INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Guillaume-Tempier

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Guillaume-Tempier
Période d'activité :
1184 - 1791
Commune :
Le Gué-de-Velluire
Département :
Vendée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Le Gué-de-Velluire
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Luçon (1821 - ?)
Ancien: Maillezais (1317 - 1821)
Paroisse :
Actuelle: Sainte-Thérèse des Marais (1997 - ?)
Ancienne: Le Gué de Velluire (1184 - 1997)

Site

Type de site :
Altitude :
36 m
Compléments :
Marais boisé.

Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Village
Type de proximités :

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Guillaume-Tempier (1184 - 1791)
Compléments :
Deux cultes coexistèrent dans cette chapelle Sainte-Marie fondée par
Guillaume Tempier et dont le tombeau suscita des miracles après sa mort
en 1197. Il ne reste aujourd'hui aucune trace de la chapelle.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Marie puis Guillaume Tempier
Saints patrons :
Compléments :
Après 1632, on mentionne une statue de la Vierge qui pleure le vendredi saint et attire les pèlerins.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Saint Guillaume Tempier
Nature de l'objet :
Corps saint (= en entier)
Matériau de l'objet :
Autre
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :
1197
Compléments :
Au début du XVIe siècle, le tombeau et le culte de saint Guillaume Tempier ne sont pas cités dans le procès verbal d'un envoyé au prieuré de la Sebrandière par l'évêque de Maillezais. Il mentionne par contre une statue de la Vierge en pierre noire qui avait la particularité de pleurer le vendredi saint .

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Guillaume Tempier était abbé de Saint Hilaire de Poitiers avant de devenir le 65°évêque de Poitiers. Il avait la réputation d'aimer les pauvres et de défendre les droits de l'Église contre les seigneurs. A sa mort il fut enterré dans la chapelle Sainte-Marie.
Miracles :
Des guérisons se produisirent aussitôt sur son tombeau.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Compléments sur les fréquentations :
    Jour de fête : 29 mars.
    Le culte de sainte Marie coexistait avec celui de Guillaume Tempier.
    Pratiques individuelles :
      Pratiques en présence du clergé :
        Ex voto :
          Confrérie(s) :
            Indulgence(s) :
              Compléments sur le culte :
              Dans l'église paroissiale reconstruite, on a placé une statue polychrome de saint Guillaume Tempier (du XIXe siècle).

              L'ÉDIFICE

              Description :
              Totalement détruit.
              Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
                Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

                  HISTOIRE DU SANCTUAIRE

                  Origines :
                  Date de première mention : 1184
                  Initiative de la fondation :
                  • Evêque
                  Environnement institutionnel, politique et religieux :
                  Bénédiction en 1184 par Guillaume Tempier, évêque de Poitiers (1184-1197), de l'emplacement de la chapelle Sainte-Marie dans la paroisse du Gué de Velluire sur le domaine de la Sebrandière, don que le seigneur de la Rocheservière, Thibot Chabot venait de confirmer, en sa présence, en faveur d'Étienne, abbé de Saint-Jean d'Orbestier. Après le rattachement de l'Aquitaine à l'Angleterre avec le mariage d'Aliénor et Henri II Plantagenêt, certains seigneurs poitevins se révoltèrent contre le roi anglais et son fils Richard qui avaient occupé le Poitou en 1174. Il s'en suivi dix ans de lutte durant lesquelles les féodaux poitevins profitèrent de la guerre que se firent les fils d'Henri II sur le sol poitevin pour se soulever contre le duc d'Aquitaine, Richard. L'Église eut à souffrir de nombreuses exactions seigneuriales contre lesquelles luttèrent l'évêque de Poitiers et les grands abbés de Vendée. La fondation de la chapelle du Gué de Velluire et du prieuré de la Sebrandière relèvent de cet environnement.
                  Phases d'évolution :
                  Guillaume Tempier fut enterré dans la chapelle Sainte-Marie où se produisirent des miracles. L'édifice fut incendiée par les Protestants au XVIe s., restauré en 1632 et vendu en 1791 pour devenir une bergerie.
                  Evénements marquants :
                  • Destruction
                    Édifice détruit au XVIe siècle par les protestants.
                  Rayonnement(s) :

                    RÉFÉRENCES

                    Source(s) :
                      Bibliographie :
                      • GALIPEAU, Nathalie, Inventaire des lieux de pèlerinage en Vendée, Maîtrise ms Rennes 2, 1989, p. 41.
                      • RAFFIN, E., Les pèlerinages de la Vendée, Les Sables d'Olonne, Imprimerie l'Etoile de la Vendée, 1913, p. 303.
                      Etude(s) universitaire(s) :

                      PHOTOGRAPHIES LIÉES

                      Objet de dévotion :
                      Edifice :
                      Autre :

                      À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                      Enquêteur :
                      • NONY-VUISCHARD Claude-Josèphe
                      Rédacteur :
                      • VINCENT-CASSY Mireille
                      Date de l'enquête :
                      2010
                      Date de rédaction de la fiche :
                      2011
                      Etat de l'enquête :
                      En cours
                      Pour citer cette ficheVINCENT-CASSY Mireille, « Saint-Guillaume-Tempier », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                      url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/391/saint-guillaume-tempier, version du 10/01/2013, consulté le 18/08/2017