INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Méchineix

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Méchineix
Période d'activité :
1622 - 1790
Commune :
Treix
Département :
Haute Marne

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Treix
Hameau/Lieu-dit :
Méchineix
Diocèse :
Actuel: Langres (XIIIe siècle - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Darmannes (XIXe siècle - 2017)
Ancienne: Treix (XIIIe siècle - XIXe siècle)

Site

Type de site :
Altitude :
325 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Source
Compléments :
La source de Méchineix est située dans le bois du même nom, au nord de Treix.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Méchineix (1622 - 1790)
Compléments :
Le pèlerinage reste incertain avant 1622. À partir du début du XVIe siècle cependant, des merciers y vendent des images et des Agnus Dei.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Nativité-de-Notre-Dame
Saints patrons :
  • Notre Dame (XIIIe siècle - 1790)
Compléments :
En 1212, l'évêque de Langres Guillaume de Joinville a donné la chapelle Notre-Dame et ses annexes à l'abbaye Saint-Remi de Reims, qui les rattacha comme grange à son prieuré de Condes : les moines de ce lieu devaient y célébrer l'office. À partir de 1781, les matériaux de la chapelle sont réutilisés pour la construction de l'église de Riaucourt. En 1790, les ruines de la chapelle, abandonnée, sont définitivement abattues.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre Dame
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Inconnu
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Miracles :
Procès-verbal du 9 juin 1622, en présence de Mathieu Buat, religieux du prieuré de Condes : Jacqueline de Mornay, femme de maître Jacques Buseray, conseiller magistrat au siège présidial de Chaumont, atteste que le 6 juin, elle aurait amené à la chapelle de la Vierge sa fille, âgée de onze ans et boiteuse. Pendant la messe, la jeune fille aurait prié Notre Dame et obtenu guérison. Autre procès-verbal du 5 juin 1622 : Nicolas Bonnet, natif de Marnay et perclus de la moitié de son corps depuis 6 ans, aurait obtenu lui aussi guérison. Autre procès-verbal du même mois : un petit garçon, Jean Garnier, aurait laissé dans la chapelle les crosses que son infirmité contraignait à utiliser depuis 4 ans. Autre procès-verbal dressé par Jean Ravineaux, prêtre, grand-prieur du monastère Saint-Remi de Reims, le 9 août 1622, qui comprend la mention des miracles qui s'accomplissent en cette chapelle par l'intercession de la Vierge. Le prêtre demande aux religieux de Saint-Remi de Reims d'envoyer d'autres religieux parce qu'il ne peut à lui seul s'occuper des nombreux pèlerins qui se rendent à Notre-Dame de Méchineix. Lettre de Jean Maillard, prêtre de Saint-Remi de Reims, écrite le 8 septembre 1622 : selon lui, les miracles sont de plus en plus nombreux chaque jour en cette chapelle. Il en retient quatre comme authentiques : un Italien, s'étant échappé après avoir été condamné aux galères, est atteint de paralysie. Après avoir en vain visité plusieurs lieux saints afin d'être guéri, il entend parler de Notre-Dame de Méchineix et s'y rend avec sa femme. Sa prière faite et son voeu effectué, il obtient la guérison avant la fin de la neuvaine qu'il accomplit à la chapelle. Un garçon atteint de la rage, après avoir accompli une neuvaine au sanctuaire, et s'étant lavé tous les jours avec l'eau de la fontaine qui sourd de dessous l'autel, a été guéri. Une jeune fille de Saint-Dizier, défigurée et paralysée de la main droite et des jambes, a été partiellement guérie et a laissé sa béquille en témoignage de ce miracle. Elle a été guérie notamment de la main, « de laquelle elle fait fort bien le signe de la croix ce qu'elle ne pouvait faire auparavant ». Un Lorrain sourd ayant eu vent des miracles accomplis par Notre Dame à Méchineix fait un voeu et, après avoir fait une prière et mis de l'eau de la fontaine dans ses oreilles, recouvre aussitôt l'ouïe. Ces miracles auraient commencé depuis le mois de mai. Un autre miracle a été enregistré le 17 août 1658.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Grâce particulière
  • Thérapie
  • Voeu
Jour(s) de fête :
  • Nativité Vierge Marie
Type de fréquentation :
Irrégulier
Compléments sur les fréquentations :
De nombreux miracles ont été enregistrés de mai à septembre 1622.
Pratiques individuelles :
  • Prières
  • Se baigner
  • Boire
Pratiques en présence du clergé :
  • Communions
  • Confessions
  • Prières
  • Messe
Ex voto :
  • Béquille (1622)
    En juin 1622 un petit garçon, Jean Garnier a laissé dans la chapelle les crosses que son infirmité le contraignait à utiliser depuis 4 ans.
  • Béquille (1622)
    Une jeune fille de Saint-Dizier, défigurée et paralysée de la main droite et des jambes, a été partiellement guérie et a laissé sa béquille en témoignage de ce miracle.
Confrérie(s) :
    Indulgence(s) :
      Compléments sur le culte :

