INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Remonot

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Remonot
Période d'activité :
? - 2017
Commune :
Les Combes
Département :
Doubs
Entrée de la grotte-chapelle

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Les Combes
Hameau/Lieu-dit :
Remonot
Diocèse :
Actuel: Besançon (? - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Unité pastorale du Val de Morteau (? - 2017)
Ancienne: Les Combes

Site

Type de site :
Grotte
Altitude :
802 m
Compléments :

La grotte se situe sur la rive gauche du Doubs, entre le défilé d'Entre-Roches et celui du Coin de la Roche.


Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Hameau
Type de proximités :
Axe de circulation
Cours d'eau
Compléments :

Le hameau de Remonot est situé à mi-chemin entre Morteau, où était établi un prieuré clunisien et Montbenoît, où se trouvait une abbaye d'Augustiniens, à proximité de l'itinéraire conduisant de Besançon à Neufchâtel.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Remonot (? - 2017)
Compléments :
La Vierge de ce sanctuaire est une Vierge de Pitié.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame-de-Remonot
Saints patrons :
  • Vierge Marie (? - 2017)
Compléments :
La chapelle Notre-Dame est aménagée dans une grotte naturelle.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
H : 68 cm ; L : 32 cm ; P : 15 cm
Emplacement :
La statue est actuellement disposée sur le maitre-autel de la chapelle.
Datation de l'objet :
XVe siècle
Compléments :
Il s'agit d'un groupe sculpté polychrome représentant une Vierge de Pitié. On peut lire dans plusieurs ouvrages que cette statue aurait été rapportée d'Orient au temps des croisades. S'il n'est pas impossible que ce groupe sculpté soit venu remplacer, à une date inconnue, une autre statue plus ancienne, il semblerait qu'à l'origine, on ait vénéré plutôt la source réputée miraculeuse coulant au fond de la grotte qu'une image.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Les origines de ce sanctuaire sont mal connues. La littérature du XIXe siècle évoque un ermitage qui aurait existé depuis le VIIIe siècle. On ignore d'où provient cette information, largement reprise dans les nombreuses notices consacrées à la chapelle. Il est aussi question d'une légende de déplacement spontané de la statue : les Augustins de Montbenoît auraient voulu s'approprier la statue de la Vierge, qui serait revenue miraculeusement dans son sanctuaire.
Miracles :
De nombreux ex-voto dans la grotte montrent l'accomplissement de voeux de pèlerins et quelques-uns signalent des guérisons. Dans "l'année des pèlerinages 1872-1873", plusieurs miracles sont rapportés : en 1854, la guérison d'un paralytique d'un village voisin, qui avait baigné ses membres malades dans l'eau de la source ; dans les années 1860, la guérison d'une femme au seuil de la mort et d'un enfant atteint de cécité, la même année. En janvier 2013, un habitant de Morteau a déclaré avoir été guéri d'une vue déficiente après avoir baigné ses yeux avec l'eau de la source de la grotte. Cette information a été médiatisée au plan régional et a suscité un regain de visites de pèlerins à la grotte dans les mois qui ont suivi.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Epidémie
  • Thérapie
  • Voeu
Jour(s) de fête :
  • Assomption
  • Lundi de Pentecôte
Type de fréquentation :
Régulier
Pratiques individuelles :
  • Prières
  • Baigner et laver des membres
  • Aspersion ou ingestion d'eau
Pratiques en présence du clergé :
  • Processions
  • Messe
Ex voto :
  • Texte gravé
    Nombreuses plaques ex-voto apposées sur les murs ou déposées dans la chapelle.
Confrérie(s) :
    Indulgence(s) :
      Compléments sur le culte :
      Le sanctuaire est plus particulièrement réputé pour la guérison des maladies oculaires. De nos jours, l'après-midi du 15 août, l'une des trois fêtes célébrées dans le sanctuaire, a lieu une bénédiction des voitures. Une célébration a lieu également le lundi de Pentecôte et le 21 septembre, avec vénération de la statue.

      L'ÉDIFICE

      Description :
      La grotte naturelle est constituée d'une vaste salle fermée par une grille, dans laquelle se trouve l'autel. À l'extrémité d'une galerie qui prolonge la salle coule la source réputée miraculeuse, dite de « l'Auge » ou « Gesumbrenne ». Un clocher de bois est construit sur le plateau qui surplombe la chapelle. Ces aménagements datent des XIXe et XXe siècles. La grotte et la source seraient toutefois signalées dans un document de 1169, figurant dans le cartulaire de Neufchâtel.
      Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
        • Autel (?)
          Un autel des ermites, placé dans la chapelle, rappelle la vocation d'ermitage du sanctuaire.

