INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Cusance

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Cusance
Période d'activité :
? - 1789
Commune :
Cusance
Département :
Doubs

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Cusance
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel:
Ancien: Besançon (? - 1789)
Paroisse :
Actuelle:
Ancienne:

Site

Type de site :
Vallée
Altitude :
300 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Village
Type de proximités :
Abbaye
Axe de circulation
Château
Cours d'eau
Source
Compléments :

Cusance est situé dans le val de Cusance, au bord d'un affluent du Doubs, le Cusancin. Dans le village, se trouve également une résurgence de type vauclusien, la source bleue. À une douzaine de kilomètres de là s'élevait l'abbaye de Baume-les-Dames, fondation de l'époque mérovingienne. L'abbaye de Cusance elle-même est une fondation du VIIe siècle. Une puissante famille comtoise, les Cusance, détenait la seigneurie de Cusance et le château de Belvoir.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Cusance (? - 1789)
Compléments :
Le pèlerinage pourrait avoir débuté après la reconstruction de l'église abbatiale, au XIIe siècle. Il a perduré dans cet édifice jusqu'à la Révolution, lorsque celui-ci fut démoli. La statue de Notre Dame que venaient vénérer les pèlerins fut alors déplacée dans l'église paroissiale (voir fiche Notre-Dame de Cusance n°2).
Type de lieu de culte :
Abbatiale
Nom du lieu de culte :
Saint-Jean-Baptiste
Saints patrons :
  • Jean-Baptiste (VIIe siècle - ?)
Compléments :
Après le rattachement de l'abbaye de Cusance à celle de Saint-Claude en 1106 par l'archevêque de Besançon, dans le but de réformer ce monastère, l'église, devenue prieurale, serait passée sous le patronage de Notre Dame. On ignore comment et à quelle date précisément ce changement est intervenu (un testament donné en 1464 évoque encore la chapelle Saint-Jean-Baptiste du prieuré, mais on ne sait pas s'il s'agissait d'une chapelle de l'église Notre-Dame ou si le vocable primitif perdurait : U. Robert, Testament de l'officialité de Besançon 1265-1500, Paris, 1907, t. II, p. 131). Peut-être fut-il la conséquence de la reconstruction, au XIIe siècle, de cette église ? L'église fut démolie à la Révolution. La statue de Notre Dame passa ensuite à l'église paroissiale Saint-Léger.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre Dame
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Inconnu
Dimensions de l'objet :
?
Emplacement :
Datation de l'objet :
?
Compléments :
Cette statue aurait été vénérée dans l'église du monastère de Cusance jusqu'à sa démolition, à la Révolution. La statue est passée ensuite à l'église paroissiale, où le pèlerinage s'est poursuivi (voir fiche notre-Dame de Cusance n°2). Nous ne sommes pas renseignés sur cette statue.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
On ne connaît pas de légendaire associé à ce sanctuaire.
Miracles :
Plusieurs miracles survenus à l'intercession de Notre Dame de Cusance sont rapportés par l'abbé Dallay (homme secouru de l'attaque d'une bête sauvage, homme d'arme ayant réchappé de la mort après un voeu à Notre Dame, un cas de répit) mais sans qu'il soit précisé à quelle époque ils se rapportent. Selon ce même curé Dallay, les ex-voto qu'il pouvait voir lors de la rédaction de son ouvrage faisaient référence à des cas de guérison et des voeux divers exaucés.
Type(s) de motivation :
    Recours :
    • Pluie
    • Sécheresse
    • Biens de la terre
    Jour(s) de fête :
    • Nativité Vierge Marie
    • Assomption
    Type de fréquentation :
    Irrégulier
    Compléments sur les fréquentations :
    Les recours à Notre Dame de Cusance indiqués ici sont déduits de ceux, mieux documentés, de la période durant laquelle la statue réputée miraculeuse était déposée dans l'église paroissiale (voir fiche Notre-Dame de Cusance n°2).
    Pratiques individuelles :
      Pratiques en présence du clergé :
        Ex voto :
          Confrérie(s) :
          • Confrérie de la Conception (?)
            Cette confrérie aurait été autorisée par Paul V (1550-1605).
          Indulgence(s) :
            Compléments sur le culte :
            Selon la tradition, lors de l'incendie de l'église au XVIe siècle, on aurait retrouvé la statue de Notre Dame préservée, dans les saules au bord du Cusancin.

