INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Bourgmoyen

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Bourgmoyen
Période d'activité :
1269 - 1568
Commune :
Blois
Département :
Loir et Cher

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Blois
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Blois (1697 - 2017)
Ancien: Blois (Xe siècle - 1697)
Paroisse :
Actuelle: ? (? - ?)
Ancienne: Saint-Gervais (? - 1806)

Site

Type de site :
Coteau
Rive de cours d'eau
Altitude :
135 m
Compléments :
L'abbaye est située entre le château de Blois et la Loire.

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Bourg
Ville
Type de proximités :
Abbaye
Château
Cours d'eau
Compléments :
Située en contre-bas du château, l'abbaye occupe une place en bordure de la Loire, non loin de l'abbaye Saint-Laumer.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Bourgmoyen (1269 - 1568)
Compléments :
Le nom du sanctuaire (Notre-Dame de Bourgmoyen est distinct de celui du pèlerinage (Sainte-Epine). La date du début est celle du don fait par Saint Louis, à l'abbaye. La date de fin est celle de l'incendie et du pillage de l'abbaye par les huguenots.
Type de lieu de culte :
Abbatiale
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame de Bourgmoyen
Saints patrons :
  • Notre Dame (Xe siècle - 1806)
Compléments :
La charte de fondation de l'abbaye, datée de la fin du VIIe siècle, est incertaine. En revanche, on trouve des documents qui attestent de son existence au Xe siècle. Après avoir été dévastée en 1790, l'abbaye est détruite en 1806.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Sainte-Epine
Nature de l'objet :
Relique indirecte
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :
Ie siècle
Compléments :
On ne sait pas comment cette relique était conservée. En revanche, à son arrivée à Blois, elle est accompagnée d'une lettre d'authentification de la main de Saint Louis datée de 1269.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
En 1239, Saint Louis (1214-1270) acquiert la Sainte Couronne du Christ, qu'il place à la Sainte Chapelle de Paris. Souhaitant honorer l'abbaye Notre-Dame de Bourgmoyen, dont la réputation n'est plus à faire en cette seconde moitié du XIIIe siècle, le roi lui offre une des épines de la sainte Couronne, en 1269. L'arrivée de la relique à Blois est célébrée par un "grand concours" de peuple et élève l'abbaye au rang de centre de pèlerinage.
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Piété
Recours :
    Jour(s) de fête :
    • Sainte Couronne
    Type de fréquentation :
    Annuel (= juste pour une fête)
    Compléments sur les fréquentations :
    La fête de la sainte Couronne célèbre l'anniversaire du don. Elle est fixée au vendredi avant le premier dimanche de Carême. Une fréquentation annuelle est attestée le jour de la fête. Cependant, il est possible que des pèlerins soient également venus le reste de l'année.
    Pratiques individuelles :
      Pratiques en présence du clergé :
        Ex voto :
          Confrérie(s) :
            Indulgence(s) :
            • Partielle 40 j. (1270)
              Cette indulgence dure 40 jours. Elle est accordée par Pierre de Mincy, évêque de Chartres, à la demande de l'abbé et des religieux de l'abbaye de Notre-Dame de Bourgmoyen. Elle peut être gagnée le jour de la réception de la Sainte Couronne et lors de l'octave par tous ceux qui, pénitents et confessés, assistent à la célébration.
            • Partielle 40 j. (1275)
              Indulgence de 40 jours accordée par Gilon, archevêque de Sens. Elle peut être gagnée le jour de la fête de la sainte Couronne par tous ceux qui assistent à la célébration. Il pourrait s'agir de la confirmation de la précédente.
            Compléments sur le culte :

            L'ÉDIFICE

            Description :
            L'église abbatiale Notre-Dame de Bourgmoyen a été détruite en 1806. Aujourd'hui, il n'en reste rien. Cependant, les plans qui nous sont parvenus (XVIIe et XIXe siècles) et les fouilles qui ont été entreprises dans les années 1940, au lendemain des bombardements, nous donnent une idée des différentes phases qu'a connues l'église. L'église haute, construite au XIIe siècle, a subi des remaniements jusqu'au début du XVIIe siècle. Elle était composée d'une nef de quatre travées, flanquées de collatéraux, d'un transept débordant sur lequel s'ouvraient deux chapelles et d'un choeur de deux travées, entouré d'un déambulatoire à chapelles rayonnantes. Un clocher-porche flanquait l'église à l'ouest et un portail latéral s'ouvrait dans la troisième travée de la nef. La crypte, située sous le choeur, avait un plan tout à fait différent. Cette crypte était antérieure. Elle appartenait probablement à l'église préromane construite sous Eudes Ier, à la fin du Xe siècle. Elle était rectangulaire et terminée par un chevet plat. Ses puissants murs et leurs gros contre-forts laissaient penser que la crypte, ainsi que l'église haute qui la surmontait, étaient voûtés. La crypte était divisée en deux vaisseaux. Dans l'un d'eux, on a trouvé un autel, deux bacs de pierre et une piscine (certainement postérieure).
            Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
              Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

