    Enquêteur :
    • GILLON Pierre
    Rédacteur :
    • GILLON Pierre
    Date de l'enquête :
    2014
    Date de rédaction de la fiche :
    2014
    Etat de l'enquête :
    Complète
    Pour citer cette ficheGILLON Pierre, « Notre-Dame-des-Miracles », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
    url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/643/notre-dame-des-miracles, version du 26/05/2016, consulté le 18/10/2017