INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Gray (n°2)

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Gray
Période d'activité :
1802 - 2017
Commune :
Gray
Département :
Haute Saône
Vue intérieure de la nef de la basilique, vers l'est

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Gray
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Besançon (1802 - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Unité pastorale de Gray (? - 2017)
Ancienne: Gray (1802 - ?)

Site

Type de site :
Colline
Rive de cours d'eau
Altitude :
197 m
Compléments :
La basilique Notre-Dame est bâtie sur un promontoire rocheux dominant la Saône.

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :
Axe de circulation
Château
Cours d'eau
Compléments :
La paroisse de Gray est mentionnée pour la première fois dans les textes en 951 dans la donation du comte Liétaud au chapitre cathédral de Besançon de l'église Saint-Maurice. Ce premier embryon constitua la paroisse de Gray-la-Ville. Au XIe siècle apparaît dans la documentation un château bâti sur un promontoire rocheux, qui attira un second noyau de population ; celui-ci nécessita, au XIIe siècle, la construction d'une seconde église. Gray se trouvait sur la route reliant Langres à Dijon et Besançon.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Gray (1802 - 2017)
Compléments :

Le pèlerinage à Notre-Dame de Gray a débuté avec l'arrivée d'une statuette de Notre Dame taillée dans le chêne de Montaigu en Brabant, d'abord au couvent des Capucins de Gray (voir cette fiche), puis dans la basilique Notre-Dame.


Type de lieu de culte :
Basilique
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame
Saints patrons :
  • Vierge Marie (XIIe siècle - 2017)
Compléments :

L'église paroissiale Notre-Dame a été élevée au rang de basilique par le pape Pie XII en 1948. Sa construction a débuté à la fin du XVe siècle, mais l'église précédente, datant du XIIe siècle, était déjà sous le patronage de la Vierge.


L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
H : 14.5 cm ; l : 5 cm ; p : 3.5 cm
Emplacement :
D'abord placée sur le maître-autel, la statuette est transférée en 1807 dans une chapelle qui lui est spécialement affectée.
Datation de l'objet :
1613
Compléments :
Statuette de chêne représentant une Vierge à l'Enfant, reposant sur son bras gauche. La statuette est posée sur un socle orné de trois pierres semi-précieuses (hors socle, la statuette mesure 9,5 cm de hauteur). En 1807, un donateur offrit à la Vierge un sceptre d'or pour remplacer le précédent en bois. En 1909, à l'occasion des fêtes du couronnement de Notre Dame de Gray, deux petites couronnes en or furent placées sur la tête de la Vierge et de l'Enfant. Elles seraient l'oeuvre de l'orfèvre lyonnais Joseph Armand Caillat.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :

La statuette de Notre-Dame honorée à Gray aurait été taillée en 1613 dans un morceau du fameux chêne de Montaigu, dans le Brabant. Lors de l'abattage de ce chêne, auquel avait été suspendue une statuette miraculeuse de la Vierge, nombreux furent ceux qui cherchèrent à obtenir un morceau de ce bois. Parmi eux, une habitante de Salins-les-Bains, Jeanne Bonnet, parvint à se procurer une parcelle du chêne grâce à l'entremise d'un membre de la cour des Archiducs, à Bruxelles. De retour dans la Comté, après un premier épisode miraculeux, elle demanda au sculpteur Jean Brange (de Saint-Claude ou de Salins-les-Bains, selon les sources : un Claude de Brange, « imagier », est signalé à Saint-Claude en 1655) de tailler dans ce morceau de bois une réplique de la Vierge de Montaigu. La statuette fut bénie le 4 avril par l'archevêque de Besançon, Mgr de Rye.

Miracles :

Nous sommes moins bien renseignés sur les miracles enregistrés durant cette période de présence de la statuette dans la basilique que durant les XVIIe et XVIIIe s. Néanmoins, les nombreuses plaques et tableaux ex-voto conservés dans l'église laissent supposer l'accomplissement de voeux tout aussi nombreux.

Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Paix
  • Epidémie
  • Biens de la terre
Jour(s) de fête :
  • Assomption
Type de fréquentation :
Régulier
Pratiques individuelles :
  • Prières
  • Procession
  • Voeux
Pratiques en présence du clergé :
  • Processions
  • Messe
Ex voto :
  • Texte gravé (XXe siècle)
    De très nombreux ex-voto de marbre tapissent les murs des tribunes du transept de la basilique, XIXe-XXe siècles.
  • Métal (1823)
    Ex-voto en forme de coeur, en argent repoussé, offert par le maire de la ville de Gray en 1823. Il est actuellement placé sur le retable de la chapelle Notre-Dame.
  • Tableau (1826)
    Peinture à l'huile représentant une jeune fille agenouillée devant la Vierge à l'Enfant (tableau inventorié en 1991, disparu en 1994).
  • Métal (1851)
    Statuette d'argent doré de la Vierge, dite « Vierge du Choléra », offerte par le cardinal Mathieu, archevêque de Besançon, en 1851, pour remercier Notre Dame de Gray d'avoir fait cesser une épidémie de choléra qui sévissait dans la ville.
Confrérie(s) :
    Indulgence(s) :
    • Partielle (1878)
      Le pape Léon XIII accorde des indulgences aux fidèles qui viendront visiter la chapelle Notre-Dame aux fêtes de la Nativité, de la Visitation et de l'Immaculée conception.
    Compléments sur le culte :

    Après le premier miracle survenu en 1620, les habitants de Gray firent le voeu de se rendre chaque année en procession au couvent des Capucins. Cette procession, dite des « habillés de blanc », fut déplacée en 1666 au jour de la "derniere feste de Paques" (dimanche dans l'octave de Pâques ?). La procession s'est perpétuée jusqu'au début du XIXe siècle. En 1851, elle a été déplacée à nouveau au quatrième jour de mai, pour commémorer le don, ce même jour, d'une statuette d'argent par l'archevêque de Besançon.

    L'ÉDIFICE

    Description :

    La basilique actuelle succède à une église dédiée à Notre-Dame érigée au début du XIIe s. Cette dernière fut entièrement détruite lors des campagnes militaires de Louis XI dans la province. La reconstruction de l'église débuta à partir de 1478 et les travaux s'échelonnèrent jusqu'aux années 1570. L'église est dotée d'une abside à cinq pans précédée d'une travée droite de choeur et d'un transept. Les trois vaisseaux de la nef sont divisés en quatre travées. Les bas-côtés nord et sud sont flanqués de chapelles. Une tour de clocher s'élève à la croisée du transept.

    Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
    • Statue (XXe siècle)
      Un monument commémoratif à la Vierge a été érigé avenue des Capucins après la première Guerre Mondiale, non loin de l'emplacement de l'ancien couvent des Capucins. Il s'agit d'une réplique en ronde-bosse, à taille humaine, de la statuette de la Vierge. Elle porte l'inscription : « RECONNAISSANCE A NOTRE DAME DE GRAY 1914-1922 ».
    Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
    • Chapelle (1807)
      On décida, en 1806 de réaménager la chapelle De Marmier, située à gauche du sanctuaire, pour la consacrer à Notre-Dame. L'archevêque de Besançon autorisa la translation solennelle de la statue pour le jour de l'Assomption, le 5 août 1807.

    HISTOIRE DU SANCTUAIRE

    Origines :
    Date de première mention : 1802
    Initiative de la fondation :
    • Groupe de fidèles
    Environnement institutionnel, politique et religieux :

    Après que les Capucins eurent été chassés de leur couvent et l'église détruite, la statuette fut cachée et conservée quelques années à l'Hôtel de Ville. Les habitants et le magistrat désirant voir renaître cette dévotion, elle fut ensuite déposée à l'église paroissiale.

    Phases d'évolution :

    Depuis la translation de la statuette à la basilique Notre-Dame, celle-ci est devenue une Vierge protectrice, invoquée lors des épidémies et des guerres.

