INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Villethiou

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Villethiou
Période d'activité :
1420 - 2017
Commune :
Saint-Amand-Longpré
Département :
Loir et Cher

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Saint-Amand-Longpré
Hameau/Lieu-dit :
Villethiou
Diocèse :
Actuel: Blois (1697 - 2017)
Ancien: Chartres (? - 1697)
Paroisse :
Actuelle: ? (? - 2017)
Ancienne: ? (? - ?)

Site

Type de site :
Plaine
Altitude :
124 m
Compléments :

Plaine en bordure de rivière. Site de défrichement en lisière de la forêt de Gâtines.


Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :
Axe de circulation
Cours d'eau
Source
Compléments :

Villethiou est au point de rencontre entre la route d'Espagne et le Vallon de la Brenne, au confins de la Petite Beauce et de la Touraine.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Villethiou (1420 - 2017)
Type de lieu de culte :
Prieuré
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame
Saints patrons :

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Vierge à l'enfant
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Inconnu
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
La statue est conservée au fond du sanctuaire dans une niche haute, surmontée d'un pinacle de pierre ouvragé.
Datation de l'objet :
1000-1100
Compléments :
Cette statue daterait du XIIe siècle selon la légende. Elle a disparu au milieu du XVIe siècle, sans doute à cause des huguenots qui pillent l'église en 1562. Elle a été remplacée par une nouvelle statue au XVIIe siècle. La seconde statue est détériorée en 1793. Remise en état, elle est remplacée par une troisième statue au XIXe siècle.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Un villageois trouve au fond du ravin de la Coudre, dans une source du même nom, une petite Vierge couchée sur le dos, portant un Jésus dans ses bras. Le bruit de cette découverte se répand dans toute la plaine. On transfère alors la statue d'église en église, mais celle-ci revient toujours dans la source où elle a été découverte. La population du hameau situé à côté de la source décide de bâtir une église en l'honneur de la statue. Cependant, plusieurs fois, pendant la nuit, l'église s'effondre. Un jour, l'un des travailleurs lance son marteau en l'air, demandant à la Vierge de le faire retomber à l'endroit où elle souhaite que l'église soit construite. L'édifice est donc construit à l'endroit choisi par la Vierge. Quelques jours plus tard, l'église est consacrée par le placement de la statue dans une niche du sanctuaire.
Miracles :
Plusieurs cas de guérison sont recensés au XIXe siècle.
Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Piété
Recours :
  • Epidémie
  • Pluie
  • Sécheresse
  • Thérapie
Jour(s) de fête :
  • Nativité Vierge Marie
  • Pentecôte
  • Assomption
  • Ascension
  • Annonciation
Type de fréquentation :
Continu
Compléments sur les fréquentations :
Les deux fêtes principales sont celles de l'Annonciation et de la Nativité de la Vierge. A celles-ci s'ajoute toute une série de fêtes, dont les fêtes secondaires de la Vierge. Le pèlerinage s'organise sous différentes formes. On trouve des processions de paroisses mais également des voyages individuels.
Pratiques individuelles :
  • Cire
  • Prières
  • Se baigner
  • Dons
Pratiques en présence du clergé :
  • Processions
  • Tournée de quêtes
  • Fondation de messes et d'offices
  • Office liturgique
Ex voto :
  • Béquille (1900-2000)
    Ces béquilles ont disparu au XXe siècle. Elles sont remplacées par des ex-voto en marbre.
Confrérie(s) :
  • Archiconfrérie de Notre-Dame de Suffrage (1881)
    Association locale, en faveur des âmes du purgatoire.
Indulgence(s) :
  • Plénière (1852)
    Indulgence qui dure "Sept ans et sept quarantaines". Elle est accordée par Pie IX. Elle peut être gagnée à l'Ascension, au lundi de la Pentecôte, à la Fête-Dieu, l'Assomption et la Nativité de la Vierge ou pendant leurs octaves, ainsi qu'aux jours et fêtes de la Purification, de l'Immaculée Conception, de la Bienheureuse Vierge du Mont-Carmel et aux deux dimanches du mois de mai qui seront désignés une fois pour toutes par l'Ordinaire. Pour les fêtes avec octaves, l'indulgence ne peut-être obtenue qu'une fois pendant huit jours.
Compléments sur le culte :

