INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Philippe de Chantemilan

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Philippe de Chantemilan
Période d'activité :
1453 - ?
Commune :
Vienne
Département :
Isère

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Vienne
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Grenoble-Vienne (1790 - 2017)
Ancien: Vienne (1453 - 1790)
Paroisse :
Actuelle: Sanctus en Viennois (? - 2017)
Ancienne:

Site

Type de site :
Rive de cours d'eau
Altitude :
155 m
Compléments :

L'église Saint-Maurice, ancienne cathédrale, est située sur la rive gauche du Rhône ; elle est dominée par deux des sept collines qui enserrent la ville, les monts Pipet et Saint-Just.


Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Ville
Type de proximités :
Cours d'eau

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Philippe de Chantemilan (1453 - ?)
Compléments :
Philippe de Chantemilan est morte en 1451 mais on ne peut parler de pèlerinage qu'avec les premiers miracles attestés en 1453. Le pèlerinage sur le tombeau de Philippe de Chantemilan fut particulièrement actif entre 1453 et 1458, et se poursuivit épisodiquement jusqu'en 1489. Le « cloître de la vierge Philippe » est encore attesté en 1529.
Type de lieu de culte :
Cathédrale
Nom du lieu de culte :
Saint-Maurice
Saints patrons :
  • Maurice (VIIIe siècle - 2017)
Compléments :
Le diocèse est attesté dès le IIIe siècle, sous le patronage des Macchabées. Mais une tradition, sans doute forgée au début du VIIIe siècle, fit de l'Église de Vienne le lieu de conservation du chef de saint Maurice, parvenu à Vienne par les eaux du Rhône depuis Agaune.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Philippe de Chantemilan
Nature de l'objet :
Corps saint (= en entier)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Le tombeau de Philippe de Chantemilan était situé dans la chapelle Notre-Dame du cloître de la cathédrale Saint-Maurice.
Datation de l'objet :
1451

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Philippe de Chantemilan naquit en Forez vers 1413, où elle passa la première moitié de sa vie. Elle entra ensuite au service d'une soeur de l'archevêque de Vienne Jean de Norry. C'est dans cette ville qu'elle mena, jusqu'à sa mort lors d'une épidémie de peste le 15 octobre 1451, une vie de pénitence, de dévotion et de charité. Philippe de Chantemilan fut inhumée dans le cloître de la cathédrale Saint-Maurice, près de la chapelle de Notre-Dame des Chapelles. On vint rapidement solliciter l'intercession de Philippe sur son tombeau et les premiers miracles enregistrés datent de 1453.
Miracles :
Six miracles sont recensés en 1453, sept en 1454, neuf en 1455, onze et dix en 1456 et 1457, cinq en 1458, deux en 1459, trois en 1465, un en 1472 et deux en 1480. Dix-huit dépositions concernent des miracles de répit, spécialité par excellence de Philippe, comme le montre le caractère flamboyant des récits conservés, trois des enfants nés inertes qui survécurent, dix miracles sont relatifs à des accidents ou maladies qui touchèrent des enfants et la bienheureuse permit l'issue heureuse de six accouchements difficiles. Ces premiers exemples montrent que Philippe de Chantemilan était réputée protéger plus spécialement les enfants. Quinze autres miracles sont des guérisons de malades ou d'infirmes, trois sont des délivrances de prisonniers et un concerne son intervention pour arrêter un incendie.
Type(s) de motivation :
    Recours :
    • Délivrance
    • Répit
    • Thérapie
    • Voeu
    • Libération des prisonniers
    Jour(s) de fête :
    • 15 octobre, mort de Philippe de Chantemilan
    Type de fréquentation :
    Irrégulier
    Compléments sur les fréquentations :
    Les comptes des offrandes montrent, vers la fin de la période d'activité du pèlerinage, que celles-ci étaient plus fréquentes au jour de Quasimodo, jour où l'on vénérait à Vienne la Sainte Toaille et le 15 octobre, jour anniversaire de la mort de Philippe de Chantemilan. On constate de plus que les offrandes étaient plus abondantes au printemps qu'à l'automne.
    Pratiques individuelles :
    • Prières
    • Voeux
    • Déposer l'enfant mort-né sur le tombeau.
    Pratiques en présence du clergé :
    • Offices
    • Processions
    • Messe
    Ex voto :
    • Anatomique (?)
      Ex-voto représentant l'enfant mort-né.
    • Autre (?)
      Pièces de toiles représentant le suaire auquel les miraculés venaient d'échapper; fuseaux filés en priant, "image", sans précision, etc.
    • Cire (?)
      Aynard du Puy, grand prieur d'Auvergne de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, offrit vingt cinq livres de cire en reconnaissance de sa guérison.
    • Cire (1480)
      Un habitant du Puy offrit au tombeau de la sainte cinquante livres de cire en reconnaissance de sa guérison d'un rhumatisme.
    Confrérie(s) :
      Indulgence(s) :
        Compléments sur le culte :

        L'ÉDIFICE

        Description :
        L'ancienne cathédrale Saint-Maurice, dans son état actuel, est une reconstruction des XIIe et XIIIe siècles essentiellement. L'édifice fut entrepris par l'archevêque Léger vers 1130. La façade fut achevée au début du XVIe siècle. Le cloître ainsi que trois chapelles furent détruits au début du XIXe siècle.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
          Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
          • Mobilier (1456-1460)
            À la fin des années 1450, le chapitre de Saint-Maurice aménagea l'espace proche du tombeau de Philippe de Chantemilan. Celui-ci fut entouré de grilles en août 1456, puis on acheta en 1459 « deux images de toile pour l'autel de la vierge Philippe » et on termina l'aménagement du tombeau dans les années 1460. Une lampe brillait en permanence auprès du tombeau.

