INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-du-Château

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-du-Château
Période d'activité :
? - ?
Commune :
Pretin
Département :
Jura
Vue générale du site. Au premier plan, dans le bosquet d'arbres, les vestiges de l'église. Pretin à droite au pied du plateau.

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Pretin
Hameau/Lieu-dit :
Château, anciennement "Camp du Château"
Diocèse :
Actuel:
Ancien: Besançon (? - XVIIIe siècle)
Paroisse :
Actuelle:
Ancienne:

Site

Type de site :
Plateau
Altitude :
520 m
Compléments :
Le prieuré était établi sur un plateau de type éperon barré, dominant le village de Pretin. Cette éminence se situe du côté sud de la reculée de Salins. À 800 mètres de l'emplacement du prieuré, sur ce plateau, a été mis au jour en 2011 un site d'occupation de l'Antiquité tardive et du Haut Moyen Âge, dans un secteur appelé « Camp du château », dont une partie des structures a réinvesti des installations d'une citadelle hallstattienne. Un édifice de culte du Haut Moyen Âge a également été reconnu. Le site est encore actuellement l'objet d'une fouille programmée.

Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Axe de circulation
Carrefour
Compléments :
Château-sur-Salins et Pretin ne se trouvent qu'à quelques kilomètres de la ville de Salins, située sur la voie reliant, au Moyen Âge, la Flandre à l'Italie.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-du-Château (? - ?)
Compléments :
Les premiers indices d'un pèlerinage, ou au moins d'une dévotion particulière à Notre-Dame, semblent remonter au XIIIe siècle (datation de la statue, fondations…). Le pèlerinage s'éteignit probablement progressivement après la démolition du prieuré et de son église.
Type de lieu de culte :
Prieuré
Nom du lieu de culte :
Château-sur-Salins
Saints patrons :
  • Vierge Marie (? - XVIIIe siècle)
Compléments :
Après la confiscation du prieuré en 1790, les bâtiments et l'église furent démantelés, ce qui marqua vraisemblablement la fin du pèlerinage ou au moins son déclin. Une foire, en effet, liée au pèlerinage depuis le Moyen Âge, se perpétua après cette démolition. De plus, un miracle aurait encore été constaté en 1929 (cf. infra).

