INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Thomas-Becket

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Thomas-Becket
Période d'activité :
1451 - 1800
Commune :
Saint-Saulge
Département :
Nievre

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Saint-Saulge
Hameau/Lieu-dit :
Bois de Saint-Saulge
Diocèse :
Actuel: Nevers (1822 - 2018)
Ancien: Nevers (1451 - 1822)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Saulge (1451 - 2018)
Ancienne:

Site

Type de site :
Colline
Altitude :
215 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Carrefour
Compléments :
Saint-Saulge se situe au carrefour entre Prémery, Saint-Révérien, Nevers et Châtillon-en-Bazois.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Thomas-Becket (1451 - 1800)
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Saint-Thomas Becket
Saints patrons :
  • Thomas Becket (1451 - 1800)
Compléments :
La chapelle devait être réparée en 1451, elle était à nouveau en ruine au XIXe siècle.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Saint Thomas Becket
Nature de l'objet :
Matériau de l'objet :
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :
1117-1170
Compléments :
La nature de l'objet vénéré n'est pas précisé.
Thomas Becket séjourna 2 ans à Pontigny, puis 4 ans à Sens ; on peut supposer qu'un objet lui ayant appartenu a été l'objet d'une dévotion à Saint-Saulge, paroisse de la province ecclésiastique de Sens ; au moins trois dalmatiques du saint sont, par exemple, connues en France.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
On ignore tout de l'origine d'un pèlerinage à saint Thomas Becket dans cette paroisse du diocèse de Nevers. S'agit-il du souvenir de son passage lors de ses séjours dans les diocèses voisins d'Auxerre et Sens ?
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Voeu
Jour(s) de fête :
  • Thomas Becket
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :
L'indulgence de 1451 stipule que les fidèles viendraient une fois l'an pour la fête de saint Thomas. On ne sait rien d'autre sur la fréquentation du lieu.
Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
    • Messe
    Ex voto :
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
        • Plénière (1451)
          Le pape Nicolas V accorda cette indulgence après qu'une supplique ait été adressée par Guillaume Saulot, clerc du duc Philippe de Bourgogne. Elle fait clairement état d'un concours de peuple en cette chapelle ; les offrandes réunies serviraient à la reconstruction du lieu totalement ruiné.
        Compléments sur le culte :
        Les modalités de la dévotion ne sont pas connues.

        L'ÉDIFICE

        Description :
        La chapelle ruinée au XIXe siècle n'a pas été reconstruite.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        • Ermitage (1451)
          Le chapelain résidait à côté de la chapelle en 1451.
        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

          HISTOIRE DU SANCTUAIRE

          Origines :
          Date de première mention : 1451
          Initiative de la fondation :
            Environnement institutionnel, politique et religieux :
            Le culte liturgique était rendu dès le XIIIe siècle, où saint Thomas est inscrit dans un bréviaire nivernais. L'initiative du pèlerinage n'est pas connue. Les jubilés anglais de 1420 et 1470 avaient permis l'essor du culte du saint archevêque largement hors de sa cité. Plusieurs lieux de vénération pour ce saint existaient en France à cette époque. Celui de Saint-Saulge semble s'inscrire dans ce phénomène.
            Phases d'évolution :
            En 1496, le curé de Saint-Saulge, Guillaume des Terdres, et Pierre de Fontenay, évêque de Nevers, s'opposèrent au sujet de ce bénéfice épiscopal ; aucune information sur le pèlerinage n'est fournie à cette occasion. La chapelle était encore desservie en 1767, puis elle est signalée en ruine au XIXe siècle.
            Evénements marquants :
              Rayonnement(s) :
              • Local (XVe siècle -> 1501-1550)
                Le culte n'est connu que par une seule indulgence ; mais les sources sur cette paroisse font défaut.

              RÉFÉRENCES

              Source(s) :
              • Archives (1451)
                Vatican : Archivio segreto, reg. 451, fol. 138 v. cité dans Gotteri, N., « Le clergé du diocèse de Nevers au XVe siècle d'après les suppliques en cour de Rome (1438-1471) », Rome, 1970 (mémoire de l'École Nationale des Chartes).
              Bibliographie :
              • Morellet N.-J., Barat J.-C. et Bussière E., Le Nivernais, atlas historique et pittoresque, Grenoble, Éditions des Quatre Seigneurs, reed., 1969, p. 139.
              • Marolles, M. de (abbé), Inventaire des titres de Nevers, suivi d'extraits des titres de Bourgogne et de Nivernois, d'extraits des inventaires des archives de l'église de Nevers et de l'inventaire des archives des Bordes, publié et annoté par le Cte de Soultrait, Nevers, Paulin-Fay, 1873, p. 465.
              Etude(s) universitaire(s) :

              PHOTOGRAPHIES LIÉES

              Objet de dévotion :
              Edifice :
              Autre :

              À PROPOS DE L'ENQUÊTE

              Enquêteur :
              • CARRON Diane
              Rédacteur :
              • CARRON Diane
              Date de l'enquête :
              2006
              Date de rédaction de la fiche :
              2007
              Etat de l'enquête :
              En cours
              Pour citer cette ficheCARRON Diane, « Saint-Thomas-Becket », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
              url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/276/saint-thomas-becket, version du 14/12/2012, consulté le 11/12/2018