INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Clair-de-Dingy-Saint-Clair (n°1)

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Clair-de-Dingy-Saint-Clair
Période d'activité :
? - 2017
Commune :
Dingy-Saint-Clair
Département :
Haute Savoie
Chapelle Saint-Clair de l'ancien prieuré

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Dingy-Saint-Clair
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Annecy (1822 - 2017)
Ancien: Genève (? - 1792)
Paroisse :
Actuelle: Saint-PIerre-Favre (? - 2017)
Ancienne: Saint-Étienne (? - ?)

Site

Type de site :
Rive de cours d'eau
Altitude :
600 m
Compléments :

Le sanctuaire de Saint-Clair se situe sur une ancienne voie romaine, marquée par une inscription dans le rocher le long de la route. Quelques centaines de mètres séparent le bénitier de Saint-Clair (près du pont de Saint-Clair) de la chapelle de Saint-Clair, construite sur le lieu de l'ancien prieuré, entre le village de Dingy et celui de Nâves-Parmelan.


Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Axe de circulation
Cours d'eau
Frontière
Source
Compléments :

Le ruisseau du Mélèze, affluent du Fier, traverse Dingy-Saint-Clair. Le prieuré a appartenu à l'éphémère diocèse du Mont-Blanc entre 1792 et 1801, puis au diocèse de Chambéry entre 1801 et 1822.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Clair-de-Dingy-Saint-Clair (? - 2017)
Compléments :
La commune de Dingy-Saint-Clair se situe à une dizaine de kilomètres au Nord-Est d'Annecy. Le pèlerinage a eu longtemps pour destination la chapelle de l'ancien prieuré de Saint-Clair, située à 700 mètres environ du pont de Saint-Clair, le long de l'ancienne voie romaine en direction de Nâves-Parmelan. Ce modeste prieuré clunisien, dont on ignore la date de fondation, était anciennement nommé prieuré de la Cluse, et dépendant du prieuré conventuel de Gigny.
D'après les recherches du chanoine Lafrasse, un acte de 1249 est passé « à la Cluse devant l'église de S. Bernard », l'église du prieuré est déjà sous le vocable de Bernard de Menthon, le prieuré est d'ailleurs sur les terres de la famille de Menthon et bénéficie de ses libéralités. Un acte de 1307 cite « le prieuré de la Cluse de S. Bernard » et « la fontaine sainte près du pas de la Cluse ». Il s'agit d'une des deux sources intervenant dans les rites des pèlerins, sources toujours visibles aujourd'hui. Le prieuré est désigné en 1465 sous le nom de prieuré de la Cluse de saint Bernard fondé en l'honneur de saint Clair. Il est ensuite dénommé prieuré de saint Bernard et de saint Clair, jusqu'à ce que l'appellation de prieuré de saint Clair prédomine. On ignore la date de l'arrivée de la relique de saint Clair au prieuré et de l'origine du pèlerinage ; Celui-ci est cependant actif aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Type de lieu de culte :
Prieuré
Nom du lieu de culte :
Prieuré de Saint-Clair
Saints patrons :
Compléments :
Une chapelle Saint-Clair s'élève aujourd'hui à l'emplacement de l'ancien prieuré.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Saint Clair
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
?
Emplacement :
La relique est conservée pendant longtemps au prieuré. Après la Révolution française, elle est placée dans l'église paroissiale (cf. fiche Saint-Clair de Dingy n°2).
Datation de l'objet :
?
Compléments :
La phalange détenue par le sanctuaire de Saint-Clair est réputée guérir les maladies des yeux.
Le prieuré aurait été en possession de reliques de saint Bernard également ; le vicaire général Pompée Salteur de la Salle, qui a installé le nouveau prieur Jacques Marchant le 25 septembre 1685 au prieuré, y aurait vénéré les reliques de saint Bernard et celles de saint Clair. Ces reliques de saint Bernard ne sont pas mentionnées par ailleurs.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Saint Clair est un abbé du monastère de Saint-Marcel de Vienne, mort vers 660 ou 670. Il aurait accompli des miracles de son vivant. Son culte est répandu dans la Savoie du Nord, il est réputé protéger les yeux et guérir les affections oculaires, sur un simple jeu de mots : « saint Clair fait voir clair ». D'après une ancienne tradition, saint Bernard de Menthon (XIe siècle) se rendait au prieuré de la Cluse dans sa jeunesse. Une autre légende dit que le prieuré de la Cluse aurait été fondé par Bernard de Menthon lui-même sur les ruines d'un ancien temple de Minerve ou de Mercure.
