INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dames-des-Lucs

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dames-des-Lucs
Période d'activité :
1080-1867 - 2017
Commune :
Les Lucs sur Boulogne
Département :
Vendée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Les Lucs sur Boulogne
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Luçon (1317 - 2017)
Ancien: Poitiers (XIe siècle - 1317)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Luc des Rivières (1997 - 2017)
Ancienne: Les Lucs sur Boulogne (1090 - 1997)

Site

Type de site :
Rive de cours d'eau
Altitude :
79 m
Compléments :
sur site d'un ancien ancien camp romain ("Luci castrum").

Paysage

Type de couvert végétal :
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Faubourg
Type de proximités :
Cours d'eau
Compléments :
bocage autour de la Boulogne.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dames-des-Lucs (1080-1867 - 2017)
Compléments :
la chapelle est à l'emplacement de l'ancienne église paroissiale dédiée à sainte Catherine elle-même sur l'emplacement d'un lieu de culte celtique et romain (Vénus ?). On ignore s'il existait un pèlerinage avant 1863 date où les évêques de Luçon Mgr Delamarre et Mgr Colet décidèrent la construction de la nouvelle chapelle.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Chapelle du Petit-Luc
Saints patrons :
  • Notre Dame (1080 - 2017)
Compléments :
Saint patron: Notre Dame et sainte Catherine.

La chapelle réemploie le choeur de l'ancienne église paroissiale sainte Catherine mentionnée en 1080 et sainte Marie au XIIIe siècle. Actuellement elle commémore surtout le souvenir des 564 « martyrs » massacrés par les Républicains des Colonnes infernales le 28 février 1794. Leurs noms sont gravés sur le « martyrologe » de 1950 (plaques de marbre blanc).

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame des Lucs
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Autre
Dimensions de l'objet :
3
Emplacement :
Statue de 1867: surmonte le campanile de la chapelle.
Datation de l'objet :
Compléments :
Datation: Deux statues connues qui sont datées du XIe siècle et de 1867.

Matériau: granit.

La statue de 1867 est une copie-réplique de celle que Pie IX fit élever à Rome après la promulgation du dogme de l'Immaculée Conception mais l'objet le plus important des pèlerinages actuels est une série de plaques de marbre blanc gravées avec le nom des 564 habitants massacrés en 1794 et placées à l'intérieur de l'édifice.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
    Jour(s) de fête :
    • Assomption
    Type de fréquentation :
    Irrégulier
    Compléments sur les fréquentations :
    Jours de fête : Assomption de Marie.

    Aujourd'hui le souvenir des 564 habitants massacrés le 28 février 1794 avec leur curé Voyneau est plus important que le culte marial. Le lieu n'est plus indiqué comme un pèlerinage local dans le site.
    Pratiques individuelles :
      Pratiques en présence du clergé :
      • Processions
      • Messe
      Ex voto :
      • Texte gravé
        Plaques de marbre blanc sur lesquelles seul le mot "merci" est gravé.
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
        • Partielle
          Datation: sous Pie IX. A la demande de Mgr Baillès, le pape accorda «les plus précieuses indulgences» aux pèlerins de Marie.
        Compléments sur le culte :
        Le pèlerinage le plus important fut celui du 14 septembre 1874 avec 15000 fidèles qui firent une procession de nuit. Lors de la visite paroissiale de 1878, le curé déclare qu'il n'y a pas de pèlerinages réguliers.

