INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Sainte-Radegonde-des-Coquilles

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Sainte-Radegonde-des-Coquilles
Période d'activité :
XIe siècle - XIXe siècle
Commune :
La Bretonnière-la-Claye
Département :
Vendée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
La Bretonnière-la-Claye
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Luçon (1317 - 2018)
Ancien: Poitiers (IVe siècle - 1317)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Vincent-sur-Laye (1997 - 2018)
Ancienne: La Bretonnière (? - 1997)

Site

Type de site :
Plaine
Altitude :
25 m
Compléments :
Le sanctuaire jouxte l'ancienne ligne de chemin de fer.

Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Village
Type de proximités :
Cours d'eau

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Sainte-Radegonde-des-Coquilles (XIe siècle - XIXe siècle)
Compléments :
Aucune trace au sol.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Saints patrons :
  • Radegonde (XIe siècle - 1900)
Compléments :
Quelques pierres encore visibles dans le champ, derrière la voie ferrée.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Sainte-Radegonde des Coquilles ou Cagouilles
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Inconnu
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :
1870
Compléments :
En 1870, au moment de la reconstruction du sanctuaire, une nouvelle statue en bois fut "grossièrement sculptée".
La statue fut déplacée dans une niche de l'église de Lavaud ("Au fil du Lay", N)50, 2007, p.47-49).

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Fille du roi de Thuringe, épouse du roi des Francs, Clotaire, Radegonde renonça à être reine pour se consacrer à Dieu. Devenue simple moniale du monastère Notre-Dame, puis de la Sainte-Croix, de Poitiers qu'elle avait créé, elle se consacra aux soins des malades et des lépreux. Elle mourut le 13 aout 587 à Poitiers. Deux récits s'attachent à la fondation du sanctuaire de la Bretonnière : l'un en fait le lieu de la découverte d'une statue impossible à déplacer de la sainte, l'autre le lieu de séjour des soeurs de la Sainte-Croix fuyant devant les Sarrasins, au VIIIe siècle, avec les reliques de sainte Radegonde. Elles auraient laissé une statue en témoignage de leur passage.
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Régulier
    Compléments sur les fréquentations :
    Jours de fête : 13 août et 1er octobre (au lieu du 28 février : sainte Radegonde d'hiver).
    Fréquentation locale et internationale.
    Le pèlerinage de Sainte-Radegonde-des-Coquilles fut sans doute d'abord fréquenté par les lépreux au Moyen Âge car le sanctuaire dépendait à l'origine d'un prieur de l'abbaye de Saint-Michel–en-l'Herm, qui était au XIe siècle un lieu de pèlerinage de lépreux.
    L'adjonction du mot « Coquilles » laisse supposer (sans preuve) qu'il était sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, à moins qu'il ne s'agisse d'une mauvaise transcription du mot
    « cagouilles » qui peut signifier escargots en occitan.
    Pratiques individuelles :
    • Dons
    Pratiques en présence du clergé :
    • Processions
    Ex voto :
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
          Compléments sur le culte :
          - Pratiques individuelles : offrandes de grain et d'argent. Les pèlerins déposaient une mesure de grain sur l'autel dans un contenant textile noué qui variait selon l'endroit du corps malade (bonnet pour guérison des maux de tête, bas de laine pour les jambes, manches pour les bras, chemise ou devant de tablier pour la poitrine, ceinture pour le ventre. Pendant la Révolution, le pèlerinage continue mais avec des dons en monnaie, pour le plus grand profit du propriétaire qui l'avait acheté comme bien national. - Pratiques en présence du clergé : deux pèlerinages. Le premier se déroulait durant deux jours et débutait le 12 août par une procession nocturne où chaque pèlerin portait un cierge allumé. Il existait encore au XIXe siècle. Le second pèlerinage, disparu à la Révolution, partait de la chapelle Sainte-Radegonde pour rallier Saint-Hilaire-de-la-Claye, lieu qui manifeste le rapprochement entre sainte Radegonde et saint Hilaire de Poitiers, dont la fête, le 28 février, coïncide avec la Sainte-Radegonde d'hiver.

          L'ÉDIFICE

          Description :
          Disparu. Le sanctuaire datant du XIIe siècle fut reconstruit en 1870 et est aujourd'hui entièrement détruit.
          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
            Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

              HISTOIRE DU SANCTUAIRE

              Origines :
              Date de première mention : XIIe siècle
              Initiative de la fondation :
                Environnement institutionnel, politique et religieux :
                L'origine poitevine de sainte Radegonde et de saint Hilaire révèle les liens originelles de ce sanctuaire avec Poitiers.
                Phases d'évolution :
                La fréquentation du sanctuaire est attestée en 1533-1535 mais lors de la visite pastorale de Monseigneur de Mercy en 1777-1778, le sanctuaire est en mauvais état. Le sanctuaire reste cependant actif jusqu'au XIXe siècle, y compris pendant la période de la Révolution.
                Evénements marquants :
                • Visite exceptionnelle (1728)
                  En 1728, réunion du sanctuaire à la « communauté de l'Union chrétienne de Luçon » par Monseigneur de Bussy. En 1779, le prieur de Sainte-Radegonde-des-Cagouilles est chargé d'une messe hebdomadaire qui se célèbre dans l'église de l'union chrétienne de Luçon et donne 300 livres de revenus.
                Rayonnement(s) :
                • Diocésain (XIIe siècle -> XIXe siècle)
                  Rayonnement de type diocésain.

                RÉFÉRENCES

                Source(s) :
                • Archives
                  "Chroniques paroissiales", Archives de Luçon, tome III.
                Bibliographie :
                • Galipeau, Nathalie, Inventaire des lieux de pèlerinage en Vendée, Maîtrise ms Rennes 2, 1989, p. 17.
                Etude(s) universitaire(s) :

                PHOTOGRAPHIES LIÉES

                Objet de dévotion :
                Edifice :
                Autre :

                À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                Enquêteur :
                • NONY-VUISCHARD Claude-Josèphe
                Rédacteur :
                • VINCENT-CASSY Mireille
                Date de l'enquête :
                2008
                Date de rédaction de la fiche :
                2010
                Etat de l'enquête :
                En cours
                Pour citer cette ficheVINCENT-CASSY Mireille, « Sainte-Radegonde-des-Coquilles », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/414/sainte-radegonde-des-coquilles, version du 14/12/2012, consulté le 20/11/2018