INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-du-Chêne

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-du-Chêne
Période d'activité :
1494 - 2017
Commune :
Vion
Département :
Sarthe
Intérieur de la basilique

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Vion
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Le Mans (1801 - 2016)
Ancien: Angers (1494 - 1801)
Paroisse :
Actuelle: Vion (1494 - 2016)
Ancienne:

Site

Type de site :
Altitude :
Compléments :
La localité se situe à une altitude comprise entre 38 et 71 m.

Paysage

Type de couvert végétal :
Forêt
Type de l'habitat :
Village
Type de proximités :
Compléments :
Le sanctuaire est environné de forêts.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-du-Chêne (1494 - 2017)
Compléments :
La date de début correspond à l'installation d'une statue de la Vierge dans un chêne par le curé de Vion en 1494 ; mais l'appellation « Notre-Dame du Chêne » n'est pas attestée avant le début du XVIIe siècle.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame du Chêne
Saints patrons :
  • Vierge Marie (1494 - 2016)
Compléments :
La chapelle est devenue basilique en 1894.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame du Chêne
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Pierre
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Au-dessus du maître-autel
Datation de l'objet :
XVe siècle
Compléments :
Les caractères artistiques de la statue, une Vierge à l'Enfant, plaident pour une oeuvre de la toute fin du Moyen Âge, ce qui s'accorderait avec la datation du légendaire, qui veut qu'elle ait été placée dans un chêne en 1494.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Le légendaire de Notre-Dame du Chêne a connu plusieurs versions successives. La première est rapportée par un pèlerin, Étienne Grudé, qui visita le sanctuaire en 1515 et indique simplement que la statue avait été placée dans un chêne en 1494 par le curé de Vion, James Buret (récit édité dans Joseph Grandet, Notre-Dame angevine…, p. 401-404). Une deuxième version du légendaire est donnée dans un livret de pèlerinage publié en 1625 (Le Pelerin de Nostre Dame…, p. 7-8). L'auteur, un pèlerin anonyme qui visita le sanctuaire au début des années 1620 et indique s'être renseigné auprès des habitants, rapporte que la statue fut découverte dans un chêne par des bergers. Transportée dans l'église paroissiale, elle revint miraculeusement à son emplacement d'origine où une chapelle fut bâtie peu après. Une troisième version, légèrement différente, est donnée par Joseph Grandet, qui écrivait aux environs de 1700 (Notre-Dame angevine…, p. 405-406). Au cours d'une chasse qui l'amena dans la lande de Vion, le maréchal de Boisdauphin (1557-1629) y fut surpris par une forte pluie et s'abrita sous un chêne. Il y trouva des bergers qui lui racontèrent que l'arbre abritait une image de la Vierge, laquelle faisait des miracles et protégeait les brebis qui paissaient à proximité. Confirmé par d'autres habitants, le récit incita Boisdauphin à faire bâtir une chapelle pour abriter la statue.
Miracles :
On possède trois séries d'attestations de miracles relatives à Notre-Dame du Chêne. La première est une série de six miracles rapportés par un pèlerin de Sablé, Étienne Grudé, qui vint au sanctuaire en mai 1515 (éd. in Notre-Dame Angevine…, p. 404-405). La deuxième est une série de sept miracles advenus peu avant 1625 et rapportés dans le livret de pèlerinage publié cette année-là (Le Pelerin de Nostre Dame…, p. 13 et suiv.). La troisième est donnée par P. Piolin dans son histoire du pèlerinage (La miraculeuse chapelle…, p. 93-126) ; elle comporte 16 récits de miracles qui s'échelonnent entre 1831 et 1858. Si Notre-Dame du Chêne est un sanctuaire polythérapeutique, au XIXe comme aux XVIe-XVIIe siècles, il semble avoir été spécialisé dans la guérison des boiteux et des paralytiques qui représentent toujours au moins un tiers des miraculés.
Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Piété
  • Voeu
Recours :
    Jour(s) de fête :
    • Nativité Vierge Marie
    Type de fréquentation :
    Continu
    Compléments sur les fréquentations :
    Au début du XVIe siècle, le mois de mai voyait une affluence des pèlerins qui, au témoignage d'Étienne Grudet, y seraient venus au nombre de 4000 le 19 mai 1515. Au XIXe siècle, c'est le mois de septembre qui voyait les plus fortes affluences, notamment pour la Nativité de la Vierge (8 septembre). Cette fête avait été déclarée fête titulaire de la chapelle par l'évêque du Mans en 1848.
    Pratiques individuelles :
    • Prières
    • Dons
    Pratiques en présence du clergé :
    • Messe
    • Neuvaines
    Ex voto :
    • Béquille (?)
      D'après P. Piolin (La miraculeuse chapelle…, p. 67), la chapelle renfermait de très nombreuses béquilles laissées en ex voto, caractère qui est à mettre en lien avec la spécialité thérapeutique du sanctuaire.
    Confrérie(s) :
    • Confrérie du Rosaire (1952)
      Une confrérie du Rosaire fut érigée à Notre-Dame du Chêne en 1952.
    Indulgence(s) :
      Compléments sur le culte :

      L'ÉDIFICE

      Description :
      Il ne reste aucune trace de la chapelle primitive, édifiée à partir de 1515 et remaniée au XVIIe siècle. Construit entre 1869 et 1875 sous la direction de l'architecte Paul Lemesle, l'édifice actuel est une imposante église de style néogothique. La statue de Notre-Dame du Chêne a été placée sous un baldaquin, au-dessus du maître-autel.
      Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

