INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-la-Blanche

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-la-Blanche
Période d'activité :
1341 - 2017
Commune :
Langres
Département :
Haute Marne

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Langres
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Langres (IVe siècle - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Saint-Mammès (1790 - 2017)
Ancienne: Saint-Pierre (1190 - 1790)

Site

Type de site :
Plateau
Altitude :
460 m
Compléments :

L'édifice roman est implanté à quelques mètres du bord est du plateau.


Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Ville
Type de proximités :
Remparts

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-la-Blanche (1341 - 2017)
Type de lieu de culte :
Cathédrale
Nom du lieu de culte :
Saint-Mammès
Saints patrons :
  • Mammès (701 - 800)
Compléments :
Le vocable de la cathédrale avant le VIIIe siècle reste très peu assuré ; selon une tradition hagiographique n'apparaissant qu'au XIe siècle, l'édifice aurait été dédié à saint Jean-Baptiste.
En 1790, la Haute-Marne est rattachée au diocèse de Dijon, et Saint-Mammès n'est alors plus qu'une paroissiale ; ce n'est qu'en 1817 qu'elle redevient la cathédrale du diocèse de Langres, rétabli dans ses limites de 1731 (limites qui correspondent au département de la Haute-Marne).
La paroisse primitive, portant le nom de Sainte-Croix, a été rattachée à l'autel éponyme dans la nef de la cathédrale vers 1170. Elle s'efface avant le milieu du XIIIe siècle au profit de l'église Saint-Pierre, ancienne abbaye érigée en paroissiale après 1190. Cette église était située en face du portail occidental ; elle a été détruite en 1799.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame-la-Blanche
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Pierre
Dimensions de l'objet :
95 cm
Emplacement :
Cathédrale
Datation de l'objet :
1341
Compléments :
Le groupe sculpté auquel appartenait la statue a d'abord été placé à l'un des piliers de la nef, au-dessous duquel était un autel ; au milieu du XVIe siècle, il a été placé sous l'arcade du jubé nouvellement construit par le cardinal de Givry, du côté nord. Une lampe d'argent était allumée en permanence devant lui. Dissociée du groupe sculpté pendant la Révolution, la statue a été placée dans l'actuelle chapelle du Sacré-Coeur, puis, en 1828, sur l'autel de la chapelle axiale. Le groupe sculpté, associé de nouveau à la fin du XIXe siècle, est aujourd'hui placé sur l'autel de la chapelle des Fonts Baptismaux, depuis 1972.
La statue de la Vierge à l'Enfant, en marbre, a été offerte par l'évêque de Langres Guy Baudet (1336-1338) d'après une de ses dispositions testamentaires. Elle a été exécutée par ordre du roi Philippe VI, dont l'évêque Guy Baudet avait été le chancelier. Élément d'un groupe sculpté entièrement réalisé par Évrard d'Orléans, auquel appartient également la représentation sculptée de l'évêque fondateur agenouillé (qui mesure 63 cm). L'ensemble était abrité par des tabernacles de bois doré, et la Vierge devait être supportée par une colonne de marbre noir, ornements qui ont disparu.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Miracles :
Le 6 janvier 1654, une femme fit tomber la statue qui était sur son siège comme à l'ordinaire mais c'est le pavé seulement qui se fendit ; ce fait, perçu comme un miracle, a d'après Clément Macheret "bien augmenté la dévotion envers la tres saincte Vierge Marie au devant de cette image". Une procession fut organisée dans l'église, avec Te Deum et 120 religieux tenant chacun un cierge.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Epidémie
  • Paix
  • Voeu
Jour(s) de fête :
  • Octave de la Pentecôte
Type de fréquentation :
Irrégulier
Compléments sur les fréquentations :
Louis XIII venant à Langres en 1639 pria devant la statue. L'évêque de Langres, Sébastien Zamet, (1615-1655) venait souvent s'agenouiller à ses pieds.
Épidémie de 1636-1637 : la procession générale du Saint-Sacrement organisée le 12 juillet 1637 se termina devant cette statue.
Les habitants de Fayl-Billot ont accompli un pèlerinage extraordinaire à Notre-Dame la Blanche pendant l'octave de la Pentecôte en 1659 pour obtenir la cessation de la guerre qui continuait de désoler le pays. Cf. infra.
Pratiques individuelles :
  • Prières
Pratiques en présence du clergé :
  • Prières
  • Processions
Ex voto :
    Confrérie(s) :
      Indulgence(s) :
        Compléments sur le culte :

        L'ÉDIFICE

        Description :
        Édifice roman du XIIe siècle : le choeur et la chapelle axiale ont été construits dans les années 1140-1155, la nef dans la seconde moitié et sans doute jusque dans le dernier tiers du XIIe siècle. Les chapelles rayonnantes ont été ajoutées à la fin du Moyen Âge, et pour certaines modifiées au XVIe siècle. Le portail a été reconstruit entre 1760 et 1768.
        Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
          Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :
          • Autel (1550-1555)
            Au milieu du XVIe siècle, la statue a été placée sous l'arcade du jubé nouvellement construit par le cardinal de Givry, du côté nord.

          HISTOIRE DU SANCTUAIRE

          Origines :
          Date de première mention : 1341
          Initiative de la fondation :
          • Evêque
          Environnement institutionnel, politique et religieux :
          Au milieu du XVIIe siècle, plusieurs communautés religieuses de Langres revendiquent la possession de statues miraculeuses de la Vierge.
          Phases d'évolution :
          Le rayonnement du culte de Notre-Dame-la-Blanche est sans doute peu important avant 1654, d'après une remarque de Clément Marcheret, contemporain des faits.
          Evénements marquants :
          • Acte exceptionnel de dévotion (1659)
            Les habitants de Fayl-Billot ont accompli un pèlerinage extraordinaire à Notre-Dame-la-Blanche pendant l'octave de la Pentecôte 1659 pour obtenir la cessation de la guerre qui continuait à désoler le pays. Presque tout le village se déplaça. Dans cette procession, des personnages étaient déguisés en personnages de l'ancien Testament, d'autres représentaient la Vie et la Passion du Christ, des saints et des saintes, et en fin de cortège la Vierge accompagnée de quantité d'anges représentant son Assomption.
          Rayonnement(s) :
          • Local (1637 -> XVIIIe siècle)
            Fayl-Billot, dont les habitants sont venus en procession à Notre-Dame la Blanche en 1659, est situé 26 km à l'est de Langres.

          RÉFÉRENCES

          Source(s) :
          • Chronique (1628-1658)
            Marcheret, Clément, « Journal de ce qui s'est passé de mémorable à Lengres (sic) et aux environs depuis 1628 jusqu'en 1658 », Langres, Jules Dallet, éd. E. Bougard, 1880, 2 vol.
          Bibliographie :
          Etude(s) universitaire(s) :

          PHOTOGRAPHIES LIÉES

          Objet de dévotion :
          Edifice :
          Autre :

          À PROPOS DE L'ENQUÊTE

          Enquêteur :
          • DURNECKER Laurent
          Rédacteur :
          • DURNECKER Laurent
          Date de l'enquête :
          2006
          Date de rédaction de la fiche :
          2006
          Etat de l'enquête :
          En cours
          Pour citer cette ficheDURNECKER Laurent, « Notre-Dame-la-Blanche », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
          url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/167/notre-dame-la-blanche, version du 03/12/2012, consulté le 19/08/2017