INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Ermenfroi

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Ermenfroi
Période d'activité :
1878 - 2017
Commune :
Cusance
Département :
Doubs

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Cusance
Hameau/Lieu-dit :
Le Val
Diocèse :
Actuel: Besançon (1878 - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Unité pastorale de Baume-les-Dames (? - 2017)
Ancienne: Cusance (1878 - ?)

Site

Type de site :
Vallée
Altitude :
357 m
Compléments :

La chapelle Saint-Ermenfroi est élevée sur une petite éminence, à l'emplacement d'un ancien château, propriété de la famille de Cusance.


Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Abbaye
Axe de circulation
Château
Cours d'eau
Source
Compléments :

Cusance est situé dans le val de Cusance, au bord d'un affluent du Doubs, le Cusancin. Dans le village, se trouve également une résurgence de type vauclusien, la source bleue. À une douzaine de kilomètres de là s'élevait l'abbaye de Baume-les-Dames, fondation de l'époque mérovingienne, comme le monastère de Cusance dont Ermenfroi fut le fondateur. Une puissante famille comtoise, les Cusance, détenait la seigneurie de Cusance et le château de Belvoir.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Ermenfroi (1878 - 2017)
Compléments :
La "Vita Ermenfredi" (VIIIe siècle) relate déjà des faits merveilleux entourant la vie et la mort (vers 670) de saint Ermenfroi, dont le tombeau se trouvait dans l'église abbatiale Saint-Jean-Baptiste de Cusance. Ses reliques furent transférées à une époque indéterminée, mais assez précoce semble-t-il (IXe siècle ?), dans la paroisse voisine de Santoche. Cusance devint la destination d'un pèlerinage à Notre Dame (venu remplacer celui à Ermenfroi ?). Ce n'est qu'au XIXe siècle, à l'initiative du curé du lieu, que fut élevée une chapelle Saint-Ermenfroi, "consacrant un souvenir de l'histoire de Cusance", selon les mots de cet abbé. Ce pèlerinage se perpétue aujourd'hui encore.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Saint-Ermenfroi
Saints patrons :
  • Ermenfroi (1878 - 2017)
Compléments :
Cette chapelle, dont la construction a débuté dans le dernier quart du XIXe siècle, est dédiée à saint Ermenfroi. Ce pèlerinage est fondé uniquement sur la mémoire du fondateur du monastère de Cusance et non sur une médiation concrète reposant sur un objet.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Nature de l'objet :
Matériau de l'objet :
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
La "Vita Ermenfredi " (VIIIe siècle) fait état de la réputation de sainteté et des miracles survenus autour du tombeau de saint Ermenfroi. Les reliques du saint, après avoir séjourné une période indéterminée à Cusance, furent ensuite translatées dans une localité voisine, Santoche, qui faisait parti des terres patrimoniales d'Ermenfroi. Cusance ne semble pas avoir conservé de reliques du saint.
Miracles :
Les miracles rapportés ici, issus de la "Vita Ermenfredi", concernent saint Ermenfroi et ne sont pas liés au sanctuaire actuel. Ils expliquent cependant le culte dont fut l'objet le saint et la volonté qu'eurent le curé du lieu et les habitants, au XIXe siècle, de lui élever une chapelle sur le territoire de Cusance, alors même que les reliques du saint avaient été emportées depuis des siècles. La "Vita Ermenfredi" relate en effet plusieurs miracles survenus sur la tombe d'Ermenfroi : une lampe à huile, disposée auprès du corps du saint, se consumait sans en épuiser le combustible. Autre fait miraculeux : des serviteurs du monastère, la veille de Pâques, entendirent des chants harmonieux s'élever de l'église, avant que les religieux ne se fussent réunis pour célébrer les matines. Une jeune fille possédée fut délivrée du démon sur le tombeau de saint Ermenfroi. Un pénitent, les fers aux bras, après avoir visité plusieurs autres sanctuaires, fut délivré de ses fers par l'intercession d'Ermenfroi.
Type(s) de motivation :
    Recours :
      Jour(s) de fête :
      • Ermenfroi
      Type de fréquentation :
      Pratiques individuelles :
        Pratiques en présence du clergé :
          Ex voto :
            Confrérie(s) :
              Indulgence(s) :
                Compléments sur le culte :
                L'Église de Besançon, tout comme le monastère de Luxeuil, honorait d'un office propre, au 25 septembre, la mémoire d'Ermenfroi. Saint Ermenfroi est considéré comme le patron des laboureurs, en raison de son comportement durant sa vie : selon sa "Vita", il s'adonnait en effet aux travaux des champs et était rempli de bonté à l'égard des travailleurs de la terre. À Clerval et Santoche, où ses reliques étaient conservées, avaient lieu des processions solennelles avec la châsse de saint Ermenfroi pour demander la clémence du ciel. Un pèlerinage existe toujours, au mois de septembre, à Clerval.