          HISTOIRE DU SANCTUAIRE

          Origines :
          Date de première mention : 1515
          Initiative de la fondation :
          • Curé
          Environnement institutionnel, politique et religieux :
          Le récit d'Étienne Grudet, qui visita le sanctuaire en 1515, permet de dater assez précisément les débuts du pèlerinage, qui se serait développé à partir de 1494, date à laquelle le curé de Vion aurait installé une statue de la Vierge dans un chêne. Toujours d'après Étienne Grudet, l'initiative de la fondation reviendrait au curé de Vion, James Buret. Des origines à la Révolution, le pèlerinage était placé sous l'autorité du curé de Vion, tandis que ses revenus étaient, aux termes d'un accord conclu le 10 août 1515, partagés à parts égales entre le curé et les marguilliers. D'un point de vue général, Notre-Dame du Chêne épouse assez fidèlement les grandes tendances de l'histoire des pèlerinages mariaux dans l'espace français : une naissance à la charnière des XVe et XVIe siècles, une phase de déclin voire de sommeil durant les guerres de Religion, une première renaissance au début du XVIIe siècle et une seconde au milieu du XIXe.
          Phases d'évolution :
          Né à la toute fin du XVe siècle, Notre-Dame du Chêne semble avoir assez rapidement acquis un certain rayonnement : à en croire le témoignage d'Étienne Grudet, qui y vint en 1515, le sanctuaire aurait alors accueilli pas moins de 4000 pèlerins durant une seule journée. Les guerres de Religion précipitèrent le déclin du sanctuaire qui semble avoir été totalement délaissé jusqu'aux environs de 1621, date de son renouveau. Il reconquiert alors un rayonnement d'ordre diocésain, qui semble s'étioler au cours du XVIIIe siècle. Relativement épargné durant la Révolution (la chapelle, bien que vendue, n'est pas détruite et la statue miraculeuse est cachée par le maire de Vion), le pèlerinage connaît une renaissance marquée à partir des années 1840. L'afflux des pèlerins – 60 000 en 1858 (P. Piolin, La miraculeuse chapelle…, p. 7) – aboutit à l'installation de missionnaires diocésains par l'évêque du Mans (1860), à la construction d'une nouvelle église (1869-1875) et enfin à l'octroi du statut de basilique (1894). Si les missionnaires quittent les lieux en 1967, le pèlerinage reste fréquenté et, en 2010, l'évêque du Mans le confie à la Communauté Saint-Jean.
          Evénements marquants :
          • Construction (1515)
            Suite à l'afflux des pèlerins et à un accord passé entre le curé de Vion et les marguilliers de la paroisse, la construction d'une chapelle est décidée.
          • Miracle (1621)
            La guérison miraculeuse d'un enfant suscite un renouveau du pèlerinage ; la chapelle est restaurée.
          • Fermeture (1793)
            La chapelle est fermée au culte et vendue à un habitant de Sablé.
          • Réouverture (1801)
            La chapelle est réaffectée au culte ; quelques années plus tard (1816), elle est rachetée et offerte à la paroisse de Vion.
          • Afflux de pèlerins (1849)
            De nombreuses paroisses des diocèses d'Angers et du Mans viennent en procession à Notre-Dame du Chêne.
          • Installation des religieux (1860)
            L'évêque du Mans installe à Notre-Dame du Chêne des missionnaires diocésains.
          • Construction (1869-1875)
            À la suite du renouveau du pèlerinage, construction d'une nouvelle église.
          • Erection du sanctuaire en basilique mineure (1894)
            L'église est érigée en basilique.
          • Départ des religieux (1967)
            Départ des missionnaires diocésains.
          • Installation des religieux (2010)
            Installation de la communauté Saint-Jean.
          Rayonnement(s) :
          • Diocésain (XVIe siècle -> 2016)
            Le rayonnement du pèlerinage est resté essentiellement diocésain.

          RÉFÉRENCES

          Source(s) :
          • Source publiée (1908)
            Directoire des pèlerinages à Notre-Dame-du-Chêne, Vion, Chapelle du Chêne, 1908, 64 p.
          • Source publiée (1884)
            Joseph Grandet, Notre-Dame angevine, éd. par A. Lemarchand, Angers, G. Grassin, 1884, p. 397-404.
          • Source publiée (1656)
            François Poiré, La Triple Couronne de la bien-heureuse Vierge Mere de Dieu, Paris, Sébastien Cramoisy, 1656 (1re éd. en 1630), p. 191.
          • Source publiée (1625)
            Le Pelerin de Nostre Dame du Chesne en Anjou, La Flèche, George Griveau, 1625, 48 p.
          Bibliographie :
          • CHÉRANCÉ, L. de, Notre-Dame du Chêne, Angers, H. Siraudeau, 1928.
          • GIRAUD, P., «Origine du pèlerinage de Notre-Dame du Chêne, à Vion », in La province du Maine, vol. XV, 1907, p. 89-93.
          • PIOLIN, P., La miraculeuse chapelle de Notre-Dame du Chêne, Angers, Cosnier et Lachèse, 1859.
          • DOZINEL, A.-J., Histoire de Notre-Dame-du-Chêne, Sablé, Choisnel, 1843.
          Etude(s) universitaire(s) :

          PHOTOGRAPHIES LIÉES

          Objet de dévotion :
          • Statue de Notre-Dame du Chêne - Nicolas Balzamo - 2015
          Edifice :
          • Intérieur de la basilique - Nicolas Balzamo - 2015
          Autre :

          À PROPOS DE L'ENQUÊTE

          Enquêteur :
          • Balzamo Nicolas
          Rédacteur :
          • Balzamo Nicolas
          Date de l'enquête :
          2015-2016
          Date de rédaction de la fiche :
          2016
          Etat de l'enquête :
          En cours
          Pour citer cette ficheBalzamo Nicolas, « Notre-Dame-du-Chêne », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
          url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/627/notre-dame-du-chene, version du 09/02/2016, consulté le 20/10/2017