    Evénements marquants :
    • Procession (1823)
      En 1823 eut lieu la seconde commémoration du premier miracle, celle-ci n'ayant pu se faire en 1820. La procession se rendit sur les lieux de l'ancien couvent des Capucins. Comme un siècle plus tôt, un coeur d'argent fut offert par le magistrat de la ville.
    • Acte exceptionnel de dévotion (1851)
      En 1851, le cardinal archevêque de Besançon Mgr Mathieu offrit à Notre-Dame de Gray une statuette de la Vierge en argent doré, ornée de pierres et de perles en remerciement d'un voeu accompli durant l'épidémie de peste.
    • Neuvaine (1870)
      Lors de la guerre contre les Prussiens, les graylois se placèrent sous la protection de Notre Dame. Le 1er septembre, une neuvaine fut organisée à la demande du conseil de la fabrique de la paroissiale.
    • Couronnement de la statue (1909)
      La statuette a été couronnée solennellement le 16 mai 1909, par Mgr Petit, archevêque de Besançon, au nom du pape Pie X (plaque commémorative dans la basilique).
    • Voeu collectif (1922)
      Lors de la première Guerre Mondiale, le curé de Gray, en son nom et en celui de la paroisse, fit le voeu d'ériger un monument en l'honneur de Notre Dame de Gray afin d'obtenir la victoire des Français et que la ville et ses habitants soient préservés. Ce voeu fut accompli lors de l'inauguration, le 11 juin 1922, d'un monument représentant la statuette de Notre Dame à échelle humaine dans le quartier des Capucins.
    • Destruction (1940)
      Le 15 juin 1940, un bombardement des Allemands atteignit la ville : l'église et plusieurs habitations étaient en feu. L'archiprêtre Marmet sauva la statuette de Notre Dame de la destruction. Elle fut replacée sur son autel dès le 15 août de la même année.
    • Acte exceptionnel de dévotion (1948)
      L'église Notre-Dame a été érigée en basilique par le pape Pie XII le 16 janvier 1948, en raison de la présence dans ses murs de la statuette de Notre Dame et du coeur de saint Pierre Fourier, prêtre lorrain mort à Gray en 1640.
    • Commémoration (1959)
      En 1959, à l'occasion du cinquantième anniversaire du couronnement de la statuette, une grande manifestation fut organisée à Gray. Elle réunit des représentants du clergé diocésain, Belge, Vosgien et Lorrain. Lors de ces journées du 21 au 24 mai, d'autres Vierges dites de Montaigu, honorées en Franche-Comté, étaient présentes à Gray.
    Rayonnement(s) :
    • Local (2001 -> 2017)
      Actuellement, le pèlerinage à Notre-Dame de Gray ne semble pas dépasser le cadre local. La veille de l'Assomption a encore lieu une veillée mariale avec procession et une messe solennelle se déroule le 15 août. Au XIXe siècle, le pèlerinage avait plus probablement encore un rayonnement diocésain.

    RÉFÉRENCES

    Source(s) :
    • Archives (1909)
      Archives diocésaines de Besançon : Instruction pastorale de F. Petit, archevêque de Besançon, le 2 février 1909, sur le culte de la Très Sainte Vierge en Franche-Comté et le couronnement de Notre-Dame de Gray.
    • Site internet
      Bases Mérimée et Palissy, dossiers en ligne du mobilier et de l'architecture de la basilique Notre-Dame http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR43/IA00076729/INDEX.HTM
    • Archives (1790-1807)
      Arch. dép. de Haute-Saône : 279 E dépôt 1418, correspondance de la préfecture et de la municipalité de Gray pour annoncer prières, Te Deum, processions (1790/1806-1883), procès verbal de la cérémonie de translation de l'Image Miraculeuse de Notre Dame de Gray, 1807.
    • Archives (1645)
      Arch. dép. du Doubs, G 205 : Le 4 mai 1645, le chapitre métropolitain de Besançon rend les voeux faits durant la guerre à Notre-Dame de Gray et à saint Claude.
    Bibliographie :
    • DEBIEF-VILLARD, Anne-Marie, Basilique Notre-Dame de Gray, Gray, 2009.
    • VILLEREY, abbé, Notre-Dame de Gray. Étude sur la vie religieuse à Gray, Paris-Gray, Amat, 1904.
    • VILLEREY, abbé, Essai historique sur le pèlerinage de Notre Dame de Gray, Besançon, J. Jacquin, 1864.
    • Histoire abrégée et authentique de l'origine et de l'état présent de la dévotion à Notre Dame de Gray, des merveilles opérées dans la sainte chapelle avec diverses prières...., Gray, chez F. Jaeger, 1823.
    • CRESTIN, Jean-Baptiste-Joseph, Recherches historiques sur la ville de Gray..., Besançon, J. F. Couché, 1788.
    Etude(s) universitaire(s) :

    PHOTOGRAPHIES LIÉES

    Objet de dévotion :
    • Statuette de Notre Dame - AURÉLIA BULLY - 2014
    • Autel Notre-Dame dans la chapelle du bras nord du transept - AURÉLIA BULLY - 2014
    Edifice :
    • Vue intérieure de la nef de la basilique, vers l'est - AURÉLIA BULLY - 2014
    • Ex-voto sur le mur de la tribune nord - AURÉLIA BULLY - 2014
    Autre :

    À PROPOS DE L'ENQUÊTE

    Enquêteur :
    • BULLY Aurelia
    Rédacteur :
    • BULLY Aurelia
    Date de l'enquête :
    2014
    Date de rédaction de la fiche :
    2014
    Etat de l'enquête :
    En cours
    Pour citer cette ficheBULLY Aurelia, « Notre-Dame-de-Gray (n°2) », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
    url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/582/notre-dame-de-gray, version du 16/01/2015, consulté le 17/08/2017