INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Sainte-Marie-Madeleine

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Sainte-Marie-Madeleine
Période d'activité :
1058 - 2018
Commune :
Vézelay
Département :
Yonne
Façade occidentale de la Basilique

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Vézelay
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Sens-Auxerre (1822 - 2018)
Ancien: Autun (858 - 1822)
Paroisse :
Actuelle: Vézelay (? - 2018)
Ancienne:

Site

Type de site :
Coteau
Altitude :
305 m
Compléments :
L'abbaye se dresse au sommet d'une colline devenue dans la tradition du lieu, la "colline éternelle".

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :
Frontière
Remparts
Compléments :
L'abbaye et le bourg étaient encerclés de remparts.
La région de Vézelay marquait la limite septentrionale du diocèse d'Autun avec le diocèse d'Auxerre.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Sainte-Marie-Madeleine (1058 - 2018)
Compléments :
La première abbaye dédiée aux saints apôtres Pierre et Paul fut édifiée dans la vallée de la Cure. Fondée par le comte Girart de Vienne en 858, elle accueillait une communauté de moniales qui fut finalement rapidement dispersée. Une seconde abbaye, érigée au sommet de la colline de Vézelay, abrita des bénédictins dès le Xe siècle.
Type de lieu de culte :
Abbatiale
Nom du lieu de culte :
Sainte-Marie-Madeleine
Saints patrons :
  • sainte Marie-Madeleine (1050-1100 - 2018)
Compléments :
Dans le courant du XIe siècle, sous l'impulsion de l'abbé Geoffroy, le culte de Marie-Madeleine se développa et l'abbaye fut placée sous la protection de la sainte pénitente.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Sainte Marie-Madeleine
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
crypte
Datation de l'objet :
1870
Compléments :
Du XIe au dernier tiers du XIIIe siècle, les religieux de Vézelay ne montrèrent pas le corps de la sainte qu'ils disaient posséder. Ce n'est qu'en 1265 que l'on procéda à l'"elevatio" de la sainte dont les ossements furent placés un peu plus tard dans un reliquaire offert par Louis IX.
Les reliques de Marie-Madeleine, aujourd'hui conservées dans la crypte, ont été présentées aux fidèles en 1870 par l'archevêque de Sens qui les avait partiellement extraites du trésor de la cathédrale.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Au XIIe siècle, les moines de Vézelay attribuèrent à Girart de Vienne et au moine Badilon la translation des reliques de la sainte depuis Saint-Maximin de Provence où celles-ci ne recevaient plus les honneurs qui leur étaient dus. Cette version des faits fut écrite en latin et en français; elle circula dans tout l'Occident. En réalité, le culte de la sainte a véritablement commencé au milieu du XIe siècle, grâce au moine Geoffroy.
Miracles :
Les miracles attribués à la sainte dans l'abbaye de Vézelay ne sont pas nombreux. Quelques cas étaient connus de Jacques de Voragine : celui d'un aveugle qui a recouvert la vue, d'un pécheur repenti, d'un prisonnier délivré et d'un clerc flamand débauché qui entra dans les ordres après avoir été gratifié d'une apparition de Marie-Madeleine.
Type(s) de motivation :
  • Piété
Recours :
  • Pluie
  • Thérapie
  • Libération des prisonniers
Jour(s) de fête :
  • Marie-Madeleine
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :
La translation de la sainte, fêtée le 19 mars, était jour de fête mais le pèlerinage était plus particulièrement accompli le 22 juillet, dies natalis de la sainte. Depuis la restauration du pèlerinage, c'est cette date qui est retenue.
Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
    • Offices
    • Prières
    • Processions
    • Messe
    Ex voto :
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
        • Plénière (1876)
          Pie IX accorda une indulgence plénière lors de la nouvelle translation de la sainte.
        Compléments sur le culte :
        Malgré la renommée du site, les pratiques des pèlerins sont peu connues, du fait de la ruine de l'abbaye à la fin du Moyen Âge et de la destruction de ses archives pendant les guerres des Religions.