Miracles :
Des guérisons sont signalées.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
  • Biens de la terre
Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Continu
    Compléments sur les fréquentations :
    Achille Raverat, voyageur et membre de la société florimontane au XIXe siècle, mentionne que « dans les temps anciens, une foule de malades se rendaient en ce lieu journellement », les pèlerins venaient demander la guérison de maux oculaires en se lavant les yeux dans le bénitier de Saint-Clair, alimenté par une source, situé le long de la voie romaine vers le pont de Saint-Clair. Une autre source, dans le bois, est aussi réputée miraculeuse en particulier pour les maladies des yeux ; nommée Fontaine de Saint-Clair ou Fontaine sainte, elle est aujourd'hui désignée par le nom de Fontaine des moines ou Fontaine du prieuré. Des pèlerins venaient aussi pour la guérison de maux de dos (sciatiques, lombalgies). Pour cela, ils s'asseyaient sur un bloc dans une anfractuosité du rocher, dit « chaise » ou « selle de saint Bernard », où saint Bernard de Menthon se serait assis et aurait laissé une empreinte miraculeuse ; d'après Achille Raverat, les malades recevaient ensuite une bénédiction dans la chapelle du prieuré et y déposaient leurs offrandes. Des processions étaient aussi organisées pour invoquer saint Clair dans l'espoir d'obtenir un temps favorable aux récoltes.
    En 1777, Mgr Biord mentionne que la chapelle du prieuré est le but d'un pèlerinage bien fréquenté. Au milieu du XIXe siècle, les pèlerins se lavent encore les yeux dans le bénitier de Saint-Clair.
    Pratiques individuelles :
    • Prières
    • Se baigner
    • Dons
    Pratiques en présence du clergé :
    • Bénédictions
    • Processions
    • Messe
    • Inhumation
    • Vinage
    • Office liturgique
    Ex voto :
    • Texte gravé (2003)
      Un marbre gravé portant la mention « Merci à Saint Clair » est accroché au mur à l'intérieur de la chapelle.
    Confrérie(s) :
      Indulgence(s) :
        Compléments sur le culte :
        Un acte notarié concernant un des prieurs mentionne en 1521 « unam conchiam pro tenendo vinagium die sancti Clari », ce qui laisse penser que le rite du vinage se pratiquait au XVIe siècle. En 1607, le procès verbal de la visite de saint François de Sales, évêque de Genève, mentionne que le prieur est tenu de résider, ou d'entretenir un prêtre, chargé de « faire le divin service au dict prioré » . Les inhumations ne concernent que les habitants du hameau de Nanoir (ou Nantnoir), autorisés à être inhumés dans le cimetière de Saint-Clair par le curé de Dingy. Le prieuré tombe à l'abandon au cours du XIXe siècle. En 1896, le jour de la consécration de la nouvelle chapelle sur l'emplacement de l'ancien prieuré, le maire de Dingy rappelle que « dans les siècles passés », les habitants de Dingy-Saint-Clair faisaient une procession annuelle le 15 juin à la chapelle (cette procession est notamment mentionnée dans une délibération du conseil municipal de 1739 ). L'évêque d'Annecy, Mgr Isoard, invite alors les fidèles à rétablir cette procession solennelle autour du 15 juin, avec la participation des paroisses voisines comme par le passé. Un spectateur fait le récit de la procession de Dingy et des paroisses voisines (Villaz, Nâves, La Balme) à la chapelle, le 21 juin 1896, dans la "Croix de la Haute-Savoie" du 28 juin. Cette procession annuelle à la chapelle de Saint-Clair se poursuit les années suivantes, le chanoine Lafrasse mentionne que le comte de Menthon s'y rend chaque année jusqu'à sa mort en 1917. Le jour de la procession, les reliques de saint Clair sont apportées de l'église paroissiale dans la chapelle de Saint-Clair pour être vénérées à cette occasion. De nos jours, la procession a lieu le mardi de Pentecôte, elle part de l'église Saint-Étienne, et rassemble une trentaine de personnes à la chapelle de Saint-Clair.

