INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Saint-Germain-des-Fossés

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Saint-Germain-des-Fossés
Période d'activité :
? - 2017
Commune :
Saint-Germain-des-Fossés
Département :
Allier
Saint-Germain-des-Fosséss  basilique vue aérienne (carte postale avant 1963 (Lapie, Saint Maur) fonds Boeglin

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Saint-Germain-des-Fossés
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Moulins (1823 - 2017)
Ancien: Clermont (? - 1823)
Paroisse :
Actuelle: ? (? - ?)
Ancienne:

Site

Type de site :
Vallée
Altitude :
255 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Espace cultivé
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Saint-Germain-des-Fossés (? - 2017)
Type de lieu de culte :
Eglise paroissiale
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame-de-Saint-Germain-des-Fossés
Saints patrons :
  • Notre Dame (? - 2017)

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame-de-Saint-Germain-des-Fossés
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Pierre
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :
Compléments :
Vierge de pitié (fin XVe siècle ; 75kg).
Statue retrouvée par des mariniers dans le lit de l'Allier (probablement précipitée dans le fleuve à l'époque des guerres de religion (troubles dans la région : 1568-1576). À l'époque révolutionnaire, la statue fut abîmée (sont brisées les jambes de la statue, la tête, le bras droit et les jambes du Christ). La statue est ensuite cachée par des fidèles et replacée ensuite dans l'église du prieuré, après une réfection sommaire. Elle a été repeinte en 1896, pour les fêtes du couronnement (2 juillet 1896). Depuis 1994, la statue demeure dans la basilique.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Miracles :
Type(s) de motivation :
    Recours :
      Jour(s) de fête :
        Type de fréquentation :
        Annuel (= juste pour une fête)
        Compléments sur les fréquentations :
        Le pèlerinage a lieu tous les ans, le dimanche suivant le 2 juillet.
        Pratiques individuelles :
          Pratiques en présence du clergé :
          • Processions
          • Messe
          Ex voto :
            Confrérie(s) :
              Indulgence(s) :
                Compléments sur le culte :
                « Le dimanche précédant le 2 juillet, après les vêpres, la statue est descendue de l'autel qu'elle occupe habituellement et placée sur une crédence au milieu de l'église. Des sermons et des exercices pieux se succèdent chaque jour. À l'office du soir, la statue est portée trois fois autour de l'église. Le 2 juillet se nomme dans le pays la petite fête. Une grand-messe est dite et le soir après les vêpres on processionnait autour du cimetière et de l'église [il s'agit de l'église du prieuré]. Le dimanche qui suit le 2 juillet constitue la grande fête à laquelle accourent les pèlerins en foules nombreuses. Après la grand-messe, la procession traditionnelle du pèlerinage se déroule. La statue est portée par des hommes qui considèrent leur rôle comme un honneur, transmis de père en fils, dans les familles. Ces porteurs ont été longtemps choisis parmi les descendants des mariniers qui découvrirent la statue. Ils revêtent un costume spécial rappelant celui des anciennes confréries de pénitents blancs. Tout au long du parcours de la procession, aux endroits fixés par la coutume, sont dressés des reposoirs ; La statue reste exposée pendant l'octave de la grande fête. Le dimanche suivant, elle regagne sa place habituelle. À cette occasion, des fidèles portent des roses qui sont bénites et que l'on conserve dans les maisons comme porte-bonheur. Au temps des royautés, la procession comportait roi des hommes, roi des garçons, reine des femmes et reine des filles. Les pèlerins demandent la récitation d'évangiles ou de Salve que les prêtres disent en plaçant sur la tête du suppliant l'extrémité de l'étole. Des rubans bénits, images et souvenirs pieux sont débités au cours du pèlerinage. Toutes les intentions sont portées à Notre-Dame-de-Saint-Germain. Les ménages sans enfant l'invoquent et les petits enfants lui sont particulièrement recommandés. » (renseignements recueillis en 1936) Après la construction de la nouvelle église, le rituel a été modifié. « La statue miraculeuse est toujours conservée dans la vieille église du prieuré. Mais, à l'ouverture des fêtes, elle est portée en procession de l'ancienne église à l'église neuve et, le dimanche après la grande fête, elle est ramenée processionnellement à l'église du prieuré. Le pèlerinage a été rehaussé par des innovations nouvelles et devenues rapidement populaires : consécration des petits enfants inscrits à l'Association des anges de Notre-Dame ; journée de prières pour les malades de la région ; enfin, le jeudi suivant le 2 juillet a été réservé comme jour de pèlerinage pour les enfants des écoles et patronages. » (C. GAGNON, p. 96-97). Aujourd'hui, sont maintenues la descente et la remontée solennelles de la statue ainsi qu'une grande journée de pèlerinage. Une journée, vers le 29 juin, est réservée aux prêtres, avec, notamment, la fête des prêtres jubilaires, journée de semaine à laquelle est présente une assez nombreuse assistance.