        L'ÉDIFICE

        Description :
        L'abbaye romane en partie incendiée en 1120 fut réaménagée au niveau du choeur et du transept dans le style gothique. La principale caractéristique architecturale du lieu réside dans la présence d'une avant-nef construite vers 1150 pour accueillir les pèlerins.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
          Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

            HISTOIRE DU SANCTUAIRE

            Origines :
            Date de première mention : 1050
            Initiative de la fondation :
            • Abbé
            Environnement institutionnel, politique et religieux :
            La première mention de la sainte dans le vocable de l'abbaye date de 1050, son sépulcre est mentionné en 1103, enfin, la construction de l'église des pèlerins dans les années 1140-1150 fournit une chronologie précise de la genèse du culte magdalénien à Vézelay.
            Phases d'évolution :
            Dans le courant du XIIe siècle, le pèlerinage cristallisa les dissensions entre les abbés de Vézelay, qui relevaient directement du pape, et les évêques d'Autun, qui ne souffraient de pouvoir étendre leur contrôle sur cette abbaye. Ce fut une période troublée, qui dura près d'un siècle, où bourgeois de Vézelay, comtes de Nevers, ducs de Bourgogne et évêques se cherchèrent querelles. En 1279, la découverte des reliques de Marie-Madeleine en Provence jeta durablement le discrédit sur les moines de Vézelay, jugés coupables de supercherie. Le culte ne fut plus rendu que par les fidèles demeurant près de Vézelay. A la fin du Moyen Âge, la légende des reliques de Marie-Madeleine rapportée par Girart de Vienne connut une nouvelle phase de succès, à la dimension plus politique que prosélyte : la figure de Girart, comte libre face à Charles le Chauve, servit d'exemple aux ducs de Bourgogne face aux prérogatives royales.
            Evénements marquants :
            • Visite exceptionnelle (1146)
              La tradition veut que Bernard de Clairvaux ait prêché la croisade à Vézelay, non pas dans l'abbatiale mais en plein air.
            • Translation (1265)
              Elevatio des reliques.
            • Acte exceptionnel de dévotion (1270)
              Le roi Louis IX offrit un précieux reliquaire pour Marie-Madeleine.
            • Reconstruction (1840)
              L'architecte Viollet-le-Duc lança de grands travaux à l'abbaye, tout comme les historiens qui publièrent l'histoire de l'abbaye.
            • Translation (1876)
              Nouvelle translation de reliques par l'archevêque de Sens.
            • Acte exceptionnel de dévotion (1946)
              Les fondateurs du mouvement Pax Christi sont à l'initiative de la Croisade de la Paix, procession à Vézelay de milliers d'Européens pour marquer la fin de la seconde guerre mondiale.
            Rayonnement(s) :
            • International (1946 -> 2018)
              Depuis la seconde moitié du XXe siècle, Vézelay est redevenu le coeur d'un important centre de pèlerinage, encadré depuis 1993 par les Fraternités monastiques de Jérusalem.

            RÉFÉRENCES

            Source(s) :
            • Vita
              BHL 5439 Sermo Odonis ab. Cluniacensis ; BHL 5447 Vita Maria Magdalena paenitens ; BHL 5459-87 Miraculum Vizeliaci factum ; BHL 5488-5495 Translatio Vizeliacum.
            Bibliographie :
            • Voragine, Jacques de, La Légende dorée, Paris, Gallimard, Pléïade, 2004, p. 509-521.
            • Saxer, V., Le Dossier vézelien de Marie-Madeleine, Bruxelles, Société des Bollandistes, 1975.
            • Pissier, A., Le culte de sainte Marie-Madeleine à Vézelay (Yonne), Saint-Père et Paris, Desmoulins, 1923.
            • Cherest, A.-A., Vézelay, étude historique, Auxerre, Imprimerie Perriquet et Rouillé, s.d.
            Etude(s) universitaire(s) :

            PHOTOGRAPHIES LIÉES

            Objet de dévotion :
            Edifice :
            • Façade occidentale de la Basilique - Aurélia Bully - 2013
            • Basilique Sainte-Marie-Madeleine, vue intérieure depuis la nef - Aurélia Bully - 2013
            Autre :

            À PROPOS DE L'ENQUÊTE

            Enquêteur :
            • CARRON Diane
            Rédacteur :
            • CARRON Diane
            Date de l'enquête :
            2006
            Date de rédaction de la fiche :
            2006
            Etat de l'enquête :
            En cours
            Pour citer cette ficheCARRON Diane, « Sainte-Marie-Madeleine », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
            url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/249/sainte-marie-madeleine, version du 17/03/2014, consulté le 11/12/2018