                HISTOIRE DU SANCTUAIRE

                Origines :
                Date de première mention : 1105
                Initiative de la fondation :
                • Evêque
                Environnement institutionnel, politique et religieux :
                Date de la première mention : la première mention sur laquelle aucun doute ne plane est une confirmation de franchises, accordée en 1105 par Yves, évêque de Chartres. Ces franchises ont, elles, été accordées entre 973 et 995, par Eudes Ier, comte de Blois. Cependant, si l'on prend en considération, la charte qui mentionne la fondation d'un monastère dédié à la Vierge, dans une ville dont le nom est illisible mais qu'on sait trouver sur les bords de la Loire, dans le diocèse de Chartres, la première mention remonterait à 696. Initiative de la fondation: Selon l'acte de 696, c'est la mère de Déodat, évêque de Chartres (639-643) qui fonda le monastère dédié à la Vierge. Environnement institutionnel, politique et religieux: Que ce soit l'abbaye fondée en 696, par Adreberctane et confiée à un moine de Saint-Denis, ou non, elle intéresse les comtes de Blois dès la fin du Xe siècle. En effet, Eudes Ier octroie une charte de liberté aux chanoines, charte qui fut certainement suivie d'une première reconstruction de l'église. Dans les années 1120, les chanoines séculiers de Bourgmoyen sont remplacés par des chanoines réguliers de Saint-Augustin. L'abbaye voit son influence s'accroître sur de nombreuses églises de la ville et de la région. Mais moins d'un siècle plus tard (1210), face au relâchement de la discipline, Manassès, évêque d'Orléans et délégué du Saint-Siège, réforme de nouveau l'abbaye. Après le désastreux passage des protestants, l'abbaye est relevée. Et en 1647, la réforme de Sainte Geneviève y est introduite. Les génovéfains entreprennent alors une nouvelle construction mais l'abbaye est de nouveau dévastée en 1790, avant d'être totalement détuite en 1806.
                Phases d'évolution :
                La pèlerinage à la Sainte Épine est encouragé par tous les plus hauts dignitaires laïcs et ecclésiastiques, dès l'arrivée de la relique à Blois. On ne connaît pas l'évolution de ce pèlerinage, qui semble être annuel, au cours des siècles. En revanche, il semble bien devoir s'éteindre avec la disparition de la relique en 1568.
                Evénements marquants :
                • Don (1269)
                  En 1269, Saint Louis, roi de France, offre, par reconnaissance, aux moines de l'abbaye Notre-Dame de Bourmoyen une épine de la Sainte-Couronne du Christ. La communauté a envoyé plusieurs des siens pour aider à établir l'Hôtel-Dieu de Vernon, fondé par le roi en 1227. Saint Louis entretient de relations étroites avec le comte de Blois, Jean Ier de Blois-Châtillon, dont la fille Jeanne (1258-1292) est mariée au fils du roi, Pierre (1251-1284).
                • Disparition de reliques (1568)
                  Les protestants profanent le sanctuaire et brûlent les reliques, parmi lesquelles celle du Christ.
                Rayonnement(s) :
                • Local (1269 -> ?)
                  Aucun document, que ce soit un recueil de miracles ou un acte provenant des moines, ne précise ni l'importance numérique du pèlerinage ni son rayonnement.

                RÉFÉRENCES

                Source(s) :
                • Source publiée (1899)
                  Cet ouvrage de l'abbé Ch. Hardel intitulé "L'église de Notre-Dame de Bourgmoyen de Blois", est une étude dans laquelle sont reproduites les différentes indulgences mentionnées et la lettre de don du roi de France.
                • Plan (1806)
                  Plan de l'église abbatiale Notre-Dame de Bourmoyen par l'architecte Marie. Archives départementales de Loir-et-Cher, 43 (1)
                • Archives (1707)
                  Inventaire des titres et papiers conservés au trésor de Bourgmoyen. Archives départementales de Loir-et-Cher, 3H110
                Bibliographie :
                • Clerc, G., Sanctuaires et pèlerinages, dans le sud du diocèse de Chartres, XIIIe-début XVIe siècle (mémoire de master dirigé par C. Vincent), Université Paris X-Nanterre, 2009.
                • Lohezic, A., L'abbaye de Bourgmoyen de Blois et ses origines à la fin du Moyen Age: étude d'une seigneurie urbaine (mémoire de maitrise), Université de Tours, 1988.
                • Lesueur, F., «Notre-Dame de Bourgmoyen », in Congrès archéologique de France, LXXXVIII session, tenue à Blois, Paris, Société générale d'imprimerie et d'édition, 1925, p. 133-141.
                • Bernier, J., Histoire de Blois contenant les antiquitez et singularitez du comté de Blois, les éloges de ses comtes et les vies des hommes illustres qui y sont nez au Païs Blésois, Paris, Imprimerie F. Muguet, 1682.
                • Dupré, A., «Recherches sur l'abbaye de Notre-Dame de Bourgmoyen (Blois) », in Mélanges historiques concernant Blois et le pays Blésois, volume 5, s.d., p. 45-107.
                Etude(s) universitaire(s) :

                PHOTOGRAPHIES LIÉES

                Objet de dévotion :
                Edifice :
                Autre :

                À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                Enquêteur :
                • CLERC Gwenaëlle
                Rédacteur :
                • CLERC Gwenaëlle
                Date de l'enquête :
                2010
                Date de rédaction de la fiche :
                2010
                Etat de l'enquête :
                En cours
                Pour citer cette ficheCLERC Gwenaëlle, « Notre-Dame-de-Bourgmoyen », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/349/notre-dame-de-bourgmoyen, version du 17/12/2012, consulté le 20/10/2017