INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Sainte-Macrine

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Sainte-Macrine
Période d'activité :
1201 - 1623
Commune :
Le Gué-de-Velluire
Département :
Vendée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Le Gué-de-Velluire
Hameau/Lieu-dit :
Butte de Sainte-Macrine (à l'entrée du village).
Diocèse :
Actuel: Luçon (1821 - ?)
Ancien: Maillezais (1317 - 1821)
Paroisse :
Actuelle: Sainte-Thérèse des Marais (1997 - ?)
Ancienne:

Site

Type de site :
Altitude :
36 m
Compléments :
Butte à l'entrée du village.

Paysage

Type de couvert végétal :
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Type de proximités :
Compléments :
Habitat dispersé, situé à proximité d'une ancienne voie romaine reliant Nantes à Saintes.
Lieu très anciennement peuplé (enceintes néolithiques).

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Sainte-Macrine (1201 - 1623)
Compléments :
La chapelle Sainte-Macrine devient église paroissiale en 1623. Elle est en ruine au XIXe siècle puis est reconstruite sous le vocable de Saint-Martin en 1888.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Chapelle de Sainte-Macrine
Saints patrons :
  • Macrine (XIIIe siècle - 1623)
Compléments :
La chapelle était placée sur la butte Sainte-Macrine, là où serait morte la sainte, vers 850. Un regain de dévotion à sainte Macrine se manifeste après 1826 et la découverte d'un sarcophage contenant un squelette féminin.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Sainte Macrine
Nature de l'objet :
Corps saint (= en entier)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
On ignore tout de cette sainte Macrine, soeur de sainte Colombe, associée à sainte Pexine /Pezenne, toutes trois originaires d'Espagne. Macrine serait venue mourir au Gué de Velluire vers 850 . Des miracles se produisirent aussitôt sur son tombeau qui devint un lieu de pèlerinage au XIII°s. (Même légende à Sainte –Macrine de Magné (Deux Sèvres) où le culte est attesté dès le X°siècle).
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Biens de la terre
Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Compléments sur les fréquentations :
    Jour de fête : le 6 juillet.
    Les pèlerins invoquaient la sainte pour obtenir l'abondance des moissons.
    L'assemblée paroissiale avait lieu le dimanche suivant la Sainte Macrine.
    Pratiques individuelles :
      Pratiques en présence du clergé :
        Ex voto :
          Confrérie(s) :
            Indulgence(s) :
              Compléments sur le culte :
              Malgré la destruction de la chapelle, le pèlerinage perdurait encore au XIXe siècle quand fut découvert un sarcophage contenant un squelette de femme en 1826.

              L'ÉDIFICE

              Description :
              Édifice entièrement détruit. En 1623, la chapelle Sainte-Macrine devint l'église paroissiale, ruinée avant la Révolution. C'est près de ces ruines que fut réactivé le pèlerinage après 1826. A partir de 1888, on construisit une nouvelle église paroissiale Saint- Martin sur le même emplacement.
              Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
                Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

                  HISTOIRE DU SANCTUAIRE

                  Origines :
                  Date de première mention : XIIIe siècle
                  Initiative de la fondation :
                    Environnement institutionnel, politique et religieux :
                    Le Gué de Velluire sur la Vendée au croisement d'une voie romaine était en fait un carrefour fluvio-routier important et un noeud commercial actif dès le haut Moyen Âge. Ce contexte laisse supposer que le culte de Sainte Macrine, qui apparaît au XIIIe siècle au Gué de Velluire, manifeste l'importance des relations avec la péninsule ibérique au plus fort de la Reconquête, même si le culte de cette sainte est actif à Magné dans cette même région du Bas Poitou depuis le Xe siècle.
                    Phases d'évolution :
                    La légende est la même qu'à Magné dont le pèlerinage eut une renommé nationale, alors qu'au Gué de Velluire, la sainte n'eut qu'une audience locale. L'édifice connut des phases de construction et de destruction.
                    Evénements marquants :
                      Rayonnement(s) :

                        RÉFÉRENCES

                        Source(s) :
                          Bibliographie :
                          • Galipeau, Nathalie, Inventaire des lieux de pèlerinage en Vendée, Maîtrise ms Rennes 2, 1989, p. 42.
                          Etude(s) universitaire(s) :

                          PHOTOGRAPHIES LIÉES

                          Objet de dévotion :
                          Edifice :
                          Autre :

                          À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                          Enquêteur :
                          • NONY-VUISCHARD Claude-Josèphe
                          Rédacteur :
                          • VINCENT-CASSY Mireille
                          Date de l'enquête :
                          2010
                          Date de rédaction de la fiche :
                          2011
                          Etat de l'enquête :
                          En cours
                          Pour citer cette ficheVINCENT-CASSY Mireille, « Sainte-Macrine », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                          url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/392/sainte-macrine, version du 14/12/2012, consulté le 20/11/2018