INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Menoux

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Menoux
Période d'activité :
? - 2017
Commune :
Saint-Menoux
Département :
Allier

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Saint-Menoux
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Moulins (1823 - 2017)
Ancien: Bourges (987-1013 - 1822)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Menoux (? - 2017)
Ancienne:

Site

Type de site :
Altitude :
249 m
Compléments :
Bourg situé à l'Est de Bourbon-l'Archambault.

Paysage

Type de couvert végétal :
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :
Carrefour
Compléments :
Lieu fondé en limite des anciens diocèses de Bourges, Clermont et Moulins.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Menoux (? - 2017)
Compléments :
Entre 987 et 1085, le village de Mailly prit le nom du saint qui y était honoré.
Type de lieu de culte :
Abbatiale
Nom du lieu de culte :
Saint-Menoux
Saints patrons :
  • Menoux (987-1013 - 1790)
Compléments :
L'abbaye de bénédictines aurait été fondée sous l'épiscopat de Dagbert autour de l'an Mil. Il s'agit vraisemblablement de la restauration d'un ancien monastère d'hommes où l'on vénérait déjà le sarcophage de saint Menoux et de son disciple saint Blaise.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
saint Menoux
Nature de l'objet :
Corps saint (= en entier)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Choeur de l'abbaye
Datation de l'objet :
VIIe siècle
Compléments :
La « débrédinoire » est un sarcophage trapézoïdal en grès rouge de 1,99 m de long, 0,66 m de large à la tête, 0,35 m au pied ; hauteur de 0,42 m à 0,57 m. Sur le côté de la cuve, une fenestella réalisée au moyen de deux pierres arquées et chanfreinées portant des motifs floraux semble dater du XIIe siècle, elle peut avoir succédé à une plus ancienne fenestella. Le sarcophage a été rehaussé sur des colonnes en 1852, l'une d'elle est de facture romane.
Les simples d'esprit passaient la tête par cette fenestella pour être guéris.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Saint Menoux, originaire d'Irlande ou ayant séjourné là-bas, aurait rencontré saint Corentin, évêque breton de la cité des Osismes (probablement Quimper) et lui aurait succédé. Revenant d'un voyage ad limina, il aurait attendu la mort dans le village de Mailly. D'après un bréviaire de l'église de Bourges, un homme nommé Arcadius aurait fait bâtir une église sur sa tombe et un enfant simplet nommé Blaise se recueillit toute sa vie durant sur la tombe du saint.
Miracles :
De son vivant, Menoux aurait guéri un infirme. Manifestation lumineuse de saint Menoux à Arcadius pour signifier l'endroit où bâtir l'église. Guérison miraculeuse de son disciple Blaise qui avait pratiqué un trou dans son tombeau au niveau de la tête. Cinq guérisons d'infirmes sont signalées après la mort de saint Menoux.
Type(s) de motivation :
  • Voeu
Recours :
  • Epizootie
  • Sécheresse
  • Thérapie
  • Folie
Jour(s) de fête :
  • Menoux
Type de fréquentation :
Irrégulier
Compléments sur les fréquentations :
À l'époque moderne, on signale des processions exceptionnelles vers Saint-Menoux lors de maladies du bétail ou d'épisodes climatiques difficiles.
Pratiques individuelles :
  • Toucher
  • Passer la tête dans le sépulcre
Pratiques en présence du clergé :
    Ex voto :
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
          Compléments sur le culte :
          Les pèlerins demandaient à saint Menoux la guérison de la folie, de l'idiotisme, des maux de tête et de toutes sortes de maladies. Les nombreux visiteurs introduisent leur tête dans un trou existant sur le côté du sarcophage. Cette pratique est réputée leur faire perdre leur « bredinerie » (prononcer beurdinerie), c'est-à-dire, pour des enfants, leurs habitudes d'étourderie. Dans les années 1940, le désir de voir les reliques est tel que le curé procède à de nouvelles ouvertures de forme quadrilobée dans la cuve.

