INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Sainte-Opportune

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Sainte-Opportune
Période d'activité :
876 - XIXe siècle
Commune :
Moussy-le-Neuf
Département :
Seine et Marne

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Moussy-le-Neuf
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Meaux (1789 - XIXe siècle)
Ancien: Paris (IXe siècle - 1789)
Paroisse :
Actuelle: Moussy-le-Neuf, Saint-Vincent (876 - 2018)
Ancienne: Moussy-le-Neuf, prieuré Notre-Dame (? - ?)

Site

Type de site :
Altitude :
110 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Village
Type de proximités :

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Sainte-Opportune (876 - XIXe siècle)
Type de lieu de culte :
Prieuré
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame
Saints patrons :
  • Notre Dame (XIe siècle - XVIIIe siècle)
Compléments :
Fin de patronage : XVIIIe siècle (l'église a été dépossédée à la Révolution française et transformée en grange, actuellement dépendance de la ferme dite de Sainte-Opportune).

Selon la légende, les restes de sainte Opportune furent d'abord déposés dans la maison d'un dénommé Gozlin, où elles attirèrent un grand nombre de pèlerins. Avec les offrandes, une petite chapelle fut construite. Par la suite, les reliques furent transférées dans l'église Notre-Dame. L'église était rattachée au prieuré clunisien de Saint-Martin-des-Champs, à Paris.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Opportune
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Le chef de la sainte se trouve dans un buste-reliquaire en bois sur l'autel (Lebeuf, II, p. 351).
Datation de l'objet :
Xe siècle
Compléments :
Datation de l'objet : VIIIe-IXe siècle.

D'autres reliques de la sainte se trouvent à Paris, Vendôme, L'Isle-Adam, Almenêches,…).

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Sainte Opportune serait née à Exmes, près d'Argentan (Orne). Elle fonda le monastère d'Almenêches (Orne) au VIIe ou VIIIe siècle. C'est là qu'elle mourut vers 770, en apprenant la mort de son frère Chrodegrand, évêque de Sées. En 876, le clergé de la ville de Sées, fuyant les invasions normandes, obtint de Louis le Germanique la terre de Moussy afin d'y mettre en sureté les restes de la sainte. Ceux-ci furent d'abord déposés dans la maison d'un dénommé Gozlin, où elles attirèrent un grand nombre de pèlerins. Avec les offrandes, une petite chapelle fut construite, puis les reliques furent transférées dans l'église Notre-Dame.
Miracles :
Le récit de la translation fait état de seize miracles en 876 ou peu après. On signale également la guérison de plusieurs infirmes en 880.
Type(s) de motivation :
    Recours :
    • Grâce particulière
    • Thérapie
    • Fécondité
    Jour(s) de fête :
    • Opportune
    Type de fréquentation :
    Compléments sur les fréquentations :
    Recours : thérapie, restitution de biens volés ou perdus, agit contre la stérilité des couples…

    Jours de fête : natalice de sainte Opportune (le 22 avril).
    Pratiques individuelles :
    • Incubation
    Pratiques en présence du clergé :
    • Neuvaines
    Ex voto :
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
          Compléments sur le culte :
          Pratiques individuelles : incubation (IXe siècle), neuvaine de sainte Opportune.

          L'ÉDIFICE

          Description :
          L'église Notre-Dame a été construite en 1220. Il subsiste des vestiges des XIIIe-XVIe siècles.
          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
            Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
            • Crypte (Xe siècle)
              Crypte ou caveau datant probablement du Xe siècle.

            HISTOIRE DU SANCTUAIRE

            Origines :
            Date de première mention : 876
            Initiative de la fondation :
            • Evêque
            Environnement institutionnel, politique et religieux :
            Initiative de la fondation : L'évêque de Sées Hildebrand. L'église devient un prieuré du prieuré clunisien de Saint-Martin des Champs (Paris) à la fin du XIe siècle (1081-1095).
            Phases d'évolution :
            Evénements marquants :
            • Disparition de reliques
              Pendant les guerres de religion, le chef de sainte Opportune « jeté au haut du clocher (...) parmi les os des morts », provoque la sonnerie miraculeuse des cloches jusqu'à ce que le clergé le récupère. S'ensuivent des pèlerinages et processions solennelles (Gosset, p. 300-301).
            Rayonnement(s) :
            • Diocésain (876 -> XIXe siècle)
              Le culte se répand à Paris lors des raids normands (le culte y est important), puis à l'Isle-Adam et à Vendôme. Le culte s'arrête à la Révolution, avant d'être relancé au XIXe siècle.

            RÉFÉRENCES

            Source(s) :
            • Vita (884-887)
              Adalhème, Vita et miracula (rédigés entre 884 et 887), éd. partielle Acta sanctorum aprili, III, p. 61-71.
            Bibliographie :
            • Lebeuf (abbé Jean), Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris (1754-1758), II, Paris, 1883, p. 348-356.
            • Gosset, Nicolas, La vie et miracles de sainte Opportune, abbesse, les translations de ses reliques et la fondation de son église à Paris, Paris, G. de Luyne et J. Chevalier, 1654.
            Etude(s) universitaire(s) :

            PHOTOGRAPHIES LIÉES

            Objet de dévotion :
            Edifice :
            Autre :

            À PROPOS DE L'ENQUÊTE

            Enquêteur :
            • GILLON Pierre
            Rédacteur :
            • GILLON Pierre
            Date de l'enquête :
            2007
            Date de rédaction de la fiche :
            2013
            Etat de l'enquête :
            Complète
            Pour citer cette ficheGILLON Pierre, « Sainte-Opportune », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
            url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/441/sainte-opportune, version du 22/02/2018, consulté le 20/11/2018