        HISTOIRE DU SANCTUAIRE

        Origines :
        Date de première mention : ?
        Initiative de la fondation :
          Environnement institutionnel, politique et religieux :
          L'ermitage primitif, qui serait à l'origine de l'aménagement de la grotte en chapelle, aurait été une dépendance du prieuré de Morteau. La grotte servit de paroissiale aux habitants à partir du XVIIe siècle et était desservie par un religieux de Morteau. Une nouvelle église fut construite en 1832 et on y transporta la statue miraculeuse. Mais la grotte fut restaurée et consacrée par le cardinal archevêque de Besançon en 1863 en présence de 64 prêtres et 6 000 fidèles (d'après L'année des pèlerinages, p. 282).
          Phases d'évolution :
          Au XIXe siècle, le sanctuaire fut momentanément abandonné au profit de l'église paroissiale nouvellement construite. Mais la grotte-chapelle fut restaurée et la statue de la vierge regagna le sanctuaire, qui retrouva sa vocation première.
          Evénements marquants :
          • Changement de lieu (1832)
            La construction d'une église paroissiale sur le plateau surplombant la chapelle entraîna l'abandon de la grotte-chapelle. La statue de la Vierge fut déplacée en la paroissiale. L'attachement des populations à leur sanctuaire conduisit néanmoins à la restauration de la chapelle, qui fut consacrée en 1863 et retrouva définitivement sa statue.
          • Procession (1854)
            Lors d'une épidémie de peste qui sévissait dans la région au milieu du XIXe siècle, 500 personnes se seraient rendues auprès de la fontaine et Vierge miraculeuses. C'est à cette occasion qu'un homme des environs, paralysé, aurait recouvré l'usage de ses jambes.
          • Consécration (1863)
            Le 17 septembre 1863 eut lieu la consécration de la chapelle après sa restauration. La cérémonie aurait attiré 6 000 pèlerins.
          • Couronnement de la statue (1963)
            À l'occasion du centenaire de la consécration de la chapelle, l'archevêque de Besançon procéda au couronnement de la statue de Notre-Dame-de-Pitié.
          Rayonnement(s) :
          • Local (1801 -> 2017)
            Depuis le XIXe siècle, le sanctuaire semble avoir suscité une dévotion au plan local. La récente guérison attribuée aux vertus de l'eau de la grotte a toutefois redonné, momentanément, une audience plus large à ce sanctuaire.

          RÉFÉRENCES

          Source(s) :
          • Archives (1701-1790)
            Arch. dép. du Doubs : 34 H 53, visite de la grotte-chapelle, 1776-1789 ; 34 H 212, chapelle et ermitage de Remonot, 1701-1750 ; 34 H 216, Procès pour la chapelle, 1770-1771 ; 34 H 217, Procès pour la chapelle, 1771-1776 ; G 2253, fondation en l'ermitage de Colombier, autrement dit la chapelle Notre-Dame de Pitié, par Guillaume Roy, de Remonot, 1687 ; G 2329, Procès verbal de la visite de la chapelle par Antoine Goguèle, entrepreneur, et F. J. Nicod, maire de Gilley, pour estimer les réparations à exécuter à la chapelle, 1790.
          • Site internet
            -Base Mérimée du ministère de la Culture : fiche sur la grotte-chapelle de Remonot : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR43/IA00013847/index.htm -Base Palissy du ministère de la Culture : fiche sur le groupe sculpté de Notre-Dame de Pitié de Remonot. http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR43/IM25000059/index.htm
          Bibliographie :
          • BESSON, Louis, L'année des pèlerinages 1872-1873, sermons prêchés par M. l'abbé Besson, Besançon, impr. Tubergue, 1874, p. 275-288.
          • NARBEY, abbé, Les hautes montagnes du Doubs entre Morteau, Le Russey, Belvoir et Orchamps-Vennes depuis les temps celtiques, Paris, 1868, p. 37-38.
          • HAMON, A. J. M., Notre-Dame de France ou histoire du culte de la Sainte Vierge, vol. 6, Paris, 1866, p. 284-285.
          Etude(s) universitaire(s) :

          PHOTOGRAPHIES LIÉES

          Objet de dévotion :
          • Maître-Autel de la grotte-chapelle -  BULLY - 2015
          • Statue de la Vierge de Pitié - BULLY - 2015
          Edifice :
          • Entrée de la grotte-chapelle -  BULLY - 2015
          • Source à l'intérieur de la grotte-chapelle -  BULLY - 2015
          Autre :

          À PROPOS DE L'ENQUÊTE

          Enquêteur :
          • BULLY Aurelia
          Rédacteur :
          • BULLY Aurelia
          Date de l'enquête :
          2014
          Date de rédaction de la fiche :
          2014
          Etat de l'enquête :
          En cours
          Pour citer cette ficheBULLY Aurelia, « Notre-Dame-de-Remonot », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
          url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/585/notre-dame-de-remonot, version du 26/01/2015, consulté le 19/08/2017