INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Solborde

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Solborde
Période d'activité :
1663 - 2017
Commune :
Échenoz-la-Méline
Département :
Haute Saône

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Échenoz-la-Méline
Hameau/Lieu-dit :
Solborde
Diocèse :
Actuel: Besançon (1663 - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Unité Paroissiale Notre-Dame de la Motte de Vesoul (? - 2017)
Ancienne: Échenoz-la-Méline (1663 - ?)

Site

Type de site :
Plaine
Altitude :
300 m
Compléments :
Échenoz-la-Méline est situé dans la plaine de la Vaize, au sud de Vesoul. La chapelle se situait à proximité de la grotte de la Baume, au fond de la reculée de la Solborde.

Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Cours d'eau
Compléments :
La Méline, rivière qui provient de la résurgence de la grotte de la Baume, traverse le village.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Solborde (1663 - 2017)
Compléments :
Le pèlerinage est connu également sous le nom de Notre-Dame d'Échenoz.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame
Saints patrons :
  • Vierge Marie (1664 - 1791)
Compléments :
Le pèlerinage existe depuis la découverte, en 1663, d'une statue de la Vierge en bois dans la grotte de la Baume, à Échenoz-la-Méline. Une chapelle a été rapidement construite après la découverte de la statue, pour abriter celle-ci. Cette chapelle ayant été détruite en 1791, la statue a été transportée dans l'église paroissiale, où le pèlerinage s'est perpétué. Une chapelle a cependant été rebâtie récemment sur le site ; elle est dédiée aux Apôtres (elle est située à proximité d'un ensemble rocheux appelé " Roches des douze Apôtres") et à Notre Dame.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
H : 70
Emplacement :
La statue se trouve actuellement dans l'église paroissiale d'Échenoz-la-Méline.
Datation de l'objet :
XVIe siècle
Compléments :
Il s'agit d'une Vierge à l'Enfant en bois polychrome, du premier quart du XVIe siècle.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
C'est en 1663 qu'aurait été découverte une statue de Notre-Dame dans la grotte de la Baume, à Échenoz-la-Méline, sans doute dissimulée là par les habitants. Dès l'année suivante, une chapelle fut construite pour abriter la statue et des miracles auraient rapidement été constatés, faisant de la chapelle une destination de pèlerinage.
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Voeu
Recours :
  • Répit
Jour(s) de fête :
  • Assomption
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :
Dans un procès verbal de visite des doyens ruraux de 1693, il est précisé qu'« il est aussy bon d'avertir le prieur de Solborde (sic) de ne point tant enterrer d'enfants mort-né qu'il baptise, dit-il, après avoir donné des signes de vie, car il n'en refuse pas un de ceux qu'on y porte » (Arch. dép. du Doubs, G 92). Nous n'avons pas trouvé d'autre information sur la vocation de sanctuaire à répit de cette chapelle.
Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
    • Processions
    Ex voto :
    • Texte gravé
      Nombreuses plaques ex-voto dans l'actuelle chapelle Notre-Dame et des Apôtres, de Solborde.
    • Autre (XXe siècle)
      Maquette en bois du navire de C. F. Henry de Pusy, épargné par une tempête en 1789 (l'originale, qui était conservée dans l'église paroissiale, était en très mauvais état. Elle a été remplacée par une copie, exposée dans la chapelle).
    Confrérie(s) :
      Indulgence(s) :
        Compléments sur le culte :
        Actuellement, le 15 août, la statue de Notre-Dame est portée en procession de la chapelle jusqu'à la grotte où elle avait été découverte.

        L'ÉDIFICE

        Description :
        Nous n'avons pas d'information sur l'ancienne chapelle détruite durant la Révolution. La chapelle actuelle, édifiée à la fin du XXe siècle, est accolée à une maison privée.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
          Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

