INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-Trouvée

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-Trouvée
Période d'activité :
1496 - 2017
Commune :
Lavoûte-Chilhac
Département :
Haute Loire
Notre-Dame-Trouvée

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Lavoûte-Chilhac
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Le Puy (1823 - 2017)
Ancien: Clermont (1025 - 1823)
Paroisse :
Actuelle: Lavoûte-Chilhac (? - 2017)
Ancienne: Lavoûte

Site

Type de site :
Rive de cours d'eau
Altitude :
Compléments :
L'abbaye est implantée sur une éminence dans une boucle de l'Allier.

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :
Cours d'eau
Compléments :
Le bourg s'est développé de part et d'autre des rives de l'Allier.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-Trouvée (1496 - 2017)
Type de lieu de culte :
Abbatiale
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame-de-l'Assomption
Saints patrons :
  • Notre Dame (1025-1100 - 2017)
Compléments :
14 septembre 1025 : signature de la charte de fondation du monastère par Odilon de Mercoeur et les membres de sa famille le jour de la fête de l'Exaltation de la Sainte Croix : «Moi, Odilon, je désire et je veux que dans la suite des temps, ce coin de terre, mon pays natal, soit connu de mes concitoyens mais aussi des étrangers. Nous avons décidé, avec mes frères, d'y construire un petit monastère sur une de nos petites propriétés qui s'appelle ‘'La Volte''. Le monastère est porté à l'abbaye de Cluny, sa construction est achevée en 1045.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Pierre
Dimensions de l'objet :
15 mm
Emplacement :
Placée dans un reliquaire en or conservé à la sacristie.
Datation de l'objet :
1496
Compléments :
Le reliquaire en or se présente sous la forme de deux anges portant un cadre où figure la représentation de la Vierge. Ce reliquaire a lui-même été placé dans une plus grande statue de la Vierge, en bois, réalisée au XVIIe siècle.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Le 8 juillet 1496, deux fillettes s'amusent sur les bords de l'Allier. Elles jettent des pierres contre d'autres pour en faire jaillir des étincelles. Soudain un caillou se brise et, de son milieu, tombe une petite image ou statuette en pierre : on dirait une femme portant sur son bras gauche un petit enfant. Cette trouvaille attire l'attention, on pense de suite à la Vierge. Dans les jours qui suivent, l'affaire s'ébruite et l'on vient voir. Le prieur du monastère, puis l'évêché de Saint-Flour, diligentent une enquête des plus sérieuses qui conclue à la sincérité des enfants.
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Piété
Recours :
  • Répit
Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Compléments sur les fréquentations :
    Fête annuelle : premier dimanche de juillet.
    Pratiques individuelles :
      Pratiques en présence du clergé :
      • Bénédictions
      • Processions
      • Messe
      Ex voto :
        Confrérie(s) :
        • Notre-Dame-Trouvée (?)
          Un tableau de la ‘'Confrérie Notre-Dame-Trouvée'' peint en 1673 pour la commémoration de la confrérie, représente la Vierge couronnée, abritant sous son manteau les moines de l'abbaye clunisienne (cinq de chaque côté du tableau) et l'ensemble des membres de la confrérie, figurés sous forme de petits médaillons (une centaine) à leur nom.
        Indulgence(s) :
          Compléments sur le culte :
          Cette prière est adressée à Notre-Dame pour obtenir la protection des enfants. "Notre-Dame Trouvée est une bonne mère La meilleure qui soit, au ciel et sur la terre, Elle aime ses enfants, les comble de bienfaits Et, chez eux établit la concorde et la paix."

          L'ÉDIFICE

          Description :
          L'ensemble monastique délimité par une enceinte comprenait l'abbaye, avec la grande église (45 m de long, 13 de large et 18 de haut), les logis des moines et les dépendances. L'église a été reconstruite au XVe siècle.
          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
            Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

              HISTOIRE DU SANCTUAIRE

              Origines :
              Date de première mention :
              Initiative de la fondation :
              • Abbé
              Environnement institutionnel, politique et religieux :
              Odilon de Mercoeur, né dans une paroisse voisine, fonda le monastère, qu'il porta à Cluny.
              Phases d'évolution :
              En 1317, après la fondation de nouveaux évêchés, le monastère qui dépendait de l'évêché de Clermont est rattaché à celui de Saint-Flour. En 1365, une troupe de 2000 «routiers» s'empare du château de Saint-Cirgues qui appartient à la famille de Mercoeur pour piller la région. Le prieur fait appel à la famille de Polignac pour chasser ces pillards. Le château est détruit et ne sera pas reconstruit. L'abbé de Cluny décide alors la construction de 3 tours de défense du monastère. En 1460-1472, Jean de Bourbon, abbé de Cluny et évêque du Puy, charge le prieur Barthélemy de la Farge [de 1441 à 1467] puis Jacques de Moussiac [de 1467 à 1484] de construire une nouvelle église dans le style gothique pour remplacer l'église romane. Une partie des murs côté sud fut réutilisée. Le vantail gauche d'une porte de l'église romane a été conservé. Il porte l'inscription «Hic tibi, rex regnum, condidit Odilo templum, agminibus superis, quem miscuit arbiter orbis» - «Ici pour toi, roi des rois, Odilon a construit ce sanctuaire, lui que le maître du monde a désormais réuni aux troupes célestes». En 1474, l'abbé commendataire du monastère, monseigneur François de Nesmond, signe un Concordat de Réforme avec l'abbaye de Cluny. Ce concordat a pour but de rétablir la discipline et de préciser les biens, droits et revenus du prieuré, l'utilisation des locaux conventuels, la répartition des charges et redevances entre les moines et le prieur. La découverte de la statue miraculeuse en 1496 intervint dans ce contexte.
              Evénements marquants :
              • Couronnement de la statue (1913)
                La statue-reliquaire en bois est couronnée.
              Rayonnement(s) :

                RÉFÉRENCES

                Source(s) :
                • Miracles publiés (1913)
                  R. Pontvianne, Notre-Dame Trouvée de la Voute-Chilhac d'après les archives du monastère et de la paroisse, Le Puy, 1913, réimpr. NÎmes, Lacour-Ollé, 2012 (Procès verbal de la découverte de Notre-Dame Trouvée et relation de trois miracles).
                Bibliographie :
                • REYMOND, Jean, Diocèse du Puy : terre mariale, Le Puy, Impr. Jeanne-d'Arc, 1987.
                Etude(s) universitaire(s) :

                PHOTOGRAPHIES LIÉES

                Objet de dévotion :
                • Notre-Dame-Trouvée
                Edifice :
                Autre :

                À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                Enquêteur :
                • Dieudé Jean
                Rédacteur :
                • Dieudé Jean
                Date de l'enquête :
                2006
                Date de rédaction de la fiche :
                2006
                Etat de l'enquête :
                En cours
                Pour citer cette ficheDieudé Jean, « Notre-Dame-Trouvée », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/217/notre-dame-trouvee, version du 11/02/2016, consulté le 17/08/2017