INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Babolein

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Babolein
Période d'activité :
VIIe siècle - 1749
Commune :
Saint-Maur-des-Fossés
Département :
Val de Marne

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Saint-Maur-des-Fossés
Hameau/Lieu-dit :
Quartier du vieux Saint-Maur.
Diocèse :
Actuel: Créteil (? - ?)
Ancien: Paris (639 - 1749)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Nicolas de Saint-Maur-des-Fossés (? - ?)
Ancienne: Abbaye de Saint-Maur-des-Fossés (639 - 1749)

Site

Type de site :
Altitude :
40 m
Compléments :
Le lieu est tour à tour un enclos abbatial, une propriété privée, puis un parc urbain.

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Type de proximités :
Compléments :
Couvert végétal : oui

Habitat : non

Proximités : le quartier ancien du vieux Saint-Maur.

L'habitat y a été supprimé en 1958.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Babolein (VIIe siècle - 1749)
Compléments :
L'abbaye est dédiée aux apôtres Pierre et Paul, ainsi qu'à la Vierge Marie. Elle porte le nom de Saint-Pierre du Fossé de 830 à 1280 environ, puis celui de Saint-Maur des Fossés ensuite. L'abbaye devient la collégiale de Saint-Maur-des-Fossés à partir de 1536.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame-des-Miracles
Saints patrons :
  • Notre Dame (639 - 1791)
Compléments :
La chapelle Notre-Dame-des-Miracles était un édifice indépendant de l'église abbatiale, située à l'ouest du cloître. Elle occupait vraisemblablement l'emplacement de l'une des églises primitives de l'abbaye.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Babolein
Nature de l'objet :
Corps saint (= en entier)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Dans l'église abbatiale, à proximité de l'autel.
Datation de l'objet :
Compléments :

Les reliques de saint Babolein ont été placées dans l'église abbatiale en 1067. Jusqu'en 1750, le corps était contenu dans une châsse du XIIe siècle en bois couvert d'argent et de cuivre avec l'image du saint en vermeil. Celle-ci passait pour l'ancienne châsse de saint Maur. Le chef de saint Babolein occupait une châsse distincte (Lebeuf, 1755, p. 450 ; Gillon, 1997, p. 16). Au XVIIIe siècle, la châsse était posée sur un entablement à trois mètres au-dessus de l'autel des reliques, dans le sanctuaire. Les reliques ont été détruites à la Révolution. Quant au tombeau, il s'agit d'un sarcophage de pierre décoré de stuc, transféré miraculeusement dans la chapelle et placé sous l'autel, sur des colonnes jumelles. Une huile guérissant divers maux en coulait jusque vers l'an mil. Celui-ci a également été détruit à la Révolution.


LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Une Vie a été écrite vers 1067 (BHL 886), sans qu'aucune référence ne soit faite à des écrits antérieurs. Moine de l'abbaye de Luxeuil et disciple de saint Colomban, Babolein devient le premier abbé du monastère des Fossés. Il y meurt vers 660 ou 670.
Miracles :
Il existe un recueil de miracles rédigé vers 1067 (BHL 887) et complété à la fin du XIe siècle. Jusque vers l'an mil, une huile coulant du tombeau est réputée guérir des maux variés. Au XVIIe siècle, l'eau de la Marne guérit les fièvres à l'endroit où priait saint Babolein.
Type(s) de motivation :
    Recours :
      Jour(s) de fête :
        Type de fréquentation :
        Annuel (= juste pour une fête)
        Compléments sur les fréquentations :
        Recours : maux divers.

        Jours de fête : le 26 juin (natalice) et le 7 décembre (translation des reliques)
        Pratiques individuelles :
          Pratiques en présence du clergé :
          • Office liturgique
          Ex voto :
            Confrérie(s) :
              Indulgence(s) :
              • Partielle
                Durée : « unze mil ans de vrais Pardons » (cf. image de pèlerinage du XVIIe siècle). L'utilisation de ces indulgences est interdite par l'évêque de Paris Étienne Poncher dans ses statuts synodaux de 1515, mais elles continuent à circuler au XVIIe siècle.
              Compléments sur le culte :
              Pratiques en présence du clergé : un office est créé au XIe siècle (BHL 888 ; Gillon, 1997, p. 6-10). En 1058, le culte du saint est relancé pour protéger la communauté contre une intrusion laïque. Son échec semble avoir entrainé une procédure d'« humiliation » du saint avec la destruction de l'autel qui lui était dédié (Gillon, 1997, p. 20-21).