        L'ÉDIFICE

        Description :
        La chapelle actuelle a été construite en 1895-1896 sur l'emplacement de l'église de l'ancien prieuré, tombée en ruines. Une inscription gravée sur le fronton au-dessus de la porte rappelle sa construction et sa bénédiction.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        • Autre (?)
          La Chaise de saint Bernard, niche cintrée dans la paroi rocheuse qui se situe également le long de l'ancienne voie romaine, est réputée guérir les maux de dos.
        • Autre (?)
          Le Bénitier de Saint-Clair est une cavité naturelle dans le rocher qui recueille l'eau d'une source ; il a été taillé en forme régulière au début du XXe siècle. Tout comme la fontaine de Saint-Clair, il est réputé guérir les maladies des yeux.
        • Fontaines (?)
          La Fontaine de Saint-Clair ou Fontaine du prieuré se situe dans le bois en contrebas de la route qui descend de l'ancien prieuré vers le pont de Saint Clair. Ses eaux sont réputées guérir les maladies oculaires.
        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
        • Mobilier (?)
          Dans l'église du prieuré tombée en ruines au cours du XIXe siècle, on pouvait voir une statue de saint Clair et une de saint Bernard de Menthon. Aujourd'hui, des statues des deux saints, peut-être plus récentes, ornent la chapelle
        • Mobilier (1950)
          Les vitraux centraux de l'église représentent le Christ en croix entouré de la Vierge et saint Jean, sous une représentation de Dieu le Père. Les autres vitraux figurent saint Maurice, saint François de Sales, saint Sébastien et saint Clair. Certains de ces vitraux datent du XVIe siècle. Celui représentant saint Clair a été réalisé et placé dans l'église en 1950, à l'occasion de la restauration de l'ensemble de la verrière (Inventaire général du patrimoine culturel, n° IM74000030).

        HISTOIRE DU SANCTUAIRE

        Origines :
        Date de première mention : 1678
        Initiative de la fondation :
          Environnement institutionnel, politique et religieux :
          Le prieuré de la Cluse est mentionné au XIIIe siècle mais il est difficile de dater l'origine du pèlerinage. Des moines habitent le prieuré pendant un certain temps. D'après le chanoine Lafrasse, Robert de Menthon, mort en 1498, en serait le dernier prieur régulier, les moines auraient quitté le prieuré au début du XVIe siècle. Le prieur, ou un prêtre, assure ensuite le service au prieuré. Par un acte du 6 mars 1678, Jean Serrazin, prieur commendataire, amodie à deux personnes les biens ruraux qui dépendent du prieuré, « à condition qu'ils seront tenus de recevoir et loger tous venantz en dévotion au dict Sainct-Clair dans les granges sus admodiées », laissant supposer la venue régulière de pèlerins au XVIIe siècle.
          Phases d'évolution :
          Le prieuré tombe en commende à la fin du XVe siècle. D'après l'abbé M. Blanc, les pèlerins venant vénérer les reliques de saint Clair sont nombreux sous l'Ancien Régime. Certains jours de l'année, les habitants de Dingy et des paroisses voisines se rendent en procession à l'église du prieuré. Des processions sont notamment organisées pour demander au saint un temps favorable aux fruits de la terre. Les prieurs se contentent souvent d'entretenir un prêtre séculier qui réside au prieuré. Le dernier prieur, Étienne Curtet, y réside mais fuit à l'étranger pendant la Révolution française .
          Evénements marquants :
          • Construction (XVe siècle)
            Une pierre encastrée dans le mur de la chapelle actuelle à l'emplacement de l'ancien prieuré, portant la date de 1501, mentionne que les prieurs Robert de Menthon (mort en 1498) et son successeur Rodolphe de Menthon ont poursuivi la construction ou la reconstruction du prieuré.
          • Visite exceptionnelle (1607)
            François de Sales, évêque de Genève, visite le prieuré de Saint-Clair le 16 octobre 1607.
          • Vente (XVIIIe siècle)
            En 1794, le Conseil général de Dingy décide du transport des meubles et ustensiles de l'église de Saint-Clair au directoire du district d'Annecy. Les immeubles sont mis sous séquestres et affermés. Ultérieurement, le prieuré et ses biens sont vendus comme biens nationaux. La relique est cachée pendant un certain temps.
          • Destruction (1780)
            Une grande partie des bâtiments du prieuré sont détruits par un incendie, vers la fin de 1780. Les dimensions du prieuré sont dès lors réduite.
          • Translation (XIXe siècle)
            Après la période révolutionnaire, la relique est placée dans l'église du village de Dingy. Le pèlerinage reprend au XIXe siècle, en direction de cette église paroissiale (cf fiche Saint-Clair de Dingy-Saint-Clair n°2).
          • Destruction (1841)
            Les bâtiments restants du prieuré sont détruits par un nouvel incendie en 1840 ou 1841, excepté son église qui tombe en ruine au milieu du XIXe siècle. Les matériaux précieux en sont vendus et dispersés.
          • Reconstruction (1896)
            Mgr Isoard, évêque d'Annecy, encourage la construction d'une chapelle sur l'emplacement de l'ancien prieuré. Il en parle dès 1892 à Pierre-Marie Lafrasse, prêtre originaire de Dingy-Saint-Clair et professeur au Grand-Séminaire d'Annecy. Le comte de Menthon consent à acquérir le terrain, le chanoine Lafrasse investit ses économies dans le projet, la population apporte son concours, la construction se déroule en 1895-1896, l'édifice est consacré par Mgr Isoard le 25 mai 1896 (lundi de Pentecôte) lors d'une grande cérémonie. Elle est placée sous le vocable de saint Bernard de Menthon et saint Clair.
          Rayonnement(s) :
          • Local (? -> 2017)
            Au milieu du XIXe siècle, sept paroisses des provinces du Genevois et de Haute-Savoie comptent des paroissiens qui se rendent en pèlerinage à Saint-Clair. Au début du XXe siècle, des habitants des paroisses voisines se joignent à la procession annuelle. De nos jours, une procession a toujours lieu une fois par an, le mardi de Pentecôte, en direction de la chapelle de Saint-Clair, sur l'emplacement de l'ancien prieuré.

