INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Sainte-Alpais-de-Cudot

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Sainte-Alpais-de-Cudot
Période d'activité :
XIIe siècle - 2018
Commune :
Cudot
Département :
Yonne
Cudot, église Notre-Dame de l'Assomption

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Cudot
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Sens-Auxerre (1821 - 2018)
Ancien: (? - 1790)
Paroisse :
Actuelle: Saint-Julien-du-Sault (1992 - 2018)
Ancienne: Cudot (? - 1992)

Site

Type de site :
Altitude :
170 m

Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Bourg
Type de proximités :
Abbaye
Compléments :
À proximité de l'abbaye cistercienne des Écharlis.

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Sainte-Alpais-de-Cudot (XIIe siècle - 2018)
Type de lieu de culte :
Collégiale
Nom du lieu de culte :
Notre-Dame-de-l'Assomption
Saints patrons :
  • Notre Dame (1170 - 2018)
Compléments :
A partir de 1874, sainte Alpais est ajoutée à Notre-Dame-de-l'Assomption comme sainte patronne de l'église.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Alapis
Nature de l'objet :
Relique (= fragment)
Matériau de l'objet :
Vestige corporel
Dimensions de l'objet :
Emplacement :
D'abord inhumée dans le choeur. Élévation en 1878. Reliquaires dans le transept nord près du reclusoir primitif de la sainte.
Datation de l'objet :
1211
Compléments :
Alpais : vers 1150 / 3 novembre 1211.
Deux reliquaires : une châsse en bronze doré avec émaux (1891); un reliquaire en bois ajouré (1895), contenant un bras qui a été volé en janvier 2008 (le reliquaire est resté en l'état à la suite du vol).

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Église collégiale élevée vers 1170 par Guillaume, archevêque de Sens, contre le reclusoir de sainte Alpais, bergère atteinte de dermatose (lèpre ?) et alitée, qui bénéficia d'apparitions du Christ et de la Vierge vers 1169, guérit et resta recluse, nourrie de la seule Hostie.
Miracles :
Attestés dans sa vita du XIIe siècle.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Grâce particulière
Jour(s) de fête :
  • Dies Natalis
Type de fréquentation :
Compléments sur les fréquentations :
Dies Natalis = 3 novembre.
Plus tard, à partir des années 1960, le jour de fête est le lundi de Pentecôte (la saison est jugée plus propice par le curé).
Pratiques individuelles :
    Pratiques en présence du clergé :
    • Processions
    • Messe
    Ex voto :
    • Texte gravé (XXe siècle)
      Scellés sur le mur de la nef, de part et d'autre de la statue du XIXe siècle.
    Confrérie(s) :
      Indulgence(s) :
        Compléments sur le culte :

        L'ÉDIFICE

        Description :
        Édifice primitif fin XIIe-XIIIe siècle, à nef unique et chevet plat, avec un transept au Nord incluant le reclusoir de la sainte. Forte restauration et embellissement par le curé Boiselle après la canonisation de 1874.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
        • Statue (1874)
          Statue de sainte Alpais. Statue monumentale installée au somment du pignon de la façade.
        Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
        • Mobilier (XIXe siècle)
          Ensemble installé par l'abbé Boiselle entre 1870 et 1895 (vitrail, statue, maître-autel, mausolée, châsses-reliquaires, tableaux, chaire, bénitier). Mausolée réalisé en 1891 par Émile Peynot, grand-prix de Rome, à partir du gisant du XIIIe siècle.

        HISTOIRE DU SANCTUAIRE

        Origines :
        Date de première mention : XIIe siècle
        Initiative de la fondation :
        • Evêque
        Environnement institutionnel, politique et religieux :
        Initiative de la fondation : Guillaume de Champagne, archevêque de Sens. Proximité de l'abbaye cistercienne Notre-dame des Écharlis, dont l'un des moine écrit la vita de sainte Alpais à la fin du XIIe siècle.
        Phases d'évolution :
        Evénements marquants :
        • Visite exceptionnelle (1180)
          Visite à sainte Alpais de la reine Adélaïde, femme de Louis VII et soeur de l'archevêque de Sens. Nouvelle visite en 1200.
        • Canonisation (1874)
          Sur l'initiative du curé Boiselle. Canonisation de sainte Alpais défendue à Rome par le cardinal Pitra.
        • Découverte d'un corps saint (1878)
          Découverte du corps de sainte Alpais après des fouilles dans le choeur de l'église par le curé Boiselle.
        Rayonnement(s) :
        • International (1201 -> 1300)
          De son vivant, Alpais est connue dans divers pays de l'Occident et citée par des chroniqueurs anglais et allemands; des membres de la cour de France se sont déplacés pour venir la visiter.
        • Régional (1601 -> 2018)
          Mention de pèlerins venant du Loiret, en particulier des environs de Triguères, qui passe pour être la paroisse natale de la sainte (XVIIIe siècle). Actuellement, c'est surtout un pèlerinage local et diocésain; mais des pèlerins viennent aussi des départements limitrophes de l'Yonne. De nos jours, sainte Alpais a été retenue comme patronne des astronautes.

        RÉFÉRENCES

        Source(s) :
        • Vita (XIIe siècle)
          « Vie de la sainte et vénérable vierge Alpais de Cudot », écrite du vivant de la sainte par un moins anonyme de l'abbaye des Écharlis (sept manuscrits connus).
        Bibliographie :
        Etude(s) universitaire(s) :

        PHOTOGRAPHIES LIÉES

        Objet de dévotion :
        • Cudot, statue de sainte Alpais par Émile Peynot, vers 1890 - Patrice Wahlen - 2015
        • Cudot, reliquaire, métal doré et émail, 1895 - Patrice Wahlen - 2015
        Edifice :
        • Cudot, église Notre-Dame de l'Assomption - Patrice Wahlen - 2015
        Autre :

        À PROPOS DE L'ENQUÊTE

        Enquêteur :
        • Wahlen Patrice
        Rédacteur :
        • Wahlen Patrice
        Date de l'enquête :
        2003
        Date de rédaction de la fiche :
        2006
        Etat de l'enquête :
        Complète
        Pour citer cette ficheWahlen Patrice, « Sainte-Alpais-de-Cudot », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
        url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/185/sainte-alpais-de-cudot, version du 09/07/2015, consulté le 20/11/2018