INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Bonsecours

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Bonsecours
Période d'activité :
XIe siècle - ?
Commune :
Bonsecours
Département :
Seine Maritime

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Bonsecours
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Rouen
Ancien: Rouen
Paroisse :
Actuelle: Notre-Dame-de-Bonsecours
Ancienne: Blosbille-Bonsecours

Site

Type de site :
Colline
Altitude :
157 m
Compléments :
Bonsecours est situé sur le rebord du plateau Est de Rouen qui domine la vallée de la Seine. Le sanctuaire est situé sur le Mont Thuringe à côté du plateau des Aigles.

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Ville
Type de proximités :
Compléments :
Proximités :
-La côte Sainte-Catherine : abbaye de la Sainte-Trinité du Mont-Sainte-Catherine et prieuré de Saint-Michel de l'abbaye rouennaise Saint-Ouen.
-Le monument à Jeanne d'Arc béni le 30 juin 1892 par le cardinal Langenieux, archevêque de Reims.

Bonsecours fait partie de l'agglomération de Rouen qui compte 37 communes et 391 375 habitants (Agglomération avec A : 71 communes et 498 000 Habitants). C'est une petite commune par la superficie (376 ha) dont les terrains urbanisables sont désormais bâtis en quasi-totalité, mais près d'un tiers de la commune reste en espaces verts ou espaces boisés.

Bonsecours et le christianisme : Le choix même du nom de la commune, en 1959, de préférence à celui plus ancien de Blosville, est révélateur de la référence à la basilique, repère visible de fort loin.
Les pèlerinages à la basilique trouvent leur origine à travers ceux qui étaient réalisés sur la côte Sainte-Catherine auprès des deux établissements religieux qui s'y trouvaient implantés. Ces processions avaient lieu aux Rogations, à la Saint-Marc et à la Saint-Romain ; les membres de la confrérie des pèlerins du Mont Saint-Michel qui montaient un cierge allumé en mains, les chapelains portant une chape et les enfants vêtus de blanc. Certains de ces pèlerinages attiraient une foule très importante, notamment le Vendredi Saint où tout le clergé de la ville de Rouen processionnait avec croix, bannières et châsses.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Bonsecours (XIe siècle - ?)
Compléments :
Dès le XIème siècle, une chapelle est dédiée à la Vierge de Notre Dame du Bonsecours.
Une église fut construite en 1332. Les bateliers de la Seine aimaient s'y rendre en pèlerinage. On mentionne un pèlerinage de 50 000 personnes en 1552.
Type de lieu de culte :
Basilique
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame
Saints patrons :
  • Notre Dame

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre Dame
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
1,50 m
Emplacement :
Au-dessus de l'autel de la chapelle de la Vierge
Datation de l'objet :
XVIe siècle
Compléments :
Cette statue de bois polychrome est attribuée par les archéologues à un artiste anonyme du XVIe siècle.
La Vierge et l'enfant Jésus ont le visage souriant et ils ouvrent largement leurs bras, invitant les fidèles à la confiance.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Miracles :
Citons les pèlerinages du Voeu : le 8 septembre 1914, alors que l'armée allemande se profilait aux limites mêmes du département, Monseigneur Fuzet fit voeu que si la ville était préservée de l'invasion ennemie, toutes les paroisses de Rouen se rendraient ensemble en pèlerinage à Bonsecours pendant vingt années consécutives. Ce voeu fut accompli de 1914 à 1934, sous la présidence de Monseigneur Du Bois de la Villerabel.
Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Piété
  • Voeu
Recours :
    Jour(s) de fête :
    • Assomption
    • Immaculée Conception
    • Notre-Dame de Bonsecours
    Type de fréquentation :
    Irrégulier
    Compléments sur les fréquentations :
    Les jours de fêtes sont : le jeudi de l'Ascension ; le 8 décembre, fête de l'Immaculée conception ; le dimanche de la solennité de Notre-Dame de Bonsecours (vers le 20 mai, présidé traditionnellement par l'archevêque de Rouen et un évêque invité) ainsi que tout le mois de mai, dédié à Marie.

    Le type de fréquentation : Irrégulier en ce qui concerne les groupes mais assez constant en ce qui concerne les démarches individuelles.

    Chaque année, au mois de mai : affluence de pèlerins, spécialement le jeudi de l'Ascension (c'est la date historique de la kermesse qui à l'origine était un pèlerinage), de même, le 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception et le dimanche de la solennité de Notre-Dame de Bonsecours.
    Le plus souvent, la démarche est individuelle (quelques pèlerinages collectifs sont organisés par les paroisses et par des groupes tels que MCR, APPRR, les équipes du rosaire, etc.).
    Pratiques individuelles :
    • Prières
    Pratiques en présence du clergé :
    • Communions
    • Confessions
    • Prières
    • Messe
    Ex voto :
    • Tableau
      Des maquettes de bateaux et des tableaux datés du XIXème siècle sont aussi présents.
    • Autre
      Il existe de très nombreux ex-votos en marbre blanc (qui furent déposés entre le XIXème et le XXème siècle).
    Confrérie(s) :
    • Confrérie de la Sainte-Vierge
      Confrérie de la Sainte Vierge dont les statuts sont apparus en 1546 puis modifiés en 1659.
    Indulgence(s) :
      Compléments sur le culte :
      On parle d'un pèlerinage de cinquante milles personnes en 1552.