          RÉFÉRENCES

          Source(s) :
          • Sources orales (2015)
            Entretien avec Michel Lagrange, ancien instituteur de Dingy-Saint-Clair.
          Bibliographie :
          • HERMETZ-DE POULPIQUET DE BRESCANVEL, Anne, Sanctuaires et lieux de pèlerinage dans le diocèse de Genève, XIVe-XVIIe siècles, Permanences et évolutions, Mémoire de 1e année de Master, sous la direction de Catherine Vincent, Université Paris X - Nanterre, Paris, 2007, p. 35, 44-46, 48, 52, 67, 71-72.
          • LAFRASSE, Pierre-Marie, Monographie de Dingy-Saint-Clair (1ere édition 1919), Dingy-Saint-Clair, F. Lagrange, 1980, p. 19-20, 26, 38-40, 52-78, 118.
          • DEVOS, Roger, JOISTEN, Charles, Moeurs et coutumes de la Savoie du Nord au XIXe siècle : l'enquête de Mgr Rendu, Annecy-Grenoble, Annecy, Académie salésienne ; Grenoble, Centre alpin et rhodanien d'ethnologie, 1978, p. 25-26, 56, 71, 183.
          • BLANC, Marius, La vie et le culte de saint Clair, abbé de Saint-Marcel de Vienne (en Dauphiné), Tulle, Imprimerie J. Mazeyrie, 1898, p. 90-98.
          Etude(s) universitaire(s) :

          PHOTOGRAPHIES LIÉES

          Objet de dévotion :
          Edifice :
          • Chapelle Saint-Clair de l'ancien prieuré - Claire Pibarot - 2015
          • Intérieur de la chapelle - Claire Pibarot - 2015
          • Fontaine du prieuré - Claire Pibarot - 2015
          • Bénitier de saint Clair - Claire Pibarot - 2015
          Autre :
          • Croquis des divers lieux du pèlerinage - ? - 2015

          À PROPOS DE L'ENQUÊTE

          Enquêteur :
          • PIBAROT Claire
          Rédacteur :
          • PIBAROT Claire
          Date de l'enquête :
          2015
          Date de rédaction de la fiche :
          2015
          Etat de l'enquête :
          En cours
          Pour citer cette fichePIBAROT Claire, « Saint-Clair-de-Dingy-Saint-Clair (n°1) », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
          url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/614/saint-clair-de-dingy-saint-clair, version du 12/10/2015, consulté le 20/10/2017