INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Evrard

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Evrard
Période d'activité :
XVIIe siècle - XIXe siècle
Commune :
Laville-aux-Bois
Département :
Haute Marne

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Laville-aux-Bois
Hameau/Lieu-dit :
Moiron-le-Bas
Diocèse :
Actuel: Langres (XIIIe siècle - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Luzy-sur-Marne (XIIIe siècle - 2017)
Ancienne:

Site

Type de site :
Vallée
Altitude :
350 m
Compléments :

La chapelle est implantée dans le Val Moiron, au pied d'un coteau qui le borde au nord.


Paysage

Type de couvert végétal :
Forêt
Type de l'habitat :
Lieu isolé
Type de proximités :
Abbaye
Cours d'eau
Compléments :

A quelques mètres au sud coule le ruisseau de Moiron. La collégiale de chanoinesses de Poulangy était située à environ deux kilomètres au sud de la chapelle. L'abbaye du Val-des-Écoliers était implantée à deux kilomètres de Moiron.


LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Evrard (XVIIe siècle - XIXe siècle)
Compléments :
Le nom de saint Évrard, laïc du IXe siècle selon une tradition moderne, a été ajouté d'une main du XVIIe siècle sur le calendrier du missel à l'usage de Langres, imprimé en 1520 (au 15 juillet). Le tombeau et les reliques du saint ont été transférés dans l'église paroissiale de Luzy-sur-Marne en 1791 (cf. fiche correspondante). La chapelle Saint-Évrard est encore fréquentée en 1875, bien qu'en grande partie ruinée.
Type de lieu de culte :
Chapelle
Nom du lieu de culte :
Saint-Evrard
Saints patrons :
  • Evrard (XVIIe siècle - 2017)
Compléments :
La chapelle a été édifiée au XIIIe siècle.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Évrard
Nature de l'objet :
Corps saint (= en entier)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
A droite de l'autel
Datation de l'objet :
Compléments :
Au milieu du XVIIe siècle, le tombeau vénéré était placé à droite de l'autel de la chapelle, et comportait une représentation de saint Évrard avec les attributs d'un seigneur. Lors de son enlèvement en 1791, il était enterré sur près d'un mètre de profondeur (2 pieds et demi).

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Évrard aurait été un comte ou un duc (identification différente selon les auteurs à partir du milieu du XVIIe siècle) qui se serait retiré au IXe siècle dans le Val-Moiron, à l'emplacement de la chapelle. L'évêque de Langres (dont le nom n'est jamais précisé), ayant appris les miracles qui s'opéraient sur sa tombe, aurait exhumé son corps et y aurait bâti la chapelle. Cette tradition n'est relayée qu'à partir du milieu du XVIIe siècle par Jacques Vignier, qui la juge lui-même peu fondée.
Miracles :
Au milieu du XVIIe siècle, plusieurs personnes atteintes de fièvres et de diverses maladies ayant bu de l'eau de la fontaine, située près de la chapelle, auraient été guéris. En 1802, un jeune homme aurait été subitement guéri d'une fièvre, principal type de miracle mentionné pour le XIXe siècle.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Thérapie
Jour(s) de fête :
  • Evrard
Type de fréquentation :
Compléments sur les fréquentations :
La fête de saint Évrard était célébrée le 15 juillet ; la fréquentation du sanctuaire reste inconnue.
Pratiques individuelles :
  • Boire
Pratiques en présence du clergé :
  • Processions
Ex voto :
  • Béquille (XVIIIe siècle)
    Marichal, auteur local, rapporte en 1866 une tradition orale concernant le culte du saint avant 1791, qui n'a pas pu être vérifiée dans les textes : selon cette tradition, avant le transfert des reliques, la chapelle aurait été ornée de béquilles laissées par des paralytiques et des boiteux.
Confrérie(s) :
    Indulgence(s) :
      Compléments sur le culte :
      Au milieu du XVIIe siècle, un chef du saint est mentionné en plus du tombeau. À la fin du XVIIIe siècle, les paroisses environnantes sont demeurées attachées au culte de saint Évrard, puisque plusieurs d'entre elles (notamment Verbiesles et Poulangy) ont fait pression (en vain) pour récupérer les reliques du saint en 1791. Marichal, auteur local, rapporte en 1866 une tradition orale concernant le culte du saint avant 1791, qui n'a pas pu être vérifiée dans les textes ; selon cette tradition, les paroissiens auraient organisé avec succès plusieurs processions pour obtenir de la pluie.

      L'ÉDIFICE

      Description :
      En 1574, la chapelle (érigée au XIIIe siècle) est très délabrée ; son chevet, presqu'en ruine dans la première moitié du XIXe siècle, est détruit en 1911.
      Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
      • Fontaines
        Fontaine proche de la chapelle, et réputée miraculeuse au milieu du XVIIe siècle.
      Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

        HISTOIRE DU SANCTUAIRE

        Origines :
        Date de première mention : XVIIe siècle
        Initiative de la fondation :
          Environnement institutionnel, politique et religieux :
          La chapelle appartient à un prieuré-hôpital fondé à Moiron, vraisemblablement au XIIe siècle, et doté par l'évêque de Langres en 1212 ; en 1372, il est uni au prieuré de Saint-Geosmes (dépendance de Saint-Étienne de Dijon, abbaye de chanoines réguliers de Saint-Augustin). Le prieuré est placé sous le régime de la commende à partir du XVIe siècle.
          Phases d'évolution :
          Evénements marquants :
          • Translation (1743)
            Châsse, buste et bras-reliquaires réalisés en l'honneur de saint Évrard.
          • Translation (1791)
            Les paroissiens de Luzy-sur-Marne ont ôté le tombeau de saint Évrard de la chapelle pour le disposer dans leur église paroissiale (cf. fiche correspondante). Les paroissiens de Poulangy (paroisse voisine, à l'est de Luzy-sur-Marne) ont cherché en vain à les en empêcher.
          Rayonnement(s) :
          • Local (XVIIe siècle -> XIXe siècle)
            Au XXe siècle, le pèlerinage ne semble plus s'accomplir à la chapelle.

          RÉFÉRENCES

          Source(s) :
          • Archives (1650-1660)
            Vignier, Jacques, « Notes pour la Décade historique du diocèse de Langres », t. 4, fol. 162v., BNF, ms. fr. 5996.
          • Archives (1574)
            Archives départementales de la Haute-Marne, G 330, procès-verbal de visite du 1er mars 1574, relatif aux réparations nécessaires (aucune mention du tombeau).
          Bibliographie :
          • MARICHAL, (abbé), Vie et culte de saint Évrard, Langres, Jules Dallet, 1866.
          Etude(s) universitaire(s) :

          PHOTOGRAPHIES LIÉES

          Objet de dévotion :
          Edifice :
          Autre :

          À PROPOS DE L'ENQUÊTE

          Enquêteur :
          • DURNECKER Laurent
          Rédacteur :
          • DURNECKER Laurent
          Date de l'enquête :
          2005
          Date de rédaction de la fiche :
          2007
          Etat de l'enquête :
          En cours
          Pour citer cette ficheDURNECKER Laurent, « Saint-Evrard », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
          url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/258/saint-evrard, version du 10/12/2012, consulté le 17/08/2017