INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-Miraculeuse

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-Miraculeuse
Période d'activité :
1490 - ?
Commune :
Bletterans
Département :
Jura

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Bletterans
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Saint-Claude (1823 - 2017)
Ancien: Besançon (1590 - 1823)
Paroisse :
Actuelle: Notre-Dame en Plaine (? - 2017)
Ancienne: ? (1590 - 1823)

Site

Type de site :
Plaine
Altitude :
200 m
Compléments :
Bletterans est situé dans la plaine de Bresse, à une dizaine de km de Lons-le-Saunier. Le village est traversé par la rivière de la Seille : celle-ci se sépare à cet endroit en deux bras qui se rejoignent ensuite, formant ainsi une « île » sur laquelle est bâti le coeur du village. De nombreux étangs parsèment le secteur.

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Village
Type de proximités :
Château
Cours d'eau
Compléments :
La rivière La Seille traverse Bletterans. Le village était au Moyen Âge un bourg fortifié, doté d'un important château relevant de la seigneurie de la puissante famille des Chalon-Arlay.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-Miraculeuse (1490 - ?)
Compléments :
La découverte, par un laboureur, d'une statue de la Vierge, au lieu-dit « en l'Isle », est à l'origine du pèlerinage de Bletterans.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame-Miraculeuse
Saints patrons :
  • Vierge Marie (1590 - ?)
Compléments :
On suppose que le vocable de Notre-Dame-Miraculeuse s'applique à la chapelle de l'hôpital où la statue miraculeuse aurait été déposée en 1590.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame-Miraculeuse
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
H : 64 cm
Emplacement :
D'abord dans une chapelle de l'église paroissiale puis déplacée en 1590 dans la chapelle de l'hôpital.
Datation de l'objet :
XVIe siècle
Compléments :
La statue de la Vierge actuellement conservée est datée de la fin du XVe-XVIe siècle, selon la fiche que lui consacre la base Palissy du Ministère de la Culture.
Il s'agit d'une Vierge en bois polychrome, couronnée et richement parée, tenant dans sa main gauche une poire ou une bourse en forme de poire, et l'Enfant Jésus sur son bras droit. Celui-ci tient le manteau de sa mère de sa main gauche. Cette statue est également appelée Notre-Dame de l'Isle, du nom du lieu où elle aurait été découverte (à moins que ce toponyme ne fasse référence au coeur de la cité, bâti sur une « île » formée par deux bras de la Seille ?). Cette statue est parfois désignée dans la littérature locale « Notre-Dame de Délivrance » ou même « Notre-Dame du Répit ». Elle serait restée dans la chapelle de l'hôpital jusqu'à la Révolution. Elle est aujourd'hui conservée dans l'église de Bletterans.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Le pèlerinage serait né après la découverte, en 1490, par un laboureur travaillant dans son champ, d'une petite statue de la Vierge à l'Enfant. Tout d'abord transportée dans l'église de Bletterans, elle aurait, en 1500, été déposée dans une chapelle de ce même édifice construite par les frères Courtot. En 1590, un gardien du couvent des Capucins de Dole (Les Capucins étaient installés à Dole depuis 1588), venu prêcher le Carême à Bletterans, aurait transféré la statue, ainsi que les offices du Rosaire, dans la chapelle de l'hôpital. Dès lors, des miracles auraient attiré une foule nombreuse chaque samedi.
Miracles :
Cette Vierge de Bletterans est considérée comme une Vierge à répit. Selon P. A. Pidoux ("Vie des saints de Franche-Comté…"), autour de l'ancienne chapelle aurait existé un cimetière pour les petits enfants.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Répit
Jour(s) de fête :
  • Nativité Vierge Marie
Type de fréquentation :
Régulier
Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
      Ex voto :
        Confrérie(s) :
        • Confrérie du Rosaire (1490)
          D'après Rousset, cette confrérie se serait formée l'année de la découverte présumée de la statue de la Vierge. Elle aurait ensuite été reformée en 1590, lors du transfert des offices de cette confrérie dans la chapelle de l'hôpital, en même temps que la statue.
        Indulgence(s) :
          Compléments sur le culte :
          La datation tardive de la statue par rapport à l'année supposée de sa découverte permet de mettre en doute le légendaire attaché à ce pèlerinage, peut-être finalement plus tardif que la déposition de cette statue dans la première chapelle. Ce type de récit – la découverte souvent miraculeuse d'une statue de la Vierge par un paysan ou des animaux de trait, avec parfois retour non moins miraculeux de la statue à l'endroit de son invention – était très répandu aux XVe-XVIe siècles.

