INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Sainte-Reine d'Alise

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Sainte-Reine d'Alise
Période d'activité :
866 - ?
Commune :
Flavigny(-sur-Ozerain)
Département :
Côte d'Or
Nef tripartite de la crypte inférieure

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Flavigny(-sur-Ozerain)
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Dijon (1822 - 2018)
Ancien: Autun (866 - 1790)
Paroisse :
Actuelle: Vénarey-les-Laumes (? - 2018)
Ancienne: Flavigny (866 - ?)

Site

Type de site :
Colline
Altitude :
450 m
Compléments :
Plateau sommital.

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Ville
Type de proximités :
Compléments :
Flavigny est situé à 5 km d'Alise-Sainte-Reine, lieu du martyre de la sainte.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Sainte-Reine d'Alise (866 - ?)
Type de lieu de culte :
Abbatiale
Nom du lieu de culte :
Saint-Pierre
Saints patrons :
  • Pierre (VIIIe siècle - 1790)
Compléments :

Le « monasterium… sancte Regine » d'Alésia passe sous contrôle de l'abbaye de Flavigny à la fondation de celle-ci (719). Le corps saint est transféré d'Alise à Flavigny en 866 (se reporter à la fiche Sainte-Reine d'Alise, basilique).


L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Reine
Nature de l'objet :
Corps saint (= en entier)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Crypte de l'abbaye, puis Trésor des Reliques (armoire placée derrière le maître-autel de l'abbatiale).
Datation de l'objet :
IIIe siècle
Compléments :
Une autre relique, une chaîne en fer de la martyre, était conservée avec le corps saint.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Reine aurait vécu v. 250 ; la tradition veut que ce soit une jeune bergère, convertie. Elle refuse de se marier avec le « gouverneur romain » Olibrius, qui la fait martyriser. Inhumé hors la ville d'Alésia, le corps saint, redécouvert plus tard (IVe s ?) est transféré en ville où l'on bâtit un mausolée, situé le long de la voie publique (qui deviendra la basilique du haut Moyen Âge). En 866, les bénédictins de Flavigny, patrons des lieux, transfèrent le corps en leur abbaye toute proche.
Miracles :
Le recueil de miracles composé à Flavigny (avant 871) fait état principalement des prodiges accomplis par sainte Reine en faveur de personnes atteintes de fièvres. Il rapporte notamment le cas d'un enfant nommé Hériboldus, guéri d'une forte fièvre, celui d'un homme de Réome, atteint du même mal et guéri lui aussi après l'application d'un morceau de bois du brancard de sainte Reine ; le recueil évoque également le cas d'un frère guéri de la maladie de la pierre ou encore celui de la guérison partielle d'un aveugle.
Type(s) de motivation :
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
Jour(s) de fête :
  • Reine
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le sanctuaire est essentiellement fréquenté le jour de la fête de sainte Reine, le 7 septembre.
Pratiques individuelles :
  • Toucher
  • Incubation
Pratiques en présence du clergé :
  • Imposition des reliques
Ex voto :
    Confrérie(s) :
    • Sainte-Reine (1544)
      Les membres de cette confrérie, créée à l'instigation des religieux eux-mêmes, sont dotés par l'évêque d'Autun d'une indulgence de 40 jours.
    Indulgence(s) :
    • Partielle (1659)
      L'évêque d'Autun, Mgr Doni d'Attichy, accorde quarante jours d'indulgence à ceux qui se rendront à Alise et Flavigny le 7 septembre, jour de la fête de la sainte.
    Compléments sur le culte :
    La chaîne est l'attribut de Reine. Réputée comme celle de son martyre, elle était conservée et vénérée en l'abbaye de Flavigny, gardienne du corps saint à partir de 866 ; elle est de nos jours conservée en l'église paroissiale de Flavigny et exposée à la vénération chaque année au 7 septembre (fête de sainte Reine). L'incubation et les contacts avec le sarcophage de la sainte sont attestés au IXe siècle. Au XVIe siècle, les moines passaient la chaîne de sainte Reine au cou des pèlerins. Au XVIIe siècle, une procession, déjà ancienne, conduisait les habitants de Flavigny à Alise.

    L'ÉDIFICE

    Description :
    La crypte, construite en 860-880 pour accueillir le corps saint transféré en 866 est à nef centrale flanquée d'un déambulatoire et prolongée à l'est par un couloir débouchant sur une rotonde, élaborée sur le modèle de celle de Saint-Germain d'Auxerre.
    Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
      Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
      • Mobilier (XVIIe siècle)
        Au XVIIe s., les reliques sont, avec d'autres, déposées dans une armoire placée derrière le maître-autel, dans le sanctuaire de l'abbatiale ; les pèlerins y ont accès par un système d'escaliers. Leur exposition sur un «théâtre» devant le choeur a lieu le jour de la Sainte-Reine.