        L'ÉDIFICE

        Description :
        ancienne église paroissiale en granit détruite en 1794 dont seul le choeur, fermé par une nouvelle façade, sert de chapelle mémorielle plus qu'au culte de Marie.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        • Statue (1867)
          La statue de la Vierge s'élève de plus de trois mètres au dessus du pinacle de la façade et achat de terrains autour de l'ancienne église érigée en chapelle votive. Sous l'impulsion du curé Jean Bart, construction de la chapelle décidée par les évêques de Luçon Mgr Delamarre et Mgr Colet en 1863 pour honorer les 564 habitants des Lucs morts avec leur curé le 28 février 1794 dans l'église paroissiale détruite à coups de canon par les Bleus. L'église restée en ruine fut déblayée et le nouveau sanctuaire consacré dans le choeur fermé et devenu chapelle le 16 octobre 1867.
        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
        • Autel (1867)
          Les plaques de marbre gravées des noms des martyrs de 1794 occupent l'essentiel de l'espace.

        HISTOIRE DU SANCTUAIRE

        Origines :
        Date de première mention : 1080
        Initiative de la fondation :
        • Curé
        Environnement institutionnel, politique et religieux :
        Date de la première mention de la paroisse dans une charte de 1080 au profit de l'abbaye Sainte Croix de Talmont, mais il ne s'agissait sans doute pas d'un lieu de pèlerinage; après les destructions des Huguenots, l'église paroissiale Notre-Dame fut réparée et était encore active en 1789. Il y avait alors deux églises paroissiales dans le bourg. La chapelle Notre-Dame fut créée en 1863 sur les ruines de l'église martyre. Le curé Jean Bart fut à l'initiative de la fondation en 1863. Dans le cadre de la reconquête catholique des années 1860, et alors que l'église paroissiale était en ruine, quatre missionnaires provenant de Chavagnes vinrent prêcher en 1863 suscitant alors l'érection d'une croix de mission offerte par la veuve Charrier des Lucs sur un terrain de la famille Renaudin. Les fidèles prirent alors conscience de la nécessité de déblayer l'église restée en ruines depuis 69 ans. L'évêque souhaitant organiser un pèlerinage à Marie pour honorer la mémoire des paroissiens morts pour la foi catholique demanda au curé des Lucs de se porter acquéreur des terrains proches de la future chapelle pour l'accueil des pèlerins.
        Phases d'évolution :
        Evénements marquants :
        • Destruction (1568)
          Incendie de l'église paroissiale et du presbytère par les Huguenots en 1568.
        • Massacres (1794)
          Massacre des 564 habitants par les Colonnes Infernales en 1794.
        Rayonnement(s) :
        • Régional (1867 -> 2017)
          l'édifice est parfaitement entretenu et bénéficie d'une sorte de renouveau.

        RÉFÉRENCES

        Source(s) :
        • Archives (1907)
          Archives diocésaines datées du 27 juillet 1907. "Chroniques paroissiales", t. 16, éditées par Abbé J. Huet.
        • Enquête Dupront
          Brèves notes de lecture.
        Bibliographie :
        • Frère Marie-Auguste, Louis Michel Voyneau, curé du petit Luc et ses compagnons martyrs, Fontenay, Imprimerie Lussaud, 1941.
        • Semaine catholique du diocèse de Luçon, 4 janvier 1936, 62 année, 1936.
        • Raffin, E., Les pèlerinages de la Vendée, Les Sables d'Olonne, Imprimerie l'Etoile de la Vendée, 1913, p. 137.
        • Teillet, L. (abbé), Le culte de la Sainte Vierge en Vendée, Luçon, 1906, p. 88.
        Etude(s) universitaire(s) :

        PHOTOGRAPHIES LIÉES

        Objet de dévotion :
        Edifice :
        Autre :

        À PROPOS DE L'ENQUÊTE

        Enquêteur :
        • NONY-VUISCHARD Claude-Josèphe
        Rédacteur :
        • VINCENT-CASSY Mireille
        Date de l'enquête :
        2007
        Date de rédaction de la fiche :
        2012
        Etat de l'enquête :
        En cours
        Pour citer cette ficheVINCENT-CASSY Mireille, « Notre-Dames-des-Lucs », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
        url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/456/notre-dames-des-lucs, version du 17/10/2013, consulté le 18/10/2017