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame du Château
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
H : 98 cm
Emplacement :
Dans l'église du prieuré, sur le maitre-autel, puis, après 1490, selon Chassignet, « sur un petit autel dressé au bas du choeur, du costé de l'évangile, au milieu d'un joly retable ».
Datation de l'objet :
XIIIe siècle
Compléments :
Il s'agit d'une Vierge en majesté tenant l'Enfant Jésus sur ses genoux. Avant sa restauration dans les années 1930, la statue, marouflée de tissus, était polychrome. Elle est actuellement conservée dans l'église paroissiale de Pretin.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
On ignore l'origine de cette dévotion à la statue de Notre-Dame de Château-sur-Salins et celle du pèlerinage.
Miracles :
Une Clarisse de Salins, Béatrix Mélecot, fut guérie après une procession à Notre-Dame de Château-sur-Salins en 1655. Un autre miracle serait survenu en 1929, avec la guérison d'un jeune homme qui n'avait plus l'usage de ses jambes (D. Billoin, Ph. Gandel). Dom Chassignet évoque également toutes les « guérisons miraculeuses, les faveurs, grâces, délivrances et préservations obtenues après un voeu à Notre Dame », mais sans donner de détails.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Délivrance
  • Thérapie
Jour(s) de fête :
  • Nativité Vierge Marie
  • Nativité Saint-Jean-Baptiste
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :
Aujourd'hui encore, des pèlerins se rendent sur le site de l'ancien prieuré, le dimanche le plus proche de la Nativité de Notre-Dame. Une messe y est célébrée.
Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
    • Bénédictions
    • Processions
    • Rogations
    Ex voto :
    • Tableau (?)
      D'après Dom Chassignet (XVIIIe siècle), le mur du collatéral de l'église proche de la statue était recouvert des tableaux offerts par ceux et celles qui avaient été guéris après s'être voués à Notre-Dame du Château.
    Confrérie(s) :
      Indulgence(s) :
        Compléments sur le culte :
        Dom Chassignet, religieux de Château-sur-Salins qui écrivit l'histoire de son établissement en 1708-1709, rapporte que les religieux se rendaient en procession chaque année le dimanche précédent la Nativité de saint Jean Baptiste afin de bénir les sources salées des deux salines de Salins. Les foules accouraient pour baiser les pieds de la statue que les religieux portaient à cette occasion dans les églises paroissiales, collégiales et régulières de la ville où ils faisaient des stations. Au XIIIe siècle, des donations et fondations sont faites au prieuré et à son église aux jours de la Nativité Saint-Jean-Baptiste et de la Nativité Notre-Dame (voir édition du cartulaire de Jean de Chalon par R. Locatelli, Les salines de Salins au XIIIe siècle, cartulaires et livre des rentiers, ALUB, 448, Paris, 1991). Le lendemain de la fête patronale, le 8 septembre, avait lieu une grande foire connue sous le nom de « la château ». Cette foire aurait existé, selon Chassignet, déjà au début du XIIIe siècle. Les droits perçus sur les denrées échangées lors de cette foire revenaient aux moines. Ces indications, ainsi que la datation de la statue vénérée (XIIIe siècle également), pourraient indiquer que le culte à Notre-Dame à Château-sur-Salins était déjà en place à cette période. Après la destruction du prieuré, la foire se perpétua à Salins, le 9 septembre, sous la même dénomination, jusqu'en 1839. Chaque année (on ignore de quand à quand), les habitants de Poligny et Arbois se rendaient en procession à Château-sur-Salins. On y portait alors des statues et de précieuses reliques. Les paroisses de Salins se rendaient également à Notre-Dame lors des Rogations. En 1657, les habitants de la ville d'Arbois se rendirent en procession exceptionnelle à Notre-Dame lors des inondations de la Cuisance (D. Billoin, Ph. Gandel).

        L'ÉDIFICE

        Description :
        L'église du prieuré était, d'après Dom Chassignet et Dunod, « belle et à 3 nefs. L'autel principal était dédié à la Vierge et ceux des collatéraux à Saint-Étienne et saint-Taurin. Celui à Saint-Étienne était paroissial de Pretin. Il avait remplacé, avant le XVIIIe siècle, Saint-Taurin ». Il ne reste aujourd'hui du prieuré que quelques caves voûtées. Une chapelle dédiée à Notre-Dame, bâtie au début du XXe siècle, occupe actuellement le site.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
          Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

            HISTOIRE DU SANCTUAIRE

            Origines :
            Date de première mention : 1708
            Initiative de la fondation :
            • Religieux
            Environnement institutionnel, politique et religieux :
            Cette dévotion à la Vierge, au sein d'un prieuré situé sur un site de hauteur, n'est pas sans rappeler celle à la Vierge du Mont-Roland (voir cette fiche), autre Vierge en majesté en bois, peut-être un peu plus précoce. Toutefois, le pèlerinage à Notre-Dame-du-Château n'a pas, semble-t-il, connu la même prospérité, ni la même pérennité. Dom Chassignet soulignait dans son histoire du prieuré, la situation géographique de Château-sur-Salins et le fait que la vue depuis cet endroit se portait très loin alentours, notamment jusqu'au Mont-Roland. L'appartenance de Château-sur-Salins au prieuré de Gigny, et celle de Notre-Dame de Mont-Roland à l'abbaye de Baume est un facteur supplémentaire de rapprochement possible entre les deux sites et le culte qui était rendu à la Vierge en ces lieux.
            Phases d'évolution :
            On ignore de quand date la fondation de ce prieuré, à propos de laquelle diverses conjectures ont cours depuis au moins le XVIIIe siècle : on a en effet écrit que le prieuré avait été bâti sur les ruines d'un château édifié par Girard de Roussillon au IXe siècle, ruines que Rodolphe III (970-1032), roi de Bourgogne transjurane, aurait confié au prieuré de Gigny. L'auteur de l'histoire du prieuré (Dom Chassignet) est plus prudent : selon lui, la tradition d'une fondation par Rodolphe III provenait des moines de Gigny, qui se seraient vu confier l'établissement au début du XIe siècle, mais ne possédaient plus les preuves de cette origine. En tout état de cause, un prieuré, dépendant du prieuré clunisien de Gigny, est bien attesté au moins depuis le XIIIe siècle, peut-être déjà au siècle précédant (Dom Chassignet précise que les religieux sont alors qualifiés de "monachi" et que la dépendance à Gigny n'est pas précisée).
            Evénements marquants :
              Rayonnement(s) :
              • Local (? -> ?)
                Le pèlerinage semble avoir concerné essentiellement les paroisses de Salins, d'Arbois et de Poligny et sans doute également les villages situés à proximité de la colline de Château-sur-Salins, comme Pretin, Mouchard, etc.

