INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Vital

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Vital
Période d'activité :
1777 - 1930
Commune :
Chalindrey
Département :
Haute Marne

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Chalindrey
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Langres (1822 - 2018)
Ancien: Langres (343 - 1789)
Paroisse :
Actuelle: Notre-Dame-des-Bois (1998 - 2018)
Ancienne: Saint-Gengoulf (900 - 1998)

Site

Type de site :
Plaine
Altitude :

Paysage

Type de couvert végétal :
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Village
Type de proximités :
Axe de circulation
Compléments :

Noeud ferroviaire important où transitaient tous les trains de pèlerinage des diocèses de l'Est de la France pour Lourdes, La Salette et Paray-le-Monial.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Vital (1777 - 1930)
Compléments :
La date de début est celle de la translation des reliques à l'église de Chalindrey le 1er avril 1777.
Type de lieu de culte :
Eglise paroissiale
Nom du lieu de culte :
Saint-Gengoulf
Saints patrons :
  • Gengoulf (900 - 2018)

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Vital
Nature de l'objet :
Corps saint (= en entier)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
?
Emplacement :
Reliques placées dans une châsse située dans la chapelle du transept sud de l'église paroissiale.
Datation de l'objet :
Ie siècle
Compléments :
Reliques reconnues deux fois au cours du XIXe siècle, corps entier.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Inconnu. Martyr extrait du cimetière Saint-Laurent à Rome. « Dieu seul connait les actes de sa vie et les circonstances de sa précieuse mort. ».
Miracles :
Les sources imprimées modernes font état de guérisons authentifiées de 1777 à 1850 ?
Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Délivrance
  • Grâce particulière
  • Répit
  • Thérapie
  • Folie
Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Continu
    Compléments sur les fréquentations :
    Le sanctuaire est visité le jour de la translation des reliques de Saint-Vital (dimanche après la Toussaint) de 1777 à 1879 et dans l'octave du dimanche qui précède immédiatement le premier dimanche de l'Avent, avec procession de 1880 à 1930 ?
    Pratiques individuelles :
    • Prières
    Pratiques en présence du clergé :
    • Communions
    • Confessions
    • Processions
    • Imposition des reliques
    • Office liturgique
    Ex voto :
    • Béquille
      Béquille.
    Confrérie(s) :
      Indulgence(s) :
      • Plénière (1775)
        Indulgence plénière de 2555 jours (7 ans). Octroyée par le pape Pie VI, le jour de la fête de la translation des reliques de saint Vital fixée le dimanche dans l'octave de la translation de saint Mammès (patron du diocèse correspondant au dimanche après la Toussaint).
      • Plénière (1880)
        Plénière perpétuelle. Octroyée par Léon XIII fixée dans l'octave du dimanche qui précède immédiatement le premier dimanche de l'Avent (dernier dimanche de novembre).
      Compléments sur le culte :

      L'ÉDIFICE

      Description :
      Édifiée à l'emplacement de l'ancien château, l'église Saint-Gengoulf, du XVIII°siècle, a été remaniée en style néo-gothique en 1872 (choeur et transept).
      Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
        • Chapelle (1872)
          Déplacement de la chapelle dans le transept sud, en 1872, lors des travaux de rénovation de l'église. Auparavant, elle était dans la nef, côté sud, voisine de la chapelle des fonts baptismaux. La châsse auparavant sous un enfeu, est actuellement placée sous l'autel.

        HISTOIRE DU SANCTUAIRE

        Origines :
        Date de première mention : 1775
        Initiative de la fondation :
        • Religieux
        Environnement institutionnel, politique et religieux :
        Jean Baptiste Fourcault, frère minime, dans l'entourage du pape Pie VI, obtient pour son neveu, curé de Chalindrey, le corps de saint Vital.
        Phases d'évolution :
        Le succès du pèlerinage est immédiat en tant que pèlerinage guérisseur. Il continue après la Révolution, toujours sous forme d'invocation d'un saint thaumaturge jusqu'au milieu du XIX°siècle où la ferveur tiédit. Il est relancé en 1880 sous la forme de « grand pardon », mais s'étiole après quelques années, se maintenant malgré tout jusque vers 1930.
        Evénements marquants :
        • Reprise du culte après la révolution (1792)
          Reliques cachées pendant la Terreur.
        Rayonnement(s) :
        • Régional (1777 -> 1790)
          Pèlerins venus de Champagne, Bourgogne, Franche-Comté.
        • Local (1802 -> 1930)
          ?

        RÉFÉRENCES

        Source(s) :
        • Archives (1878)
          Bibliothèque diocésaine de Langres, dossier Saint-Vital.
        • Archives (1777)
          Presbytère de Chalindrey, dossier Saint-Vital.
        Bibliographie :
        • Histoire des reliques de Saint-Vital à Chalindrey, Langres, Imprimerie Firmin Dangien, 1881.
        Etude(s) universitaire(s) :

        PHOTOGRAPHIES LIÉES

        Objet de dévotion :
        Edifice :
        Autre :

        À PROPOS DE L'ENQUÊTE

        Enquêteur :
        • Gariot Pierre
        Rédacteur :
        • Gariot Pierre
        Date de l'enquête :
        2007
        Date de rédaction de la fiche :
        2007
        Etat de l'enquête :
        En cours
        Pour citer cette ficheGariot Pierre, « Saint-Vital », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
        url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/296/saint-vital, version du 14/12/2012, consulté le 20/11/2018