INVENTAIRE DES SANCTUAIRES ET LIEUX DE PÈLERINAGE CHRÉTIENS EN FRANCE

Retour à la liste des sanctuaires

Notre-Dame-de-Bon-Secours

IDENTITÉ

Nom du pèlerinage :
Notre-Dame-de-Bon-Secours
Période d'activité :
1802 - 2017
Commune :
Langres
Département :
Haute Marne

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Commune :
Langres
Hameau/Lieu-dit :
Diocèse :
Actuel: Langres (IVe siècle - 2017)
Ancien:
Paroisse :
Actuelle: Saint-Mammès (1790 - 2017)
Ancienne: Saint-Pierre (1190 - 1790)

Site

Type de site :
Plateau
Altitude :
460 m
Compléments :

L'édifice roman est implanté à quelques mètres du bord est du plateau.


Paysage

Type de couvert végétal :
Type de l'habitat :
Ville
Type de proximités :
Remparts

LE SANCTUAIRE

Noms du sanctuaire / pèlerinage :
  • Notre-Dame-de-Bon-Secours (1802 - 2017)
Type de lieu de culte :
Cathédrale
Nom du lieu de culte :
Saint-Mammès
Saints patrons :
  • Mammès (VIIIe siècle - 2017)
Compléments :
Le vocable de la cathédrale avant le VIIIe siècle reste très peu assuré ; selon une tradition hagiographique n'apparaissant qu'au XIe siècle, l'édifice aurait été primitivement dédié à saint Jean-Baptiste.
En 1790, la Haute-Marne est rattachée au diocèse de Dijon, et Saint-Mammès n'est alors plus qu'une paroissiale ; en 1817, elle retrouve son statut de cathédrale du diocèse de Langres, rétabli dans ses limites de 1731 (limites qui correspondent au département de la Haute-Marne).
La paroisse primitive, portant le nom de Sainte-Croix, a été rattachée à l'autel éponyme dans la nef de la cathédrale vers 1170. Elle s'efface avant le milieu du XIIIe siècle au profit de l'église Saint-Pierre, ancienne abbaye érigée en paroissiale après 1190. Cette église était située en face du portail occidental ; elle a été détruite en 1799.

L'OBJET DE DÉVOTION

Nom de l'objet :
Notre-Dame du Bon secours
Nature de l'objet :
Statue
Matériau de l'objet :
Pierre
Dimensions de l'objet :
1,42 m
Emplacement :
Cathédrale
Datation de l'objet :
XVIe siècle
Compléments :
Avant la Révolution, la statue était conservée dans l'église Saint-Simon et Saint-Jude du cimetière des Trépassés, dépendant de l'église des Dominicaines ; elle y était vénérée depuis le milieu du XVIIe siècle. Elle a été transférée dans la cathédrale peu après le Concordat, dans la chapelle des fonts puis, en 1855, à l'entrée de cette chapelle.
Les datations fluctuent en fonction des auteurs : certains situent la fabrication de la statue au XIVe siècle, d'autres considèrent qu'il s'agit d'une production locale du XVIe siècle.

LE CULTE

Statut du culte :
Autorisé
Légendaire :
Miracles :
Une boiteuse aurait été guérie par cette statue en 1866, comme en témoignent deux béquilles exposées près de la statue.
Type(s) de motivation :
  • Piété
  • Voeu
Recours :
  • Grâce particulière
  • Thérapie
  • Voeu
Jour(s) de fête :
    Type de fréquentation :
    Continu
    Compléments sur les fréquentations :
    Dans le dernier tiers du XIXe siècle et encore vers 1935, la fréquentation est continue.
    Pratiques individuelles :
    • Cire
    • Prières
    Pratiques en présence du clergé :
      Ex voto :
      • Béquille (XIXe siècle)
        Laissées par une boiteuse guérie devant la statue de Notre-Dame de Bon Espoir.
      Confrérie(s) :
        Indulgence(s) :
          Compléments sur le culte :
          Dans les anneés 1860, on fait brûler des cierges en son honneur pour obtenir la guérison des malades. On lui adresse également des prières dans des billets qu'on attache à la grille de la chapelle des fonts, où deux béquilles demeurent suspendues comme témoignage de la guérison d'une personne boiteuse. En 1875, le trône de la statue était presque toujours orné de fleurs, des cierges y brûlaient presque continuellement. Les mêmes manifestations de piété y sont attestées vers 1935.

          L'ÉDIFICE

          Description :
          Édifice roman du XIIe siècle : le choeur et la chapelle axiale ont été construits dans les années 1140-1155, la nef dans la seconde moitié et sans doute le dernier tiers du XIIe siècle. Les chapelles rayonnantes ont été ajoutées à la fin du Moyen Âge, et pour certaines modifiées au XVIe siècle. Le portail a été reconstruit entre 1760 et 1768.
          Aménagement(s) extérieur(s) lié(s) au culte :
            Aménagement(s) intérieur(s) lié(s) au culte :

              HISTOIRE DU SANCTUAIRE

              Origines :
              Date de première mention : 1866
              Initiative de la fondation :
                Environnement institutionnel, politique et religieux :
                Phases d'évolution :
                Evénements marquants :
                  Rayonnement(s) :

                    RÉFÉRENCES

                    Source(s) :
                      Bibliographie :
                      • Bibliothèque diocésaine de Langres, ms. 510. Notes sur les pèlerinages de la Vierge dans le diocèse de Langres, 1934.
                      • Hamon, (abbé), Notre-Dame de France, ou Histoire du culte de la sainte Vierge en France depuis l'origine du christianisme jusqu'à nos jours, tome 6, Paris, Plon, 1866, p. p. 402.
                      Etude(s) universitaire(s) :

                      PHOTOGRAPHIES LIÉES

                      Objet de dévotion :
                      Edifice :
                      Autre :

                      À PROPOS DE L'ENQUÊTE

                      Enquêteur :
                      • DURNECKER Laurent
                      Rédacteur :
                      • DURNECKER Laurent
                      Date de l'enquête :
                      2006
                      Date de rédaction de la fiche :
                      2006
                      Etat de l'enquête :
                      En cours
                      Pour citer cette ficheDURNECKER Laurent, « Notre-Dame-de-Bon-Secours », Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinage chrétiens en France
                      url : http://sanctuaires.aibl.fr/fiche/166/notre-dame-de-bon-secours, version du 23/11/2012, consulté le 14/12/2017