              RÉFÉRENCES

              Source(s) :
              • Livres manuscrits (1708-1709)
                Bibl. mun. de Besançon, ms 772, Abrégé de l'histoire du prieuré de Château-sur-Salins, par Dom A. Chassignet.
              • Site internet
                Base Palissy : notice sur la statue de Notre-Dame de Château-sur-Salins, conservée à Pretin. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_98=LOCA&VALUE_98=%20Pretin&NUMBER=2&GRP=0&REQ=%28%28Pretin%29%20%3aLOCA%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=3&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=200&MAX3=200&DOM=Tous
              Bibliographie :
              • BILLOIN, D., GANDEL, Ph., Château-sur-Salins et Pretin. Sept millénaires d'occupation, les mini-guides archéologiques de Franche-Comté, Ornans, Fortis/INRAP, 2014.
              • LACROIX, P., Le Jura, terre mariale. Marie dans l'histoire et le patrimoine du Jura, Lons-le-Saunier, 1988, p. 15, 22, 30, 116.
              • JEANNIN, Yves, Salins-les-Bains (Jura). Site fortifié de Château-sur-Salins, in Le paysage monumental de la France autour de l'an mil, ss. dir. X. Barral I Altet, Paris, Picard, 1987, p. 357-360.
              • CHASSIGNET, Dom Albert, «Abrégé de l'histoire du prieuré de Château-sur-Salins, édité par M. A. CHEREAU », in Bulletin de la Société d'agriculture, sciences et arts de Poligny, 8e année, Poligny, 1867.
              • GASPARD, Bernard, Histoire de Gigny, Lons-le-Saunier, 1843, p. 426-438.
              • DUNOD DE CHARNAGE, François Ignace, Histoire de l'église, ville et diocèse de Besançon, t. II, Besançon, 1750, p. 158-161.
              Etude(s) universitaire(s) :

              PHOTOGRAPHIES LIÉES

              Objet de dévotion :
              • Statue de la Vierge de Pretin  - Hugo Parent - 2015
              Edifice :
              • Vue générale du site. Au premier plan, dans le bosquet d'arbres, les vestiges de l'église. Pretin à droite au pied du plateau. - Sébastien Bully - 2014
              • Plateau de Château-sur-Salins, à l'emplacement du cloître, devant la chapelle du XXe s., jour de célébration de la Nativité Notre-Dame - Sébastien Bully - 2014
              Autre :

              À PROPOS DE L'ENQUÊTE

              Enquêteur :
              • BULLY Aurelia
              Rédacteur :
              • BULLY Aurelia
              Date de l'enquête :
              2014
              Date de rédaction de la fiche :
              2014
              Etat de l'enquête :
              En cours
              Pour citer cette ficheBULLY Aurelia, « Notre-Dame-du-Château », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
              url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/586/notre-dame-du-chateau, version du 13/02/2015, consulté le 22/10/2017