INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-du-Breuil

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-du-Breuil
Période d'activité :
1213 - 1870
Commune :
Le Bernard
Département :
Vendée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Le Bernard
Hameau/Lieu-dit :
Le Breuil
Diocèse :
Actuel: Luçon (1317 - ?)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Sainte-Anne-les-Menhirs (1997 - ?)
Ancienne: Le Bernard (? - 1997)

Site

Type de site :
Plaine
Altitude :
26 m
Compléments :
Bocage

Paysage

Type de couvert végétal :
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Type de proximités :
Compléments :
Habitat groupé, anciennement bois (breuil).

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-du-Breuil (1213 - 1870)
Compléments :
Notre-Dame du Breuil était primitivement dédiée à Sainte Catherine. Le pèlerinage se faisait le jour de la Sainte Catherine.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame du Breuil
Saints patrons :
  • Vierge Marie (1213 - 1870)
Compléments :
Au XVIe siècle il y avait deux statues : sainte Catherine et la Vierge. Seule sainte Catherine fut à l'origine d'un pèlerinage le 25 novembre mais il semble qu'après la destruction de sa statue par les Protestants au XVIe siècle, le pèlerinage des célibataires se porta sur la Vierge le 25 novembre.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame du Breuil
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Pierre
Dimensions de l'objet :
80
Emplacement :
Datation de l'objet :
Compléments :
La Vierge, les bras enserrés dans une étoffe, était coiffée d'un diadème autour duquel courait un ruban à dents de scie. Cette statue a disparu avec la chapelle.
Une statue la Vierge qui porte l'inscription Notre-Dame du Breuil subsiste près du village avec l'inscription Notre-Dame du Breuil. Elle fut érigée en 1213 et restaurée en 1896. Elle est abritée par un oratoire construit en 1962.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
A l'origine, le pèlerinage s'adressait à Sainte Catherine d'Alexandrie. Selon une légende du IX° siècle, Catherine, belle et cultivée, aurait conclu un mariage mystique avec l'enfant Jésus qui lui aurait passé un anneau au doigt devant Marie. Ayant argumenté avec succès sa foi devant des savants païens, elle refusa de se marier avec l'empereur Maxence et subit le martyre (310). Elle est la seule sainte de l'Église à porter trois auréoles : verte pour sa science, rouge pour son martyre et blanche pour sa Virginité. Elle est la protectrice des filles célibataires dont la plus âgée d'entre elles se chargeait, depuis le XVIeme siècle, de coiffer la statue d'une couronne le jour de sa fête.
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Voeu
Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Annuel (= juste pour une fête)
    Compléments sur les fréquentations :
    Jour de fête : le 25 novembre.
    Sainte Catherine n'est pas célébrée par la liturgie romaine avant le XIIIe siècle.
    Pratiques individuelles :
      Pratiques en présence du clergé :
        Ex voto :
          Confrérie(s) :
            Indulgence(s) :
              Compléments sur le culte :

              L'ÉDIFICE

              Description :
              Chapelle en pierre du XVe et XVIe siècle.
              Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
                Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
                • Mobilier (XVIe siècle)
                  Deux statues du XVIe siècle (Sainte-Catherine et la Vierge). Seule la statue de la Vierge subsiste au XVIIe siècle alors que le pèlerinage du 25 novembre à Sainte-Catherine est mentionné dans les visites pastorales du XVIIe siècle.

                HISTOIRE DU SANCTUAIRE

                Origines :
                Date de première mention : 1105
                Initiative de la fondation :
                  Environnement institutionnel, politique et religieux :
                  Date de la 1ere mention : 1105, moines de la chapelle du Breuil (Archives de la Vendée, H 142 n°193) puis reconstruction en 1213 dans H 142 n°421, 434, 434. Le laïc Guillaume de Mauléon, prince de Talmont (1150-1214), fut à l'initiative de la refondation de 1213. Il offrit des terres, du bois de chauffage et le luminaire à la chapelle. Le culte de sainte Catherine d'Alexandrie se développa en occident avec le retour des croisés qui avaient vénéré les reliques de la sainte sur le Mont Sinaï où, disait-on, son corps avait été transporté par des anges après son martyre. Le culte se diffusa très largement après le XIIIe siècle. Il ne semble pas y avoir de relation entre la diffusion du culte de Sainte Catherine et l'occupation de cette région par Jean Sans Terre. Guillaume de Mauléon étant alors dans le camp capétien en 1213.
                  Phases d'évolution :
                  Le culte de Notre-Dame se substitue à celui de Sainte Catherine après 1600.
                  Evénements marquants :
                  • Destruction
                    Événements marquants : La statue de Catherine disparut pendant les guerres de Religion quand la chapelle fut partiellement brûlée. Seule subsista la statue de la Vierge, elle aussi couronnée. La chapelle subit plusieurs restaurations avant son abandon avant 1791 quand elle fut vendue et transformée en bergerie.
                  Rayonnement(s) :
                  • Local (1213 -> 1870)
                    Il ne reste aucune trace de la chapelle mais une mission de 1962 installa un oratoire de pierre pour abriter une statue de la Vierge, placée en ce lieu par l'abbé Baudry à la fin du XIXeme siècle.

                  RÉFÉRENCES

                  Source(s) :
                  • Archives (1213)
                    Archives départementales de Vendée, H 142 n° 193, 421, 434, 437. (Donations de Guillaume de Mauléon aux moines de la chapelle du Breuil)
                  Bibliographie :
                  • GALIPEAU, Nathalie, Inventaire des lieux de pèlerinage en Vendée, Maîtrise ms Rennes 2, 1989, p. 85.
                  Etude(s) universitaire(s) :

                  PHOTOGRAPHIES LIÉES

                  Objet de dévotion :
                  Edifice :
                  Autre :

                  À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                  Enquêteur :
                  • NONY-VUISCHARD Claude-Josèphe
                  Rédacteur :
                  • VINCENT-CASSY Mireille
                  Date de l'enquête :
                  2010
                  Date de rédaction de la fiche :
                  2011
                  Etat de l'enquête :
                  En cours
                  Pour citer cette ficheVINCENT-CASSY Mireille, « Notre-Dame-du-Breuil », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                  url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/390/notre-dame-du-breuil, version du 19/11/2012, consulté le 20/08/2017