INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Montciel

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Montciel
Période d'activité :
XVIIe siècle - 1990
Commune :
Lons-le-Saunier
Département :
Jura
La chapelle actuelle

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Lons-le-Saunier
Hameau/Lieu-dit :
Montciel
Diocèse :
Actuel: Saint-Claude (1822 - 2017)
Ancien: Besançon (? - 1822)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Désiré (? - 2017)
Ancienne: Saint-Désiré (? - ?)

Site

Type de site :
Colline
Altitude :
280 m
Compléments :
L'ermitage est bâti sur le flanc de la colline de Montciel, qui domine la ville de Lons-le-Saunier.

Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Compléments :
La colline de Montciel domine Lons-le-Saunier, Montmorot, le bassin de la Vallière et la plaine de la Bresse.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Montciel (XVIIe siècle - 1990)
Compléments :

La date précise d'arrivée de la statuette de la Vierge taillée dans le bois du chêne de Montaigu en Brabant n'est pas connue. On suppose que celle-ci est parvenue à Montciel dans les années 1610.


Type de lieu de culte :
Ermitage
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame
Saints patrons :
  • Vierge Marie (1603 - 2017)
Compléments :

Une chapelle aurait été érigée et son autel consacré en 1603, en un lieu où avait été fondé un ermitage, lui-même implanté auprès d'un oratoire plus ancien dédié à la Vierge.


L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
8 cm
Emplacement :
Datation de l'objet :
XVIIe siècle
Compléments :
Les dimensions données sont celles de la statuette, une Vierge à l'Enfant, sans le socle-reliquaire ni la couronne. Cette statuette, comme celle de Gray (voir cette fiche), aurait été taillée à Saint-Claude, dans un morceau du bois du fameux chêne de Montaigu.
Depuis l'extinction du pèlerinage, la statuette est conservée par l'évêché.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
L'employé d'un apothicaire de Lons-le-Saunier, Germain Riol, aurait fondé à Montciel un ermitage. Une chapelle dédiée à la Vierge aurait ensuite été bâtie à côté de cet ermitage. Un habitant de la ville aurait rapporté un morceau de bois du chêne de Montaigu, dans lequel fut ensuite taillée une statuette de la Vierge, qui fut déposée dans l'ermitage. Les grâces obtenues à la faveur de cette statuette seraient à l'origine d'un pèlerinage très populaire.
Miracles :
Un enfant de Perrigny, localité voisine de Lons-le-Saunier, déclaré mort né le 15 avril 1778, aurait été emporté six jours plus tard au sanctuaire de Notre-Dame de Montciel et aurait donné les signes de vie permettant le baptême juste avant sa « deuxième mort ». Ce cas de répit serait consigné dans les registres des actes civils de Perrigny pour les années 1790-1792 (Père Montial, Notre-Dame de Montciel, p. 110). De nombreuses guérisons (fluxion, fièvres,…) de malades voués à Notre-Dame sont rapportées pour le milieu du XIXe siècle.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Epidémie
  • Pluie
  • Répit
  • Sécheresse
  • Thérapie
  • Voeu
Jour(s) de fête :
  • Assomption
  • Visitation de la Vierge Marie
Type de fréquentation :
Irrégulier
Compléments sur les fréquentations :
Selon les époques, la fréquentation semble avoir été particulièrement importante à l'occasion de certaines fêtes, mais également liée à des démarches individuelles.
Pratiques individuelles :
  • Prières
Pratiques en présence du clergé :
  • Communions
  • Processions
  • Neuvaines
  • Pèlerinage
Ex voto :
  • Tableau (XVIIe siècle)
    Le souverain d'Espagne et de Franche-Comté Charles II offrit à la chapelle de l'ermitage un tableau le représentant en pied (Rousset, p. 622).
  • Tableau (XIXe siècle)
    Plusieurs tableaux ex-voto du XIXe siècle sont mentionnés par Montial (p. 105-106).
Confrérie(s) :
  • Pénitents blancs (1663)
    Les statuts de cette confrérie auraient été approuvés par l'archevêque de Besançon en 1669. La confrérie était placée sous l'invocation de l'Assomption de Notre Dame et célébrait toutes les fêtes de la Vierge.
Indulgence(s) :
  • Partielle (?)
    Indulgence partielle accordée à ceux qui visiteraient la chapelle Notre-Dame de Montciel et y prieraient aux intentions du pontife.
  • Plénière (?)
    Une indulgence plénière est accordée par Pie IX aux jours de fêtes ou octave de la Circoncision, du Saint Nom de Jésus, le second dimanche après l'Épiphanie, de l'Ascension, du Saint Sacrement, du jeudi après la Trinité, du Sacré Coeur, le vendredi après le second dimanche de Pentecôte, de l'Immaculée Conception, la Visitation, l'Assomption, la Nativité, la Présentation. Pour gagner cette indulgence, il fallait recevoir les sacrements de pénitence et de l'eucharistie et visiter la chapelle de l'Ermitage.
  • Partielle 40 j. (1669)
    Le 26 juin 1669, l'archevêque de Besançon Antoine Pierre de Grammont accorda 40 jours d'indulgences à ceux qui visiteraient l'ermitage aux jours de fêtes de la Vierge.
Compléments sur le culte :
Une congrégation de l'Immaculée Conception établie à Lons-le-Saunier en 1703 se rendait à Montciel lors de la 3e fête de Pâques (dimanche après Pâques) et de la 3e fête de Pentecôte (dimanche de la Fête-Dieu?). Au XIXe siècle, lors de la neuvaine du mois de juillet, que l'on appelait neuvaine de sainte Élisabeth, les mères avaient coutume de vouer leur enfant à Notre-Dame. À la fin de cette neuvaine avait lieu généralement une consécration de la ville et des paroisses voisines. Un triduum précédait la fête du Très-saint-Sacrement (le jeudi après la Trinité) et la fête du patronage de saint Joseph, le troisième dimanche après Pâques. Le pèlerinage s'est éteint dans les années 1980.

