INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-d'Étampes

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-d'Étampes
Période d'activité :
XIe siècle - XVIIIe siècle
Commune :
Étampes
Département :
Essonne

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Étampes
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Évry-Corbeil-Essonnes (? - ?)
Ancien: Sens (XIe siècle - XVIIIe siècle)
Paroisse :
Actuelle: Notre-Dame d'Étampes (? - ?)
Ancienne: Notre-Dame d'Étampes (XIe siècle - XVIIIe siècle)

Site

Type de site :
Altitude :
69 m
Compléments :

Type de site : urbain


Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Type de proximités :
Compléments :

Couvert végétal : non Habitat : oui


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-d'Étampes (XIe siècle - XVIIIe siècle)
Compléments :
Nom du pèlerinage : saints Cant, Cantien et Cantianille.
Type de lieu de culte :
Collégiale
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame d'Étampes
Saints patrons :
  • Notre Dame (XIe siècle - 2017)

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Cant, Cantien et Cantianille
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Les reliques se trouvaient dans le choeur de l'église Notre-Dame d'Étampes.
Datation de l'objet :
?
Compléments :
D'après une leçon de l'office transmis par les bréviaires, c'est Robert le Pieux qui aurait apporté une partie des reliques à Notre-Dame d'Étampes.

Selon l'abbé Bonvoisin (1866, p. 46-47), l'église possédait en 1620 une partie des ossements des saints, une bourse en soie contenant trois fragments de fer provenant de l'instrument de leur supplice, ainsi que des linges tachés de sang (des vêtements et un linceul). Les reliques ont été détruites en 1793.

Les ossements étaient conservés dans une châsse en bois, qui fut remplacée en 1249 par une châsse couverte de lames d'argent et décorée de figures et d'ornements. Quant aux « habits des martyrs », ils étaient conservés au XVIIe siècle dans une seconde châsse. Ces deux châsses étaient élevées sur quatre piliers dans le choeur (Chauvin, 1670, p. 95).

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Il existe pour les saints Cant et Cantien, ainsi que pour sainte Cantianille, une Passion antérieure au Xe siècle, selon laquelle ils seraient nés à Aquilée, en Vénétie. Leurs parents étant morts, ils furent, semble-t-il, élevés par un tuteur chrétien qui les convertit. Ils furent tous trois décapités au cours de la persécution de l'empereur romain Dioclétien (284-305). Par la suite, leurs reliques furent transférées à Milan, puis confiées au chapitre de Notre-Dame d'Étampes vers 1025.
Miracles :
On trouve trace de plusieurs miracles en 1249, 1513, 1638 et 1650.
Type(s) de motivation :
    Recours :
    • Sécheresse
    • Thérapie
    Jour(s) de fête :
      Type de fréquentation :
      Compléments sur les fréquentations :
      Jours de fête : le troisième dimanche après Pâques et le dernier jour de mai.
      Pratiques individuelles :
        Pratiques en présence du clergé :
        • Processions
        • Office liturgique
        Ex voto :
          Confrérie(s) :
          • Confrérie des glorieux Martyrs saint Can, saint Cantien et sainte Cancienne. (1644)
          Indulgence(s) :
          • Partielle 60 j.
            Cette indulgence est accordée aux fidèles qui se rendent à Notre-Dame d'Étampes aux jours de fête des martyrs (Chauvin, 1670, p. 115).
          • Plénière
            Indulgence plénière à ceux qui entrent dans la confrérie.
          Compléments sur le culte :

          L'ÉDIFICE

          Description :
          Il s'agit d'une grande église-halle du XIIe siècle, ayant conservé la crypte du XIe siècle sous le choeur.
          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
            Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
            • Crypte (XIe siècle)
              Crypte-halle à double accès ; autel et niches latérales (à reliques ?). La crypte parait avoir été bâtie dans le but d'accueillir les reliques des saints martyrs.

            HISTOIRE DU SANCTUAIRE

            Origines :
            Date de première mention : 1030
            Initiative de la fondation :
            • Seigneur laïc
            Environnement institutionnel, politique et religieux :
            Date de la première mention : avant 1030 (cf. Helgaud de Fleury dans la Vie de Robert le Pieux). Robert le Pieux fonde une collégiale de douze chanoines, consacrée à Notre-Dame.
            Phases d'évolution :
            Evénements marquants :
            • Déplacement des reliques (XIe siècle)
              Les reliques sont apportées dans l'église au XIe siècle. En 1249, a lieu un miracle ainsi que le transfert d'une partie des reliques à Sens.
            • Mise en place d'une nouvelle châsse (1621)
              Une nouvelle châsse est mise en place en 1621.
            Rayonnement(s) :
            • Local (XIe siècle -> XVIIe siècle)
              Rayonnement local (paroisse d'Étampes).
            • Régional (XVIIe siècle -> XVIIIe siècle)
              Rayonnement régional au XVIIe siècle (Sens, Chartres, Orléans et même Paris, selon l'abbé Bonvoisin, 1866, p. 21).

            RÉFÉRENCES

            Source(s) :
            • Livret de pèlerinage (1747)
              "Office des saints Martyrs : Cant, Cantien et Cantianille", Saint-Germain.
            • Acta sanctorum (1688)
              "Acta sanctorum maii", VII, 1688, p. 431-435.
            • Livret de pèlerinage (1673)
              Bredet, Sébastien, "La Cantiade ou l'Éloge des illustres martyrs Saints Can, Cantien et Cantienne, frères et soeur", Paris
            • Livret de pèlerinage (1670)
              Chauvin, Jean, "Éloge de trois martyrs S. Can, S. Cancien et S. Cancienne", Paris.
            • Livret de pèlerinage (1650)
              Chauvin, Jean, "Opuscules chrétiennes contenant l'éloge de trois martyrs", Paris.
            • Livret de pèlerinage (1610)
              "La Vie, martyre, translation et miracle des martyrs Saints Can, Cantian et Cantianne, leur soeur : les corps desquels reposent enchâssez en l'église collégiale d'Estampes".
            Bibliographie :
            • Boule, Alphonse, Du culte des Saints Martyrs Saint Can, Saint Cantien et Sainte Cantienne leur soeur dans le Berry et l'Isle de France, Étampes, 1908.
            • Bonvoisin, (Abbé), Notice historique sur le culte et les reliques des saints martyrs Cant, Cantien et Cantianille, patrons de la ville d'Étampes, Versailles, 1866.
            • Fleureau, Basile (Dom), Les Antiquitez de la Ville et du Duché d'Estampes, Paris, Coignard, 1683, p. 363-367.
            Etude(s) universitaire(s) :

            PHOTOGRAPHIES LIÉES

            Objet de dévotion :
            Edifice :
            Autre :

            À PROPOS DE L'ENQUÊTE

            Enquêteur :
            • GILLON Pierre
            Rédacteur :
            • GILLON Pierre
            Date de l'enquête :
            2007-2010
            Date de rédaction de la fiche :
            2013
            Etat de l'enquête :
            Complète
            Pour citer cette ficheGILLON Pierre, « Notre-Dame-d'Étampes », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
            url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/443/notre-dame-detampes, version du 02/06/2014, consulté le 11/12/2017