          L'ÉDIFICE

          Description :
          La chapelle de l'hôpital est mentionnée dans une visite datée de 1583 (ADD, II B 574, cité par N. Brocard, "Soins, secours et exclusion", PUFC, 1998, p. 39) mais on ne sait pas quand elle avait été élevée (selon Rousset, l'hôpital daterait de 1559 et sa chapelle aurait été bénie la même année). Cette chapelle aurait été détruite lors du siège du bourg en 1637 et reconstruite en 1716 au même emplacement.
          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
            Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

              HISTOIRE DU SANCTUAIRE

              Origines :
              Date de première mention :
              Initiative de la fondation :
              • Laïc isolé
              Environnement institutionnel, politique et religieux :
              Le développement de ce pèlerinage, à propos duquel nous sommes très peu renseignés, semble coïncider avec le règne, en Franche-Comté, des très catholiques archiducs Albert et Isabelle, gouverneurs de la Franche-Comté entre 1598 et 1621, qui favorisèrent l'installation de nouveaux couvents et promurent le culte de la Vierge dans la région. Ce n'est toutefois qu'en 1666 qu'un couvent de Carmes déchaussés fut autorisé par le parlement de Dole à s'installer à Bletterans. Les religieux de ce couvent semblent avoir pris une part active au pèlerinage à Notre-Dame-Miraculeuse (voir sources archives).
              Phases d'évolution :
              On ignore quelles ont été les phases d'évolution de ce pèlerinage, qui semble toutefois avoir véritablement pris son essor à la fin du XVIe siècle, après le transfert de la statue dans la chapelle de l'hôpital, à l'initiative d'un capucin de Dole. Il y eut sans doute une longue interruption du pèlerinage entre 1636, date de la mise à l'abri de la statue hors de Bletterans, et 1716, date à laquelle aurait été reconstruite la chapelle de l'hôpital qui avait été détruite lors du siège de 1637.
              Evénements marquants :
              • Transfert (1490)
                Lors de la découverte présumée de la statue en 1490, celle-ci aurait été transférée dans l'église de Bletterans.
              • Transfert (1500)
                La statue aurait ensuite été transférée dans une chapelle privée de l'église de Bletterans, édifiée par les frères Courtot en 1500.
              • Transfert (1590)
                À l'occasion du prêche de la Carême par un frère Capucin de Dole, la statue et la confrérie du Rosaire auraient été transférées dans la chapelle de l'hôpital.
              • Transfert (1636)
                Lors de l'invasion de la Franche-Comté par les troupes françaises, la statue fut mise à l'abri à Dole. Lors du retour de la statue, en 1716 semble-t-il, une longue procession serait venue accueillir la statue.
              • Transfert (1716)
                La chapelle, détruite lors du siège des Français en 1637, aurait été reconstruite en 1716.
              Rayonnement(s) :
              • Régional (XVIe siècle -> XVIIIe siècle)
                Selon Rousset (originaire de Bletterans, où il exerça son activité de notaire), le pèlerinage était fréquenté par des pèlerins venant de Dijon, Chalon et Mâcon. À l'époque où Rousset écrivait (1853), il rapporte que le pèlerinage était encore très fréquenté mais qu'on y venait essentiellement pour se divertir.

              RÉFÉRENCES

              Source(s) :
              • Archives (XVIIIe siècle)
                Arch. dép. du Jura, 22 H 14 : livre des dépenses du couvent de Bletterans tenu de 1733 à 1759 indiquant que les Carmes déchaux se procurèrent un certain nombre de « petits habits de la Vierge », et vers 1753, consignant l'achat d' « images », sans doute à destination des pèlerins.
              • Site internet
                Dossier Palissy de la statue de Notre-Dame de Bletterans : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR43/im39000437/index.htm
              Bibliographie :
              • LACROIX, P., Le Jura, terre mariale. Marie dans l'histoire et le patrimoine du Jura, Lons-le-Saunier, 1988, p. 32, 50, 108.
              • Art sacré dans le Jura du Moyen Âge au XVIIIe siècle. Poligny, Baume-les-Messieurs, Saint-Claude, juin-septembre 1972, Lons-le-Saunier, 1972, p. 91-92.
              • MILLOUX, J., Histoire d'une petite ville de Franche-Comté. Bletterans, t. I, Lons-le-Saunier, 1960, p. 87-94.
              • SAINTYVES, P., «Les résurrections d'enfants morts-nés et les sanctuaires à « répit » », in Revue d'Ethnographie et de sociologie, 2d série, II, 1911, p. 69-70.
              • CHAMOUTON, E., Bletterans et Notre-Dame Miraculeuse, Lons-le-Saunier, 1888.
              • ROUSSET, A., Dictionnaire géographique, historique et statistique des communes du Jura, t. I, Besançon, 1853, p. 256.
              Etude(s) universitaire(s) :

              PHOTOGRAPHIES LIÉES

              Objet de dévotion :
              Edifice :
              Autre :

              À PROPOS DE L'ENQUÊTE

              Enquêteur :
              • BULLY Aurelia
              Rédacteur :
              • BULLY Aurelia
              Date de l'enquête :
              2015
              Date de rédaction de la fiche :
              2015
              Etat de l'enquête :
              En cours
              Pour citer cette ficheBULLY Aurelia, « Notre-Dame-Miraculeuse », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
              url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/624/notre-dame-miraculeuse, version du 11/01/2016, consulté le 12/12/2017