L'ÉDIFICE

Description :
La chapelle de l'ermitage est vendue comme bien national durant la Révolution. En 1839, l'ermitage est racheté et on y installe une école pour les orphelins, supprimée en 1848. Les Jésuites investissent ensuite le bâtiment entre 1852 et 1880, date à laquelle ils sont expulsés et remplacés par une école secondaire. En 1909, le Grand séminaire de Lons-le-Saunier s'installe dans les bâtiments, qui deviennent maison d'accueil diocésaine en 1977.
Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
  • Statue (XXe siècle)
    Une statue de la Vierge à l'Enfant, récemment restaurée (2013), est placée au fronton de l'actuelle maison diocésaine.
Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

    HISTOIRE DU SANCTUAIRE

    Origines :
    Date de première mention : 1629
    Initiative de la fondation :
      Environnement institutionnel, politique et religieux :
      Le pèlerinage est né avec l'arrivée d'une statuette taillée dans le chêne de Montaigu. Le morceau de bois avait été rapporté par un chevalier de Montmorot qui avait servi les archiducs Albert et Isabelle, souverains des Pays-Bas et du comté de Bourgogne, ardents promoteurs du renouveau catholique. Celui-ci en fit don à Germain Riol pour son ermitage.
      Phases d'évolution :
      Le pèlerinage semble attesté au moins à partir de 1629, quand, lors d'une épidémie de peste, le magistrat de Lons voua la ville à Notre-Dame de Montciel et ordonna une procession générale. Cette dévotion nouvelle à la Vierge de Montaigu est apparue en Franche-Comté dans les premières années du XVIIe siècle, notamment à Mièges et à Gray (voir ces fiches). La dévotion à la Vierge de Montciel est peut-être de peu postérieure à ces deux dernières. Le pèlerinage semble avoir été particulièrement important dans la vie religieuse de Lons-le-Saunier et de ses environs au XIXe siècle. Lors d'une enquête de l'évêché de Saint-Claude, effectuée en 1987, le pèlerinage à Montciel, le 15 août, prenait encore place parmi les pèlerinages locaux, mais il s'est toutefois éteint dans ces années là.
      Evénements marquants :
      • Procession (1629)
        Lors d'une épidémie de peste, le magistrat de la ville de Lons plaça la ville sous la protection de Notre-Dame de Montciel et commanda une procession générale.
      • Agrandissement (1666)
        Pierre de Branges, protonotaire du Saint-Siège apostolique, remplaça l'ermite et obtint l'autorisation d'agrandir l'ermitage.
      • Déplacement de l'objet de dévotion (1792)
        Durant les troubles révolutionnaires, la statue est emportée par le curé de Saint-Désiré et des familiers de cette église dans la chapelle Saint-Crépin de l'église Saint-Désiré, qui prit alors le vocable de Notre-Dame. Elle reste dans cet édifice jusqu'en 1794.
      Rayonnement(s) :
      • Régional (1601 -> 1700)
        Dans les premières décennies, le pèlerinage aurait attiré des pèlerins de Bourgogne, Bresse, Lorraine, Suisse.
      • Local (1901 -> 2017)
        Ces dernières années, le pèlerinage ne semble plus avoir eu qu'un rayonnement local.

      RÉFÉRENCES

      Source(s) :
      • Archives (1793-1804)
        Arch. dép. du Jura, 107 J 2-12 : Acquisition des biens de l'ermitage de Montciel par Pierre Étienne Jousserandot lors de la vente des biens nationaux.
      Bibliographie :
      • PERROD, Maurice, L'ermitage de Montciel, Lons-le-Saunier, 1934.
      • HAMON, A. J. M., Notre-Dame de France ou Histoire du culte de la Sainte Vierge en France, vol. 6, Paris, 1866, p. 477-478.
      • MONTIAL, père, Notre-Dame de Montciel, Lons-le-Saunier, 1859.
      • ROUSSET, A., Dictionnaire géographique, historique, et statistique du département du Jura, vol. III, Lons-le-Saunier, 1855, p. 620-622.
      • M. R., Notre Dame de Montciel, près Lons-le-Saunier, ?, 1843.
      Etude(s) universitaire(s) :

      PHOTOGRAPHIES LIÉES

      Objet de dévotion :
      Edifice :
      • La chapelle actuelle - Bully - 2015
      • Statue de la Vierge au fronton de la maison diocésaine -  Bully - 2015
      Autre :

      À PROPOS DE L'ENQUÊTE

      Enquêteur :
      • BULLY Aurelia
      Rédacteur :
      • BULLY Aurelia
      Date de l'enquête :
      2015
      Date de rédaction de la fiche :
      2015
      Etat de l'enquête :
      En cours
      Pour citer cette ficheBULLY Aurelia, « Notre-Dame-de-Montciel », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
      url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/602/notre-dame-de-montciel, version du 20/04/2015, consulté le 18/10/2017