INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Pancrace

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Pancrace
Période d'activité :
1662 - 2017
Commune :
Digne-les-Bains
Département :
Alpes de Haute Provence

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Digne-les-Bains
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Digne (1822 - 2017)
Ancien: Digne (? - 1822)
Paroisse :
Actuelle: Digne (1822 - 2017)
Ancienne: Digne (? - 1822)

Site

Type de site :
Colline
Altitude :
884 m
Compléments :
Situé au sud-est de la ville de Digne entre la route D20 qui longe le torrent des Eaux-Chaudes et la D 19 des Dourbes. Le sanctuaire domine ces deux vallées.

Paysage

Type de couvert végétal :
Bois
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Compléments :
Des bains thermaux sont connus à Digne depuis l'Antiquité. Un hôpital existait dès l'époque moderne à Digne où les malades venaient soigner leurs maux dans les bains.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Pancrace (1662 - 2017)
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Saint-Pancrace
Saints patrons :
  • Pancrace (1654 - 2017)
Compléments :
La chapelle moderne aurait remplacé un édifice plus ancien mal daté.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
saint Pancrace
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Bois
Dimensions de l'objet :
84 cm
Emplacement :
Actuellement au musée départemental d'art sacré de Digne
Datation de l'objet :
XVIIIe siècle
Compléments :
Les reliques sont conservées dans un buste-reliquaire en bois doré et peint. L'objet avait été donné en 1730 par un chanoine de la cathédrale de Digne, Emmanuel Salomon Hamilton ; les reliques certifiées lui auraient été remises par la reine de Pologne Marie Casimir lorsqu'il était à son service.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
On ne cite aucun évènement singulier qui ait motivé le pèlerinage en ce lieu si ce n'est un contexte épidémique tragique à l'origine d'un renouveau de la ferveur en contexte post-tridentin. Le pèlerinage précède vraisemblablement l'arrivée des reliques ; on ignore l'objet initial de dévotion.
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Action de grâce
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Epidémie
  • Sécheresse
  • Biens de la terre
Jour(s) de fête :
  • Pancrace
Type de fréquentation :
Continu
Compléments sur les fréquentations :
Outre le pèlerinage annuel, des pèlerins se rendaient en cette chapelle tout au long de l'année.
Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
    • Prières
    • Processions
    • Messe
    Ex voto :
      Confrérie(s) :
      • Pénitents Blancs (?)
      Indulgence(s) :
        Compléments sur le culte :

        L'ÉDIFICE

        Description :
        Chapelle à nef unique terminée par un chevet plat, peut-être prolongé par un ancien ermitage. La façade principale est surmontée d'un campanile de fer forgé. Le porche entouré de deux baies est complété au sommet par un oculus. Attestée en 1654, elle serait un ancien oratoire. L'Association des Amis du Pays Dignois entreprit sa restauration en 1999, qui fut achevée en 2002 par les Rénovateurs de Saint-Pancrace.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
          Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

            HISTOIRE DU SANCTUAIRE

            Origines :
            Date de première mention : 1661
            Initiative de la fondation :
            • Laïc isolé
            Environnement institutionnel, politique et religieux :
            C'est d'abord un acte de dévotion privé qui est à l'origine d'un pèlerinage. En 1661, Antoine Rascas, conseiller du Roi à la cour des comptes de Provence, fonda plusieurs messes dans cette chapelle pour le repos de ses parents morts de la peste. L'année suivante, le premier pèlerinage collectif eut lieu et la chapelle fut régulièrement desservie et entretenue.
            Phases d'évolution :
            Emmanuel Salomon Hamilton, chanoine de Digne, fit en 1730 don à la chapelle d'un buste-reliquaire contenant des restes de saint Pancrace. En 1750, des marguillers entreprirent des travaux ; en 1788 après l'effondrement du toit des quêtes, des dons et des subventions permirent la restauration de l'édifice. L'année suivante, la chapelle fut cédée à la confrérie des Pénitents Blancs de Digne qui se chargèrent de son entretien et organisaient à la fête du saint une procession collective. La dernière eut lieu en 1950. Plusieurs campagnes de restauration du bâtiment se déroulèrent depuis les années 1970 jusqu'à la bénédiction du lieu le 16 mai 2002.
            Evénements marquants :
            • Reprise du culte (2001)
              La relance du culte dans cet édifice restauré intervint en 2001.
            Rayonnement(s) :
            • Local (1662 -> 1950)
              C'est surtout aux XVIIe et XVIIIe siècle que le pèlerinage se déroula. Toutefois, l'attachement des paroissiens pour cette chapelle ne s'est pas relâché au fil des siècles.

            RÉFÉRENCES

            Source(s) :
            • Brochure (2001)
              La chapelle de Saint-Pancrace.
            Bibliographie :
            Etude(s) universitaire(s) :

            PHOTOGRAPHIES LIÉES

            Objet de dévotion :
            Edifice :
            Autre :

            À PROPOS DE L'ENQUÊTE

            Enquêteur :
            • Dieudé Jean
            Rédacteur :
            • VIRE Marie-Madeleine
            Date de l'enquête :
            2000
            Date de rédaction de la fiche :
            2005
            Etat de l'enquête :
            En cours
            Pour citer cette ficheVIRE Marie-Madeleine, « Saint-Pancrace », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
            url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/260/saint-pancrace, version du 13/12/2012, consulté le 20/10/2017