          HISTOIRE DU SANCTUAIRE

          Origines :
          Date de première mention : 1453
          Initiative de la fondation :
          • Groupe de fidèles
          Environnement institutionnel, politique et religieux :
          Au moment de la mort de Philippe de Chantemilan (1451), on vénérait encore à Vienne (célèbre par l'importance de la liturgie stationnale exaltant les pôles majeurs dépositaires de la tradition spirituelle de la cité et foyer où naquirent les Rogations) le dimanche de Quasimodo, la Sainte Toaille, don de Zacharie, disciple de saint Paul, conservée à Saint-Pierre, et le 2 juin, Jour des Merveilles, les martyrs lyonnais de 177, Blandine et ses compagnons. Ces deux fêtes attiraient à Vienne des fidèles de tous les diocèses voisins. Au mois de novembre, on affluait sur la tombe de saint Maxime en l'église Saint-André. La vie de la bienheureuse Philippe de Chantemilan fit figure de sainteté nouvelle et contemporaine en une ville où le passé héroïque des premiers siècles chrétiens contrastait avec la situation si difficile des temps présents (crises et conflits qui accompagnèrent la promulgation des nouveaux statuts du chapitre Saint-Maurice, épidémies de peste, hommage forcé de l'archevêque de Vienne au Dauphin Louis II en 1450…).
          Phases d'évolution :
          La popularité du pèlerinage fut assez brève. Il connut une phase de croissance jusqu'en 1456-1457 puis de déclin à partir de 1458. Les derniers miracles ont été enregistrés dans les années 1480.
          Evénements marquants :
          • Destruction
            Le tombeau de Philippe de Chantemilan fut profané par les Calvinistes en 1562 ou 1567.
          • Construction (1629)
            En 1629, on éleva un autel en lieu et place du tombeau profané par les Calvinistes au XVIe siècle.
          Rayonnement(s) :
          • Régional (1453 -> 1482)
            Le rayonnement du pèlerinage fut d'abord limité aux abords immédiats de Vienne, puis s'élargit au Bas-Dauphiné et à la bordure du Massif Central ; puis, dans un troisième temps, la carte des miracles attribués à Philippe montre un élargissement de son audience en direction de la vallée du Rhône et jusqu'au Puy-en-Velay.

          RÉFÉRENCES

          Source(s) :
          • Vita
            Vie et miracles de la Bienheureuse Philippe de Chantemilan, documents du XVe siècle publiés d'après le manuscrit de Monsieur Chaper, avec intr. du chanoine U. Chevalier, Valence-Paris, 1894.
          • Archives
            Arch. dép. de l'Isère, comptes des offrandes sur le tombeau de Philippe (en instance de cotation).
          • Acta sanctorum
            AASS, 7, octobre, 79-106.
          Bibliographie :
          • PARAVY, P., «Deux métropoles dauphinoises foyers de pèlerinage à la fin du Moyen Âge. Vienne et Embrun », in Cathédrale et pèlerinage aux époques médiévale et moderne, sous la direction de Catherine Vincent et de Jacques Pycke, Louvain-la-Neuve (Bibliothèque de la Revue d'histoire ecclésiastique), 2010, p. 261-277.
          • PARAVY, P., De la Chrétienté romaine à la Réforme en Dauphiné. Évêques, fidèles et déviants (vers 1340-vers 1530), 2 vol., (Collection de l'École Française de Rome, 183), Rome, 1993, p. 595-609, 702-712.
          • PARAVY, P., «Angoisse collective et miracles au seuil de la mort : Résurrections et baptêmes d'enfants mort-nés en Dauphiné au XVe siècle », in La mort au Moyen Âge, (Colloque de la Société des Historiens médiévistes de l'Enseignement supérieur public, Strasbourg, 1975), Strasbourg, 1977, p. 87-102.
          • CAVARD, P., Vienne la Sainte, Vienne, 1975.
          • SALET, F., «Saint-Maurice de Vienne », in Congrès archéologique de France (130e session, 1972, Dauphiné), Paris, 1974, p. 508-553.
          Etude(s) universitaire(s) :

          PHOTOGRAPHIES LIÉES

          Objet de dévotion :
          Edifice :
          Autre :

          À PROPOS DE L'ENQUÊTE

          Enquêteur :
          • Paravy Pierrette
          Rédacteur :
          • Paravy Pierrette
          Date de l'enquête :
          1973
          Date de rédaction de la fiche :
          2013
          Etat de l'enquête :
          Complète
          Pour citer cette ficheParavy Pierrette, « Philippe de Chantemilan », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
          url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/465/philippe-de-chantemilan, version du 04/11/2013, consulté le 23/10/2017