                L'ÉDIFICE

                Description :
                Deux édifices : – “l'église du prieuré” (prieuré bénédictin dépendant de Mozac) (“église Notre-Dame”) : « église du XIIe siècle, formée d'une nef de trois travées, de bas-côtés et d'un transept non saillant, sur lequel ouvre une abside en hémicycle flanquée de deux absidioles de même plan ». (M. GENERMONT et P. PRADEL, Les Églises de France. Allier, Paris, Letouzey, 1938, p. 212-213) ; – la “basilique” (l'église, dédiée à l'Immaculée Conception est improprement désignée sous ce nom de basilique), édifiée en 1934-1935, de style roman, comportant une nef de cinq travées, des bas-côtés voûtés en quart de cercle, un transept saillant muni de deux absidioles, un choeur à déambulatoire avec une profonde chapelle axiale. Un bel ensemble de vitraux a été réalisé par le maître-verrier Mauméjean, développant, d'une part, les mystères du Rosaire et montrant, d'autre part, les principales statues de la Vierge en Bourbonnais.
                Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
                • Autre (XIIe siècle)
                  Chapelle du château : petit édifice roman avec abside en hémicycle. La chapelle, désaffectée, sert d'annexe lors des pèlerinages (repas).
                Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

                  HISTOIRE DU SANCTUAIRE

                  Origines :
                  Date de première mention :
                  Initiative de la fondation :
                    Environnement institutionnel, politique et religieux :
                    Phases d'évolution :
                    Evénements marquants :
                    • Destruction (1568-1576)
                      Guerres de religion : la statue est jetée dans l'Allier.
                    • Destruction (1793)
                      La statue est abîmée pendant la Révolution française.
                    • Couronnement de la statue (1896)
                      2 juillet 1896. Triduum prêché par le P. Emmanuel Cote, sj, natif de Saint-Germain. Messe présidée par l'archevêque de Sens (Mgr Bernadou), en présence de 25 000 fidèles, sermon par Mgr Germain, évêque de Coutances, couronnement par l'évêque de Moulins, Mgr Dubourg.
                    • Construction (1935)
                      La construction de la nouvelle église a été entreprise par l'abbé Auguste Cueillat, curé de Saint-Germain-des-Fossés de 1910 à 1956. Cette nouvelle église est dédiée à la Vierge et plus proche du centre du bourg et de la gare que l'église du prieuré, où était vénérée la statue de la Vierge. Elle est édifiée par l'architecte Marcel Génermont, sur l'emplacement de l'ancien château, tandis qu'est conservée la chapelle dudit château. La première pierre de l'église est bénite le 26 avril 1934, l'église elle-même bénite le 30 octobre 1935, le clocher, dont la flèche culmine à 67 mètres, est édifié en 1954-1956.
                    • Acte exceptionnel de dévotion (1946)
                      7 juillet 1946 : Anniversaire du couronnement de la statue. Cette fête est présentée comme le couronnement d'une année mariale 1945-1946. Un certain nombre de statues de la Vierge des différentes paroisses bourbonnaises accompagnent les pèlerins venus de tout le diocèse (on dénombre 30 000 pèlerins venus de Vichy et de la Montagne bourbonnaise, 2000 voitures, 220 cars, des trains spéciaux venant de Moulins et Montluçon). Sous la présidence du cardinal Gerlier, archevêque de Lyon, dix évêques sont présents, dont Mgr Jacquin, évêque de Moulins et Mgr Lamy, archevêque de Sens. La messe est célébrée sur le stade municipal. Elle est suivie d'une grande procession.
                    • Acte exceptionnel de dévotion (1996)
                      Centenaire du couronnement de la statue. Venue du nonce Mgr Mario Tagliaferri, pour présider le pèlerinage.
                    Rayonnement(s) :
                    • Régional (1896 -> 2017)
                      Pas d'information complémentaire.

                    RÉFÉRENCES

                    Source(s) :
                      Bibliographie :
                      • Ruffaud, Pierre (chanoine), Notre-Dame de Saint-Germain-des-Fossés, Vichy, Impr. Désormière, 1960, p. 42.
                      • Gagnon, Camille, Le Folklore bourbonnais, tome 2, Roanne, Horvath, reed. 1979, 1948, p. 96-97.
                      Etude(s) universitaire(s) :

                      PHOTOGRAPHIES LIÉES

                      Objet de dévotion :
                      • Statue Notre-Dame-de-Saint-Germain-des-Fossés
                      • Couronnement de la Vierge
                      • Messe du pélerinage années 1950 archives évêché.
                      • Pélerinage. - fonds Jacquin.
                      • Procession (années 1970) - Archives de l'évêché.
                      Edifice :
                      • Saint-Germain-des-Fosséss  basilique vue aérienne (carte postale avant 1963 (Lapie, Saint Maur) fonds Boeglin
                      • Saint-Germain-des-Fossés Eglise du prieuré Chevet (carte postale Combier, Mâcon) fonds Boeglin
                      • Pose de la première pierre de la basilique en 1934.
                      •  Eglise du prieuré : Intérieur de la nef pendant les fêtes (avant 1906).
                      • Basilique vue latérale (carte postale Ed.du Moulin, Sartrouville) fonds Boeglin
                      • Eglise du prieuré Façade (carte postale)
                      Autre :

                      À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                      Enquêteur :
                      • MOULINET Daniel
                      Rédacteur :
                      • MOULINET Daniel
                      Date de l'enquête :
                      2007
                      Date de rédaction de la fiche :
                      2007
                      Etat de l'enquête :
                      En cours
                      Pour citer cette ficheMOULINET Daniel, « Notre-Dame-de-Saint-Germain-des-Fossés », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                      url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/244/notre-dame-de-saint-germain-des-fosses, version du 26/11/2012, consulté le 23/10/2017