      L'ÉDIFICE

      Description :
      L'édifice est déjà en ruines en 1781, avant d'être définitivement détruit en 1790.
      Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
      • Hospices (1702)
        Un hospice de pèlerins fut annexé vers 1702 à la chapelle aux frais d'un ancien Minime, François de Paule Guyot, chantre de la collégiale de Chaumont (prêtre de 1685 à 1745, date de sa mort).
      Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
      • Autel
        En 1622, l'autel de la chapelle reposait sur une fontaine voûtée ; l'eau de la source était réputée miraculeuse.

      HISTOIRE DU SANCTUAIRE

      Origines :
      Date de première mention : 1622
      Initiative de la fondation :
        Environnement institutionnel, politique et religieux :
        En 1212, l'évêque de Langres Guillaume de Joinville a donné la chapelle Notre-Dame et ses annexes à l'abbaye Saint-Remi de Reims, qui les rattacha comme grange à son prieuré de Condes : les moines de ce lieu devaient y célébrer l'office. Dans sa lettre du 8 septembre 1622 (cf. supra) Jean Maillard, prêtre de Saint-Remi de Reims, émet le souhait de voir le grand-prieur de son abbaye ou un sous-prieur se rendre sur place pour constater les miracles avec l'évêque de Langres. Il désire obtenir de ce dernier la confirmation de ces faits, afin de pouvoir en imprimer le récit. Selon lui, il serait en outre appréciable que l'évêque donne le droit aux religieux de Condes d'absoudre les cas réservés et le pouvoir d'apporter le même règlement que celui qui se pratique à Notre-Dame de Liesse, pour la célébration des messes et les confessions. Il désire enfin obtenir du pape des indulgences plénières avec la permission d'absoudre les cas réservés au pape, ce afin d'établir en ce lieu un pèlerinage « fréquent et qui puisse à jamais fleurir ». Si ce n'est pas accordé, prévient le prêtre, les bénédictions apportées par le Seigneur en ce lieu cesseront. En 1658, les Minimes de Bracancourt acquièrent la chapelle et ses annexes.
        Phases d'évolution :
        Attesté avec une forte fréquentation à partir de 1622, le pèlerinage n'est plus guère mentionné après 1658, date à laquelle la chapelle et ses annexes sont cédées aux Minimes de Bracancourt.
        Evénements marquants :
        • Destruction (1790)
          La chapelle, ruinée, est abattue en 1790.
        Rayonnement(s) :
        • Régional (1622 -> 1658)
          Parmi les pèlerins mentionnés, certains proviennent de Saint-Dizier et de Lorraine. La fréquentation de la chapelle n'est plus attestée après 1658 (malgré l'annexion d'un hospice de pèlerins au sanctuaire au début du XVIIIe siècle).

        RÉFÉRENCES

        Source(s) :
        • Archives (1622-1623)
          Archives départementales de la Haute-Marne, 18H20-21 : liasse comprenant notamment les procès-verbaux de miracles de 1622.
        Bibliographie :
        • Bouillevaux, R.-A., Notice historique sur le prieuré de Condes, Paris, Henri Plon, 1856.
        Etude(s) universitaire(s) :

        PHOTOGRAPHIES LIÉES

        Objet de dévotion :
        Edifice :
        Autre :

        À PROPOS DE L'ENQUÊTE

        Enquêteur :
        • DURNECKER Laurent
        Rédacteur :
        • DURNECKER Laurent
        Date de l'enquête :
        2005
        Date de rédaction de la fiche :
        2008
        Etat de l'enquête :
        En cours
        Pour citer cette ficheDURNECKER Laurent, « Notre-Dame-de-Méchineix », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
        url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/265/notre-dame-de-mechineix, version du 26/11/2012, consulté le 22/10/2017