L'ÉDIFICE

Description :
Ancienne chapelle romane de modestes dimensions (11m x 5,30m), couverte d'un lambris et surmontée d'une flêche. Elle est datée du XIe-XIIe siècle. Elle a été remplacée en 1843, par un monument de style gothique flamboyant, composé d'une nef de cinq travées et d'un choeur terminé par une abside à trois pans. Six chapelles flanquent de part et d'autre les dernières travées de la nef.
Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
    Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

      HISTOIRE DU SANCTUAIRE

      Origines :
      Date de première mention : 1454
      Initiative de la fondation :
        Environnement institutionnel, politique et religieux :
        Bail pépertuel de terres du prieuré par le prieur de Villethiou, Antoine Caroust, à la famille Lepelletier. Environnement : Prieuré de l'abbaye de Saint-George-du-Bois. Seigneurie dépendante du château tout proche du Plessis-Saint-Amand, et par là, arrière-fief du Bouchet-Toute-la-Ville, ancien rendez-vous de chasse des comtes de Vendôme. Au XVIe siècle, le prieuré tombe en commende.
        Phases d'évolution :
        On trouve des traces du pèlerinage dès la fin du Moyen Âge. De nombreux documents ont été perdus, on peut envisager que le pèlerinage remonte à une période antérieure au XVe siècle. Pendant toute la période moderne, le pèlerinage est florissant.
        Evénements marquants :
        • Fondation de messes (XVe siècle)
          Dans un testament conservé dans les documents de la fabrique de Villechauve. Michelle Chereau, veuve Souazé, demande que soient dites à son intention, pendant l'année suivant sa mort, deux messes basses à la chapelle de Villethiou
        • Don (1420)
          Don de cire. Dans les comptes de la fabrique de Prunier. Un cierge de cire jaune est porté en action de grâce, le lundi de Pentecôte, de six sous et six deniers.
        Rayonnement(s) :
        • Local (XVe siècle -> XVIIIe siècle)
          Nombreuses processions de paroisses situées dans les environs de Villethiou (Saint-Amand, Villechauve, Saint-Gourgon, Prunay, Saint-Cyr-du-Gault). Fondations de messes et don de cire viennent également des paroisses voisines.

        RÉFÉRENCES

        Source(s) :
          Bibliographie :
          • Clerc, G., Sanctuaires et pèlerinages, dans le sud du diocèse de Chartres, XIIIe-début XVIe siècle (mémoire de master dirigé par C. Vincent), Université Paris X-Nanterre, 2009.
          • Loisel, J.J, «Villethiou, un pèlerinage marial au siècle de Marie », in Bulletin de la Société Archéologique (Scientifique et littéraire) du Vendômois, 1997, p. 17-52.
          • Saint-Venant, R. de, Dictionnaire topographique, historique, bibliographique, généalogique et héraldique du Vendômois et de l"arrondissement de Vendôme, tome IV, Vendôme, 1969, p. 283-285.
          • Dupont (abbé), Recherches sur le culte de la Sainte Vierge dans la ville et le diocèse de Blois, Blois, Lecesne, 1875, p. 82-93.
          Etude(s) universitaire(s) :

          PHOTOGRAPHIES LIÉES

          Objet de dévotion :
          Edifice :
          Autre :

          À PROPOS DE L'ENQUÊTE

          Enquêteur :
          • CLERC Gwenaëlle
          Rédacteur :
          • CLERC Gwenaëlle
          Date de l'enquête :
          2010
          Date de rédaction de la fiche :
          2010
          Etat de l'enquête :
          En cours
          Pour citer cette ficheCLERC Gwenaëlle, « Notre-Dame-de-Villethiou », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
          url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/348/notre-dame-de-villethiou, version du 19/11/2012, consulté le 12/12/2017