              L'ÉDIFICE

              Description :
              Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
              • Autre (1640)
                Trois pierres (avant 1640) : au bas de l'abbaye, au bord de la Marne, subsistaient trois pierres où, selon la tradition, saint Babolein venait prier. Les pèlerins venaient boire l'eau de la Marne à cet endroit car elle guérissait des fièvres (Jésus-Maria, 1640).
              Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
              • Chapelle
                Chapelle de saint Babolein dans l'église abbatiale. Il s'agit de la chapelle axiale du chevet, dotée de terre cuite avec un banc de bois. L'autel est toscan ; de plus, la chapelle contient un tableau de saint Babolein, trois vitraux, deux tableaux datant du début du XVIIe siècle et rappelant les miracles de Babolein. Tombeau sous l'autel de la chapelle Notre-Dame-des-Miracles.

              HISTOIRE DU SANCTUAIRE

              Origines :
              Date de première mention : 639
              Initiative de la fondation :
              • Prêtre
              Environnement institutionnel, politique et religieux :
              Date de la première mention : l'abbaye est fondée en 639 et Babolein y est installé en tant que premier abbé en 641. Initiative de la fondation : un diacre de Paris nommé Blidegisile obtient de la reine Nanthilde (veuve de Dagobert Ier et régente du royaume pour le compte de son fils Clovis II) la donation de la boucle de la Marne où est actuellement située la ville de Saint-Maur-des-Fossés afin d'y édifier un monastère.
              Phases d'évolution :
              Evénements marquants :
              • ?
                À Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne), une fontaine (XVe siècle ?) était réputée avoir été élevée à l'emplacement où Babolein aurait fait jaillir une source grâce à son bâton (selon sa Vie rédigée au XIe siècle).
              • Elevatio (829)
                Vers 829 se déroule l'"elevatio" des reliques du saint.
              • Destruction (1057)
                En 1057, l'autel de saint Babolein est renversé par l'abbé Robert (« humiliation » du saint).
              • Translation (1067)
                En 1067, translation des reliques.
              • Interdiction (1515)
                En 1515, le pèlerinage est interdit.
              • Destruction (1533)
                L'abbaye est supprimée en 1533 et remplacée par une collégiale en 1536 (elle-même supprimée en 1749).
              • Transfert (1750)
                Finalement, les reliques sont transférées à Paris en 1750.
              Rayonnement(s) :
              • Local (XIe siècle -> 1749)
                À Saint-Maur-des-Fossés, le culte de saint Babolein ne fonctionnait qu'en annexe à celui de saint Maur. À partir du XIe siècle, on constate une expansion localisée du culte au Coudray-Saint-Germer (Oise), où les reliques étaient invoquées pour ou contre la pluie jusqu'aux XVII-XVIIIe siècle (Gillon, 1997, p. 47-52).

              RÉFÉRENCES

              Source(s) :
              • Vita (1681)
                Miracula S. Baboleni [BHL 887], éd. Pierre-François CHIFFLET, Bedae presbyteri et Fredegarii scholastici concordia…, Paris, 1681, p. 371-377.
              • Vita (1681)
                "Vita S. Baboleni abbatis et confessoris [BHL 886]", éd. Pierre-François CHIFFLET, Bedae presbyteri et Fredegarii scholastici concordia…, Paris, 1681, p. 356-377.
              Bibliographie :
              • Gillon, Pierre, «Le dossier de saint Babolein, premier abbé des Fossés (641-après 658) et la formation de son culte liturgique », in Le Vicus Saint-Maur, n°69-70, 1997, p. 3-52.
              • Lebeuf, abbé Jean, Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris (1754-1758), rééd., t. II, Paris, 1883, p. 418-453.
              • Martin, Simon, La Vie de sainct Babolin, premier abbé de S. Maur des Fossés lés Paris, Paris, 1650.
              • Jésus-Maria, Ignace de, La Vie et les éminentes vertus de s. Maur, abbé..., Paris, 1640.
              Etude(s) universitaire(s) :

              PHOTOGRAPHIES LIÉES

              Objet de dévotion :
              Edifice :
              Autre :

              À PROPOS DE L'ENQUÊTE

              Enquêteur :
              • GILLON Pierre
              Rédacteur :
              • GILLON Pierre
              Date de l'enquête :
              1996-2012
              Date de rédaction de la fiche :
              2013
              Etat de l'enquête :
              Complète
              Pour citer cette ficheGILLON Pierre, « Saint-Babolein », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
              url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/445/saint-babolein, version du 02/03/2014, consulté le 18/10/2017