                L'ÉDIFICE

                Description :
                La construction de la chapelle, sur un promontoire dominant la vallée du Cusancin, a débuté le 15 août 1878. Il s'agit d'un petit édifice à nef unique. Au pinacle du fronton de la chapelle se dresse une statue d'Ermenfroi.
                Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
                • Croix (?)
                  En contrebas de la chapelle s'élève une croix dite « croix de saint Ermenfroi ».
                Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

                  HISTOIRE DU SANCTUAIRE

                  Origines :
                  Date de première mention :
                  Initiative de la fondation :
                  • Prêtre
                  Environnement institutionnel, politique et religieux :
                  Les origines de la vie religieuse dans le Cusancin sont anciennes. En effet, un monastère fut fondé à Cusance au début du VIIe siècle, selon la "Vita Ermenfredi " (VIIIe s.). Ce récit, considéré comme fiable pour ce qui concerne cette fondation, rapporte qu'Eustaise, successeur de Colomban à la tête du monastère de Luxeuil, lors de sa campagne d'évangélisation chez les Warasques, persuada un seigneur warasque de fonder un monastère pour sa femme adultérine et sa fille. Quarante moniales auraient vécu dans ce monastère à Cusance, sous l'autorité de la mère, puis de la fille. Cet établissement périclita rapidement et renaquit quelques années plus tard seulement sous l'autorité d'Ermenfroi, frère de Waldelène, chancelier de Clothaire II. Ceux-ci soumirent leur monastère, d'hommes cette fois-ci, à Luxeuil. L'église du monastère, dédiée à Saint-Jean-Baptiste, abrita ensuite le tombeau d'Ermenfroi, qui fut devint rapidement l'objet d'un pèlerinage. Les reliques du saint furent néanmoins translatées dans une localité voisine, à Santoche. Un pèlerinage à Notre Dame s'enracina dans le village (voir les fiches sur Notre-Dame-de-Cusance). Ce n'est qu'au XIXe siècle que le curé du lieu, l'abbé Dallay, avec l'accord de l'archevêque de Besançon, le cardinal Mathieu, qui mourut 3 ans avant le début de la construction, entreprit d'édifier une chapelle dédiée à saint Ermenfroi. Durant l'épiscopat du cardinal Mathieu, de nombreuses églises furent construites dans le diocèse (70 nouvelles églises, 250 reconstruites ou agrandies).
                  Phases d'évolution :
                  Evénements marquants :
                  • Construction (1878)
                    C'est en 1878 que débuta la construction de la chapelle Saint-Ermenfroi. Les travaux se poursuivirent durant huit années.
                  Rayonnement(s) :
                  • Local (1878 -> 2017)
                    La dévotion portée à Saint Ermenfroi est essentiellement locale. Actuellement, le 8 septembre, un petit pèlerinage rassemble des habitants des communes de Clerval et des environs. Après une messe célébrée en l'église de Cusance, les pèlerins montent en procession à la petite chapelle.

                  RÉFÉRENCES

                  Source(s) :
                    Bibliographie :
                    • DALLAY, abbé, Saint Ermenfroi et l'abbaye de Cusance, Besançon, imp. P. Jacquin, 1886.
                    • AASS, sept. VII, Vita Ermenfredi, p. 106-112.
                    Etude(s) universitaire(s) :

                    PHOTOGRAPHIES LIÉES

                    Objet de dévotion :
                    Edifice :
                    Autre :

                    À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                    Enquêteur :
                    • BULLY Aurelia
                    Rédacteur :
                    • BULLY Aurelia
                    Date de l'enquête :
                    2015
                    Date de rédaction de la fiche :
                    2015
                    Etat de l'enquête :
                    En cours
                    Pour citer cette ficheBULLY Aurelia, « Saint-Ermenfroi », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                    url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/609/saint-ermenfroi, version du 04/09/2015, consulté le 20/10/2017