          L'ÉDIFICE

          Description :
          Abbaye en partie détruite à la Révolution ; c'est aujourd'hui l'église paroissiale. Grande église romane, de style bourguignon, se composant d'une nef de trois travées flanquée de bas-côtés et précédée d'un narthex. Elle se termine par un transept non saillant. Le choeur de deux travées, munies de collatéraux, précède une abside en hémicycle entourée d'un déambulatoire sur lequel s'ouvrent quatre absidioles hémicirculaires et une chapelle axiale de plan carré.
          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
            Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

              HISTOIRE DU SANCTUAIRE

              Origines :
              Date de première mention : VIe siècle
              Initiative de la fondation :
              • Religieux
              Environnement institutionnel, politique et religieux :
              Le culte de saint Menoux a été favorisé par la première communauté de moines probablement autour du VIIe siècle, voire dès le VIe. Son sarcophage date de cette époque, son prénom était déjà diffusé dans la région et il semble qu'un membre de la descendance de Sidoine Apollinaire, nommé Arcadius, ait favorisé, voire fondé, l'église abritant les restes du saint. Plusieurs membres de cette famille nommés Arcadius vivaient au VIe siècle.
              Phases d'évolution :
              Le culte a été renouvelé par les bénédictines placées dans ce monastère à partir du XIe siècle. C'est à cette époque qu'on prépare la rédaction de la Vita Menulphi, dont la forme aboutie date vraisemblablement des années 1100-1150. Le style de la fenestella taillée dans la cuve de son sarcophage date du XIIe siècle également. Au XVIIIe siècle, la paroisse de Souvigny ainsi que les religieux du prieuré Saint-Pierre-Saint-Paul se rendaient processionnellement en pèlerinage à l'église de Saint-Menoux pour obtenir la cessation de fléaux tels que la sécheresse ou la mortalité du bétail. Les fidèles et le clergé de Saint-Menoux attendaient la procession de Souvigny aux limites des deux paroisses avec les chefs de saint Menoux et saint Blaise et l'y reconduisaient.
              Evénements marquants :
                Rayonnement(s) :
                • Régional (? -> 2017)
                  Les archives ont été pillées en 1562, ce qui subsistait a disparu à la Révolution, de sorte que la fréquentation et le rayonnement ne pourront être suggérés qu'à partir d'autres sources indirectes. La dévotion à Saint-Menoux conserve, de nos jours, un rayonnement touchant l'ensemble du Bourbonnais. Elle touche certainement aussi des touristes de passage.

                RÉFÉRENCES

                Source(s) :
                • Acta sanctorum
                  Acta Sanctorum, III, XII Julii, p. 305-308.
                Bibliographie :
                • BRUEL, Jean-Thomas, «Aux origines de l'abbaye de Saint-Menoux : saints et reliques (VIe-IXe siècles) », in L'abbaye de Saint-Menoux. Art, Histoire, Archéologie, Yzeure, Société Bourbonnaise des Etudes Locales, 2006, p. 5-61.
                • DEBARY, Michel, «La Vita Menulphi », in Britannia Monastica, 2002, p. 111-130.
                • GAGNON, Camille, Le Folklore bourbonnais, tome 2, Roanne, Horvath, reed. 1979, 1948, p. 97-98.
                Etude(s) universitaire(s) :

                PHOTOGRAPHIES LIÉES

                Objet de dévotion :
                Edifice :
                Autre :

                À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                Enquêteur :
                • MOULINET Daniel
                Rédacteur :
                • CARRON Diane
                Date de l'enquête :
                2007
                Date de rédaction de la fiche :
                2007
                Etat de l'enquête :
                En cours
                Pour citer cette ficheCARRON Diane, « Saint-Menoux », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/321/saint-menoux, version du 13/12/2012, consulté le 19/08/2017