      HISTOIRE DU SANCTUAIRE

      Origines :
      Date de première mention : 866
      Initiative de la fondation :
      • Religieux
      Environnement institutionnel, politique et religieux :
      Le transfert du corps de Reine à Flavigny, au IXe siècle, par les religieux de cette abbaye relance le culte de la sainte, qui se diffuse via le réseau de cet établissement. Cette translation participe à l'oeuvre de restauration temporelle et spirituelle de l'abbaye entreprise par l'abbé Égil, un proche de Charles le Chauve. Elle s'accompagne d' un programme de reconstruction de l'église et en particulier d'aménagement d'une crypte, avec une mise en valeur du tombeau de la sainte, qui le rend plus accessible à la vénération. Un récit de la translation et un autre sur les prodiges attribués à sainte Reine sont composés au monastère dans le troisième quart du IXe siècle. En 1648, les bénédictins de Flavigny apprennent l'existence d'un autre corps prétendu de sainte Reine, à Osnabrück, en Westphalie, dont la tradition voulait qu'il fut donné à cette abbaye par Charlemagne. La venue d'une relique issue de ce corps, à Alise, au XVIIe siècle, fut l'occasion d'un long conflit sur son authenticité entre les cordeliers d'Alise et les bénédictins de Flavigny.
      Phases d'évolution :
      Dès l'époque carolingienne, et même avant la translation à Flavigny, le culte de sainte Reine s'est diffusé aux régions germanophones du royaume franc (inscription du nom de la sainte sur un autel de Saint-Sauveur de Fulda au IXe s., fête de la sainte inscrite aux calendriers de Cologne et Mayence, puis ceux de Trèves et Freising, mention de Reine dans le Passionnaire de Fulda...). Plus tard (à partir du XIIIe s.), la sainte a été honorée également dans les anciens Pays-Bas, et plus particulièrement encore après la formation de l'État bourguignon. Au XIIe siècle, le culte de sainte Reine souffre de la concurrence des deux grands centres de pèlerinage en Bourgogne que sont Saint-Lazare-d'Autun et Vézelay mais aussi du succès de Cluny et des cisterciens. Néanmoins, des signes de l'attrait pour le culte de sainte Reine se multiplient dès le XIIIe siècle et plus encore à la toute fin du Moyen Âge. Au XVIe siècle, la dévotion à sainte Reine prend un nouvel essor, dans l'élan de la Réforme catholique. La prise en main de l'abbaye par les bénédictins de Saint-Maur en 1644 relance également l'attrait pour les reliques. Au milieu du XVIIe siècle, comme l'atteste un moine de l'abbaye, Dom Viole, la présence à Flavigny du corps de sainte Reine continuait à attirer les pèlerins, ce qui entretenait le prestige de l'abbaye et la prospérité du bourg. Après l'interruption du culte durant la période révolutionnaire, Flavigny en tant que centre de pèlerinage décline irrémédiablement, au bénéfice d'Alise.
      Evénements marquants :
      • Arrivée de la relique (866)
        La translation des reliques de sainte Reine d'Alise à Flavigny a lieu en 866.
      • Ré-enchâssement (1271)
        Don d'un buste-reliquaire d'argent aux armes de France, de Castille et de l'ancienne Bourgogne.
      • Réforme (1644)
        La réforme de l'abbaye par les bénédictins de Saint-Maur se traduit par un dynamisme nouveau de Flavigny qui trouve une illustration dans les programmes architecturaux mais également dans de nombreux travaux d'érudition.
      Rayonnement(s) :

        RÉFÉRENCES

        Source(s) :
        • Site internet (2011)
          Description architecturale et archéologique de l'abbatiale Saint-Pierre
          http://care.huma-num.fr/care/index.php?title=FLAVIGNY-SUR-OZERAIN,_abbatiale_Saint-Pierre
        • Livret de pèlerinage (1854)
          Abbé Tridon, Manuel du pèlerin de sainte Reine, 1854 (d'après un livret de dévotion du XVIe siècle).
        • Vita (1500)
          La vie saincte Reine, vierge et martire, par maistre Jehan Piquelin, chapellain de la saincte chapelle du palais royal a Paris : premier récit du martyre imprimé en français, à Paris (BnF, dép. des ms, coll. Rothschild 477), réimprimé en 1602 et 1603.
        • Récit de translation (Avant 871)
          Translatio S. Reginae (BHL, 7097 et 7099).
        • Recueil de miracles
          Miracula S. Regine
        Bibliographie :
        • BOUTRY, P., JULIA, D. (sous la dir. de), Reine au Mont-Auxois, Dijon, Le Cerf, 1997.
        • LE GALL, J., DE SAINT-DENIS, A., WEIL, R., Alesia, textes antiques, textes médiévaux, Dijon, Belles-Lettres, Paris, 1973.
        Etude(s) universitaire(s) :

        PHOTOGRAPHIES LIÉES

        Objet de dévotion :
        Edifice :
        • Nef tripartite de la crypte inférieure - Aurélia Bully - 2015
        • Vue de la chapelle hexagonale de la crypte - Aurélia Bully - 2015
        • Collatéral sud de la crypte inférieure et chapelle Saint-Jean-l'Evangéliste - Aurélia Bully - 2015
        Autre :

        À PROPOS DE L'ENQUÊTE

        Enquêteur :
        • Wahlen Patrice
        Rédacteur :
        • Wahlen Patrice
        Date de l'enquête :
        1997
        Date de rédaction de la fiche :
        2013
        Etat de l'enquête :
        Complète
        Pour citer cette ficheWahlen Patrice, « Sainte-Reine d'Alise », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
        url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/471/sainte-reine-dalise, version du 23/09/2015, consulté le 11/12/2018