            L'ÉDIFICE

            Description :
            On ignore quel était l'aspect de l'église de l'abbaye, puis du prieuré de Cusance, détruite à la Révolution car vétuste.
            Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
              Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

                HISTOIRE DU SANCTUAIRE

                Origines :
                Date de première mention : 1630
                Initiative de la fondation :
                  Environnement institutionnel, politique et religieux :
                  Les origines de la vie religieuse dans le Cusancin sont anciennes. En effet, un monastère fut fondé à Cusance au début du VIIe siècle, selon la "Vita Ermenfredi" (VIIIe s.). Ce récit, considéré comme fiable pour ce qui concerne cette fondation, rapporte qu'Eustaise, successeur de Colomban à la tête du monastère de Luxeuil, lors de sa campagne d'évangélisation chez les Warasques, persuada un seigneur warasque de fonder un monastère pour sa femme adultérine et sa fille. Quarante moniales auraient vécu dans ce monastère à Cusance, sous l'autorité de la mère, puis de la fille. Cet établissement périclita rapidement et renaquit quelques années plus tard seulement sous l'autorité d'Ermenfroi, frère de Waldelène, chancelier de Clothaire II. Ceux-ci soumirent leur monastère, d'hommes cette fois-ci, à Luxeuil. L'église du monastère, dédiée à Saint-Jean-Baptiste, abrita ensuite le tombeau d'Ermenfroi, qui fut également l'objet d'un pèlerinage (voir cette fiche). Au IXe siècle, l'établissement était désigné "cella" dans le testament de l'abbé de Luxeuil Anségise (833), ce qui semble indiquer qu'il avait déjà perdu de son importance. Au début du XIIe siècle, Cusance fut rattaché à l'abbaye de Saint-Claude, située à la limite sud du diocèse. Il semblerait qu'après la translation des reliques d'Ermenfroi à Santoche, un village voisin (peut-être dès l'époque carolingienne), une nouvelle dévotion, à la Vierge vint remplacer celle du saint fondateur de l'abbaye, sans qu'il soit possible d'établir un lien de causalité entre ces deux faits. On ne sait pas en effet combien de temps (de siècles ?) s'est écoulé entre cette translation et la création d'un nouveau pèlerinage.
                  Phases d'évolution :
                  En 1745, l'archevêque Pierre Antoine II de Grammont s'éleva contre certaines pratiques observées durant ce pèlerinage (C. Marchal, « Le clergé et la vie religieuse à Baume-les-Dames au XVIII° siècle », Mémoires de la Société d'Émulation du Doubs 2005, p. 139).
                  Evénements marquants :
                  • Visite exceptionnelle (?)
                    Le pèlerin "vagabond", Benoît Labre (1748-1783), aurait visité le sanctuaire de Cusance, après être passé par ceux de Gray et des Jacobins (couvent de Dominicains) de Besançon, sur le chemin qui le conduisait à Einsieldeln.
                  • Visite exceptionnelle (1170)
                    Pierre de Tarantaise, archevêque de Tarentaise, canonisé à la fin du XIIe siècle car faiseur de miracles, inhumé au monastère de Bellevaux en Haute-Saône, serait venu en pèlerinage à Cusance. Il passa un certain temps dans la région pour régler, à Besançon, la crise du schisme victorin.
                  • Incendie (XVIe siècle)
                    L'église du prieuré fut incendiée au XVIe siècle et demeura en mauvais état jusqu'à sa démolition à la Révolution.
                  Rayonnement(s) :

                    RÉFÉRENCES

                    Source(s) :
                      Bibliographie :
                      • DALLAY, abbé, Saint Ermenfroi et l'abbaye de Cusance, Besançon, imp. P. Jacquin, 1886.
                      • POIRÉ, François, La triple couronne de la Bienheureuse Vierge Marie, Paris, 1630.
                      Etude(s) universitaire(s) :

                      PHOTOGRAPHIES LIÉES

                      Objet de dévotion :
                      Edifice :
                      Autre :

                      À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                      Enquêteur :
                      • BULLY Aurelia
                      Rédacteur :
                      • BULLY Aurelia
                      Date de l'enquête :
                      2015
                      Date de rédaction de la fiche :
                      2015
                      Etat de l'enquête :
                      En cours
                      Pour citer cette ficheBULLY Aurelia, « Notre-Dame-de-Cusance », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                      url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/608/notre-dame-de-cusance, version du 04/09/2015, consulté le 12/12/2017