INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-du-Château

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-du-Château
Période d'activité :
1348 - 2017
Commune :
Saint-Etienne-du-Grès
Département :
Bouches du Rhône

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Saint-Etienne-du-Grès
Hameau/Lieu-dit :
Notre-Dame-du-Château
Diocèse :
Actuel: Aix-Arles (1822 - 2017)
Ancien: Arles (IIIe siècle - 1822)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Etienne-du-Grès (1935 - 2017)
Ancienne: Saint-Etienne (? - 1935)

Site

Type de site :
Colline
Altitude :
100 m
Compléments :

Un ancien castrum prenait place sur cette colline.


Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Château
Prieuré
Compléments :

La chapelle érigée dans les Alpilles domine le village de Saint-Etienne ancienne paroisse de la ville de Tarascon. Elle était une chapelle prieurale dépendant de l'abbaye Saint-Laurent d'Avignon. La statue miraculeuse y a été apportée dans les années 1350 après avoir été un temps déposée dans la chapelle castrale de Tarascon. En 1935 la commune de Saint-Etienne-du-Grès fut séparée de la ville de Tarascon.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-du-Château (1348 - 2017)
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame-du-Château
Saints patrons :
  • Notre Dame (1030-1150 - 2017)
Compléments :
Le style architectural de la chapelle est roman ; l'édifice est mentionné en 1180 puis en 1242. Le pèlerinage lui-même est attesté en 1348.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame-du-Château
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
40 cm
Emplacement :
Dans la chapelle Notre-Dame-du-Château
Datation de l'objet :
1301-1350
Compléments :
La statue en bois polychrome est une Vierge couronnée portant l'Enfant Jésus. La Vierge est habillée de robes en tissu, elle porte deux colliers en or. Elle a été placée en premier lieu dans la chapelle située près du château de Tarascon puis transportée au sud-est de la ville dans la chapelle dominant la paroisse Saint-Étienne.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
En remerciement des bienfaits apportés par sainte Marthe de Tarascon aux habitants de Briançon lors d'une épidémie de peste, ceux-ci offrirent une statue de la Vierge en 1350. Cette statue faisait auparavant l'objet d'une dévotion particulière dans la Vallouise ; on la dénomma communément "la Briançonne". On prétend aussi que la statue, soumise aux attaques des Vaudois, était vulnérable en Vallouise et plus en sécurité dans les murs de Tarascon.
Miracles :
Un concours de peuple s'opérait souvent le samedi, jour de la Vierge, dès l'arrivée de la statue à Tarascon.
Type(s) de motivation :
    Recours :
      Jour(s) de fête :
        Type de fréquentation :
        Irrégulier
        Compléments sur les fréquentations :
        Au XIVe siècle, des manifestations de ferveur se déroulaient le samedi, sans que l'on en connaisse la nature exacte. Au XXe siècle, une procession avec la statue se déroule le 5ème dimanche après Pâques
        Pratiques individuelles :
          Pratiques en présence du clergé :
          • Processions
          Ex voto :
            Confrérie(s) :
              Indulgence(s) :
                Compléments sur le culte :
                A l'époque moderne, les renseignements sur le culte semblent se raréfier. Il est à nouveau attesté à la fin du XXe siècle. Chaque année, le cinquième dimanche après Pâques, les tarasconnais vont chercher la statue dans sa chapelle de Saint-Etienne-du-Grès pour la rapporter à Tarascon où elle est accueillie solennellement en la collégiale royale Sainte-Marthe. Elle y est vénérée pendant quarante jours avant d'être rapportée dans son sanctuaire. Le dimanche à 7 heures on célèbre un office marial, puis une messe est dite à 9 heures en plein air sur l'esplanade de la chapelle, suivie de la procession des Rogations jusqu'à l'église paroissiale de Saint-Etienne-du-Grès. A 17 h 30 la procession se dirige jusqu'au portail Saint-Jean de Tarascon, puis près du château sur le site de l'ancienne chapelle Notre-Dame-du-Château et enfin dans la collégiale Royale Sainte-Marthe où une messe solennelle est célébrée.

                L'ÉDIFICE

                Description :
                Le style de la chapelle est nettement roman, une campagne de restauration y fut menée sans doute en 1419. La porte d'entrée est située sur la face sud du bâtiment, entre deux grands contreforts. La toiture recouverte de dalles de pierre est surmontée d'un clocher en forme d'arcade dont la cloche est protégée par une cage de fer forgé. Un porche est construit dans le prolongement du pignon est. La chapelle restaurée en 1859 à la suite d'un legs de madame de Taulignan a été déclarée chapelle de secours par décret du 25 mai de la même année.
                Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
                • Oratoire (?)
                  Une dizaine d'oratoires existait sur le chemin conduisant à la chapelle, il n'en reste que deux, dont un du XVIe siècle classé aux Monuments Historiques.
                Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

                  HISTOIRE DU SANCTUAIRE

                  Origines :
                  Date de première mention : 1350
                  Initiative de la fondation :
                  • Groupe de fidèles
                  Environnement institutionnel, politique et religieux :
                  La statue miraculeuse fut apportée par les habitants de Briançon en 1348 mais définitivement offerte aux paroissiens de Tarascon en 1350 par l'ermite Imbert, qui en avait la garde dans une chapelle de la Vallouise. D'abord placée dans la chapelle castrale de Tarascon, elle aurait été transportée sur la colline avoisinante à la suite de désagréments occasionnés dans le voisinage où vivait la communauté juive.
                  Phases d'évolution :
                  L'évolution du culte n'est pas bien connue. Toutefois la restauration de la chapelle en 1859 peut avoir marqué un renouveau de la ferveur autour de cette statue.
                  Evénements marquants :
                  • Changement de lieu (1350)
                    Déplacement de la statue depuis la chapelle castrale vers la chapelle isolée des Alpilles.
                  Rayonnement(s) :
                  • Local (1348 -> ?)
                    C'est surtout au XIVe siècle que la statue a motivé la ferveur des paroissiens de Tarascon.

                  RÉFÉRENCES

                  Source(s) :
                  • Archives (1180)
                    Archives de l'Archevêché d'Arles, Livre vert, fol. 316 et Livre rouge, fol. 387.
                  Bibliographie :
                  • CONSTANTIN, M. (abbé), Les Paroisses du diocèse d'Aix, Aix, Makaire, 1890, p. 341-346.
                  Etude(s) universitaire(s) :

                  PHOTOGRAPHIES LIÉES

                  Objet de dévotion :
                  Edifice :
                  Autre :

                  À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                  Enquêteur :
                  • BRY Georges, Abbé
                  Rédacteur :
                  • Dieudé Jean
                  Date de l'enquête :
                  2006
                  Date de rédaction de la fiche :
                  2006
                  Etat de l'enquête :
                  En cours
                  Pour citer cette ficheDieudé Jean, « Notre-Dame-du-Château », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                  url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/261/notre-dame-du-chateau, version du 22/01/2015, consulté le 19/08/2017