INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Saint-Marien

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Saint-Marien
Période d'activité :
? - 2017
Commune :
Mézilles
Département :
Yonne

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Mézilles
Hameau/Lieu-dit :
les Pismols (Quantin 1868)
Diocèse :
Actuel: Sens-Auxerre (? - 2017)
Ancien: Auxerre (1790 - 1821)
Paroisse :
Actuelle: Mézilles (? - ?)
Ancienne: Mézilles (? - ?)

Site

Type de site :
Altitude :

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Type de proximités :
Compléments :
Il existait, début XVIIIe siècle, une chapelle ou un oratoire ("sacellum") Saint-Cartauld, lui aussi protecteur du bétail (emplacement non précisé).

L'église paroissiale est sous le vocable de Saint-Marien.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Saint-Marien (? - 2017)
Compléments :
Fontaine Saint-Marien.
Les dévotions se font dans l'église paroissiale et à la fontaine Saint-Marien.
Type de lieu de culte :
Eglise paroissiale
Nom du lieu de culte :
Fontaine Saint-Marien
Saints patrons :
  • Marien (? - 2017)

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Nature de l'objet :
Matériau de l'objet :
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
Datation de l'objet :

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Saint Marien, réputé disciple de saint Germain d'Auxerre (Ve s.) et moine en l'abbaye Saint-Cosme-et-Saint-Damien fondée par ce dernier à Auxerre, puis gardien des troupeaux de l'abbaye à Mézilles et Fontenoy-en-Puisaye où il meurt en odeur de sainteté vers 470. Corps ramené à Saint-Cosme-et-Saint-Damien d'Auxerre, puis, au IXe s, mis à l'abri des Normands dans la crypte de l'abbaye St-Germain d'Auxerre.
Miracles :
Type(s) de motivation :
  • Voeu
Recours :
  • Epizootie
Jour(s) de fête :
  • Marien
Type de fréquentation :
Annuel (= juste pour une fête)
Compléments sur les fréquentations :
Recours : protection du bétail (loups, serpents).
Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
    • Messe
    Ex voto :
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
          Compléments sur le culte :
          Pratiques : d'abord à l'église (messe, apposition de la clef de l'église sur les animaux). Ensuite à la fontaine où l'on fait boire le bétail.

          L'ÉDIFICE

          Description :
          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
            Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

              HISTOIRE DU SANCTUAIRE

              Origines :
              Date de première mention : 1868
              Initiative de la fondation :
                Environnement institutionnel, politique et religieux :
                Phases d'évolution :
                Evénements marquants :
                  Rayonnement(s) :
                  • Local
                    Mentionné comme fréquenté par Quantin en 1868.

                  RÉFÉRENCES

                  Source(s) :
                  • Site internet
                    Description architecturale et archéologique de l'église Saint-Martin-lès-Saint-Marien : http://care.tge-adonis.fr/care/index.php?title=AUXERRE,_%C3%A9glise_Saint-Martin-L%C3%A8s-Saint-Marien
                  Bibliographie :
                  • Quantin, Maximilien, Dictionnaire archéologique du département de l'Yonne, Auxerre, 1868.
                  Etude(s) universitaire(s) :

                  PHOTOGRAPHIES LIÉES

                  Objet de dévotion :
                  Edifice :
                  Autre :

                  À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                  Enquêteur :
                  • Wahlen Patrice
                  Rédacteur :
                  • Wahlen Patrice
                  Date de l'enquête :
                  2004
                  Date de rédaction de la fiche :
                  2006
                  Etat de l'enquête :
                  En cours
                  Pour citer cette ficheWahlen Patrice, « Saint-Marien », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                  url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/187/saint-marien, version du 13/12/2013, consulté le 20/10/2017