      L'ÉDIFICE

      Description :
      Imposant édifice de style néogothique, dont l'intérieur est entièrement peint. L'abbé Godefroy, né à Falaise en 1799, fut à l'origine de la reconstruction complète de la Basilique après sa nomination à la cure de Blosville en 1838. Après avoir surmonté de nombreux problèmes administratifs et surtout financiers (il a sillonné l'Europe afin d'obtenir des souscriptions), il est parvenu à poser la première pierre, le 4 mars 1840, en présence de l'archevêque de Rouen, le cardinal prince de Croy. La construction du choeur est achevée en 1842, celle de la nef un an plus tard, avec le portail et la tour. La première messe a été célébrée le 15 août 1842, et 20 000 fidèles des 14 paroisses de Rouen s'y rassemblèrent. La bénédiction générale de tout l'édifice a eu lieu en octobre 1844.
      Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
      • Autre
        Un vaste parvis est utilisé lors de grands rassemblements. Panorama sur la ville de Rouen.
      • Autre
        Une maison paroissiale disposant d'une très vaste salle et d'une autre salle plus modeste mais qui communique avec la première par une cloison entièrement amovible. La salle peut contenir jusqu'à 250 personnes assises. A l'étage de la maison, une autre salle de réunion.
      • Autre
        Un presbytère disposant de salles de réunion de dimensions plus modestes.
      Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
      • Autel
        L'autel situé dans le choeur fut refait en 2002. Le maître d'autel d'origine se situe dans le fond du choeur.
      • Chapelle
        Chapelles latérales de la Vierge et de saint Joseph.
      • Mobilier
        Un très bel orgue Cavaillé-Col (1857) fut entièrement restauré en 2001.
      • Mobilier
        Carillon éléctronique diffusant des airs adaptés au calendrier liturgique.

      HISTOIRE DU SANCTUAIRE

      Origines :
      Date de première mention : 1622
      Initiative de la fondation :
      • Groupe de fidèles
      Environnement institutionnel, politique et religieux :
      Le lieu où s'élève aujourd'hui la Basilique n'était en 1060 qu'un simple hameau qui s'appelait Blosville. Ce hameau possédait une chapelle, dédiée à la Vierge Marie, qui dépendait de la paroisse du Mesnil-Esnard, laquelle appartenait aux seigneurs de Pavilly. Dès avant 1034, Marie y était invoquée sous le nom de « Notre-Dame du bon secours ». Les seigneurs de Pavilly cédèrent cette paroisse aux religieux du prieuré Saint-Lô de Rouen en 1186 (bulle du pape Urbain III). Le peuplement aux alentours de la chapelle se développa, peut-être sous l'influence des pèlerinages. Aussi une paroisse fut-elle créée en 1332 dont l'église paroissiale connut des modifications profondes aux XVème et XVIème siècle. Fréquentée et comblée de dons par les cardinaux d'Estouteville et d'Amboise, elle est détruite en 1473 par les troupes de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, dévastée pendant les guerres de religion, puis restaurée par le cardinal Charles de Bourbon : le pèlerinage est florissant aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ruinée par la révolution et reconstruite au XIXe siècle, alors que le pèlerinage connaît un nouvel essor, l'église conserve néanmoins la statue de Notre-Dame de Bonsecours.
      Phases d'évolution :
      Evénements marquants :
      • Procession (1849)
        Le 11 juin 1849, une procession est conduite par Monseigneur Blanquart de Bailleul, au moment de l'épidémie de Choléra.
      • Couronnement de la statue (1880)
        Pendant le 1er concile du Vatican, le cardinal Bonnechose exprime au pape Pie IX le désir de voir le sanctuaire de Notre-Dame honoré du privilège du couronnement. C'est chose faite le 15 juillet 1870. Et le cardinal archevêque de Rouen couronne la Vierge le 24 mai 1880 en présence d'une foule innombrable.
      • Dédicace (1885)
        Le 19 mai 1885, sous l'épiscopat du cardinal Thomas, Monseigneur Di Rende, Nonce à Paris du pape Léon XIII, procède à la dédicace de l'Église et la consécration des autels. A la demande du cardinal Dubois, le pape Benoît XV, par le bref du 28 mars 1919, confère à l'église de Bonsecours le titre de Basilique mineure.
      • Visite exceptionnelle (1980)
        Le dimanche 18 mai 1980, ont eu lieu les célébrations du centenaire du couronnement de Notre-Dame de Bonsecours, présidées par Monseigneur Pailler, archevêque de Rouen, et Monseigneur Duval, son coadjuteur, assistés de Monseigneur Badré, évêque de Bayeux qui prononce l'homélie, et des abbés du Bec- Hellouin et de Saint-Vandrille Dom Grammont et Dom Levasseur. L'après midi, au monument de Jeanne d'Arc, a eu lieu une évocation biblique.
      Rayonnement(s) :
      • Régional
        Le rayonnement du pèlerinage est régional

      RÉFÉRENCES

      Source(s) :
        Bibliographie :
        • PHILIPPE, A., Bonsecours, Luneray, 1990.
        • LOTH, (abbé) et Sauvage, Notre-Dame de Bonsecours, Rouen, 1891.
        Etude(s) universitaire(s) :

        PHOTOGRAPHIES LIÉES

        Objet de dévotion :
        Edifice :
        Autre :

        À PROPOS DE L'ENQUÊTE

        Enquêteur :
        • DURIEZ Régis
        Rédacteur :
        • DURIEZ Régis
        Date de l'enquête :
        2008
        Date de rédaction de la fiche :
        2008
        Etat de l'enquête :
        En cours
        Pour citer cette ficheDURIEZ Régis, « Notre-Dame-de-Bonsecours », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
        url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/347/notre-dame-de-bonsecours, version du 01/02/2013, consulté le 19/08/2017