            HISTOIRE DU SANCTUAIRE

            Origines :
            Date de première mention : 1663
            Initiative de la fondation :
              Environnement institutionnel, politique et religieux :
              Par des lettres patentes données en 1666, le souverain d'Espagne et duc de Bourgogne Charles II accorda le droit aux habitants d'Échenoz d'organiser une foire franche aux quatre principales fêtes de la Vierge. Ces lettres (qui auraient été conservées dans les archives d'Échenoz-la-Méline) rappelaient que de nombreuses personnes avaient reçu des grâces et faveurs de Notre Dame de Solborde, et que le lieu recevait des visiteurs du comté de Bourgogne, mais aussi des Pays-Bas, d'Allemagne, de France, de Suisse et de Lorraine. Un passage de ces lettres patentes est gravé sur une plaque suspendue dans la chapelle actuelle. Cette nouvelle dévotion à la Vierge intervient dans un contexte de renouveau du culte marial en Franche-Comté, porté notamment par les archiducs, souverains des Pays-Bas, promoteurs du renouveau catholique. En 1643, le diocèse de Besançon est consacré à l'Immaculée Conception ; la dévotion mariale est alors à son apogée dans la Comté.
              Phases d'évolution :
              Le pèlerinage semble avoir été reconnu dès les premières années qui suivirent la découverte de la statue de la Vierge. La procession organisée par la ville de Vesoul en 1854 montre que la dévotion à Notre Dame dans ce lieu était toujours importante deux siècles après les débuts du pèlerinage, mais on ignore quelles ont été les diverses phases de la dévotion mariale en ce lieu, dans l'intervalle. Aujourd'hui encore, la tradition se perpétue avec une procession le 15 août, durant laquelle on transporte la statue de Notre Dame dans la grotte où elle fut découverte. En 2013, on a célébré par un pèlerinage le 350e anniversaire de la découverte de la statue.
              Evénements marquants :
              • Visite pastorale (1665)
                Le 12 août 1665, Mgr Antoine Pierre de Grammont, au cours de la visite de son diocèse qu'il effectua entre 1665 et 1668, consacra l'autel de Notre Dame de Soleborde (J. Morey, Le diocèse de Besançon au XVIIIe siècle : visite pastorale d'Antoine Pierre de Grammont (1665-1668), Besançon, 1869, p. 21).
              • Procession (1854)
                Le 30 juillet 1854, alors qu'une épidémie de choléra sévit dans la région, une procession est organisée par le curé et les habitants de Vesoul vers Échenoz. C'est devant la statue de Notre-Dame que le curé Boilloz fait le voeu de faire reconstruire le sanctuaire de la Motte à Vesoul (voir cette fiche) si la ville réchappe à l'épidémie. Cinq mille personnes, d'après le curé Boilloz, auraient participé à la procession.
              • Commémoration (2013)
                Au mois de juillet 2013 a eu lieu un pèlerinage pour célébrer le 350e anniversaire de la découverte de la statue de Notre Dame.
              Rayonnement(s) :
              • International (1601 -> 1700)
                S'il faut en croire les lettres patentes de Charles II d'Espagne de 1666, le sanctuaire aurait eu, dans les premières années, un rayonnement assez large, attirant des visiteurs des Pays-Bas, d'Allemagne, de Suisse, de France, de Lorraine.
              • Local (2001 -> 2017)
                Le pèlerinage à Échenoz-la-Méline semble aujourd'hui avoir un rayonnement essentiellement local. Il est toutefois l'un des plus pèlerinages de Haute-Saône les plus renommés.

              RÉFÉRENCES

              Source(s) :
              • Archives (XVIIe siècle)
                Arch. dép. du Doubs, G 92 : Visite des doyens ruraux (mention de l'inhumation des mort-nés), 1693 ; G 559 : Comparution de Charles Jacquet, chapelain de Notre-Dame de Solborde, contre Joseph Piroutey de Vellefaux, 1685.
              Bibliographie :
              • GRENIER, F., Notice sur le sanctuaire de Notre-Dame de Solborde à Échenoz-la-Méline près Vesoul, (Haute-Saône), Vesoul, 1975.
              • MOREY, J., La chronique de l'église de Vesoul composée d'après les titres originaux, Montbéliard, imp. P. Hoffmann, 1886, p. 230-231.
              • HAMMON, A. J. M., Notre Dame de France ou Histoire du culte de la sainte Vierge en France, 6e vol., Paris, 1866, p. 293-294.
              Etude(s) universitaire(s) :

              PHOTOGRAPHIES LIÉES

              Objet de dévotion :
              Edifice :
              Autre :

              À PROPOS DE L'ENQUÊTE

              Enquêteur :
              • BULLY Aurelia
              Rédacteur :
              • BULLY Aurelia
              Date de l'enquête :
              2015
              Date de rédaction de la fiche :
              2015
              Etat de l'enquête :
              En cours
              Pour citer cette ficheBULLY Aurelia, « Notre-Dame-de-Solborde », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
              url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/588/notre-dame-de-solborde, version du 14/07/2015, consulté le 14/12/2017