INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Sainte-Honorine

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Sainte-Honorine
Période d'activité :
Xe siècle - 2018
Commune :
Conflans-Sainte-Honorine
Département :
Yvelines

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Conflans-Sainte-Honorine
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Versailles (1966 - 2018)
Ancien: Paris (1080 - 1966)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Maclou (1080 - 2018)
Ancienne: Saint-Maclou (? - ?)

Site

Type de site :
Altitude :
60 m
Compléments :
Site urbain.

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Ville
Type de proximités :
Cours d'eau
Compléments :
Proximité : la Seine

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Sainte-Honorine (Xe siècle - 2018)
Compléments :
La date de début est donnée à partir de celle des premiers miracles, puisque le prieuré n'est fondé qu'en 1080.
Type de lieu de culte :
Prieuré
Nom du lieu de culte :
Sainte-Honorine
Saints patrons :
  • Honorine (1080 - 2018)
Compléments :
Saint patron: Notre-Dame puis sainte Honorine.

Priorale de l'abbaye du Bec-Hellouin à partir de 1080 : collégiale de chanoines probable en 1039.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Honorine
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
une châsse élevée derrière l'autel
Datation de l'objet :
Compléments :
Les reliques de sainte Honorine auraient été apportées de Graville (aujourd'hui un quartier du Havre) à Conflans en 876, à la suite d'une incursion des Vikings. Elles sont d'abord déposées près du castrum en bois, dans ce qui fut sans doute le premier lieu de culte du village : après que l'église près du château eut brulé, les reliques sont transférées en 1086 dans la toute nouvelle église du prieuré.
Les reliques conservées aujourd'hui dans l'église Saint-Maclou sont constituées de multiples fragments brûlés et d'un morceau d'os long, accompagnés d'une authentique du début du XIe siècle, comme l'indiquait déjà l'abbé Lebeuf lors de l'ouverture de la châsse en 1752 (Lebeuf, rééd. 1883, II, p. 92 ; Dupuy, 2000, p. 44-47).

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Il existe une Passion du XIIe siècle entièrement copiée à l'abbaye du Bec sur une "Passio Dorotheae" carolingienne. Les reliques de cette martyre improbable auraient été transférées de Graville au castrum de Conflans en 876, selon un récit de translation très postérieur (XIIe siècle).
Miracles :
On trouve un récit de miracles dès les Xe et XIe siècles ("AASS Februarii", II, p. 678-679), continué jusqu'au milieu du XIIe siècle. Signalons également des miracles isolés en 1281, 1311, 1674, 1690, 1691 et 1698.
Type(s) de motivation :
  • Voeu
Recours :
  • Délivrance
  • Thérapie
Jour(s) de fête :
  • Honorine
Type de fréquentation :
Compléments sur les fréquentations :
Recours : libération des prisonniers et guérisons (maux de jambe, paralysie, mutisme, ergotisme, noyades). On trouve également trace de processions pour la pluie (en 1655 et 1727), et pour les récoltes (1785).

Jours de fête : Fête de la sainte (27 février) et fête de la translation, déplacée à l'Ascension vers 1180.

On mentionne également dès le XVIIe siècle une « chaîne de sainte Honorine garantissant un heureux accouchement » ; on en entoure les femmes enceintes (Baudin, 1690 ; Dupuy, p. 53).
Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
    • Processions
    Ex voto :
    • Chaines (XIIe siècle)
      Type : Béquilles, chaînes de fer des prisonniers… « On voyait dans l'église un monceau considérable de divers genres de chaînes » (Livre de la translation, XIIe siècle. Même remarque en 1750).
    Confrérie(s) :
    • Confrérie de sainte Honorine (1690)
      Il s'agit d'une création tardive. Les statuts sont approuvés en 1690 par l'archevêque de Paris (Baudin, 1690 ; Dupuy, p. 56). La confrérie a disparu en 1965.
    Indulgence(s) :
    • Plénière (1690)
      Les indulgences sont accordées aux membres de la confrérie en 1690 par le pape Alexandre VIII. Une visite au sanctuaire chaque 27 février (jour de la fête) donne lieu à une indulgence plénière. Une visite à l'Ascension (translation), permet d'obtenir 7 ans et 7 quarantaines. Les actions pieuses permettent une remise de soixante jours de pénitence
    Compléments sur le culte :
    Pratiques en présence du clergé : Procession de la châsse à travers le village le jour de la Translation (Abbé Lebeuf), foire…

    L'ÉDIFICE

    Description :
    l'église date des XIe et XIIe siècles ; elle a été démolie en 1751 (pour le plan et la description, voir Dupuy, 2000, p. 148 à 168).
    Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
      Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

        HISTOIRE DU SANCTUAIRE

        Origines :
        Date de première mention :
        Initiative de la fondation :
          Environnement institutionnel, politique et religieux :
          Phases d'évolution :
          L'église est probablement une collégiale de chanoines en 1039, puis le prieuré est donné en 1080 à l'abbaye du Bec. Le pèlerinage se poursuit jusqu'au début des années 1900.
          Evénements marquants :
          • Translation (1079-1087)
            Entre 1079 et 1087, translation solennelle des reliques en présence de saint Anselme, abbé du Bec. La foule est si nombreuse pour traverser la Seine qu'un bateau coule, sauvé par un miracle de la sainte.
          • Translation (1250)
            translation des reliques dans une nouvelle châsse par l'archevêque Eudes Rigaud.
          • Disparition de reliques (1794)
            les reliques sont enterrées dans le cimetière (Dupuy, p. 71), puis exhumées l'année suivante et installées dans l'église Saint-Maclou en 1801.
          • Épidémie (1832)
            épidémie de choléra durant laquelle on expose la châsse de sainte Honorine.
          • Création d'une chapelle (1860)
            création d'une chapelle Sainte-Honorine.
          • Cantique (1875)
            1875 : cantique.
          Rayonnement(s) :

            RÉFÉRENCES

            Source(s) :
            • Livre liturgique (1690)
              Abbé BAUDIN," La Vie de sainte Honorine, vierge et martyre, patronne du prieuré de Conflant, avec plusieurs prières et oraisons propres aux saintes desquelles les reliques reposent dans ledit prieuré", 1690, 66 p.
            Bibliographie :
            • HERSART DE LA VILLEMARQUE, E., Sainte Honorine, Mémoire de maîtrise d'histoire, 8 octobre 1993, Paris IV – Sorbonne, 2000.
            • DUPUY, P., Sainte Honorine, pèlerinage et prieuré de Conflans, des origines à nos jours, éd. du Valhermeil, 2000.
            • FOURNEE, J., «Sainte Honorine », in Revue de l'association des amis du vieux Havre, n° 50, 1991, p. 52-78.
            • LEBEUF, J., Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, réed., t. II, 1883, p. 87-95.
            Etude(s) universitaire(s) :

            PHOTOGRAPHIES LIÉES

            Objet de dévotion :
            Edifice :
            Autre :

            À PROPOS DE L'ENQUÊTE

            Enquêteur :
            • GILLON Pierre
            Rédacteur :
            • GILLON Pierre
            Date de l'enquête :
            2003-2012
            Date de rédaction de la fiche :
            2012
            Etat de l'enquête :
            Complète
            Pour citer cette ficheGILLON Pierre, « Sainte-Honorine », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
            url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/542/sainte-honorine, version du 22/02/2018, consulté le 20/11/2018